ASSE – SCO Angers (1-1) : la Forez Académie prend son point

10 jours de trêve, il fallait bien ça pour digérer la raclée du Parc. Tout avait bien commencé, et puis c’est parti en couilles façon mâche de volley…

Le match résumé en 1 phrase : « On a eu chaud »

Comment foirer un mâche en 9 minutes ? Tout simplement en marquant très tôt puis en concédant un penalty débile dans la foulée. Avec un mental en pain d’épice et une expulsion plus que limite en début de 2e mi-temps, les Verts ne doivent leur salut qu’aux montants (Jérémy) cléments de la Ruff’ qui lui ont sauvé la mise par 3 fois. Bref, Sainté s’en tire bien, mais peut quand même nourrir des regrets d’avoir complètement flingué une entame de mâche quasi-parfaite.

  

La compo :

KTC suspendu, c’est notre grand badinguet suisse qui prend sa place en défense centrale. Le traducteur préféré d’Oscar Garcia va avoir l’occasion de prouver qu’il est mieux qu’une version un peu chère de « Google Trad ». Pour le reste, on retrouve RPG à gauche et Janko à droite, pas de Selnæs mais du Diousse en sentinelle, épaulé par Dabo et Andrès Pajot. Devant, la nouvelle recrue Cabella va découvrir le Chaudron dans les habits d’un titulaire, tandis que Diony retrouve la pointe de l’attaque. Hamouma a été préféré à Bamba face à ses ex-coéquipiers.

 

Le mâche :

On a tout simplement pas le temps de boire sa 1e gorgée de bière que Dabo récupère un ballon dans les pieds angevins et transmet à Cabella. Ce dernier côté gauche joue un une-deux avec Diony mais le « deux » est intercepté par un défenseur. Malheureusement pour lui, la balle est récupérée par Pajot qui lance sans contrôle Cabella qui avait poursuivi sa course, il ouvre son pied droit et trouve le petit filet gauche de Letellier. Ouverture du score magnifique dans un Chaudron en fusion (1-0, 1e). C’est bon, les Verts sont lancés, ça sent la toutoune pour Angers. Sauf que non. Alors qu’Angers passe son temps à boîter du Stéphanois sans même prendre un jaune, RPG va les remettre dans le mâche avec une erreur à peine croyable : un geste de volleyeur en pleine surface alors que la balle semblait hors de portée de tout le monde. Mais le pire c’est sans doute la réaction de l’arbitre, M. Abed :

Donc l’arbitre n’a rien vu, son assistant pas mieux, c’est finalement le 4e arbitre qui viendra mettre son petit grain de merde et balancer la faute. Collabo ! Bref, Mangani pour le frapper, Ruffier part du bon côté mais sans doute trop tôt car la balle lui file sous le ventre (1-1, 10e). À partir de là, tout va partir en couilles pour les Verts : centre de Toko-Ekambi, RPG se fait mystifier par Fulgini qui lui fait l’amour dans les fesses avant de frapper de volée seul au 2e poteau. Gros réflexe de Ruffier qui détourne sur sa barre (14e). Lacroix justifie son temps de jeu aussi famélique que le QI de Tannane avec une relance complètement foirée à 5 m, plein axe. Mangani récupère le cuir et envoie une lourde qui fracasse la barre de Ruffier, cette fois battu (21e). Sainté est sous l’eau, et Toko Ekambi fait de Janko sa chose dans les 6 m pour finalement reprendre de volée un centre, mais Ruffier veille (33e). Les Verts souffrent mais atteignent la mi-temps sans en prendre un autre.

La 2e période démarre éparpillée façon puzzle : Pajot, sur un ballon en profondeur, se jette pour reprendre et touche légèrement Letellier. Il a déjà un jaune, on sent qu’il va prendre le 2e : non, ça sera un rouge direct (47e). Franchement, c’est ultra sévère parce que Pajot ne cartonne par Letellier qui accentue largement le contact, et aussi parce que ce même Letellier a fauché plus franchement Diony en 1e mi-temps sans rien ramasser de son côté. Bref, Sainté n’avait pas besoin de ça pour me faire claquer du fessier. Là, je joue carrément des castagnettes sur un tube des Gipsys Kings. Tiens, ça fait longtemps que la barre de Ruffier n’a pas tremblé : centre de Toko Ekambi, RPG est parti chasser les papillons et laisse Capelle reprendre la balle avec une volée en cloche. Celle-ci rebondit 2 fois sur la barre avant de sortir (63e). Aucune occasion pour les Verts, Bamba esseulé en attaque se retrouve souvent à jouer à 1 contre 4. Pendant ce temps Crivelli bute sur Ruffier (82e) avant de prouver qu’il est définitivement un abruti avec cette faute flagrante (balayette sur Dabo) qui lui vaut un rouge logique (83e). C’est ce qui manquait aux Verts pour se relancer : Cabella avec une frappe un peu molle (87e) mais surtout Bamba avec ce tir rasant (90e) à 2 doigts de surprendre Letellier ont failli faire mouche. Bamba aura une dernière occasion sur un centre de Maïga, mais sa reprise taclée passe à côté (90e+3).

Les Verts peuvent s’estimer heureux avec ce point, tant ils ont pris cher pendant 75 minutes environ. Le milieu a complètement coulé, avec en tête de gondole Pajot qui a été catastrophique, et Diousse qui n’est pas fait pour ce rôle de sentinelle. RPG a livré un mâche absolument anal, et son alter-ego de l’autre aile, s’il n’a pas fait de grosse connerie, s’est quand même appliqué à louper tous ses centres ou presque. Devant, Diony a existé le temps d’un « une-1,5 » avec Cabella avant de complètement disparaître, sans doute tombé dans l’une des galeries qui serpentent sous Geofffroy-Guichard. Hamouma est sorti à la mi-temps, mais pas pour raison tactiques, plus par crainte d’une blessure. L’homme de verre est de retour, il aura fait son bon mois d’août, on le revoit en avril.

Karim Abed au moment de prendre une décision.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (sev7n, 4/5) : c’est donc la 7e fois en 5 mâches que la Ruff’ est sauvée par ses montants. Certes il a la baraka, mais il réalise aussi de bons arrêts notamment sur cette balle qu’il dévie à bout portant ou presque sur sa barre.

Janko (pas fiable, 2/5) : il a souvent centré derrière les cages, et s’est fait malmener par Toko Ekambi. Peu rassurant depuis le début de la saison, il serait peut-être temps de remettre RPG à droite (son vrai poste) et de tester Katranis pour voir.

Lacroix (trompeur, 2/5) : 18 ballons gagnés pour 8 perdus et 95% de passes réussies. Pourtant, on a tous en tête sa relance moisie qui débouche sur la frappe de Mangani sur la barre. En manque de temps de jeu, il s’en sort pourtant pas si mal. Après, sans leur faire injure, ce n’était qu’Angers en face.

Perrin (soleil couchant, 2/5) : on l’a vu rater des relances, être en retard au marquage, bref en dessous de son niveau. Le problème, c’est que ça dure depuis le début de la saison ou presque. Je commence à avoir peur du déclin qui est en train de s’amorcer sous mes yeux là…

Pierre-Gabriel (à la mine, 1/5) : il a tout raté ou presque (il a réussi un joli débordement en 1e mi-temps, mais c’est tout). Un geste débile qui coûté cher et 2 absences de marquage qui débouchent sur 2 barres angevines. Sa présence en Espoirs lui a plombé les chaussures au lieu de lui donner des ailes.

Diousse (oh non, 2/5) : non, non et non. Assane n’est clairement pas fait pour jouer à ce poste. Eblouissant pour son 1er mâche, il a depuis beaucoup de mal à confirmer tout le bien qu’on pensait de lui. Merde, mec, tu vas pas être un « one game wonder » à la Tannane ?

Pajot (rouge qui tâche, 1/5) : une belle passe décisive dans le sens de la marche et tout le reste de travers. Complètement à côté de ses pompes, il prend un rouge très sévère pour bien pourrir son après-midi. Merci Oscar, mais maintenant tu mets Selnæs tout le temps, sauf cas exceptionnel.

Dabo (c’est oui, 3/5) : il se bat et court beaucoup, donc forcément il a du déchet. Mais au milieu, il a été le seul à tenir un peu la baraque. C’est son pressing qui déclenche l’action du but stéphanois. En jambes en ce début de saison, c’est bieng.

Hamouma (invisible (bis), 1/5) : je répète ce que j’ai dit face à Paris, sauf que là, il n’a joué qu’une mi-temps. Romain nous joue sa partition habituelle du mec qui disparaît de septembre à avril, ça devient lassant.

==> remplacé à la 45e par Bamba (reconnaissant, 3/5), beaucoup trop seul devant pour espérer faire la différence. Et pourtant, ça ne passe pas loin à la 90e. Il a été gentil avec l’équipe qui lui a permis de se relancer la saison dernière.

Diony (bériquien, 1/5) : il n’a touché que 14 ballons, il en a perdu 7. Mais c’est sur son 1er ballon perdu que les Verts arriveront à marquer. Trop peu d’impact et trop peu d’influence dans le jeu, Loïs ne rassure pas les sceptiques sur son niveau.

==> remplacé à la 50e par Maïga (non noté), qui a fait une bonne entrée. Il confirme ses bonnes dispositions et pourrait clairement prétendre à passer devant Pajot dans la hiérarchie.

Cabella (tonitruant, 3/5) : sur son 2e ballon, il marque son 1er but. Que pouvait-il faire de mieux ? Peut-être ne pas sombrer comme toute l’équipe après le penalty, ou lever un peu son ballon sur sa frappe en fin de mâche. Malgré cela, il a réussi une belle première, c’est plutôt encourageant.

 

Les adversaires : pressing très agressif des Angevins, à la limite du correct, et pourtant ils prennent 1 jaune de moins que les Verts. Toko Ekambi a été le meilleur en face, et Crivelli de loin le plus con. Avec cet état d’esprit, ils risquent de surprendre quelques équipes cette saison.

 

La question minitel : la question s’en contentera.

Purée… Tellement frustrant. Ben ouais, on a pris cher sur certaines phases mais tu sens que le tournant du mâche c’est cette putain de main de RPG. Vous en retenez quoi de ce mâche ?

La team Yavbou emmenée par un RPG de gala caracole en tête de la question, avec plus du tiers des voix. Faut dire que personne n’a compris son geste, même pas lui je pense quand on voit la tronche d’ahuri qu’il a juste après. Pas loin derrière, les 11 salopards angevins et le sheriff véreux Abed qui ont balancé des pains tout le mâche ou presque sans jamais en récolter les fruits. C’était sans compter sur le trépané Crivelli, qui a bien mis à profit la saison qu’il a passé aux côtés de Cahuzac en Corse. Si on avait du construire une équipe autour d’Hamouma, il aurait fallu prévoir une sacrée paire de béquilles : le mec est tellement expérimenté en blessures qu’il les sent à l’avance et préfère s’économiser. On appelle ça le talent « Yoann Gourcuff ». Enfin, même si Cabella a fait un énorme début de mâche, on espère qu’il arrivera à maintenir son niveau au-delà de la 10e minute.

 

Roland Gromerdier

 

L’avis d’en face, il n’y a plus aux dernières nouvelles. Par contre, HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

7 Comments

  1. Merci pour le gif de youpie matin, et surtout a Jimmy Briand de ne pas avoir marqué contre nous durant cette journée.

  2. Mais euh, Hamouma il a fait un truc réellement ouf lors de ses dernières apparitions pour qu’on le maintienne coûte que coûte comme ça, sachant qu’il peine à apporter comme avant et à rester en vie?

    • Hamouma, à 100% de ses moyens, il est indiscutable. Ça lui arrive sur des périodes variant de 2 semaines à 1 mois mais grâce à ça, il arrive à caler entre 6 et 8 buts chaque saison ou presque.

      Après, il a failli partir cet été, mais il a 30 ans, et on l’a finalement prolongé avec reconversion à la clef. On verra bien, mais franchement, c’est frustrant de le voir se péter régulièrement et toujours aux mollets juste après avoir montré quelque chose d’intéressant. Notre Diaby à nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *