Après la crise grecque, seule l’aumône germanique peut sauver la place de la France en Europe.

 

A 12…

Des scies plein la raies, Jurgen Klopp bâtit sur faillite grecque. En mode champion d’Allemagne, Dortmund présente un socle Hummels-Santana-Kehl-Gündogan autour duquel tournoient deux couples d’inséparables et un Götze volage. Sous K-TV, le couloir droit Priszczek-Blaszczkowski nécessite un plugin Meumeuh, Lewandowski ne lâche pas Barrios alors que Götze délaisse régulièrement Löwe. Tantôt milieu offensif gauche puis véritable attaquant droit, Götze s’illustre par l’intelligence de son placement et permet au Borussia d’évoluer à 12. En trois passes couloir droit (latéral-relayeur-milieu excentré), la formation de Klopp gagne les 35 mètres adverses  où la paire offensive augmentée de Götze s’offre aux combinaisons. En 10 minutes de match, les allemands sont aux portes de Mandanda (schéma b), Hummels relance dans le camps olympien et deux banderilles sont posées (17ème et 18ème.) A défaut de colonies, les allemands s’appuient sur les polonais et Kuba, servi par Lewandowski, crucifie Mandanda: 1-0, 22ème. Ca tourne comme en 42 pour nos amis d’outre-Rhur et sur un énième débordement couloir droit, M’bia  décapite Kehl: carton jaune, penalty, 2-0,  28ème, Da Silva remplace le tronc.

 

…contre 10

Deschamps anime trois paires trop fidèles autour du fort de Gorée et espère l’emporter. Si Azpi-Amalfitano font illusion, Mandanda s’est trouvé sollicité à trois reprises après 10 minutes et son trio avec Traoré et les tribunes a fait lever les foules (12ème.) Enfermé dehors du fort, Lucho est inutile et l’OM recule et recule, facilitant le plan Schlieffen d’invasion par la droite. Nostalgique de Bastia, Diarra fait une tête de Maure à M’bia (13ème), le score célèbre deux buts aryens mais la stratégie est ailleurs: un patron entaillé, Kehl décapité et remplacé, un penalty concédé, des cartons récoltés et l’OM obtient 5 minutes d’arrêts de jeu. Le temps pour les allemands d’apprendre le score de l’Olympiakos et Amalfitano sert Rémy: 2-1, 50ème. Le plan de sauvetage a commencé.

 

PIGS

Loin de la rigueur protestante, ces « porcs » de méditerranéens magouilles leurs comptes et traînent l’UE devant le Dieu Marché. Affreux, sales et méchants, le Portugal, l’Italie (et l’Irlande), l’Espagne et donc la Grèce s’enlisent et tendent leurs grasses pognes aux teutons. De deux maux choisir le moindre et lorsque la gallicane demande aumône, le Saint Empire Germanique honore Henri IV et placarde ses Indulgences aux culs des popes. Ainsi, Götze sort pour Perisic et le Borussia propose un 442 d’une platitude pour le moins troublante. De son côté, Deschamps entre Cheyrou, descend Lucho au niveau du fort, concentre les efforts autour de la paire Azpi-Amalfitano et invite Ayew à soutenir Rémy…sans plus de résultats.

« 1000 colombes »

Azpi et Traoré gagnent 20 mètres et Diarra récolte un carton jaune de compensation (74ème.) Jordan pour Lucho permet à Rémy de former duo mais ce dernier se blesse au profit de Valbuena. Sur corner de Amalfitano, Ayew – curieusement seul – aux 6 mètres fusille Weidenfeller: 2-2, 84ème. Miss Alsace élue Miss France*, le Borussia rend la tournante en élevant l’homme d’Anfield au rang de héros du Westfalenstadium: 2-3, Valbuena, 86ème. Apeurés par le Marchais, les fossoyeurs de mai 68 se paient la cerise grecque et proclament : « Nous sommes tous des juifs allemands. » En Europe, l’Allemagne décide et la France gesticule…du moment qu’on ne finit pas roux ou anarchiste.

 

*: Après une franco-américaine pour l’élection de Obama…qui dirige Endemol France? http://www.lepoint.fr/archives/article.php/333588

http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2007-10-03/succession-endemol-virginie-calmels-succede-a-stephane-courbit/1253/0/203611

7 thoughts on “Notre footballologue analyse Dortmund-OM (2-3)

  1. J’adore le « Ainsi, Götze sort pour Perisic « , dans la mesure où j’ai pas compris un traitre mot de ce qui précédait.

  2. Dire qu’ils ont failli être éliminés à cause d’Arsenal et de ce traitre qu’est Arsène Wenger.

  3. PIGS = http://fr.wikipedia.org/wiki/PIGS

    Henri IV = protestant converti au catholicisme pour accéder au trône. Instigateur de l’Edit de Nantes tolérant le culte protestant

    Indulgences = http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Luther

    pope = http://fr.wikipedia.org/wiki/Pope = culte orthodoxe (Grèce)

    Leur foutrollologue doit vouloir dire que les allemands (qui n’espéraient plus rien et doivent remonter en championnat) ont lâché le match à l’OM, condamnant ainsi les grecs

  4. Je comprend pas l’analogie avec K-TV là…
    Il faut MeuhMeuh pour pouvoir décrypter le couloir droit Pisczeck-Kuba ?

  5. Sinon Blaszczkowski c’est Valbuena avec une barbe nan ?
    il a passé son temps par terre…

  6. Le fond est bon, mais la forme est fumeuse… A minima, les Marseillais ne doivent leur qualification qu’a ce seul match !
    Est-ce que notre baballologue sera au moins autant suspicieux et condescendant envers Lyon, bien bien aidé par Ajax Real ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.