La PL Academy vous présente la neuvième journée

Corrida à Old Trafford

Contient un derby rigolo, pour les petits comme pour les plus grands


Arsenal 3 – 1 Aston Villa

Vous dites ? L’attaque d’Arsenal est transfigurée par la présence d’Alexandre Lacazette ? Mais qui aurait pu le prédire ?

Titularisé pour la première fois de la saison et bien plus affûté que dans nos souvenirs, l’attaquant français a fêté ça en marchant royalement sur les Vilains. Pressing incessant, contacts virils mais corrects, jeu en remise toujours aussi délicieux, toute la gamme (zette) y est passée. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que l’ouverture du score soit pour lui, mais le karma a enfin décidé de récompenser Thomas Partey pour sa persévérance, en permettant à la tête loupée du Ghanéen de venir mourir au fond des filets.

Le pire dans tout ça, c’est que même l’immonde goinfrade de Bukayo Saka, seul à deux mètres d’Emiliano Martinez, s’avère sans conséquence pour Arsenal. Les Gunners doublent même la mise peu avant la pause, grâce à une faute plus débile que dangereuse de Matt Targett sur Lacazette, sanctionnée par un pénalty en deux temps d’Aubameyang. Un troisième but de Smith-Rowe pour épicer tout ça, histoire que la lucarne de Jacob Ramsey à la quatre-vingtième ne fasse pas claquer trop de fessiers dans le Nord de Londres.

Après le pire départ de leur histoire en Premier League, les Gunners sont désormais dixièmes, à un point du top 5. Peut-on mieux résumer l’ère Arteta ?


Chelsea 7 – 0 Norwich

Bravo à Chelsea pour son titre de champion d’Angleterre.


Crystal Palace 1 – 1 Newcastle

Les Eagles de Patrick Vieira enchaînent les matchs nuls ces derniers temps, mais ce sont des matchs nuls “encourageants” comme il est parfois coutume de le dire. Prendre des points face à Leicester ou Arsenal, ce n’était pas forcément habituel pour Palace. Cette année, ça joue mieux. Ca joue toujours le maintien, mais ça joue mieux. Aussi, ressortir du match face à Newcastle, promis à la relégation (*finger crossed*), avec seulement un point est une déception.

L’ouverture du score a pourtant bien été pour les Eagles grâce à l’increvable Christian Benteke, lequel avait déjà trouvé le poteau auparavant et qui ne s’est pas raté sur cette tête à l’heure de jeu après un travail costaud du fort prometteur Connor Gallagher. Quelques instants plus tard, le Belge a de nouveau touché du bois, sa tête finissant sur la barre. Le break manqué, Newcastle en a profité pour égaliser sur sa quasi-seule occasion du match : après un cafouillage sur corner, Callum Wilson a marqué d’un retourné en pleine lulu. Joli. Pour l’instant, ça ne tourne pas pour Palace.


Everton 2 – 5  Watford

Mener deux fois au score et finir par en prendre cinq à la maison ? C’est la vie que les Toffees ont choisi de mener. Tom Davies et Richarlison (complètement oublié aux six mètres sur un centre de Seamus Coleman) se sont pourtant employés pour placer les locaux en tête au tableau d’affichage, mais deux buts sur corner signés Joshua King et Juraj Kucka permettent aux Hornets de rester à leur hauteur.

La fin de match est complètement décousue, les deux équipes étant aussi rincées que désorganisées. Et ce sont les hommes de Claudio Ranieri qui en profitent, avec deux nouveaux buts de Joshua King, étrangement libre sur les deux actions, et un dernier pion d’Emmanuel Dennis, histoire de pimenter la gueule de bois de Rafael Benitez.


Leeds 1 – 1 Wolves

On ne s’ennuie toujours pas en regardant les Peacocks jouer cette saison. Ça galope toujours autant ventre à terre, ça s’échange le ballon à toute vitesse, ça presse à la perte, pas à la perte, ça donne même l’impression de presser quand ça possède le ballon, pour vous dire…le problème c’est que l’efficacité semble avoir quitté les garçons de Bielsa depuis un petit moment. Trop pour parler des limites du modèle ? On l’ignore, mais la période est difficile.

Heureusement pour eux, un penalty obtenu dans les arrêts de jeu leur permet d’éviter une nouvelle déconvenue. Rodrigo transforme à la 94e pour répondre à l’ouverture du score en début de match de Hee-Chan Hwang.

Leeds reste un surprenant 17e, les Wolves sont en embuscade à la 13e place, pas très loin du haut de tableau.


Southampton 2 – 2 Burnley

C’est quand même chouette de s’être lancé dans cette folle aventure de la PL Academy, ne serait-ce que pour pouvoir écrire sans trembler qu’on a pu apprécier un doublé de Maxwel Cornet le week-end passé.

Au Saint-Mary Stadium, la star était dans le camp des Clarets. Le franco-Ivoirien offre un point mérité à son équipe en inscrivant un second but tout en puissance. Les Saints n’ont pas démérité pour autant, eux qui avaient pris l’avantage par Broja après le but de Livramento.

Au classement ça reste plus tristoune en revanche : les Saints se traînent toujours à la 16e place tandis que leurs adversaires du jour sont relégables, deux places en dessous.


Brighton 1 – 4 Manchester City

L’équipe la plus sexy d’Angleterre a encore montré toute l’étendue de son talent et la fraîcheur de ses principes. Malheureusement, cela n’a pas suffi à contrecarrer les plans de l’infâme chauve et de sa troupe dopée au pétromilliards. Avant de claquer la porte et d’aller relever le challenge sportif de Newcastle, Pep s’est offert le scalp plus abondant que le sien de Graham Potter.

Gundogan, Foden et Mahrez sont les buteurs côté club de vendus, tandis que Mac Allister a sauvé l’honneur (qui n’avait déjà rien de bafoué puisque perdre contre des tricheurs n’est pas déshonorant pour le perdant).

City joue toujours le titre et s’ils ne l’obtiennent pas cette saison ils achèteront le suivant de toute façon, Brighton ralentit fortement avant d’aller affronter Liverpool mais reste tout de même 5e.


Brentford 1 – 2 Leicester

Dominés, les Renards arrachent la victoire à des Abeilles bien organisées, mais souvent inefficaces dans le dernier geste. Il faut dire que la lourde venue de nulle part de Youri Tielemans au quart d’heure de jeu a de quoi surprendre. Mathias Jørgensen égalise de la tête sur corner en deuxième mi-temps, initiant une longue phase de domination de son équipe pour arracher la victoire. Mais comme souvent, les Renards, sacripans, sacripouilles, sacrées fripouilles en profitent pour marquer en contre, par l’intermédiaire de James Maddison. De quoi remonter à la neuvième place, deux points et trois rangs devant leurs adversaires du jour.


West Ham 1 – 0 Spurs

Les hommes de David Moyes sont décidément plein de surprises en ce début de saison. Vont-ils bientôt retomber dans l’anonymat, comme souvent ? Et comme cela arrive gentiment aux Spurs depuis l’arrivée de Nuno Mozeresperito Santo ?

Pas timides pour un sou, les Hammers ont failli ouvrir le score tôt dans le match, Pablo Fornals comme Tomas Soucek échouant de peu à la mettre au fond. Le temps passant, Tottenham a repris du poil de la bête, Heung-Min Son et Harry Kane y allant de leurs essais (seules menaces réelles dans tout le squad des Spurs). Mais West Ham a pu compter, encore une fois, sur Michael Antonio : en grand forme, le Jamaïcain a poussé le ballon au fond à la retombée d’un corner.

Les Hammers passent quatrièmes ; Tottenham est sixième et accueillera un Manchester United en grande forme dès la semaine prochaine.


Manchester United (on vous dit pas le score – c’est indécent) Liverpool

La danse du ventre de Didier : a handful of goals, au sens littéral. En passer cinq à Old Trafford, que dire ? Le triplé de Mo Salah, meilleur joueur du monde en ce moment et également plus beau duo chevelure soyeuse – sourire doux, que dire ? Au crépuscule de la saison, ce n’aura sûrement été qu’un match parmi 38. Mais au regard de l’histoire des deux clubs, c’est déjà un match de légende. Le résumé le plus objectif se trouve ici. Le résumé le plus Stéphane Guy-esque est quant à lui ici – n’oubliez pas d’écouter Manu Petit reprendre du Christophe Maé à 5mn45. 

Le crevage d’yeux de Bobby : c’était de la merde, next. Merci Ole pour les travaux, aussi. Vu l’actu, on dirait que Liverpool n’a pas gagné qu’un match…

L’analyse impartiale de Johny :


THE TABLE :



City en tête, Solskjaer sur un siège éjectable, trois points d’écart entre Brighton, cinquième et Brentford, douzième, Newcastle relégable… La PL qu’on aime. Enfin, plus ou moins.

2 thoughts on “La PL Academy vous présente la neuvième journée

  1. Analyse très pertinente de johny.
    Vraiment un mystère la sous utilisation de Lacazette par tous ces entraîneurs depuis qu’il est à Arsenal, j’ai du mal à y voir un problème de comportement vu son attitude sur le terrain, quelqu’un sait quelque chose?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.