« Poupée Tchéquie veut avoir le monde à ses pieds, je n’ai que l’Euro à la bouche. Ou le contraire ».

« Oui. Je comprends bien, oui mais non… Mmh. Non, ce n’est pas cela, il n’y a aucune mauvaise volonté de ma part mais… Mmh. Ecoutez, j’entends que les types comme moi font hérisser le poil des droitards dans votre genre mais jamais je ne pourrai faire un truc pareil ! Vous voulez profiter de ma situation précaire mais je ne peux pas accepter ce travail, j’ai un honneur ! L’argent ne fait pas tout, vous savez. Ah ? Ce n’est pas payé en plus ? Vous foutez de moi ? Si je résume, vous voulez que je couvre, pour la gloire – des autres, même pas la mienne – l’université d’été des dirigeants européens fils de pute et fiers de l’être ? Quoi, comment ça ? Bah… La Géorgie, l’Allemagne, l’Angleterre, la France, la… Le quoi ? L’Euro de mil quoi ? L’Euro 2024 ? Ah ah, vous avez failli m’avoir, les Italiens seront là, je sais, j’ai vu la liste des invités. Vous êtes sérieux ? Fallait le dire de suite ! Poupée Tchéquie, Poupée chérie ! Fais-toi le maillot et mets le mien dans la valise, on part tout de suite ! »

La qualif :

Huit matches, quatre victoires, trois nuls et une défaite. Un parcours honorable qui a mené la Tym à la deuxième place de son groupe derrière l’Albanie mais surtout devant la Pologne (ils devaient jouer bourrés). En fin d’année dernière, trois hommes dont un Coufal ont été suspendus quelque temps pour avoir mené une vie de Bohème. Et malgré la qualification, le sélectionneur, lassé des critiques, a claqué la porte de la sélection. Shillavy qui veut cela, on ne pouvait rien faire pour l’en empêcher. Pour le remplacer, la Tchéquie voit le retour aux affaires d’Ivan Hasek. Ou Jean-Luc Hasek, comme dirait Poupée. Et donc, on peut voir son matos, à ce monsieur ?

La liste des 26 (centimètres) :

Gardiens :

Vitezlav Jaros (Graz/AUT) un nom pareil… oui, rejoins-la vite après la douche mais n’oublie pas le savon, Poupée a un odorat trèèèès développé.

Matej Kovar (Leverkusen/ALL)

Jindrich Stanek (Slavia Prague)

Défenseurs :

Vladimir Coufal (West Ham/ANG) ça y est, il est rentré de bringue ?

David Doudera (Slavia Prague) l’objet transitionnel de Poupée

Tomas Holes (Slavia Prague) élémentaire

Robin Hranac (Viktoria Plzen) cousin éloigné de Régard Lopez

David Jurasek (Hoffenheim/ALL) tintintin tin tin tintintin tin tin tintin tiiiiiiin

Ladislav Krejci (Sparta Prague)

Martin Vitik (Sparta Prague) le vin ça rend martin

Tomas Vlcek (Slavia Prague)

David Zima (Slavia Prague) à ne pas confondre avec …

1m92, un physique qui électrodéménage

Milieux :

Antonin Barak (Fiorentina/ITA) au bas mot

Vaclav Cerny (Wolfsburg/ALL) pourvu qu’il dorme un peu

Lukas Cerv (Viktoria Plzen)

Matej Jurasek (Slavia Prague) il y a un lien, pas fils unik

Lukas Provod (Slavia Prague)

Michal Sadilek (Enschede/NED) on en reparle après

Tomas Soucek (West Ham/ANG) à l’anis

Pavel Sulc (Viktoria Plzen) non Poupée, celui-là est pour moi

Attaquants :

Tomas Chory (Viktoria Plzen)

Mojmir Chytil (Slavia Prague)

Adam Hlosek (Leverkusen/ALL) miam

Jan Kuchta (Sparta Prague) j’ai changé les draps

PATRIIIIIIIIIIIK SCHICK (Leverkusen/ALL) j’ai joui.

Quelch remark :

  • 15 des 26 gars jouent en Tchéquie mais pas celle que vous pensez.
  • Heureusement que les trois de Leverkusen ont perdu la finale de l’Europa League, pour un peu on envoyait direct la Tym chercher le trophée (j’ai pas le temps).
  • Matej Jurasek et Mojmir Chytil, révélations de l’Euro, vous l’aurez lu ici en premier.
  • Ce couillon de Sadilek s’est vautré en vélo samedi dernier et se voit donc contraint de renoncer à l’Euro. Nous ne savons pas encore qui sera appelé pour le remplacer mais les noms de Johny Kreuz et Luke Seafer circulent avec insistance.
  • Nous avons lu, relu et re-relu la liste, aucune trace d’Alex Kral. Déception énorme, nous avions préparé des imagesàinséreràpartirduneurl. Bon, on en met quand-même une :
Je vais bientôt voir la famille d’Homerc

Portugal, Géorgie, Turquie… Anal-yse et pornostics de Poupée :

« Le Porte-jarretelle, c’est assez sexy mais Cristiano pourrait avoir du mal à faire ses passements de jambes ». La mode est de nouveau au pubis poilu, je crois qu’on tient là notre favori.

« La Géorgie profonde, si ça parvient à toucher Kvaramygdalshvili, attention, ça peut faire mal ». Si on ne se fait pas trop aspirer, on devrait s’en sortir.

« Désolée j’ai mes turcs, ça ne vous dérange pas de repartir vers l’arrière ? ». On finira devant à la fin.

Bon… Veuillez nous excuser. Partie dans la précipitation, Poupée Tchéquie a manifestement pris par erreur ses notes du salon de l’Eurotisme. Si vous voulez davantage d’informations sur les adversaires de la Tym, nous vous conseillons de vous rendre sur les académies des copains.

Pour (se) finir :

Poupée et moi sommes ravis d’être de retour. On s’emmerdait un peu, faut dire, les couillons ne s’étant pas qualifiés pour la dernière Coupe de Monde. Enfin quand je dis « on », je veux dire « je ». Poupée ne s’ennuie jamais, elle s’amuse même très bien toute seule. Enfin je crois. C’est ce qu’elle me dit quand je veux… Voyez, quoi. Bref, on va pouvoir mater le beau Patriiiiiiiik et rien ne pouvait nous exciter davantage. A part une qualif en huitièmes, peut-être. Ou une prime de panier. Avec la main si possible (siouplait).

A bientôt !

Vladimir Smicar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.