ETG – Reims (2-2) : la Croix de Savoie académie livre ses notes.

Franck Ripoux est de retour du pays.

Croix de Savoie académie, 30e journée : ETG – Reims (2-2)

Retour de trêve internationale qui m’a permis de rentrer au pays sans manquer de match. Du coup, c’est ressourcé que je me prépare à cette 30e journée de Liguain qui nous voit jouer contre un autre concurrent au maintien, Reims, qu’on avait gentiment vaincu au match aller. Un match important qui pourrait nous permettre de prendre le large sur la relégation en cas de victoire.

La Compo :

Une compo qu’elle est presque classique vu que la défense est la même que le dernier match, ce qui n’est pas loin d’être une première cette année, un milieu lui aussi classique à la différence notable de la titularisation d’Adnane à la place de Barbosa, suspendu, et une attaque Bérigaud – Khelifa. A noter que Koné a rejoint Govou dans la case « fin de saison » suite à une blessure à la cheville.

ETG Reims

Le Match :

Tout d’abord, je signale que pour cause de streaming merdique, j’ai manqué les 10 premières et les 10 dernières minutes du match. Du coup, quand j’ai enfin réussi à avoir des images, c’était pour voir Ayité nous mettre une patate sur une belle ouverture au milieu de la défense. Un peu les boules. Après quoi, ce même Ayité postulait pour le rôle principal dans la série « Earl » vu que Karma se rappelait à son bon souvenir en lui faisant faire un tacle de boucher sur Ninkovic, signifiant ainsi son retour au vestiaire dès la 15e minute. Du coup je me disais que y’avait moyen de gagner ce match, puis je me suis souvenu que la dernière fois que j’ai entendu parler d’un match des Rémois en infériorité numérique, c’était lors de leur victoire contre Paris. Pas serein du coup. D’ailleurs, on aura beau tenté, on y arrivera pas pendant la première période et on change de côté à 0-1.

En seconde, on va pousser un peu, et se prendre un but tout moisi à la 67e. Oui, lecteur, on perd 0-2 à 11 contre 10 à la 67e. Un peu les boules. Heureusement, Sagbo, rentré 10 minutes plus tôt, va se rappeler à mon bon souvenir en marquant d’une tête dans les 6 mètres sur un service parfait de Bérigaud. Joie. On va pas se mentir, après ça a été un attaque/défense d’école, avec les deux-trois contre adverse de rigueur histoire de se muscler le sphincter. Bérigaud marquera de près en étant hors-jeu(.net) et finalement la délivrance viendra du jeune N’Sikulu sur une belle reprise à la 91e. 2-2 score final.

On a pas fait un mauvais match à salement parler, mais on a manqué de précision devant et on a été un peu trop « facile » derrière, ce qui donne un résultat qui n’arrange personne, et surtout pas nous. La défaite de Brest est un coup de main inespéré, mais la victoire de Sochaux contre ces connards de lyonnais nous fout salement la pression vu qu’on est 3 équipes à 31 points. Le calendrier à venir n’est pas clément, avec St-Etienne et Rennes, avant un intermède en coupe contre Paris. C’est pas gagné.

Les images du match.

Les gars :

Laquait : 2/5 : On ne peut pas vraiment dire qu’il soit responsable sur les buts, et il a sorti quelques bons arrêts, mais il a aussi parfois été limite.

Lacour : 1/5 : Se fait prendre de vitesse sur le premier but et lâche son marquage comme un bleu sur le deuxième. A toutefois été souvent vu devant, ce qui est bien, mais sans apporter grand-chose de concret, ce qui est moins bien.

Cambon : 2/5 : Mouai.

Betao : 2/5 : Bof.

Wass : 3/5 : Il n’a pas été mis en difficulté sur son côté, et il a tenté d’apporter des solutions devant, mais il a été trop brouillon pour cela.

Rabiu : 3/5 : Mohammed s’est bien repris de justesse. Il a tenté quelques percées comme il sait les faire, sans toutefois que cela soit déterminant.

Sorlin : 3/5 : Du mieux.

Adnane : 2/5 : Comme ses compères de la ligne offensive, il a tenté, mais a merdé. Rencontre le même problème que Bérigaud précédemment, soit être un joueur de pointe exilé sur une aile.

Ninkovic : 3/5 : Un match en demi-teinte pour Milos, ça faisait longtemps. S’il se régale des espaces, il a plus de mal contre une équipe regroupée. Mais on sent qu’il reste au-dessus quand même.

Bérigaud : 3/5 : Beaucoup de travail, récompensé par une passe décisive et un presque but. Brouillon par ailleurs.

Khelifa : 2/5 : Brouillon lui aussi, mais pour le coup il a semblé un poil moins impliqué que ses partenaires.

Les remplaçants :

Sagbo (60e) : Il rit depuis qu’il est cantonné à la dernière demi-heure. Ce jeu de mot vous est offert par Jean Roucas. Un but qui vient récompenser ses belles entrées.

N’Sikulu (71e) : entré pour densifier l’attaque durant notre phase de domination, je ne l’ai pas vu marqué en direct, mais ça fait plaisir pour lui qui a toujours fait des entrées honnêtes.

Baouia (84e) : Pas vu du coup…

Le coach : 4/5 : C’est pas lui qui a raté les occaz. A fait rentrer tous ses attaquants pour finalement obtenir le match nul. Not bad.

Les champenois : Ils ont failli tenir les buveurs de ratafia…

Tu veux lui faire plaisir ? Alors ajoute Franck Ripoux sur Facebook ou sur Twitter, il aura l’impression que son club intéresse quelqu’un d’autre que lui.

Franck Ripoux

 

9 thoughts on “ETG – Reims (2-2) : la Croix de Savoie académie livre ses notes.

  1. Pas d’accord avec les gens qui ne développent pas plus quand ils ne sont pas d’accord.

  2. Dans le résumé, l’action est tronquée, mais avant, Glombard est bien bloqué par Lacour, du coup il donne en retrait, et là j’ai vu Lacour repartir vers le centre, position où il se trouve au moment où Glombard se voit redonner le ballon.

    S’ensuit un boulevard pour centrer malgré une tentative d’interposition par Sorlin, bien sûr trop court vu que ce n’était pas à lui de se trouver là, pendant que Lacour admirait pépère la qualité du centre du rémois.

    Sans rire, je l’ai vu lâché le marquage, j’ai su qu’on allait prendre un but.

  3. Je développe puisqu’il y a des ronchons qui la ramènent tout le temps.

    En fait je ne partage pas cet avis pour plusieurs raisons. En zone, lors qu’il y a plusieurs joueurs sur le côté, c’est aux joueurs les plus offensifs de prendre les adversaires les plus désaxés. C’est pour ça que Lacour se replace plus dans l’axe. D’ailleurs, il fait plus que se replacer verticalement, il monte pour mettre le centreur hors jeu. Mais la défense centrale n’a pas suivi. Tors partagés donc. Ensuite, 2 défenseurs sur le mec qui marque, là c’est quand même pas la faute de Lacour.

  4. Pour les 2 centraux sur le buteur, je suis d’accord, mais rendez à Jules ce qui est à César, le centre est millimétré.

    Pour la montée pour mettre en hors-jeu, la défense n’a effectivement pas suivi, d’où leurs notes qui ne sont pas exceptionnelles non plus, y’a une raison.

    Pour la défense de zone, je suis partagé : sans remettre en cause le dogme, on voit que Ninkovic, qui aurait dû descendre sur Glombard, monte au pressing sur le rémois. Erreur selon les consignes, mais :
    – s’il ne pressait pas, le rémois se retrouvait avec pas mal d’espace et aurait pu lui-même centrer au lieu de passer à Glombard.
    – Ne peut-on pas imaginer, soyons fous, une certaine intelligence de jeu qui permettrait de compenser plutôt que de s’en tenir au consigne ?
    – Pourquoi, se rendant compte du vide laissé, Lacour ne presse-t-il pas le porteur du ballon comme tente de le faire Sorlin ?

    Je parlais de mauvaise foi la dernière fois, j’en fais un peu preuve ici, je trouve que de toute façon le poste de latéral gauche est notre point faible.

  5. Il a l’air sympa ton blog, ETGBlog. Non je déconne, j’y ai pas foutu les yeux, j’ai peur d’y lire une bordée d’insultes à chaque fois qu’on demande des explications sur un avis un peu tranché.

    La bise quand même, vieux grincheux.

  6. La multiplicité des possibilités que tu décris prouve que la situation est plus compliquée que « Lacour n’est plus au marquage », et c’est bien pour cela que je suis pas d’accord pour dire qu’il est responsable. Il l’est mais au même titre que les 4 autres joueurs sur l’occasion

  7. Bon, j’ignorais qu’il y avait ici une police des commentaires qui exige de détailler systématiquement son opinion tout en se gardant bien de commenter autre chose que des attaques de grincheux sur les commentaires des autres, je me garderai bien de revenir participer. Inutile donc de me prévenir de la publication de prochains articles, si c’est pour me faire insulter… Merci

  8. Pète un coup ça ira mieux mec. Si t’estimes que venir dans les commentaires et dire « Pas d’accord sur la responsabilité de Lacour sur le second but. » puis ensuite se barrer, c’est participer, ben ne reviens plus en effet.

    Si je ne t’avais pas fait réagir, on aurait jamais eu ton explication sur la non-responsabilité de Lacour, et Franck ne t’aurais pas donné son point de vue plus détaillé. C’est ce qui s’appelle discuter, mais tu m’as l’air assez étranger à ce concept.

    Pas de bise cette fois, faut pas déconner non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.