La coupe d’Allemagne, c’est un peu trop la folie

Avec une nouvelle rubrique : le match où il ne fallait pas aller

Laissez-tomber les matches de préparation, les tournées en Amérique et les coupes en carton en ce moment, les matches qu’il fallait voir ce week-end sont chez nos amis d’Outre-Rhin. Il y avait surtout à voir Dynamo Dresden-Bayer Leverkusen

Leverkusen menait 3/0 à la 49e après un superbe enroulé de Schürle à la 49e. 19 minutes plus tard, le wunderbach Dynamo Dresden trouvait enfin la faille. A la 86e, le Dynamo s’offre même le droit de disputer les prolongations. Si vous regardez bien, à la 6e seconde de cette vidéo, vous avez le droit à un superbe atterrissage facial d’un supporter un peu trop enthousiaste.

à propos de Dynamo et de supporters un peu trop enthousiastes, le match auquel il ne fallait pas aller avait aussi lieu en Allemagne. Le Dynamo Berlin recevait Kaiserslautern qui en a profité pour leur donner une leçon de football. Les supporters locaux ont du coup donné une leçon aux supporters du Kaisers, histoire de bien marquer la distinction existante entre « recevoir » et « accueillir ». Au final, plusieurs dizaines de blessés, dont une trentaine de policiers, et une trentaine d’arrestations.

7 thoughts on “La coupe d’Allemagne, c’est un peu trop la folie

  1. Une dizaine de mecs qui menace toute une tribune.

    Y a pas à dire, l’Allemagne c’est un autre football

  2. ahhhh des allemands fraichement tondus, regroupés et menaçants… on en a presque la larme à l’œil…

    C’est autre chose que Germain le lynx, denver le dino d’arsenal et les concours de mascotte en tribune…

  3. C’est là que je félicite vraiment les dirigeants et groupes de supporters du Dynamo Dresde. Je suis souvent allé au Rudolf-Harbig Stadion (le naming, c’est caca) et je n’ai vu qu’un seul incident notable, avec les supporters d’Erfurt qui ont mis un sacré boxon à base de fumigènes et ont nécessité la mise en place d’un important dispositif policier (et encore, ce ne devait rien être comparé à la venue de Rostock la saison dernière…). Malgré un vote d’extrême-droite aux alentours de 12% et quelques nazis qui n’hésitent pas à manifester à proximité de la cité universitaire, on ne retrouve pas cette violence au stade, je ne sais quelle est la recette miracle du Dynamo… Peut-être des supps enthousiastes et intelligents. En tout cas les images du RHS font plaisir à voir, je regrette presque de ne plus y être…

  4. Le 7ème (et dernier) but ça m’a fait penser au challenge Orange, à la mi-temps des matchs de L1 : seul face au goal avancé au point de pénalty, et bam le lob.

  5. C’est beau, ca me rappelle un OM-PSG un soir de 93, les fusées envoyées dans la face en moins.

    La bonne époque quoi, celle que les footix n’ont jamais connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.