ASSE – Wolfsburg (1-1) : la Forez Académie redémarre

La lumière s’éteint déjà, le Ghis’ à Sainté c’est terminé. Je réveille mon voisin, il a rêvé que Puel arrivait…

Le mâche résumé en une phrase : « Sur la bonne voie »

Les Verts marquent leur premier point en Europa League en accrochant le nul face à la meilleure équipe de la poule sans doute. Un résultat mi-figue, mi-raisin parce qu’on connaît l’importance de faire le plein de points à domicile pour passer au tour suivant. Avec le nul concédé par La Gantoise à Oleksandryia, Sainté reste en course pour la qualification, mais il va falloir gagner les deux prochains mâches contre les Ukrainiens pour espérer encore quelque chose.


La compo :

Printant reconduit le 4-2-3-1 qui a gagné face à Nîmes, mais cette fois, il titularise Beric en pointe, et fait reculer Khazri au poste de numéro 10 / 2e attaquant en soutien. Ruffier est toujours blessé, c’est donc Moulin qui gardera les cages stéphanoises ce soir.


Le mâche :

Le mâche démarre avec du rythme, on sent que les Verts ont été mis en confiance avec la victoire de dimanche. Et ce sont même eux qui vont ouvrir le score avec une frappe toute pourrie de Kolodziejczak de l’extérieur de la surface, suite à un mauvais renvoi du gardien sur une balle aérienne (1-0, 13e). Mais comme face à la Gantoise, Sainté va se faire rejoindre très vite puisque, deux minutes plus tard, William profite du marquage élastique de Nordin et de l’oubli de Kolo dans son dos pour venir placer tranquillement une tête et égaliser (1-1, 15e). Derrière, on ne va pas voir grand-chose, et rien de notable n’est à signaler avant la mi-temps.

La deuxième période démarre sur les mêmes bases (pas très élevées donc) et on commence à se faire un petit peu chier. Hamouma tentera bien de gratter un penalty (58e) mais l’arbitre ne donnera rien, à juste titre. Le rythme est clairement retombé, et il faudra attendre l’entrée de Bouanga pour voir quelques éclairs. Tout d’abord sur ce double sombrero côté gauche à la suite duquel il obtiendra un corner. Sur l’action qui suit, Tisserand est tout près de marquer contre son camp (75e). Wolfsburg réagira sur un coup-franc d’Arnold qui envoie une lourde flottante que Moulin boxe difficilement (87e), mais les deux meilleures occasions seront pour les Verts. Tout d’abord avec cette frappe puissante de Nordin que Pervan détourne d’une main ferme en corner alors que ça filait en lucarne (90e+3). Et sur le corner, Abi décroise une tête au premier poteau qui file au ras du but (90e+4). C’est fini, on en restera là pour cette fois.

Sainté n’a donc pas gagné, malheureusement, et ces deux points perdus pourraient coûter cher à la fin de l’année. Pourtant, les Stéphanois ont sans doute livré l’un de leurs « meilleurs » mâche cette saison. Je le mets entre guillemets parce qu’il ne faut pas non plus penser que ce fut une grosse performance. Simplement, pour une fois, on a vu les Verts mettre un peu d’agressivité dans le jeu, et tenter de poser des problèmes à son adversaire plutôt que d’être toujours en réponse à ses attaques. La défense connait toujours de gros trous d’air (le but en est la parfaite illustration) mais l’association Youssouf-M’Vila a mieux fonctionné cette fois. Devant, Beric n’a pas eu une seule occasion franche, on a toujours autant de mal à le servir dans de bonnes conditions, la faute à une animation offensive réduite à « pousser le ballon devant soi et voir si y’a la place ensuite ». Bref, ce n’est pas terrible comme résultat, avec un peu de réussite les Verts auraient pu l’emporter. LA grosse nouvelle du jour, c’est quand même que le Ghis’ a dirigé son dernier mâche en tant qu’entraîneur des Verts. Le numéro 2 devenu numéro 1 n’avait pas les épaules assez larges, et dans le néant footballistique proposé depuis le début de la saison, il était difficile de ne pas voir qu’il en était l’un des principaux responsables. C’est donc Puel qui a été intronisé vendredi à sa place, et le Glaude s’assiéra sur le banc dès la prochaine journée de Ligain… soit pour le derby. Alors que je nous voyais manger une rouste avec le Ghis’ aux manettes, je commence à reprendre espoir même si je reste mesuré : Puel n’est pas un magicien, et ce n’est pas avec deux jours de préparation qu’il va nous transformer cette équipe en machine de guerre. Cependant, ses déclarations sont déjà pleines de bon sens (il a insisté sur le fait qu’un derby ne se gagne pas avec la tactique, mais plus avec de la solidarité et de l’abnégation), et il sait manier le levier psychologique pour pousser un groupe à se surpasser. En tout cas, j’ai hâte de le voir à l’œuvre sur la durée et de botter le cul de certains qui ont pris du bon temps pendant quelques semaines. La saison peut enfin démarrer, dommage qu’elle ait déjà pris deux mois de retard.

X
C’est aussi pour ça qu’on aime la Coupe d’Europe.

Le résumé du mâche :


Les notes :

Moulin (confiance, 3/5) :

Peu sollicité sur ce mâche, il a plus rassuré que son homologue en face qui donnait l’impression d’avoir des planches à pain à la place des mains. Il va disputer son 2e derby dimanche, lui qui en est à 100% de victoires pour le moment.

Debuchy (la tuile, 3/5) :

Assez discret sur cette partie, jusqu’à cette blessure qui pourrait lui faire louper le derby. Sale nouvelle quoi…

==> Remplacé à la 60e par Moukoudi (non noté), plus maladroit avec ses pieds et son placement qu’une déclaration de Sybeth N’Diaye.

Saliba (retour gagnant, 4/5) :

On est devenu dépendant d’un gamin de 19 ans. Enfin, gamin… Le pillot a déjà l’assurance d’un taulier et pourrait faire fermer sa mouille à un paquet d’attaquants. Jamais pris à défaut, jamais affolé, jamais on le rendra à Arsenal.

Perrin (poids lourd, 2/5) :

Mais qu’est-ce qu’il est lent purée… Il a encore cette science du placement, mais dès qu’il faut courir, il est à la rue et se met en danger avec des gestes à la limite de la faute (coupe-toi les mains ou évite de les laisser traîner sur l’attaquant).

Kolodziejczak (mauvais malgré tout, 2/5) :

Je lui mets +1 pour son but, mais sinon, quel mâche catastrophique de l’ami Kolo-guez-ak. Beaucoup d’erreurs (dont celle de ne pas surveiller ses arrières sur le but) et une régularité dans la mauvaise performance qui interpelle. Une mentalité d’employé municipal qui a obtenu sa titularisation : plus rien envie de foutre, plus rien à prouver.

Youssouf (confirmation, 3/5) :

Il fait partie des satisfactions stéphanoises depuis quelques mâches, et il poursuit sur sa lancée. Il a parfois tendance à trop porter la balle, mais c’est souvent de ses pieds que s’amorcent les actions dangereuses.

M’Vila (y’a du mieux, 2/5) :

Mais c’est trop tard. Il a poussé pour installer Printant, il n’a jamais été au niveau pour lui permettre de rester. Donc dorénavant, il va démarrer à 2/5, et sauf performance essepcionnelle (comme marquer le but de la gagne dans un derby), il ne dépassera que rarement cette note.

Nordin (envol programmé ?, 3/5) :

Il enchaîne les titularisations, et vient de se faire appeler chez les Espoirs. Tout roule pour Arnaud qui profite de la faiblesse de Boudebouz pour s’installer dans l’équipe. Les Nordin haters en PLS.

Khazri (fonte des graisses, 2/5) :

On sent qu’il a enfin digéré les loukoums qu’il avait autour du bide en revenant de vacances, et il commence à retrouver une forme physique intéressante. Ce qui devrait normalement lui permettre de marquer de nouveau, sauf si le Glaude persiste à le faire jouer en pointe comme son prédécesseur.

==> Remplacé à la 85e par Abi (non noté), qui mérite clairement de jouer plus que des bribes de mâche ! L’arrivée de Puel pourrait en faire le grand gagnant de l’histoire.

Hamouma (généreux, 2/5) :

Il n’a pas ménagé ses efforts sur ce mâche, faut dire que pour lui la trêve arrive en avance vu qu’il est suspendu dimanche. Maintenant, il n’a pas été spécialement dangereux ou décisif même si on l’a vu combiner avec Khazri dans de petits espaces pour tenter de bousculer la défense.

Beric (rôle ingrat, 2/5) :

Il a joué son rôle de point de fixation, mais le bilan de son mâche, c’est une remise de la tête, et un front ouvert avec son coude. Encore une fois, si les ballons n’arrivent pas dans les 6 m, Beric ne sert pas à grand-chose dans un onze.

==> Remplacé à la 65e par Bouanga (non noté), qui a enfin joué au niveau qui avait pu être le sien à Nîmes par exemple. Percutant et tranchant, sa rentrée a coïncidé avec la bonne passe stéphanoise en fin de mâche.


La question minitel :

Bon, c’était un peu mieux. Un peu seulement. Et toujours pas de victoire en Europa League malheureusement. On en retient quoi de ce mâche ?

Vous êtes très contents du retour de Saliba, et comme je vous comprends. On ne s’en rendait pas compte mais notre matru nous a quand même bien manqué, et qui sait ce qui se serait passé s’il n’avait pas été blessé. On aurait peut-être gardé Printant… Oui, bon, elle n’était pas si mal, cette blessure. Et c’est encore la formation stéphanoise qui est mise à l’honneur avec la rentrée remarquée de Charles Abi. Très, très envie de voir ce que va donner sous les ordres de Puel qui n’hésitera pas à le lancer s’il croit en lui. Troisième place pour ces périodes de flottement juste après avoir marqué, et qui commencent à coûter cher : vis ma vie de Jordan Ferri quand on lui pose une question où il doit répondre par autre chose que « oui », « non » ou « j’ai faim ». Dernière place pour la merguez mexicaine, capable du pire comme du meilleur, et comme on dit : c’est souvent dans le pire qu’il est le meilleur.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.