Eh oui, aussi surprenant que ce soit pour nous autres Helvètes, nous sommes à la bourre. Faut nous excuser : le football c’est bien, mais le business c’est mieux ; et avec ce qui se passe chez vous autres les frouzes en ce moment, on est en train d’étudier l’arrivée de nouveaux clients dans les prochaines semaines. Peu importe ce qui ressortira de votre bordel actuel, on sait qu’on a quelques coffres qui vont se garnir. Probablement pas l’armoire à trophée ceci dit.

Il paraît qu’on a gagné contre les Hongrois, du moins c’est ce que j’ai entendu pendant que j’analanalysais les effets d’un rassemblement de la gauche sur vos élections. Pas mon scénario favoris, vous n’avez plus beaucoup de milliardaires à nous envoyer malgré la menace d’exil fiscal que certains veulent faire planer. Toujours est-il que je n’ai pas eu le temps de voir le matchs contre les pécores magyars. 3-1, Hop Suisse ! On enchaine avec l’Écosse, on sait que ça va être nul mais vu que l’Europe s’affaiblit à ajouter plein d’équipes, on sait qu’avec un nul ça va passer.

Un CSC de Schär et le but du tournoi pour Shaqiri plus tard, on est dans les clous (à l’inverse de votre gouvernement avec son déficit budgétaire, bien la peine d’élire des banquiers tiens, autant prendre des gauchos à ce compte là). 2 matchs, 4 points et au pire une 3e place qui devrait suffire à sortir des poules (pas comme mon oncle Hans et ses tendances gallinophiles…). Y’a bien qu’au foot qu’on est gagne-petit.

Les notes :

Sommer (3/5) : se fait prendre en traître par Schär comme Zemmour par Le Pen nièce. Reste plus bel homme cependant.

Widmer (2/5) : tente un peu mais n’importe comment pour aucun résultat. Notre Lemaire à nous.

Akanji (4/5) : le seul à avoir vraiment tenter de faire barrage. Socialope, va !

Schär (2/5) : pas très présent et quand c’est le cas c’est contre le bien commun. Un eurodéputé RN.

Rodriguez (2/5) : la vieille génération qui pense avoir sa place mais qui serre les fesses de peur de se faire maltraiter parce qu’elle n’a pas oublié comment c’était avant.

Freuler (2/5) : passe plus de temps à observer les débats qu’à y participer. Encore un peu et on croirait qu’il attend de choisir son camps comme un vulgaire Bayrou.

Xhaka (2/5) : sur ce match, on aurait Villepin : un vieux qui essaie de rester digne dans l’adversité mais que pas grand monde n’écoute.

Vargas (2/5) : Abstentionniste.

Aebischer (2/5) : un match à fond, mais c’était celui d’avant, là on sent qu’il rechignait un peu. Un Glucksmann en puissance.

Shaqiri (4/5) : il n’est plus aussi vert mais il rend service à la cause en recyclant ses vieilles recettes : l’écolo de service.

Ndoye (3/5) : on sent qu’il a envie de bien faire, tellement même que des fois il est en dehors des clous et ruine tout à cause d’une connerie, Mélenchon style.

Les remplaçants :

Embolo, Amdouni, Sierro, Rieder et Stergiou ont joué les utilités telle l’extrême gauche dans le Nouveau Front Populaire.

Pour la prochaine, on retrouve de vieux clients, histoire de revoir les fondamentaux pour le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.