Les 45 comparaisons qui ont marqué 2016

Et voila, le comité est parti en vacances après une année de dur labeur (entrecoupée de deux mois de dures vacances mais c’est un détail). Mais pour vous faire patienter jusqu’à leur retour, nos trois gros membres et leurs supers lutins vous ont préparé minutieusement de jolis « best-of » thématiques. N’oubliez pas de signaler vos favoris en commentaires, ça servira pour la grande sélection des Francis Van nobel 2016.

Et c’est parti les kikis avec les comparaisons foireuses :

« Comme toutes les grandes limousines qui sont restées au garage ou quittent la Nationale de la Liga, pour l’autopista de la Ligue des Champions, il faut un peu de temps pour passer les vitesses, monter en régime, dépasser tout le monde, ne pas s’arrêter et arriver le sourire aux lèvres et les bras levés, vers le drapeau à damiers. »
Denis Balbir, à fond sur l’autoroute du délire.

« Tandis que des Mercedes noires aux vitres fumées vont et viennent en silence comme des panthères tapies dans l’ombre, on appelle donc l’accueil au téléphone pour tenter d’avoir un entretien. »
On est sur de la comparaison balbirienne là, L’Equipe.

« A part Dominique Strauss-Kahn, passé en une nuit américaine de présidence de la République aux geôles de Rikers Island, je n’ai pas souvenir d’une personnalité publique dont la descente soit aussi rapide. Du moins en France. »
Michel Platini appréciera les pensées de Pascal Praud.

« Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano »
Jamais à une exagération près ce cher professeur B(u)RP.

« Le nom de Bordeaux est connu dans le monde entier. »
Oui, comme celui d’Épernay, Frank Lebœuf. Mais êtes vous sur que cela soit pour le football ?

« La première solution d’urgence serait de sacrifier l’entraîneur, Michel, qui semble aussi perdu dans cette ville qu’un cul-de-jatte dans un magasin de chaussures. »
Ce n’est pas vrai, Karim Nedjari : Michel a montré sa passion por la ciudad sur Instagram plus d’une fois.

« C’est vrai que l’idéal serait la France, à cause de la langue et de la philosophie du pays, qui est la plus proche de l’Afrique. »
Défenseur ivoirien candidat au remplacement de Nicolas Nkoulou, Simon Deli, est aussi giscardien et fervent partisan de la Françafrique.

« Christian Jeanpierre, le Roberto Benigni du micro »
Attention Pascal Praud, le comité va commencer à croire que vous le faites exprès.

“Blanc se fait éliminer par Manchester City , c’est un nul ,Bielsa se fait sortir par Grenoble c’est un dieu. Et c’est moi le footix.”
Une fois n’est pas coutume Jérémie Janot se troue complètement sur une sortie.

“Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

“Toutefois, ll résultat est là. Marseille est en dessous de tout, et l’année où le Vélodrome est si beau, la tâche est grande sur la belle chemise du Prado.”
Le comité aimerait être dans votre tête parfois, Denis, pour comprendre comment vous viennent toutes ces images.

“Après avoir délivré un centre correct en dix ans d’équipe de France, Bakary Sagna refuse de parler français en conf de presse. Tout va bien.”
Le comité cherche encore la connexion entre les deux, mais merci de nous avoir signalé tout ça Philippe Sanfourche, journaliste, pardon grand reporter, à RTL.

« C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant”
OK Johan Rigaud, si vous cuisinez l’encens, ça explique cette sortie sur Bernardo Silva.

« Aulas est finalement à l’image de notre foot. Petit, tout petit. Sans envergure. »
Daniel Riolo L’aigreur est mon métier.

“Quand on aborde le Rocher, on doit éviter de tomber dans la caricature qui accompagne souvent un thème aussi passionnel que le sport. Pour prolonger l’idée, on n’a pas le sentiment que le foot-business d’aujourd’hui est un cousin proche de la famille Bisounours. Il n’y a donc pas les gentils et les méchants, ou si vous voulez, les communistes et les libéraux.”
Très belle tentative du Progrès d’expliquer le football moderne aux parents mais aussi à leurs enfants.

“Car avant d’être un fou du roi, Gilles Verdez est un fou de l’info, salué en 1991 par le prix du scoop du festival d’Angers pour une série de révélations sur les décharges nucléaires sauvages dans l’Essonne. Accompagné de son confrère et ami Jacques Hennen, il avait découpé le grillage du centre aéré bordant le Commissariat à l’énergie atomique de Saclay pour y recueillir des preuves. Il a aussi publié, dans France-Soir, en 2011, une longue enquête au coeur des milieux échangistes parisiens et coécrit plusieurs livres dont un sur Manuel Valls et le dernier sur Karim Benzema.”
Des travaux d’une égale importance, à n’en point douter, L’Equipe.

“Le plus gros danger reste de loin le stagiaire de TF1 qui met la main sur le précieux document par hasard et qui le balance sur Twitter à 19h. Pour éviter pareille mésaventure, la chaîne veille sur la liste comme un morceau de la Sainte Croix ramené de Jérusalem.”
20minutes.fr se lance dans le crypto-scoutisme.

“A Clairefontaine, on forme les futures pépites du foot français. Parmi les diamants polis à l’INF (le centre de formation de Clairefontaine) : Hatem Ben Arfa.”
Il faut choisir, Europe1.fr, soit vous parlez de pépites (éventuellement truculentes), soit de diamants. Ce n’est pas la même chose.

“Nous sommes des gladiateurs de notre temps. Quand tu es sur le terrain face à ton adversaire, c’est lui ou toi. Et je préfère que ce soit lui que moi.”
C’est bien joli, Mathieu, mais vous négligez le fait que votre ancêtre Flaminius pouvait péter des jambes sans risquer de carton rouge, lui.

« si on sait que Matuidi donnera toujours tout ce qu’il a dans le bide, malheureusement on ne peut pas en dire autant de Pogba, qui reste bien trop souvent sur courant alternatif »
C’est vrai qu’ils ont tellement le même profil, Pierre Ménès. Et leur bagage technique, aussi : rigoureusement le même. L’un n’a pas du tout à compenser ses lacunes par des courses à répétition…

« J’aurais beaucoup aimé entendre Karim Benzema mettre sa notoriété au service du drame des migrants en Méditerranée, au service de la question de la lutte contre les discriminations. Je trouve que ça n’est pas très digne lorsqu’on a ce niveau de notoriété de jouer sur cette corde là. »
Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a bien cerné tous les enjeux de la discussion.

“Aurier a insulté ses partenaires et fini en GAV mais Nasser Al-Khelaïfi le défend. Blanc a perdu 4 matches cette année mais est sur la sellette. Logique…”
Damien Dubras, journaliste à L’Equipe 21 en fait tomber les nôtres.

“Dans ce qu’il réalise, Simeone est fantastique. Mais pour sa tactique, pas pour ces histoires de meneur d’hommes. Je n’en peux plus de ces caricatures. Domenech est une trompette absolue parce qu’il ne connaît rien au foot et pourtant, il s’agitait devant son banc. Comme Guy Lacombe, qui n’a pas vraiment réussi au PSG.”
Attention, selon Dominique Sévérac, il y a de bons entraîneurs mais aussi de mauvais entraîneurs dans le monde. Osé comme constat.

“Salvatore Sirigu n’a débuté que onze des cinquante-neuf matches du Paris-Saint-Germain, cette saison ; mais, ce soir, il aura sans doute disputé un tiers des rencontres de l’Italie lors de cet Euro.”
Mélisande Gomez est forte en fractions.

“Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”
Heureusement, il n’aura pas à porter de grosse robe bouffante, ça lui facilitera le boulot, professeur B(u)RP.

“L’Equipe de France commence demain sa course de haies qui doit l’amener en Russie, à la Coupe du Monde 2018. La route est longue, ce ne sera pas un 110 mètres, mais permettez-moi de douter des embûches.”
Denis Balbir conseille de sauter les matches les uns après les autres sans se poser de questions.

Pogba en Bleu, c’est un peu la bonne du curé d’Annie Cordy, « j’voudrais bien… Mais j’peux point… »”
Les références de Bruno Roger-Petit sont toujours un succès.

« La directive Bolkenstein avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, tout comme le spectre du plombier polonais. Kamil Glik (28 ans), lui, est aujourd’hui considéré comme le pompier polonais. »
Vous n’aviez pas plus fin, Footmercato ?

“En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

“Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

« Son ami et ancien partenaire, Sir Bobby Charlton, l’un des rescapés du crash de 1958 vient d’inaugurer la plaque à la mémoire d’Edwards (Duncan ndcvm) à Dudley, pendant que les Bleus ignorent le décès de Marcel Artelesa qui a suivi celui de René Marsiglia. »
Marcel qui ? Pourquoi ? Comment Bernard Morlino ?

« Nice est leader… Aucun Niçois n’a été convoqué. Par contre, on appelle Payet dans les bas-fonds de l’Angleterre. C’est comme si on nous disait que De Niro jouait dans un navet tourné à Londres ! »
Dites donc, Chevalier Morlino, le comité commence à penser que vous êtes un brin chauvin.

« Ce que fait Alex (Lacazette ndcvm) sur un terrain est énorme. Les comparaisons sont toujours délicates, mais quand on voyait ce que faisait Ibra au PSG, 25-30 buts par saison, et des passes décisives. »
Pas la peine d’essayer d’atténuer la portée « lolesque » de cette comparaison, Bernard Lacombe, c’est trop tard maintenant, c’est dit.

“Dans le détail, Emery a déjà brûlé un feu rouge : dauber publiquement un joueur (en l’occurrence Ben Arfa) en août, le genre de péché mortel qui avait valu à Hubert Fournier d’être le premier entraîneur lyonnais viré en cours de saison depuis trente ans en 2015 et qui donne un sens à la sortie de Thiago Silva samedi.”
Alors d’une part vous allez cesser vite fait ce vilain langage pseudo-argotique, Libération, et d’autre part, éviter de mentionner l’Olympique Lyonnais qui n’a rien à voir avec la choucroute.

“C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000 que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

“Luis Fernandez, c’est un des premiers Pirlo de l’histoire”
Est-ce qu’à l’image du monde, Christophe Josse est sérieux ?

“Physiquement, son allure rappelle le Dominique Rocheteau des années Vertes. Un look d’étudiant décalé. Rien à voir avec les allures ridicules de certains de ses collègues du ballon rond qui créent ou tombent dans le panneau de la mode cliché.”
Un peu de pento et Denis Balbir vous aura totalement adopté, Adrien Rabiot..

“Au début du match, les Ivoiriens ont rendu hommage à Pokou, récemment mort. La Côte d’Ivoire a joué avec un brassard noir.
La Côte d’Ivoire sait respecter ses anciens, elle.
Pas la France incapable d’observer une minute de silence pour Marcel Artelesa, capitaine de l’équipe de France, et Jean Belver, international a une cape mais deux titres de champion de France avec Nice, en 1951 et 1952, plus une Coupe de France.“
Bernard Morlino va finir par devenir le Niçois le plus insupportable de la cité. Pas un mince exploit quand on sait que Christian Estrosi, Eric Ciotti ou Abdellatif Kechiche en sont aussi de chouettes représentants.

“Je ne suis pas le seul qui ait eu des problèmes avec Vincent Labrune. Il y a eu Marcelo Bielsa avant moi par exemple.”
Mouiller dans l’argumentation un Bielsa qui n’avait rien demandé, vraiment, vous allez vous mettre les supporters dans la poche, Lassana, avec des ficelles de communication aussi subtiles.

“Le championnat de France de Ligue 1 devient-il aussi imprévisible que le résultat d’une élection? Après l’intronisation surprise de Donald Trump à la Maison Blanche et la remontée spectaculaire de François Fillon, qui pourrait inquiéter Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, voilà que les suiveurs de notre Ligue 1 commencent à croire à la surprise monégasque.”
Allez hop, permis de comparer retiré Karim Nedjari. Non mais sans déconner.

“Hormis ces deux cadeaux faits à l’attaque d’Arsenal, celle-ci s’est montrée d’une affligeante vacuité, à commencer par Giroud, hipster de la course à vide, et pourtant buteur sur un penalty cadeau.”
Si vous aussi vous avez compris ce qu’était un hipster de la course à vide, n’hésitez pas à l’expliquer au comité, encore une fois décontenancé par le maniement de la langue de Bruno Roger-Petit.

« Müller est l’âme du Bayern. Il est l’opposé, par exemple, de Cristiano Ronaldo. »
Alors ça vient de nulle part, c’est totalement gratuit, ça n’a pas beaucoup de pertinence, et c’est l’œuvre d’Edmund Stoiber, membre du comité directoire du Bayern Münich, dans Bild repris par Footmercato.

“PSG-Ludogorets: Les Bulgares refont (presque) le coup de 1993 et privent Paris de la première place”
Purée, le PSG qui n’ira pas à la Coupe du Monde… La poisse 20minutes.fr.

“Un parfum d’élection présidentielle flottera, lundi soir à 20 heures, sur la chaîne L’Équipe. Selon un habillage graphique qui rappellera l’apparition du visage d’un nouveau chef de l’État, celui du lauréat du 61e Ballon d’Or-France Football sera ainsi dévoilé au bout d’un compte à rebours.”
Merci L’Equipe, mais le comité appréhende déjà assez mai 2017 pour avoir à le vivre deux fois. Il va plutôt se mater des animés ce soir. Tranquillou.

“Le Portugais traverse les années avec la même huile sur le dos qui fait glisser sur son corps parfait toutes les critiques nauséabondes dont il est parfois l’objet. Fisc, sexualité etc… Le foot et la vie sont ainsi faites. Si les tricheurs doivent être punis, on peut aussi se remémorer les beaux gestes de champions comme Ronaldo, vis-à-vis des salariés de son club ou d’enfants meurtris.”
Allez hop, vous avez raison, Denis Balbir, on va mettre les accusations de fraude fiscale dans le même sac que les insinuations homophobes, ça permettra d’évacuer plus facilement les ombres portées sur ces si merveilleux moments.

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

31 Comments

  1. De la grosse concurrence cette année ! Mes chouchous :

    « Comme toutes les grandes limousines qui sont restées au garage ou quittent la Nationale de la Liga, pour l’autopista de la Ligue des Champions, il faut un peu de temps pour passer les vitesses, monter en régime, dépasser tout le monde, ne pas s’arrêter et arriver le sourire aux lèvres et les bras levés, vers le drapeau à damiers. »
    Denis Balbir, à fond sur l’autoroute du délire.

    « C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant”
    OK Johan Rigaud, si vous cuisinez l’encens, ça explique cette sortie sur Bernardo Silva.

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”
    Heureusement, il n’aura pas à porter de grosse robe bouffante, ça lui facilitera le boulot, professeur B(u)RP.

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
    Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000’ que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

    “Hormis ces deux cadeaux faits à l’attaque d’Arsenal, celle-ci s’est montrée d’une affligeante vacuité, à commencer par Giroud, hipster de la course à vide, et pourtant buteur sur un penalty cadeau.”
    Si vous aussi vous avez compris ce qu’était un hipster de la course à vide, n’hésitez pas à l’expliquer au comité, encore une fois décontenancé par le maniement de la langue de Bruno Roger-Petit.

    « Müller est l’âme du Bayern. Il est l’opposé, par exemple, de Cristiano Ronaldo. »
    Alors ça vient de nulle part, c’est totalement gratuit, ça n’a pas beaucoup de pertinence, et c’est l’œuvre d’Edmund Stoiber, membre comité directoire du Bayern Münich, dans Bild repris par Footmercato.

  2. – “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    – “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

    – “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
    Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000’ que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

    – “Le championnat de France de Ligue 1 devient-il aussi imprévisible que le résultat d’une élection? Après l’intronisation surprise de Donald Trump à la Maison Blanche et la remontée spectaculaire de François Fillon, qui pourrait inquiéter Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, voilà que les suiveurs de notre Ligue 1 commencent à croire à la surprise monégasque.”
    Allez hop, permis de comparer retiré Karim Nedjari. Non mais sans déconner.

    – “PSG-Ludogorets: Les Bulgares refont (presque) le coup de 1993 et privent Paris de la première place”
    Purée, le PSG qui n’ira pas à la Coupe du Monde… La poisse 20minutes.fr.

  3. « Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano »
    Jamais à une exagération près ce cher professeur B(u)RP.

    “Car avant d’être un fou du roi, Gilles Verdez est un fou de l’info, salué en 1991 par le prix du scoop du festival d’Angers pour une série de révélations sur les décharges nucléaires sauvages dans l’Essonne. Accompagné de son confrère et ami Jacques Hennen, il avait découpé le grillage du centre aéré bordant le Commissariat à l’énergie atomique de Saclay pour y recueillir des preuves. Il a aussi publié, dans France-Soir, en 2011, une longue enquête au coeur des milieux échangistes parisiens et coécrit plusieurs livres dont un sur Manuel Valls et le dernier sur Karim Benzema.”
    Des travaux d’une égale importance, à n’en point douter, L’Equipe.

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”, pour l’ensemble des références du Professeur

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Omar Da Fonseca

    Voilà. J’aimerais aussi dire que Jérémie Janot est un connard, mais pas de quoi l’envoyer en finale.

  4. C’est toujours une aussi belle période de l’année grâce à vous comité, et aux « journalistes » bien entendu. Merci au tout et pour tout.

    « Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano »
    B(u)RP.

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Pascal Praud.

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Omar Da Fonseca

  5. « Christian Jeanpierre, le Roberto Benigni du micro »“Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”Pogba en Bleu, c’est un peu la bonne du curé d’Annie Cordy, « j’voudrais bien… Mais j’peux point… »”“En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”“Luis Fernandez, c’est un des premiers Pirlo de l’histoire”

  6. « C’est vrai que l’idéal serait la France, à cause de la langue et de la philosophie du pays, qui est la plus proche de l’Afrique. »
    Défenseur ivoirien candidat au remplacement de Nicolas Nkoulou, Simon Deli, est aussi giscardien et fervent partisan de la Françafrique.

    “Aurier a insulté ses partenaires et fini en GAV mais Nasser Al-Khelaïfi le défend. Blanc a perdu 4 matches cette année mais est sur la sellette. Logique…”
    Damien Dubras, journaliste à L’Equipe 21 en fait tomber les nôtres.

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

    “Le championnat de France de Ligue 1 devient-il aussi imprévisible que le résultat d’une élection? Après l’intronisation surprise de Donald Trump à la Maison Blanche et la remontée spectaculaire de François Fillon, qui pourrait inquiéter Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, voilà que les suiveurs de notre Ligue 1 commencent à croire à la surprise monégasque.”
    Allez hop, permis de comparer retiré Karim Nedjari. Non mais sans déconner.

    “Hormis ces deux cadeaux faits à l’attaque d’Arsenal, celle-ci s’est montrée d’une affligeante vacuité, à commencer par Giroud, hipster de la course à vide, et pourtant buteur sur un penalty cadeau.”
    Si vous aussi vous avez compris ce qu’était un hipster de la course à vide, n’hésitez pas à l’expliquer au comité, encore une fois décontenancé par le maniement de la langue de Bruno Roger-Petit.

    J’ai voulu rendre hommage à des outsiders, mais B(u)RP est beaucoup, beaucoup trop fort.

  7. N’oubliez pas que B(u)RP, titulaire d’un Van Nobel d’honneur ne peut plus être nommé. Ce qui n’empêche pas de souligner sa nullité.

  8. Pascal Praud
    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”

    Omar Da Fonseca
    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”

    Bruno Roger-Petit
    “Hormis ces deux cadeaux faits à l’attaque d’Arsenal, celle-ci s’est montrée d’une affligeante vacuité, à commencer par Giroud, hipster de la course à vide, et pourtant buteur sur un penalty cadeau.”

  9. Alors en numéro 1 est évidemment Denis Balbir sûr l’autoroute du délire. Il y a en numéro 1 egalement Pascal Praud l’Urss et Emery. Et puis bien sûr en numéro 1 Omar da Fonseca qui nous rappelle que trouver la clef du mur est impossible et que c’est ça qu’il faut faire

  10. « Comme toutes les grandes limousines qui sont restées au garage ou quittent la Nationale de la Liga, pour l’autopista de la Ligue des Champions, il faut un peu de temps pour passer les vitesses, monter en régime, dépasser tout le monde, ne pas s’arrêter et arriver le sourire aux lèvres et les bras levés, vers le drapeau à damiers. » Denis Balbir, à fond sur l’autoroute du délire.

    « C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant” Johan Rigaud

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.” Pascal Praud,

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible” Omar Da Fonseca

    « Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano » B(u)RP.

    “Luis Fernandez, c’est un des premiers Pirlo de l’histoire” Christophe Josse

  11. Cher Pascal P., si la connerie était un délit, vous verriez le juge toutes les semaines.

  12. « Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano »

    « Christian Jeanpierre, le Roberto Benigni du micro »

    “Toutefois, le résultat est là. Marseille est en dessous de tout, et l’année où le Vélodrome est si beau, la tâche est grande sur la belle chemise du Prado.”

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”

  13. J’y vais avec juste le Batonnet d’Encens.
    Parce que c’est un petit jeune qui n’en veut face aux poids lourds de la catégorie. Et que j’ai pas compris s’il parlait d’un plat, du dessert ou même du café crème cher à JeanMimi

  14. « La directive Bolkenstein avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, tout comme le spectre du plombier polonais. Kamil Glik (28 ans), lui, est aujourd’hui considéré comme le pompier polonais. »
    Vous n’aviez pas plus fin, Footmercato ?

    “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
    Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

    « C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant”
    OK Johan Rigaud, si vous cuisinez l’encens, ça explique cette sortie sur Bernardo Silva.

  15. tendresse particulière pour celle là

    « J’aurais beaucoup aimé entendre Karim Benzema mettre sa notoriété au service du drame des migrants en Méditerranée, au service de la question de la lutte contre les discriminations. Je trouve que ça n’est pas très digne lorsqu’on a ce niveau de notoriété de jouer sur cette corde là. »
    Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a bien cerné tous les enjeux de la discussion.

    et un peu celle là qui sent le renvoi d’ascenseur (vomi d’ascenseur marche aussi)

    “Luis Fernandez, c’est un des premiers Pirlo de l’histoire”
    Est-ce qu’à l’image du monde, Christophe Josse est sérieux ?

  16. “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “

  17. « Comme toutes les grandes limousines qui sont restées au garage ou quittent la Nationale de la Liga, pour l’autopista de la Ligue des Champions, il faut un peu de temps pour passer les vitesses, monter en régime, dépasser tout le monde, ne pas s’arrêter et arriver le sourire aux lèvres et les bras levés, vers le drapeau à damiers. »
    Denis Balbir, à fond sur l’autoroute du délire.

    « Trapp et Thiago Silva, l’inquiétant retour des fantômes d’Apoula Edel et Lugano »
    Jamais à une exagération près ce cher professeur B(u)RP.

    « Christian Jeanpierre, le Roberto Benigni du micro »
    Attention Pascal Praud, le comité va commencer à croire que vous le faites exprès.

    “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
    Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

    « si on sait que Matuidi donnera toujours tout ce qu’il a dans le bide, malheureusement on ne peut pas en dire autant de Pogba, qui reste bien trop souvent sur courant alternatif »
    C’est vrai qu’ils ont tellement le même profil, Pierre Ménès. Et leur bagage technique, aussi : rigoureusement le même. L’un n’a pas du tout à compenser ses lacunes par des courses à répétition…

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

    “PSG-Ludogorets: Les Bulgares refont (presque) le coup de 1993 et privent Paris de la première place”
    Purée, le PSG qui n’ira pas à la Coupe du Monde… La poisse 20minutes.fr.

    “Le Portugais traverse les années avec la même huile sur le dos qui fait glisser sur son corps parfait toutes les critiques nauséabondes dont il est parfois l’objet. Fisc, sexualité etc… Le foot et la vie sont ainsi faites. Si les tricheurs doivent être punis, on peut aussi se remémorer les beaux gestes de champions comme Ronaldo, vis-à-vis des salariés de son club ou d’enfants meurtris.”
    Allez hop, vous avez raison, Denis Balbir, on va mettre les accusations de fraude fiscale dans le même sac que les insinuations homophobes, ça permettra d’évacuer plus facilement les ombres portées sur ces si merveilleux moments.

  18. « La première solution d’urgence serait de sacrifier l’entraîneur, Michel, qui semble aussi perdu dans cette ville qu’un cul-de-jatte dans un magasin de chaussures. »

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”

  19. “Blanc se fait éliminer par Manchester City , c’est un nul ,Bielsa se fait sortir par Grenoble c’est un dieu. Et c’est moi le footix.”
    Une fois n’est pas coutume Jérémie Janot se troue complètement sur une sortie.

    Jérémie Janot est hors catégorie. Praud, Balbir et BRP forment un cerbère.

  20. “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
    Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000 que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

  21. “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Praud

    “Luis Fernandez, c’est un des premiers Pirlo de l’histoire”
    Josse

    “Le Portugais traverse les années avec la même huile sur le dos qui fait glisser sur son corps parfait toutes les critiques nauséabondes dont il est parfois l’objet. Fisc, sexualité etc… Le foot et la vie sont ainsi faites. Si les tricheurs doivent être punis, on peut aussi se remémorer les beaux gestes de champions comme Ronaldo, vis-à-vis des salariés de son club ou d’enfants meurtris.”
    Balbir

  22. “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”

    « C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant”

    « J’aurais beaucoup aimé entendre Karim Benzema mettre sa notoriété au service du drame des migrants en Méditerranée, au service de la question de la lutte contre les discriminations. Je trouve que ça n’est pas très digne lorsqu’on a ce niveau de notoriété de jouer sur cette corde là. »

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”

    “PSG-Ludogorets: Les Bulgares refont (presque) le coup de 1993 et privent Paris de la première place”

  23. “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
    Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”
    Heureusement, il n’aura pas à porter de grosse robe bouffante, ça lui facilitera le boulot, professeur B(u)RP.

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

    “Je ne suis pas le seul qui ait eu des problèmes avec Vincent Labrune. Il y a eu Marcelo Bielsa avant moi par exemple.”
    Mouiller dans l’argumentation un Bielsa qui n’avait rien demandé, vraiment, vous allez vous mettre les supporters dans la poche, Lassana, avec des ficelles de communication aussi subtiles.

  24. “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
    Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.

    “Hormis ces deux cadeaux faits à l’attaque d’Arsenal, celle-ci s’est montrée d’une affligeante vacuité, à commencer par Giroud, hipster de la course à vide, et pourtant buteur sur un penalty cadeau.”
    Si vous aussi vous avez compris ce qu’était un hipster de la course à vide, n’hésitez pas à l’expliquer au comité, encore une fois décontenancé par le maniement de la langue de Bruno Roger-Petit.

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.

  25. « Comme toutes les grandes limousines qui sont restées au garage ou quittent la Nationale de la Liga, pour l’autopista de la Ligue des Champions, il faut un peu de temps pour passer les vitesses, monter en régime, dépasser tout le monde, ne pas s’arrêter et arriver le sourire aux lèvres et les bras levés, vers le drapeau à damiers. »
    Denis Balbir, à fond sur l’autoroute du délire.

    « Aulas est finalement à l’image de notre foot. Petit, tout petit. Sans envergure. »
    Daniel Riolo L’aigreur est mon métier.

    “Aurier a insulté ses partenaires et fini en GAV mais Nasser Al-Khelaïfi le défend. Blanc a perdu 4 matches cette année mais est sur la sellette. Logique…”
    Damien Dubras, journaliste à L’Equipe 21 en fait tomber les nôtres.

    “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
    Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000 que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

    « Müller est l’âme du Bayern. Il est l’opposé, par exemple, de Cristiano Ronaldo. »
    Alors ça vient de nulle part, c’est totalement gratuit, ça n’a pas beaucoup de pertinence, et c’est l’œuvre d’Edmund Stoiber, membre du comité directoire du Bayern Münich, dans Bild repris par Footmercato.

    “PSG-Ludogorets: Les Bulgares refont (presque) le coup de 1993 et privent Paris de la première place”
    Purée, le PSG qui n’ira pas à la Coupe du Monde… La poisse 20minutes.fr.

  26. “Blanc se fait éliminer par Manchester City , c’est un nul ,Bielsa se fait sortir par Grenoble c’est un dieu. Et c’est moi le footix.”
    Une fois n’est pas coutume Jérémie Janot se troue complètement sur une sortie.

    “Le PSG a eu un entraîneur comme Diego Simeone, c’est Luis Fernandez”
    Ce qui est rassurant là-dedans, c’est que Frédéric Brindelle, journaliste d’Infosport + est à la base spécialiste du handball et du triathlon

    « J’aurais beaucoup aimé entendre Karim Benzema mettre sa notoriété au service du drame des migrants en Méditerranée, au service de la question de la lutte contre les discriminations. Je trouve que ça n’est pas très digne lorsqu’on a ce niveau de notoriété de jouer sur cette corde là. »
    Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a bien cerné tous les enjeux de la discussion.

    “Jeudi, telle Sissi, Lloris sera seul face à son destin.”
    Heureusement, il n’aura pas à porter de grosse robe bouffante, ça lui facilitera le boulot, professeur B(u)RP.

    “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.
    (je milite pour un Pascal Praud vainqueur toutes catégories confondues cette année)

    “C’en est troublant. Lacazette a tiré son penalty comme un joueur des années 50, 60, 70, 80, 90… Jamais il n’a donné le sentiment d’être en situation de le marquer. “
    Oui parce que ce n’est qu’à partir des années 2000 que les joueurs ont commencé à marquer leurs penalties. Heureusement que le professeur B(u)RP est là pour nous le rappeler.

    “Je ne suis pas le seul qui ait eu des problèmes avec Vincent Labrune. Il y a eu Marcelo Bielsa avant moi par exemple.”
    Mouiller dans l’argumentation un Bielsa qui n’avait rien demandé, vraiment, vous allez vous mettre les supporters dans la poche, Lassana, avec des ficelles de communication aussi subtiles.

  27. “En URSS, les idéologues du Parti expliquaient que les millions de morts du communisme étaient un mauvais moment à passer avant l’avènement du grand soir. Quel rapport avec Unaï Emery me direz-vous ? Il ne faut pas nier la réalité.”
    Dans un concours pourtant très relevé, Pascal Praud, remporte haut la main la médaille de la comparaison la moins digne.
    tellement décoiffant que j’en suis devenu chauve

    bon, allez, j’en choisis quelques autres, mais ça me semble déplacé alors que la comparaion mentionnée supra existe.

    « C’est une sorte de bâtonnet d’encens qui purifie le jeu et qui cuisine ses adversaires en les déroutant”
    OK Johan Rigaud, si vous cuisinez l’encens, ça explique cette sortie sur Bernardo Silva.
    parce que je n’ai toujours pas compris le pourquoi du comment

    “Quand on aborde le Rocher, on doit éviter de tomber dans la caricature qui accompagne souvent un thème aussi passionnel que le sport. Pour prolonger l’idée, on n’a pas le sentiment que le foot-business d’aujourd’hui est un cousin proche de la famille Bisounours. Il n’y a donc pas les gentils et les méchants, ou si vous voulez, les communistes et les libéraux.”
    Très belle tentative du Progrès d’expliquer le football moderne aux parents mais aussi à leurs enfants.
    une explication géopolitique limpide

    “Il fallait casser le mur pour ouvrir la porte et trouver la clé de la serrure où c’était impossible”
    Le comité a un rêve, celui de faire monter Omar Da Fonseca sur les planches pour lui faire lire du Denis Balbir. Sans doute qu’il serait le seul à pouvoir le faire sans bégayer.
    vous imaginez la gueule des profs devant les copies d’architecture du jeune Da Fonseca ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.