Grenoble – Laval (1-1) : La Butàlaval Académie fait du ski

Le contexte : Laval 5e, se déplace à Grenoble 4e. Quatre points séparent les deux équipes et Grenoble a du mal à domicile. T’as envie d’y croire ; surtout quand tu te tapes les 1600 bornes aller-retour sans pouvoir rester quelques jours au ski…

L’équipe : Eternel 4-4-2, oui, mais 4-4-2 offensif : un six (Dabo) devant la défense, deux excentrés (Etinof, Pandor), et Neyou en électron libre dans l’axe, derrière le duo Mayela-Bosetti. Le 11 : Hautbois – Perrot, Ba, Solet, Zéoula – Pandor (Pereira-Lage, 81e minute), Dabo, Neyou, Etinof – Bosetti (Mendes, 85e minute), Mayela (Ebuya, 71e minute).

Le match : Un beau stade de National, deux vrais prétendants à la montée ; Grenoble en 3-5-2, Laval en 4-1-3-2. Ça sentait le bon match du samedi après-midi à 14h45, celui qui t’échauffe pour la rencontre de Ligue 1 de 17h, mais au moins Grenoble-Laval tu t’attends à un match serré, engagé, avec des traces (de crampons) et pas de Payet (quoique, on a Pandor dans le même profil).

Objectif atteint. On a vu un vrai bon match (les deux entraîneurs l’ont confirmé en conférence de presse), avec de l’engagement, de l’intensité et des occasions, surtout en première mi-temps. Bon, faut bien avouer, des occasions surtout pour Grenoble. Même si à l’arrivée c’est un méli-mélo à résumer. Faisons simple.

Grenoble a eu du mal à huiler sa circulation de balle avec ses cinq milieux qui se marchaient un peu dessus et ses attaquants souvent à contre-courant (surtout Sotoca). Les meilleures occasions sont arrivées sur corner : tête de Mayembo sur la barre (19e), reprise aux six mètres de Vandenabeele repoussée par Hautbois (26e). Mais c’est dans le jeu, sur un bon ballon exploité par Sotoca que Grenoble a ouvert le score (1-0, 22e minute).

Côté Laval, le 4-4-2 élargi était plus propice à la circulation de balle par les côtés et des permutations entre les trois milieux offensifs. Mais la circulation a été compliquée, a amené très peu d’occasions nettes. Et Laval a marqué sur coup de pied arrêté : Bosetti trouve la tête de Dabo juste avant la mi-temps (1-1, 45e minute).

L’occasion de faire le #PointBosetti. Il avait un vieux contentieux avec les ultras grenoblois, ressenti dès la présentation des équipes et le début de match. A la 39e minute : duel entre Bosetti et Maubleu, le gardien grenoblois qui relâche un ballon… Bosetti marque… L’arbitre siffle faute et l’avertit sous les huées du public ; objectivement, ça se discute. Cinq minutes plus tard, Bosetti passeur décisif, s’en va chambrer le kop grenoblois. De bonne guerre ; même si ça aura créé de l’agitation à la mi-temps et en seconde période, avec plusieurs jets de projectiles. Comme l’a dit le coach Nobilo, ce n’était pas forcément malin, mais il a sorti un énorme match.

Il a même finalement amené de l’animation à une deuxième période où on a voulu bien construire des deux côtés, sans y arriver. Côté lavallois on a vu l’entrée d’Ebuya en point d’appui devant, et celle de Pereira-Lage qui a repositionné Neyou sur un côté. Neyou auteur d’une tête pas assez appuyée (54e). Côté grenoblois, ça a manqué de tranchant aussi, notamment sur un tir de Borges (63e). Toutefois l’intensité et l’engagement auront été présents jusqu’au bout ; à l’image de l’intervention de Perrot, 1m68 mais qui a fait valser son vis-à-vis qui devait faire deux fois son poids. Carton rouge (83e), réorganisation tactique, sortie de Bosetti, huées au stade des Alpes. Et match nul à l’arrivée.

Au final, nouveau match nul face à un concurrent direct à la montée ; après ceux contre Cholet ou le Red Star. Laval est à cinq points du podium mais garde la pêche : on finit 2018 avec quatre matchs plus abordables (Lyon-Duchère, Béziers, Chambly, Les Herbiers). Et d’ici là, « on reste outeussaïdeur ». Et ça c’est bieng.

Big up aux supporters présents au stade des Alpes. A la prochaine folie.

Le résumé vidéo :

Les notes :

Hautbois (3/5)
C’est grâce à lui si on n’a eu qu’un but de retard à remonter.

Perrot (2+/5)
Il se bat avec ses armes comme d’habitude… Jusqu’à se transformer en sécateur à la 83e minute.

Ba (3+/5)
On ne comprend pas toujours ce qu’il fait de ses grands crayons, mais c’est globalement efficace.

Solet (3+5)
La puissance et les grands crayons de Ba, la vivacité en plus.

Zéoula (3/5)
Grenoble en 3-5-2, machin chouette, bat les c*uilles, il a joué hyper haut.

Dabo (4/5)
Il n’était pas venu pour souffrir dans la bagarre du milieu, donc il a égalisé.

Pandor (2/5)
Désolé, je m’y fais pas : choix compliqués, pertes de balle…

Neyou (2+/5)
L’idée de le mettre en électron libre à la fois numéro 6, 7, 8 et 10 était bonne mais dans le milieu grenoblois, ça a été compliqué.

Etinof (3/5)
Sa vivacité a été précieuse pour déstabiliser le bloc grenoblois ; même s’il peine à être tranchant dans les 20 derniers mètres.

Mayela (2+/5)
Dommage qu’il perde dans son camp plein axe la balle qui amène le but grenoblois…

Bosetti (3+/5)
Au pire il s’embrouille avec tout le monde et ça amuse le peuple ; au mieux il attire sur lui toute la foudre adverse et ça libère ses coéquipiers. Une passe dé quand même.

Le comité Frantix :
Sur Twitter @FrantixLeBasser

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.