Angleterre – Danemark (1-1): la Three Lions Academy prend son téléphone

0

Où l’on se renseigne …

Salut les gueux !

Après une victoire convaincante (si on maîtrise l’ironie) ou soporative (si on est académicien serbe) contre la Serbie, l’Angleterre joue son deuxième match contre le supposé gros du groupe, i.e. le Danemark.

Afin de vous présenter ce match, j’ai hacké le téléphone de Gareth avec la manette de ma MégaDrive II. Vous retrouverez le long de cette académie des extraits de conversation, afin d’expliquer les décisions du sélectionneur. Fil à la Thésée donc.

«  »biiiiiiip biiiiiip »
– Hello, this is Gareth Southgate speaking. Do I speak with Steve Spooner?
– Speaking.
– Je vous propose de continuer en français, langue que nous maîtrisons évidemment tous les deux.
– Évidemment. Sinon les lecteurs de Ken ne comprendront rien, bande de sacs à vin.
– Vous étiez le manager de Jude B. à Birmingham City, club de ses débuts. Est-ce que euh il était si bon qu’on le disait?
– Meilleur encore. Il avait déjà un Ryan Giggs et un Paul Scholes dans chaque pied.
– Je vois merci. Est-ce qu’il était euh facile à gérer en terme de comportement ?
– Il avait déjà un Eric Cantona et un Roy Keane dans chaque main.
– Ah … merci. »

Les gars

Gareth, qui a fait tombé la veste pour que tous puissent admirer son polo, conserve le même onze, probablement pour me faciliter la tâche. Parce que sinon, je n’ai pas d’autres explications.

Le match

Pour trancher avec le match précédent, les Anglais attaquent pied au plancher en mettant du rythme. Ou pas. Visiblement, le plan de jeu est de faire uniquement des passes vers l’arrière afin que les Danois s’endorment d’ennui. Je n’ai pas d’autre explications devant cette absence d’initiatives.

Il faut un déboulé de Walker sur son côté droit, pour surprendre le latéral opposé. Son centre doublement contré finit dans les pieds de Kane qui pousse dans le but sans difficulté (1-0, 18e).

Forte de ce but, l’Angleterre pousse pour inscrire le deuxième but et s’assurer ainsi une qualification aisée et reposer les titulaires pour le troisième match. Non, toujours pas. Immédiat rétrécissement gonadique et parquage de bus en attendant la fin du match. A la 20e oui. J’applaudis des deux mains.

Le Danemark n’arrive pas à s’approcher et les centres ne posent pas de problème. Et puis, ils se rappellent qu’ils sont voisins avec l’Allemagne. Patate de Hjulmand aux 28 mètres flashée à 114km/h, poteau rentrant, merci pour ce joli but (1-1, 34e).

**** Interlude téléphonique****
*biiip biiip*
« Hallo, mit Gareth Southgate. Spreche ich mit Edin Terzic ?
– Ja.
– Je vous propose de continuer en français, langue que nous maîtrisons évidemment tous les deux.
– Évidemment. Sinon les lecteurs de Ken ne comprendront rien, bande de sacs à patate.
– Vous étiez le manager de Jude B. à Dortmund avant de le vendre pour un shitload d’euro. Est-ce qu’il avait déjà du talent ?
– Oui il avait un Marco Reus et Mario Götze dans chaque pied.
– Je vois merci. Est-ce qu’il était euh facile à gérer en terme de comportement ?
– Le melon ET l’intelligence de Dembélé.
– Oh putain !

****Fin de l’interlude téléphonique****

Alors que quiconque doté de bon sens s’attend au replacement de Jude B. – invisible pendant la première mi-temps -, on repart avec le même onze et sur les mêmes bases. Le Danemark fait un siège assez inefficace des cages de Jordan, qui doit tout de même s’employer sur des frappes lointaines. Hormis une frappe de Foden sur le poteau, il n’y a aucun contenu côté Three Lions.

**** Interlude téléphonique ****
*biiip biiip*
« Pronto, é Gareth Southgate. Parlo con Carlo Ancelotti?
– Si.
– Je vous propose de continuer en français, langue que nous maîtrisons évidemment tous les deux.
– Évidemment. Sinon les lecteurs de Ken ne comprendront rien, bande de sacs à foutre. Et pour toi, c’est Mister Ancelotti, deficiente
.
– Vous êtes le manager de Jude B. à Madrid. Lorsqu’il passe à côté de son match, que faites vous Mister?
– Je le sors, évidemment, stupido.
– Je vois merci Mister. Et est-ce qu’il râle quand vous le sortez, Mister?
– Évidemment que non, je tiens mon vestiaire, pipistrella.

****Fin de l’interlude téléphonique****

Premiers changements anglais, tout un peuple espère la sortie de … Sortie de Kane, Foden et Saka remplacés par Eze, Bowen et Watkins. Le reste de ce match est une bouillie de football, les deux équipes se contentant d’un match nul, vraiment nul pour les Three Lions.

Les gars

Jordan P. (3/5): Présent sur toutes les frappes, sauf une.

Stones & Guéhi (3/5): Pas de panique.

Trippier (2/5): Doit couvrir tout le côté gauche, du coup il se concentre sur la défense.

Walker (4/5): Quelle pointe de vitesse …

A-A (0/5): Sa présence est un mystère. Remplacé par Gallagher (NN).

Rice (4/5): Aspirateur de ballons. Le seul au niveau hier soir.

Jude B. (-5/5) : Tête à claques. Beaucoup de claques pour faire dégrossir son putain de melon.

Foden (1/5): Tu es sensé jouer sur l’aile gauche, crétin. Remplacé par Eze (NN).

Saka (1/5): C’est une consigne de ne pas tenter de dribble ? Remplacé par Bowen (NN).

Kane (2/5): Un but. Remplacé par Watkins (NN).

La seule théorie qu’il me reste est que Gareth a une addiction prononcée aux récriminations, quolibets, moqueries, insultes que ce soit dans la presse écrite ou que ce soit de vive voix. Je ne vois que ça.

Prochain match le 25 contre la Slovénie. On espère (parce que j’y crois encore) du changement dans le onze de départ et que les joueurs porteront de manière altière leurs PGE.

La bisette !

Ken S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.