Monaco – Lyon, 3 à 2, vu par haïkus

Monaco a rendu la monnaie de sa pièce à l’OL qui l’avait battu 3 à 2 plus tôt dans la saison. Ça c’est factuel. Le reste est poésie, vas-y que je te claque du haïku, fais péter le 5 / 7 / 5  (5 pieds pour le premier vers, 7 pour le deuxième et 5 pour le troisième) !

C’est le 4/4/2 des poètes nippons, assieds toi sur ta souris et clique moi ça.

 

Subatic :
prends un but et puis
le poteau, la porte, les choses
avec le sourire

Glik :
le mauvais garçon
au service d’une bonne cause
le Mélenchon blond

Jemerson :
Plus ou moins absent
frêle papillon dans le vent
moins vivant qu’avant

Raggi :
Robuste arbuste
qui ne donne plus de feuilles
a fait son bouleau

Touré :
lui sur le flanc droit
sans faire de conneries
ni geste de génie

Moutinho :
oriente le jeu
le rond central est son lieu
s’en éloigner peu

Fabinho :
sans jamais lâcher
le morceau de lyonnais
fini rassasié

Tielemans :
utile mais discret
un lacet de chaussure
souple, simple et sûr

Baldé :
Baldé Vampire
d’abord tueur puis planté
par sa connerie

Falcao :
tigre mal desservi
a vu le dessert assis
sur le banc ravi

Lopes :
Fils de Duracell
et du blanc lapin tueur
des Monty Python

 

Si tu trouves que ça manque d’image, relis et fais marcher ton imaginaire…

shabanique le fairplay financier Nonda

7 Comments

  1. Pas besoin d’image, c’est bien comme ça.

    Et puis le Japon et mon imaginaire, ce sont des zizis floutés et des gonzesses qui s’enfilent des poulpes dans la boîte. Je suis en train de déjeuner alors je vais éviter.

  2. Danse le Mia
    Et ne fais pas le Ou ai
    Savoure les Ai Kous

    (Désolé, pas au niveau de l’Académicien, tentative d’hommage à icelui en implorant sa mansuétude …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.