ASSE – FC Nantes (3-0) : la Forez Académie cuit les canaris

On va dire que les Verts n’avaient pas trop le choix, mais ça fait toujours plaisir une belle victoire.

Le match résumé en 1 phrase : « Net, propre et sans bavure »

Après 2 mâches qui se sont soldés par autant de défaites (pas vraiment pour Nîmes, mais bon, une élimination ça peut s’assimiler à une défaite), les Verts retrouvaient le Chaudron pour tenter de relancer une machine qui commence à toussoter. 90 minutes et 3 buts plus tard, la mission est remplie même si encore une fois, ça a mis un peu de temps à se mettre en place.

 

La compo :

Toujours pas de Perrin, blessé, donc Kolo occupe de nouveau l’axe gauche en défense centrale. Pour le reste, c’est du classique avec toujours Diony ailier gauche (bref…), Hamouma semble avoir relégué Salibur sur le banc de manière durable.

 

Le mâche :

Bon, alors en fait, cette 1e mi-temps ne m’a pas laissé un grand souvenir. Si les Verts ont semblé dominer la rencontre, les occasions n’étaient pas assez tranchantes. Une frappe qui s’envole de Cabella sur un service en louche de Khazri (27e), ou une frappe d’Hamouma contrée sur un bon service de Silva (32e) et c’est tout. Le seul événement notable de cette mi-temps, c’est la sortie d’Hamouma justement, il a apparemment l’épaule en vrac.

Les Verts dominent stérilement, on a l’habitude, mais il va falloir marquer. Khazri tente le tout pour le tout et va contrer Tatarusanu sur un dégagement, la balle va dans le but. Il a malheureusement utilisé son bras, l’arbitre annule donc le but (52e). Les Stéphanois sont beaucoup plus présents et c’est le talisman Debuchy qui s’y jette : crochet pour éliminer Pallois et frappe du gauche, mais Dupé (qui a remplacé Tatarusanu aux cages) détourne du pied (57e). Ça pousse encore et Silva sur un centre tir ne trouve pas Beric, alors que son ballon vient mourir juste derrière le 2e poteau (68e). Partie remise : touche de Debuchy pour Salibur, dribble en pivot et centre parfaitement ajusté pour Beric dans les 6 m qui place une belle tête croisée pour ouvrir le score (1-0, 73e). Le barrage vient de craquer, les Verts vont s’engouffrer dans la brèche. Et la foudre va tomber du pied de Khazri : un coup franc parfaitement exécuté, une lucarne qui a été trouée, un Kop qui pousse sur les barrières et crie sa joie (2-0, 83e). La messe est dite, mais les fidèles n’ont pas encore eu droit à l’hostie : elle viendra avec ce coup de tête décroisé de Kolo sur un nouveau bonbon de Salibur sur corner (3-0, 90e).

Match référence, match pas référence… Comme le dirait le poète René Malleville : bats les couilles !! Cette victoire, on en avait besoin, ils en avaient besoin. Après 2 mâches insipides, les Verts devaient relever la tête, ils l’ont fait. Même si le score est mérité, on a eu très peur de revivre ce sempiternel mâche pendant lequel les Verts dominent mais ne marquent pas. Maintenant, il faut souligner la grosse prestation de la défense dans son ensemble qui a vraiment rassuré. Face à un attaquant en pleine confiance, le mec n’a pas existé et c’est pas un hasard. Très bon mâche aussi de la doublette du milieu qui a verrouillé les débats et éclairé le jeu quand il le fallait. Devant, c’est plus poussif, notamment Cabella encore trop brouillon et Diony une nouvelle fois invisible. L’entrée de Beric a été décisive, tant mieux, mais à moins de lui mettre un ballon aux petits oignons dans les 6 m, on ne le voit pas. Par contre, Salibur a marqué quelques points : 2 passes décisives pour lui, et avec la blessure d’Hamouma et les suspensions à venir de Cabella et Khazri, il va avoir l’occasion de prouver qu’il vaut mieux qu’une place en bout de banc. Khazri a été très moyen jusqu’à cet éclair magique : c’est aussi pour ça qu’on l’a fait venir. Bref, pas le temps de niaiser, ça joue dès mercredi contre les Bordelais et dimanche, on fait griller de la sardine dans le Chaudron. Faut battre le fer tant qu’il est chaud, alors allons y gaiement !

Quand tes potes sont fiers de te voir choper le numéro de la plus belle fille de la soirée.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (tea time, 3/5) :

Le mec n’a rien eu faire de toute la rencontre, protégé par une défense en béton armé et peu inquiété par un attaquant en surrégime. Il a pris le thé, tranquillement, avec un nuage de lait.

Debuchy (pas de fioriture, 3/5) :

Il a tenté de sonner la révolte et a failli marquer. Après ça, il a contrôlé son côté, quelques incursions pour épauler Salibur et le taf a été fait. Propre.

Subotic (au top, 3/5) :

C’est lui qui a joué le plus de ballons chez les Verts. En général, quand un défenseur touche trop de ballons, c’est pas bon signe. Mais là, ça prouve juste qu’il a participé à la relance. Bon, à sa façon, hein. Très sûr défensivement, il n’a jamais été dépassé. Il semble revenir à un niveau plus que correct, on espère que ça va durer.

Kolodziejczak (patron, 4/5) :

Enfin un gros mâche pour Kolo ! Plus serein que Bernard (cace-dédi à mes Messins sûrs) derrière, il a joué avec une main dans le slip et l’autre pour foutre Sala dans sa poche. Le petit bonus avec son but marqué d’une très belle tête décroisée, un mâche de patron.

Silva (on croise les doigts, 3/5) :

Comme d’hab, il fait son mâche à gauche. Il n’a pas touché énormément de ballons, son apport offensif a été assez quelconque, mais il n’y a jamais eu de vagues de son côté. Tout ce qu’on souhaite, c’est qu’il évite cette fameuse blessure qu’il contracte après avoir enchaîné plus de 5 mâches comme titulaire.

Selnæs (sucrerie, 3/5) :

Il a régalé par moment, même s’il a eu un peu de déchet. Mais une grosse présence au milieu, avec beaucoup de ballons joués et une volonté de servir de plaque tournante. Il a clairement pris une importance prépondérante dans le jeu stéphanois, et on ne va pas s’en plaindre.

M’Vila (inamovible, 3/5) :

Le mec ne bouge pas, et distille le jeu comme une bonne verveine du Velay : 55° degrés de pur football vert. 78 ballons joués et 90% de passes réussies, dont quelques transversales renversantes : M’Vila a remis la machine en route, il est de nouveau prêt à rouler sur la Ligain.

Hamouma (aïe, non noté) :

Il se fait tamponner par le 38 t Pallois, et son épaule lâche après une lourde chute. Il avait été pas mal jusque là, mais on l’a vu souffrir pendant 15 minutes avant de finalement sortir.

==> remplacé à la 40e par Salibur (le déclic ?, 4/5), percutant et décisif, Yannis a enfin joué au niveau où on l’attendait. Même s’il croque encore un peu en quelques occasions, il a su saisir sa chance et montrer qu’il pouvait apporter à cette équipe.

Cabella (SOS d’un terrien en détresse, 1/5) :

Complètement à côté de la plaque, Cabella veut trop en faire et retombe dans ses travers. Trop de touches de balle, pas assez de dribbles qui servent à éliminer plutôt qu’à amuser la galerie, on a plus l’impression d’assister à une représentation du cirque PINDER qu’à du foot. Dur dur d’être un kéké.

Diony (Dionybof, 1/5) :

Toujours ailier gauche, toujours aucun but, toujours l’impression de voir une vache avec un poireau coincé dans les cornes. Loïs ne percute pas, ne va pas au mastic, et va toucher moins de ballons que son remplaçant avec 4 fois plus de temps sur le terrain. Bref.

==> remplacé à la 63e par Beric (non noté), 1 balle dans les 6 m, 1 but. Tout n’est pas parfait, mais il a au moins le mérite de se trouver au bon endroit au bon moment, et de la foutre au fond. Perso, ça me suffit.

Khazri (la foudre, 3/5) :

Très peu en vue sur ce mâche, il lui aura suffi d’un coup franc bien placé pour faire parler son talent et claquer un des buts de ce début de saison pour les Verts. Un frappe fouettée qui vient trouer la lucarne et mettre les Verts à l’abri au meilleur moment.

==> remplacé à la 86e par Monnet-Paquet (non noté), pour le petit décrassage qui va bien avant la douche.

 

La question minitel :

Et ben on a mis le temps, mais au final, les canaris sont passés à la casserole. Une bon 3-0 dans le bec, comme la saison dernière chez eux, merci d’être venus. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Le coup franc de Khazri, le coup de cœur de la question minitel. Et je vous suis sur ce coup de canon fumant, un pétard comme on en a rarement vu ces dernières saisons. 2e place pour les gilets jaunes du FCN, beaucoup moins virulents que ceux des Champs Elysées, même si Pallois a bien essayé de casser ce qui ressemblait le plus à un jeune branleur qui fume de l’herbe, à savoir Hamouma et sa mèche. Enfin, les équipes vont le savoir : ne jamais laisser un ballon à Beric dans les 6 m, sans opposition. ATTENTION ! IL MARQUE A CHAQUE FOIS QUE ÇA SE PRESENTE ! Par contre, ils peuvent laisser Diony courir sur son aile gauche, il ne leur fera pas grand mal. Enfin, merci à Subo de rendre hommage à nos plus beaux dégagements en touche sous la pression d’un attaquant qui fait un pressing en marchant, on se sent moins seul.

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

2 commentaires

  1. La bonne académie, Roland !

    Je n’ai malheureusement pas pu voir le match, et j’y étais un peu là. Hâte de voir le contenu des prochains matchs.

  2. Mercredi, on va jouer une équipe qui nous réussit rarement, d’autant plus à l’extérieur… On va voir, mais ça serait bien de confirmer face à Bordeaux puis Marseille dimanche. Je vois bien 1 nul et 1 victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.