Notre Footballologue analyse Marseille-Copenhague

La présentation du match par Couëffé promet un OM-Benfica en huitième, justifiant le statut de « rencontre sans intérêt » de cet OM-Copenhague. De suite, M6 change de sujet et promet un « petit cabaret d’ânes » pour le dîner presque parfait d’aujourd’hui, après avoir vanté la « table-Stade Toulonnais » et la « mêlée dans le salon » du « maître de la rigolade » en course hier. Las ! le « teasing » est un art générationnel et Thierry Roland, « déjà là » au temps de la main de Vata, s’y casse la faïencerie en tentant ce défi cognitif : « Ce soir, c’est un autre match…et rien ne ressemble à un match qu’un autre match…et c’est pourquoi il faut gagner, pour que, hein… » Plus scolaire, Ferreri reprend les arguments des professionnels et se veut aguicheur à l’évocation de Benfica : « Pablo Aimar, ça on connaît bien, le petit… brésilien. » Quoiqu’il en soit, personne n’échappera à ce match dont l’horaire n’a d’intérêt que pour lancer le Star Wars 5 de 21 heures, annoncer le « petit cabaret d’ânes » de demain, et le Benfica-OM du 11 mars sur M6, à 21 heures « on l’espère. »

« (…) pour que, hein… » Le vieux sage à casquette a vu trop de matchs de clubs français pour mettre un point final avant le terme d’une rencontre. Deschamps, en mode Classico, se permet pourtant 5 changements par rapport au match de Nancy, rééditant le triste « pari lensois. » Hilton, Koné, Morientes, Bonnart, Cheyrou entrent, Kaboré joue devant la charnière centrale, l’énigme de dimanche s’éclaircit. Copenhague fait du tourisme dans la « pâquerette », jouant pour ne pas en prendre et cherchant Santin, Greg Wimbé brésilien déguisé en Caniggia, dont les « semelles de vent » n’érodèrent guère plus de 10 minutes Diawara, avant qu’il ne se laisse porter jusqu’à Hilton sans plus de réussite. Remarqué pour sa « présence physique » à l’aller, N’Doye s’imagine dans le championnat de France et transforme son match en teasing de La Nouvelle Star. Verdict de Souleymane Diawara : « Mon pied dans la gueule » (35ème), tandis que Roland reste sceptique et Lio cul à nec’. Seul Gronkjaer, seigneur du Royaume d’Asgard, fils de Njörd, permet de frimer en mytho scandi auprès des Chevaliers du Zodiaque.

Morientes pour faire 11, tant l’espagnol doit désormais plus qu’une revanche mais de l’argent à l’OM. Koné joue à sa place, rappelant à tous qu’il n’est qu’attaquant axial…certes, un bon attaquant dans un 442, mais l’OM joue en 433 et il va falloir étudier la question en juin prochain. En attendant, les deux buts d’hier soir laissent espérer plus que Lorient à « mini Francky. » Partant en cas d’Ebondo, Bonnart redoute également d’avoir le merlu pour unique terrain vague, et son coup de reins-centre décisif sur le « petit pont dans un angle impossible » du « mentalisté » D’Arfa devrait trouver sa place dans le milieu « amateur » de Premier League, Laurent restant tout de même loin d’un « Cole call. » Victime de la crise, Mandanda suit les conseil de Minc en privilégiant la niche, Deschamps fait tourner, d’aucun s’essaie à déchiffrer la compo de dimanche, quand la LICRA s’indignent : 64ème, Roland et Ferreri annonce l’entrée de Kembo aux côtés de Kaboré et Koné…KKK, brelan de « N… Word », Loulou apprécie l’esprit, mais le réalisateur rectifie par écrit : M’Bow, pas Kembo…Ouf de soulagement, on ressort un vieux « M’Bop » de derrière le frigo, quand bien même l’arbitre n’est pas Hanson mais Cakir, et Loulou, dont seules les feuilles sont dures, s’insurge contre l’invasion du Halal.

Mi temps : Gengis Khan en dvd, ou sur Arte dans un Sur la route des nomades à vous sédentariser David Carradine. De son côté, Canal + évoque la doctrine Sakharov, exaltation des droits de l’Homme redéfinie par Kouchner en « homme néo-libéral blanc » tant il faut « laisser faire le temps » avant de présenter des excuses au continent africain…du reste, l’UMP n’a pas attendu après un quelconque Juda présidentiel pour distinguer le noir de l’élu de France, qui plus est lorsque la banlieue condamne bien souvent à faire rimer propriété avec casier.

Puisque tout le monde se fout de ce match, un point sur les rapports entre Roland et Ferreri. Depuis son outing copenhagay, Jean-Marc frétille à l’idée de montrer sa petite sirène à Thierry, tandis que ce dernier revendique une fantasmagorie hétérosexuelle dès la 5ème minute: « C’est la faute du vent, si les jupes des filles… » Ignorant l’allusion, Jean-Marc se commence sur la « belle petite chambrée (de) ce soir », durcit sur une « prise à deux entre Kaboré et Taïwo », récupère en matant « trois maillots roses autour de Ben Arfa…difficile de se retourner », avant de se finir rageusement : « Rentre-lui ! Bien fait… » Silence de Thierry, Jean-Marc interprète : « Il ne veut peut-être pas prendre une rouste… » Aussi, le « louche de Copenhague » change son fusil d’ épaule pour un pick up artist tuné « grandeur de l’Empire colonial français » :

Jean-M. : « Entre Sénégalais, ils se comprennent ? »

Roland : « Ou…….i…… »

Au final, « soirée venteuse » pour un Thierry Roland fustigeant désormais ouvertement le sphincter un peu lâche de la coiffeuse de Mexico, tandis que l’OM réussit l’exploit de se prendre un but, histoire de rappeler qu’en temps de crise, nulle niche n’est imprenable… « hein…»

L'ancien

7 commentaires

  1. ça sent bon l’échange de vuvuzelas tout ça… »Souffle dans le mien pendant que je nettoie le tien, tant pis si on rate un but, ça nous est déjà arrivé et on est encore là… »

  2. Les dirigeants marseillais remercient les joueurs danois d’avoir bien voulu participer au jubilé de F. Morientes. Ils regrettent simplement qu’ils ne l’aient pas laissé marquer … Comment ça « enocre eut-il fallusse qu’il touchasse le ballon pour cela » Mais ils auraient pu lui donner !!!
    (citation de José Anigo reprise dans vos journaux ce matin qui a quelques (vagues) souvenirs de phrases lancées par son ancien patron …)

  3. Changez de moquette camarade, la votre est périmée! Avant d’écrire ce genre d’article vous pourriez prendre un ercefuryl.Indigeste.

  4. le footballologue n’avait pas attendu horsjeu.net pour se perdre Blizzard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.