Suède-Corée du Sud (1-0) : La Valhalla Académie perd son emploi

« On avance plus vite la main dans la main » Les Mexicains ont leur méthode, nous avons la nôtre.

Merci Poutine hein. Sur l’échelle des horaires moisis, nul doute que les « Blagult » l’emportent haut la main. Pourtant, nous ne sommes pas difficiles, nous nous étions même préparés à toutes les éventualités possibles. Mais voyez-vous, les employeurs ne sont que très peu réceptifs pour autoriser des absences pour un match de foot. Alors, tout naturellement, quand l’équipe de France joue contre l’Australie un samedi à midi, le patron peut faire un effort. Exceptionnellement, pendant vos trente minutes de repas conventionné, vous pourrez regarder le match sur votre téléphone, on vous excusera d’avoir un peu la tête ailleurs. On vous trouvera même suspect (en un mot) de ne pas glisser quelques onomatopées même pendant vos heures de travail. Mais imaginez-vous faire la même requête pour le match des Suédois, un lundi à 14h :

Tous les moyens sont bons pour regarder les « Blagult » un lundi à 14 heures….

– Je ne vous savais pas Suédois mon cher, allez dites-moi un truc en suédois qu’on rigole un peu
– Je ne, mais …
– Allez, n’ayez pas peur je ferai des efforts de prononciation.
– Bon si vous insistez.
– Ohhhh ça m’amuse, ça m’amuse (il serre très fort son IPhone XII).
– « Kuksugare » ça veut dire bonjour mais il faut bien le prononcer.
– Kugare ? Ohhh comment ils sont drôles avec leur langue exotique de barbares.
– Non c’est KUKSUGARE. Et donc, vous m’autorisez à quitter un peu plus tôt pour regarder le match de mes ancêtres (j’essaie de pleurer afin d’émouvoir le public acquis à ma cause mais sans pouvoir décisionnaire).
– Certainement pas. Je dois d’ailleurs aller faire un tour à Ikea cet après-midi, vous fermerez donc la boutique aujourd’hui. « Kuksugare, kuksugare », je vais faire mon petit effet au resto quand je prendrai mes boulettes de viandes (avec ses traces de matières fécales comme la tradition l’exige).
Vous l’aurez compris (sinon, essayez donc de traduire « Kuksugare » sur Google), je n’ai pas pu regarder le match dans des conditions optimales et la probabilité que je perde bientôt mon travail est assez importante. Je garde donc en réserve toutes les mauvaises blagues sur ma Suède chérie pour les matchs décisifs.


Le Match

3e : La réalisation russe choisit de mettre en avant les formes et les charmes de la Suède. C’est incontestablement la plus belle action des Blagult sur les quatre derniers mois.

Bon, un maillot de 2013, on passe encore. Mais de la Tourtel ?

10e : Les commentateurs de Bein s’étonnent du niveau de jeu des Scandinaves (donc de la Suède pour les incultes en géographie, la Corée du Sud se trouvant sur le continent perdu comme chacun sait). C’est la preuve implacable qu’ils n’ont pas bossé le match.
12e : Nous, qui les regardons souvent jouer, on trouve qu’ils se débrouillent plutôt bien aujourd’hui.
13e : Berg s’emmêle les pinceaux devant Hong Chul ou Seung-hyun, à moins que ce soit Oh Ban-suk ou Kim Min-woo. De toute façon, comme disait le grand philosophe Thierry Roland « Il n’y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu’un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d’autant qu’ils mesurent tous 1,70 m, qu’ils sont tous bruns, à part le gardien ».

Le regretté Thierry Roland.

20e : Toivonen décale avec un peu de chance Berg qui vient buter contre le seul joueur de l’équipe coréenne ne mesurant pas 170 centimètres. Les Suédois jouent un football agréable mais il manque la réussite, le petit truc en plus.
33e : Le valeureux Son Heung-min se qualifie pour le deux-cents mètres du championnat d’Asie d’athlétisme en crampons de douze.
37e : Forsberg est absolument introuvable dans le système de Janne Andersson. Il s’énerve, s’agace et se perd en conjectures (ça ne veut pas dire grand-chose mais ça illustre à merveille la prestation dans ce premier acte du bon vieux Emil).
43e : Berg, une nouvelle fois, se retrouve devant Jo (pas Dalton, ni le taxi d’ailleurs). Il recherche son camarade de l’attaque. Malheureusement Ola Toivonen faisait une petite sieste. Il en avait parfaitement le droit. Le modèle suédois a aussi ses défauts.

Les défenseurs Coréens y mettent de la bonne volonté mais Berg ne parvient pas à conclure.

47e : Claesson reprend de la tête à bout portant. Les Blagult auraient dû mener au score à la pause.
49e : Superbe passe en retrait de Claesson pour Forsberg qui place le palet au-dessus des cages coréennes. L’arbitre, ne connaissant pas le règlement, oublie d’envoyer le technicien suédois en prison pour deux minutes.
56e : Toivonen, probablement motivé par la confiance inébranlable de son ancien coach Pascal Dupraz (presque un mentor même) place une tête puissante et bien placée. Jo réussit encore l’exploit de la sortir.
58e : Nouveau déboulé des Coréens. Hwang Hee-chan surprend Granqvist en balade avec sa caravane dans les parages. Les belles blondes et les charmants vikings commencent à trembler. A force de ne pas nous montrer réalistes, les Coréens vont commencer par y croire.
63e : Claesson s’écroule dans la surface, l’arbitre ne bronche pas sur le moment, puis arrête la contre-attaque des Guerriers Taegeuk. La vidéo est cruelle, le penalty y est bien. Granqvist détache sa caravane et trompe enfin Jo. La Suède mène 1-0. C’est le premier but de la sélection depuis 2006 en coupe du monde….
De la 63e à la 91e : Il ne se passe plus rien. Les Suédois poussent le vice en faisant rentrer le sémillant et génial Isaac Kiese Thelin, la terreur de Beveren.

« On va tenter de jouer les contres avec Thelin. »

91e : Les Coréens jettent leurs dernières forces dans la bataille. Les tigres d’Asie s’amusent dans le jeu aérien, Lee Jae-sung trouve Hwang dans une action digne d’Olive et Tom.

93e : Victoire 1-0, La Suède réussit son entame.


Les notes

Olsen 3/5
Robin n’a pas peur de Batman (enfin c’est ce qu’il dit, on en doute un peu), ce n’est pas une tripotée de Coréens qui vont l’inquiéter. Il a su éviter de somnoler tout le match bien qu’il aurait très bien pu le faire sans pour autant prendre de but.


Granqvsit 3/5
Par moment, il était tellement lent qu’il semble avoir cinquante ans et des semelles en fonte. Mais Andreas a pour lui l’expérience, le sens du placement et une intelligence de jeu qui compense son absence de vitesse.

Augustinsson 3/5
Le gars joue au Werder. Il est habitué à galérer, à compenser les erreurs défensives des Lamine Sané qui pullulent dans cette pauvre équipe brêmoise (on le tente à l’instinct). Il doit être drôlement content de passer une journée aussi calme. On se serait cru à Göteborg un après-midi d’automne.

Lustig 3/5
Impeccable tout le match, ce n’est pour autant pas le dernier pour rigoler sur le terrain, assurément un drôle de Lustig.

Jansson 3/5
Ce n’est pas une surprise, la défense des « Blagult » est impériale. Et il n’y est pas pour rien. Tremblez Allemands…

Ekdal 2+/5
Ekdal a faim, il bouffe les ballons, les espaces et les jambes adverses. Mais voyez-vous, parfois, cela ne suffit pas. Fatigué il sera remplacé par un homme du banc dont nous préférons taire le nom.

Larsson 2/5
On lui met une note au pif. On sera attentif à son prochain match (ça dépendra de notre consommation d’Aquavit aussi).

Forsberg 2/5
Et encore… il sauve son match avec une deuxième période bien meilleure. Agacé, il a perdu ses moyens dans le premier acte. Il faudra un grand Emil pour réaliser l’exploit contre l’Allemagne.

Victor Claesson 3/5
Il connait la chanson, le pays et le climat. Victor a souvent été le joueur le plus dangereux, il provoque le penalty, offre un bon ballon à Forsberg. On l’imaginait en trouble-fête, il nous donne raison pour le moment.

Berg 2/5
Marcus s’est montré dangereux mais il manque l’immanquable juste avant la pause. Quand tu penses que c’est le meilleur attaquant de sa sélection, ça laisse songeur. Pourtant, il a des qualités. Il se déplace bien, il sent même plutôt bien les coups mais il rate tellement de petites choses simples. Il ressemble presque à l’attaquant parfait, presque.

On vous a dit « presque » (une pensée spéciale pour ceux qui liront cette académie au boulot et qui se retourneront très vite pour vérifier que personne ne regarde l’écran)

Toivonen 2/5
Combatif, percutant, il a manqué de réussite mais sans faire n’importe quoi. On comprend mieux Dupraz de l’écarter du Tèf, il n’avait pas le niveau pour jouer les barrages. Remplacé, à la 77e par IKT pour « troller » les Coréens.

On se retrouve la semaine prochaine pour une académie historique, le modèle suédois va botter les fesses au modèle Allemand et si ce n’est pas sûr, c’est quand même peut-être (on garde nos petites manies). En attendant, perdez-vous sur horsjeu.net et venez discuter des « Blagult » sur Twitter. Dépêchez-vous de venir, bientôt nous serons à la mode…

Eric Sonkisson

Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. Envoyé Spécial chez les Vikings, voisin de Tomas Brolin et de Stefan Edberg

3 Comments

  1. Merci beaucoup. Veillez quand même à vous contenter de ce résultat et laissez la grande Allemagne tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.