Notre footballologue analyse AC Milan-Barcelone (0-0)

2

Une débauche d’énergie incroyable pour un résultat proche du néant.

 

7 ½…

Socle 5+2 gonades sous 1+2 d’attaque et le Milan presse à 3+Seedorf lorsque Boateng puis Zlatan vendangent le traditionnel gage offert par Barcelone (2ème.) « Mangez-les » s’inscrit dans les tribunes lombardes mais d’ogre, les supporters se contentent d’une équipe défendant à 7+Boateng sous un duo offensif asphyxié par la défense catalane. Certes pas d’individuelle mais un joli jeu de cache-cache pour petits et grands ((Robinho vs Mascherano; Pique vs Ibrahimovic.) Plus à l’aise côté gauche, Robinho s’exile même à droite pour laisser Ibrahimovic au duel avec Mascherano mais cette « ruse » libère Daniel Alves. Milieu gauche, Seedorf ne dispose plus du coup de reins nécessaire pour déborder alors que Alexi Sanchez sédentarise Antonini. Certes, Prince Boateng percute dans les couloirs (façon Belhanda contre le PSG) mais la situation est telle que Allegri rapatrie Robinho à gauche dès la 28ème. En phase défensive, même couloir et mêmes difficultés puisque Barcelone a placé deux flèches (Daniel Alves-Alexi Sanchez) face à Seedorf, Antonini et Nesta. Il n’est qu’à voir le positionnement du néerlandais (haut pour aller chercher Daniel Alves; au niveau de Antonini lorsque Barcelone évolue dans le camp milanais) pour constater l’impuissance rossoneri. Attendue sur les cpa, l’équipe du Cavaliere doit s’imposer face à un adversaire qui aligne tous ses « grands » (Pique, Puyol, Busquets, Keita): 40ème, premier centre de Nocerino pour une tête-épaule de Ibrahimovic dégagée par Mascherano.

Mandala de front…

Keita pour Fabregas, Guardiola se prive d’un cantero et « le philosophe » avance masqué. Peu ou pas de pressing avant la médiane, Barcelone attend un adversaire inoffensif et placer un curseur sur les canteros révèle la stratégie. De Puyol-Busquets partent des combinaisons destinées à installer Iniesta-Xavi-Messi face à la forteresse à 7 ½ des rossoneri. Permutant avec Iniesta, Keita s’installe à gauche alors que Alexi voire Daniel Alves s’offrent au rebond côté droit. Dès la 11ème, Messi se trouve au milieu du socle et Barcelone trace ses mandalas ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandala ) au coeur de l’édifice adverse. 8ème, 13ème, 16ème (Messi-Xavi-Dani Alves), 25ème (Xavi-Messi-Xavi), 31ème (Iniesta-Xavi-Alexi-Xavi), la cantera prend possession et pousse même le vice jusqu’à convertir un coup-franc aux 20 mètres en somptueux yantra (http://fr.wikipedia.org/wiki/Yantra ) (15ème.) Outre cette version 2.0 du Football Total, le Barça dispose également d’armes plus conventionnelles telles que le centre (Daniel Alves, 28ème), l’onde de cisaillement (circulation de gauche à droite, 33ème), la contre-attaque (Sanchez repris par Bonera, 34ème) voire le tir lointain (Iniesta, 42ème.) Bref, il n’est que les glissades, dérapages, contrôles du tibia et autres facéties de Daniel Alves pour contrarier Guardiola.

0…

49ème, Pique domine Ibrahimovic et Mascherano découpe Robinho (remplacé par El Shaarawy, 51ème.) Entrée pour Boateng à la 66ème, Emmanuelson enterre immédiatement la seule occasion du Milan (66ème) et de festin les supporters se contenteront d’une contre attaque (stoppée par Puyol, 56ème) et de trois hors-jeu. A l’heure des entrants, la possession de balle affiche 37-63 en faveur de catalans en mode 1.0. Las! Pas de mandalas et une domination stérile tant l’édifice italien résiste autant aux ondes de cisaillement (mouvement horizontaux) qu’aux centres de Daniel Alves (48ème.) Tello pour Iniesta (64ème), Guardiola entre un profil « impact player » sans plus de réussite et seuls les corners de Xavi pour Puyol animent le débat (65ème; 76ème.) 87ème, Abbiati et Antonini sauvent devant Messi et Tello, le Milan arrache le nul et espère.

2 thoughts on “Notre footballologue analyse AC Milan-Barcelone (0-0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.