PSG / OM et ESTAC – LA PORTE DE SAINT-CLOUD NOTE ET PRÉPARE

Au nom du Prince, de Nass, et du Saint Unaï, je vous salue amis parisiens, et autres provinciaux.

Hola les amis.

L’heure est grave, très grave, on est pris par le temps, Georges est toujours coincé sur sa 103 (t’imagine ce que tu veux), et moi par les camarades syndiqués suite au dernières punchlines du Trevor Phillips local (non, n’imagine pas ce que tu veux). Bref, finit les excuses, on aborde la semaine sans pression, 2 petits adversaires au programme avant de lancer la grande bataille. Gros combat, donc préparation : t’as déjà vu Rocky 3 ? Ben on s’est fait cogné par Clubber Lang, on a perdu notre Mickeymar, on s’est délesté des kilos en trop, ben c’est l’heure d’aller cogner, avec la bénédiction du grand Apollo Creed.

PAP

Entre temps, faut taper sur du sparring partenaire, alors Unaï a fait ça en 2 temps :

  • Bâtir la confiance : tu prends une grande gueule, qui te parle de valeur, de collectif, enfin de grands discours de guerriers, d’histoires d’honneur etc etc. Tu prends, tu gifles une fois, tu gifles deux fois, et tu renvoies aux études. Font rire les marseillais avec leur hype Sanson/Sarr, le premier il a fini dans la poche d’un octogénaire en Pantofla de Oro, le second il a eu le droit de goûter à 45 minutes d’amour face à notre meilleur joueur. Non, on rigole mais jusqu’à ce que Angel décide de s’occuper de Mandanda, ça faisait toujours 0-0, à partir de là, et l’entrée de Javier, c’était de la récupération active alliée à de l’amour distribué pour tous ceux qui ne croient pas au foot qui pue, pur.
    Pap
  • Travailler les bases : tu prends un mec qui n’a rien demandé, prêt à encaisser, et tu fais travailler les bases (gardien + défense), tu laisses le puncheur (Ncoucou) qui ne sert à rien depuis le début de la saison faire le boulot. Tout le monde est content.

Voilà, une semaine sans forcer, on bosse notre 4-3-3, on continue de ressusciter Lass et La Motte, y a toujours besoin d’anciens dans ce genre de combat, surtout pour placer du coups bas comme on aime. Je fais cours, mais promis, mardi soir, je penserai à vous, parce que ce n’est pas ces 2 matchs pour du beurre qui comptent, c’est pas le nombre de droites que tu mets au petit, mais Rocky il sait lui, il sait que le combat n’est pas fini tant que la cloche n’a pas sonné.


Les notes vs l’OM :

  • TRAPP (NN): à la recherche d’une situation dangereuse.
  • MEUNIER (2): tu connais l’histoire de Toto qui a la chiasse ? Pas évident de penser à autre chose que la courante vu la gueule des types d’en face.
  • SILVA (3): piqué au vif par Unaï, Sisi a décidé de mettre tout ce qui bouge en cage.
  • KIMPEMBE (3): la cage dans laquelle on l’enferme, occupée par les victimes de Sisi, Presnel peut laisser libre court à son instinct de dominateur de la chaîne alimentaire.
  • YURI (2): match Yuriesque, à fond à fond à fond.
  • LA MOTTE (3): impression de déjà vu, le gars n’est jamais parti, a joué à son rythme. Et c’est le petit Marco qui était content. Pas forcément aidé par les touristes d’en face.
  • VERRATTI (3): posé sur les genoux de son père, pas besoin d’enlever ses chaussons pour mettre la hype d’en face sur mute (tu l’as ?).
  • DRAXLER (4): DRAXLAAAAAA ! Ça faisait un moment qu’on attendait son retour, ben suffisait de la CDF et d’un petit poucet pour redémarrer son gros moteur. Une passe D aussi belle qu’intelligente (placement, appel, la totale quoi). Je ne parlerai pas du retourné, c’est même plus drôle les beaux buts qu’on ne plante pas contre l’OM.
  • MBAPPE (2): va beaucoup trop vite pour les autres, il finit même ses matchs avant dorénavant.
  • DI MARIA (1 puis 4): un gaucher nul à gauche, brillant à droite. Un petit doublé. Sa femme qui porte l’œil à Neymar, il est vraiment en forme ce con.
  • CAVANI (5): m’en fous que tu sois pas d’accord, mais chaque fois qu’il célèbre, j’ai tout mes poils qui s’hérissent.
  • DIARRA (NN): 5 minutes pour se présenter, puis le reste en latéral droit pour se rappeler le bon vieux temps.
  • PASTORE (NN): 1 minute pour rappeler à Bouna Sarr son niveau, le reste pour rappeler à tout le monde que le meilleur joueur ici c’est Javier.
PAP

Sans échauffement

PAP

RDV Mardi

  • RABIOT (NN): A décalé Diarra à droite.

Les notes vs Troyes :

  • AREOLA (NN): moins sollicité que Trapp contre l’OM.
  • MEUNIER (2): pas usant, prêt à claquer une reprise de 30m dans la lucarne du Real.
  • SILVA (3): continue sa moisson, en compagnie de son chien de chasse.
  • KIMP’ (3): le chien en question, a fait dans le coréen en ce joli samedi.
  • KURZ’ (2): du temps à s’y mettre, puis a fermé son couloir, pour louper quelques centres sans pression.
  • LO CELSO (2): j’aime Gio, il ne triche pas, mais il n’a pas brillé non plus, une overdose de changements de postes.
  • LASS (3): CP3 tu connais ? Ben pareil, un petit, avec de gros fondamentaux, un gros cul, et une putain d’intelligence de jeu. Les jambes reviennent, alors ça lâche un peu plus les chevaux pour aller devant.
  • RABIOT (3): Taille patron à même pas 23 ans.
  • ANGEL (3): déchu, destitué, Angel continue de profiter de l’absence du calfiotte pour reconquérir la populasse (moi, et toi aussi).
  • NKUNKU (5): titulaire ? Il ne connaissait plus ça, a mis du temps à démarrer, s’est fait gueuler dessus par tout le monde, puis a conclu le match. 5, parce que j’avais envie.
  • DRAXLER (2): le gars rejoue au foot contre l’OM, on le fout en pointe pour le reperdre. Toujours aussi beau, propre, intelligent malgré tout.
  • MOTTA (NN): a dit bonjour.
  • ALVES (NN): replacé ailier, comme si ça ne suffisait pas.
  • WEAH (NN): dépucelage.

 

Papus Camarade

Papus Camarade

5 Comments

  1. Déjà 6 éliminations en quart ou huitième. C’est pas rocky, c’est Fast & Furious. Vivement le printemps 2019 pour le 7ème volet.
    Marseille a pas fait pire avec Andrade, Alou Diarra, Amalfitano, Fanni et Brandao (en 2012).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.