Notre Footballologue analyse France-Chine

Notre Footballologue nous réveille…

Pour son record de longévité (76 matchs à la tête de l’edf contre 75 à Hidalgo), Raymond Domenech avait sorti l’argenterie : 433 « enthousiasmant », 11 « type », pèlerinage à Roland-Garros puis St Denis pour un premier match sur l’ « île intense » de La Réunion. La France métisse affronte l’uniforme chinois 21 ans après Tian’anmen, le staff motive ses troupes en passant Johnny Halliday et Calogero*…à vous dégoûter de sortir les chars contre des étudiants devant les caméras du Village Global.

Troisième et dernier match de « mise en place » du 433, ou 2323 pour les autodidactes. L’animation incombe aux deux servomoteurs (Gourcuff-Malouda) et dès l’entame, les consignes de travail se précisent. Les défenseurs centraux relancent dans les couloirs, court-circuitant Toulalan afin de gagner en vitesse, Gourcuff et Malouda s’appliquent sur les coups de pied arrêtés et tentent de trouver Anelka dans la profondeur (7ème et 26ème) tandis que Sagna s’essaie au renversement d’aile. Afin de gagner en vitesse et en spontanéité, l’edf adopte un style plus direct en dépit de son positionnement tactique. En effet, le triangle « sentinelle » invite à passer par les côtés, or ni Evra ni Sagna ne parviennent à centrer tandis que Ribéry, à gauche, et Govou, à droite, ne se manifestent qu’à une ou deux reprises. De plus, l’animation sur les côtés monopolise les trois joueurs de couloir et, en cas d’interception, l’équipe s’offre à la contre attaque. Enfin, la défense panique au moindre ballon aérien, la myopie étant le seule véritable terrain de complicité entre Gallas et Abidal.

« Dans un 433, on peut tirer des conclusions… » Larqué semble prêt à dire n’importe quoi pourvu que cela lui permette d’opposer « ses » joueurs (Diaby, Gignac, Valbuena) au « sélectionneur national », dont il laisse au seul Cambronne le soin de prononcer le nom. Mais force est de constater que le félon vert souffre autant de la vue que de l’esprit. Le 433 si bien vendu depuis une semaine n’est en fait que le traditionnel 451 à Mémé dont Domenech a renversé le triangle central. Autour de la 35ème, l’anamorphose du triangle s’effectue avec le passage de Gourcuff en 10 derrière Anelka tandis que Malouda et Toulalan s’installent à la récupération. Ainsi, l’équipe trouve plus de diversité et de mouvement dans les combinaisons (Ribéry dans l’axe, Malouda ailier gauche, Anelka voyageur puisque Gourcuff prend l’axe…) mais s’expose aux contres. Ainsi, Toulalan reçoit un carton jaune à la 39ème et prévient Diarra qu’à ce rythme, il jouera le 3ème match voire un éventuel 8ème de finale. Mi temps, 0-0…Domenech ne compte pas marquer avant la 80ème.

Mi temps : « On appelle cela des leggings… »

Soit Larqué connaît Sasha Grey…soit son costume de félon vert vient de chez American Apparel.

« Je pensais tout de même que ce serait plus facile pour l’équipe de France. » CJP oublie sans doute que les cynocéphales exercent leur technique au sepak takraw** et méconnaît les investigations du professeur Gréaux. Sinolologue et dealer de Y dans la province du Guangdong, l’éminence en dégrisement défend l’idée que les premiers AGM (athlètes génétiquement modifiés) ont concouru au JO 2008 à Pékin et que les noms des Chinois dissimulent, derrière cette avalanche de X, de Y et de Z, leur nouveau code génomique.  Hypothèse au combien fertile mais qui n’explique en rien pourquoi, face aux Ping Pong, « Gallas tape à côté » (CJP, 48ème), « Anelka face à 3 joueurs…s’empale sur le premier » (CJP), et, à la grande surprise de David Astorga, Alain Boghossian « se lève comme un seul homme. » Bref, l’original foire au point que la copie s’y leurre, une combinaison chinoise à trois sur le côté droit se concluant par « une Gallas » d’un patronyme chromosomique. Et tandis que le bridé se déride, Reveillère (mi temps), puis Henry, Gignac et Diaby remplacent Sagna, Anelka, Ribéry et Malouda (61ème) pour – « INCROYABLE » CJP – l’ouverture du score de la Chine sur coup de Jabulani : 0-1, 67ème.

« Les progrès dont parle le sélectionneur, il me faut une loupe pour les chercher » déclare Larqué, confirmant ainsi ses problèmes de vue. Pourtant, « ses » hommes viennent de rentrer et Valbuena remplace Govou (70ème) pour une séance de lancé de nain sur « muraille rouge. » (CJP) Résultat : un Pollock***. A la 84ème, Lloris intercepte une reprise de sepak takraw suite à un corner concédé avec ses moyens par Reveillère. (84ème) « Victoire historique » (CJP) qui fait « désordre » (Larqué) et exige analyse : « quand on voit ce que Gignac est capable de faire sur le côté gauche, on aimerait bien qu’il le fasse dans l’axe »…déborder jusqu’au poteau de penalty et centrer fort au point de corner, Cambronech y réfléchit dans l’avion. Pendant ce temps, Barjavel, la vue perçante, aperçoit, « sortant du brouillard, une grande jonque chinoise (filant) sud sud-est, dans le soleil. »

* : Ici… et

** : Ici…

*** : Ici

7 thoughts on “Notre Footballologue analyse France-Chine

  1. « Ca va pas ?!?! » vocifère Franck Ribéry enragé après avoir été interrompu par Jian Liu (54e).
    Ben non…

  2. Bravo, félicitations, formidable, génial, fantastique, merci les bleus…

    On passe pour quoi nous maintenant??

  3. Merci pour l’analyse. Moi perso je ne comprend pas comment l’EDF fait pour jouer de moins en moins bien ensemble.
    Je veux bien qu’on n’ait plus le meilleurs du monde mais quand même, là ça fait super peur de penser à Forlan et Suarez face à Abidal et Gallas dans peu de temps.
    Et bon Govou face à Valbu c’est quand même flagrant la différence de forme.

  4. un Pollock ça fait peur!

    Moi je pense que tant qu’on aura pas réglé les problèmes tactiques avec malouda et gourcuff qui joue notamment trop bas, on arrivera à rien.

    Bon, y a le problème de la défense central aussi a réglé, sauf que là je pense que c’est uniquement une question d’Homme à changer.

  5. Le barbu, qui cite Barjavel, fait bien plaisir au policier.

    Moké lit parfois pendant sa ronde et quand les pages de son penthouse sont trop collées..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.