France – Canada (0-0) : l’Académie Française reste sur sa faim.

0

LE CONTEXTE
Dernier pit stop avant la bucolique station thermale de Bad Lippspringe, à quelques kilomètres seulement de Bielefeld, en Rhénanie du Nord-Westphalie. Dernier tour de chauffe avant d’attaquer les choses sérieuses, nos poulets bleus reçoivent les Canadiens à Bordeaux. 

Les Canadiens sortent d’une branlée à Rotterdam encaissée en une mi-temps (la deuxième) de la part de Hollandais qui ont clairement cherché à nous faire passer un message : ça va chier, fin juin ! 4-0 pour les Oranje. De l’autre côté, le Canada doit aussi se refaire la cerise en vue de participer à la Copa America dans moins de deux semaines. Quelques certitudes défensives seraient les bienvenues. 

D’autant plus que les Canadiens, on les connait pour le hockey sur glace (spéciale dédicace à Pat Roy et Joe Sakic, l’Avalanche vous remercie pour les travaux), le ski, le catch, les chemises à carreaux de coupeurs de bois, le sirop d’érable et le jus de canneberge, moins pour son football. Et pourtant, Jonathan David, Alphonso Davies, et Buchanan parmi les plus connus, se font des places de choix dans l’élite du foot européen. Ça mérite qu’on s’y intéresse. 

Par contre les supporters bordelais se demandent encore ce que faisait Costil en attaque de l’équipe de France. Les traumatismes restent forts.

ALERTE INFO. Le Président de la République vient de dissoudre l’Assemblée Nationale. 

La diffusion du match est repoussée d’une demi-heure. Au lieu de Jules Kounde, on a droit à Darmanin, Robert Ménard, Marine Le Pen. Le cercle des humanistes disparus. Je vais probablement cracher mon sel tout au long de cette chronique, mais l’antifasciste convaincu que je suis a du mal avec ces résultats. Bref.

LA COMPO

MAIGNAN
KOUNDE – SALIBA  – UPAMECANO – HERNANDEZ
KANTE – CAMAVINGA
GRIEZMANN
DEMBELE – GIROUD – THURAM

Quelques changements. On donne du temps de jeu à Dembele, qui n’est plus malade. Et N’Golo Kanté rempile titulaire au centre. Mbappe souffle et Giroud s’est vu offrir le brassard pour son dernier match en France. Et il a choisi Bordeaux. Si c’est pas la classe…

LE RESUME

LE RESUME PAR L’ACADEMIE FRANCAISE

LE PLAY BY PLAY

3. On commence soft avec une semelle de Millar sur Kounde. Faire mal comme ça à un Bordelais, Gérard Lopez est capable de le signer l’an prochain. 

8. La transversale de Camavinga pour Dembele est un bonbon. La passe en profondeur de Dembouz pour N’Golo Kante est aussi un bonbon. La frappe excentrée de Kante, que nous qualifierons de “praline”,  est déviée par Maxime Crépeau, le gardien canadien. D’ailleurs, un Canadien qui garde les bois du Timber de Portland, c’est un concept savoureux. Timber signifiant “bois de charpente”, pour les non-anglophones. 

9. Koundé pour Dembele. La talonnade en une touche pour Griezmann qui évite la faucheuse par je ne sais quel miracle. La passe en retrait aux little onions trouve Thuram lancé à balle. Crépeau dévie sur sa barre. Bing ! 

Le rédacteur en chef du magazine Poteaumag, que j’étais dans une vie antérieure, se réjouit de la finition. Le supporter des Bleus un peu moins. 

Mais alors, la déviation de Dembele, mes enfants….

19. Dembele s’amuse sur l’aile. Mais genre vraiment. Il recentre et décale Grizou qui frappe un chouille trop croisé depuis l’angle de la surface. 

35. Corner de Griezmann. Kante dévie pour Upamecano qui ne peut la rabattre. Incroyable comment Dembele et Kante sont dans tous les bons coups. 

36. La découpe du bûcheron canadien Johnston sur Théo Hernandez prend la première biscotte. On veut la chemise à carreaux ! 

40. Camavinga en retard sur Koné égalise. 1 jaune partout. En relisant les derniers mots, on dirait un trait d’humour du bistrot quand l’arsouille du coin prend les commandes. 

Mi-temps. Incroyable comment il ne s’est rien passé. Deux actions en 20 mn. C’est navrant. Après un bon début de match, on s’est gentiment endormi. Bataille de milieu un peu brouillonne. Pas ouf.La découpe a eu raison de Théo Hernandez. Remplacé par un autre double vainqueur de la Ligue des Champions, comme Camavinga. Ferland Mendy. Vous l’attendiez pas, celui-ci ? 

47. Contre-attaque canadienne. Millar est servi à 40m, s’approche pepouze de la surface de réparation, se met intérieur pied droit et vient fracasser la barre de Maignan. Bing ! Je vais de nouveau recruter des journalistes pour PoteauMag, moi. Envoyez vos CV en DM sur X, je transmettrai à la DRH. 
Ah ça réveille, pour la reprise ! 

56. On essaie, on se dédouble, on frappe, ça repart, centre de Dembele, repoussé par Buchanan, volée de Griezmann (foirée) transformée en passe décisive pour une air-frappe de Giroud car déviée par Johnston, Dembele la récupère et au sol, la passe pour Giroud qui ne peut que la dévier, car Hulkrépeau bouchait l’angle. il est mastoc, il est en vert. J’ai pas trouvé mieux. 

58. Le successeur d’Adil Rami met un vieux coup de genou à l’homonyme du boss de son ex. Équation à deux inconnues et zéro point de suture. Le résumé va être court. Les défenseurs défendent, les milieux perdent le ballon et on recommence. 

62. Sortie d’Olivier Giroud sous une ovation rare du public girondin qui pardonne à Costil la fin de saison 2021-2022, remplacé par Bradley Barcola, qui n’a pas le même flow que Koundé capillairement parlant. J’en profite pour faire un aparté. La moustache, il n’y a plus qu’Eddie Murphy à qui ça va encore, éventuellement Tom Selleck. Laissez tomber, sérieux. 

Konaté remplace  Upamecano. 

65. Coup-franc Canadien généreux aux abords de la surface. Il est frappé en plein dans la poire de Marcus. Heureusement qu’il avait le nez, sinon, il l’aurait pris dans la gueule. Je suis désolé. Depuis le début du match, il y a des quarts d’occasion que je ne note pas. Vous méritez du football. 

69. Barcola s’illustre dans la faute stupide. Le coup-franc ne donne rien. 

On a des nouvelles de la démocratie ? Il semblerait 

74. Sortie de Marcus Thuram pour une énième entrée de Kingsley Coman. Si le type était un peu plus décisif, ce serait un supersub. Rentrée de Kyky sous une énorme ovation qui remplace Dembele et récupère le brassard à Grizou. 
Finalement, il n’y a qu’à Marseille où on siffle un joueur de l’équipe de France car il joue dans un autre club. Et rien que pour ça, pour ce clubisme minable durant France-Chili au mois de mars, pour cette étroitesse d’esprit, cette bêtise humaine, je tenais à rappeler ça au monde. 

On ne manquera jamais de gibier, dans les Bouches-du-Rhône…

79. Saliba tacle. Et il a bien fait. Car la passe en retrait de Davies ne demandait que le pied de Mitch Buchanan. Autre point commun. Ils ont un short rouge. 

83. Pas penalty. Kyky. Tu pousses le bouchon et ton défenseur un peu trop loin… 

87. RKM remplace l’irremplaçable Griezmann. 
Mbappe frappe au-dessus. Grosse minute. 

90. 5 mn d’arrêts de jeu. Sérieux, pour un amical de ce calibre ? J’aurais donné 2. 

91. Coman en jambes centre pour RKM qui trouve astucieux, seul tout comme Éric Et Ramzy dans le navet du même nom, de trop décroiser sa tête. Incroyable manqué. Mais alors incroyable. 

95. Camavinga lance une grande contre-attaque en une passe pour Mbappe qui se recentre avant de frapper du droit mais Maxime Crépeau se couche vite. Premier arrêt depuis Saint-Pierre des Corps. 

Fin du match.

LES NOTES – On va dire que 2+/5, c’est la moyenne. Je la mettrai à ceux qu’on n’a pas vu.

MAIGNAN : 2+ /5. Maignan, c’est le quatrième à la belote. Celui que tu invites pour pas être 13 à table ou parce qu’il manque un pointeur à la pétanque. Il s’est bien fait chier, sur ces deux matchs. 

KOUNDE : 3 / 5. A respecté le maillot et a eu fort à faire avec Millar.  L’air de Gironde lui a fait du bien. 

SALIBA : 3 / 5. A remplacé Konaté dans la charnière. Une alternative crédible. Un coup de genou sur Buchanan pour la bonne bouche. 

UPAMECANO : 2+ / 5. Pas vu. Du tout. 

HERNANDEZ : 3 / 5. Depuis Lizarazu, le poste de latéral est devenu offensif. Démonstration encore aujourd’hui. Et si la complémentarité avec MBappe est impec, celle avec Thuram n’était pas mal. L’Aile et la cuisse.

KANTE : 3+ / 5. Infatigable. Pressing à 90m de ses buts et une occase. A nouveau indispensable. Comment on faisait quand il était pas là ? 

CAMAVINGA : 3 / 5. C’était bien. Il est aussi à l’aise au milieu que Rocco devant la camera. Grosse activité. Malgré un prénom de pompiste à Albuquerque. 

GRIEZMANN : 3 / 5. Quand un joueur exceptionnel est bon, il a du génie. Aujourd’hui c’était moins bon. Alors on dira qu’il a simplement eu du talent, ce soir. 

DEMBELE : 3+ / 5. La vache. Il est en jambes, le garçon. Le latéral gauche a pris le bouillon de la semaine et a demandé l’asile politique en Équateur, pour éviter l’extradition. Il a régalé, Dembouz. Ça aurait mérité qu’il soit décisif. 

THURAM : 3 / 5. De l’art de fatiguer une défense. 

GIROUD : 2+ / 5. C’est pas qu’on ne l’ait pas vu, mais sa dernière sur le sol français était malheureusement oubliable. Mais on sait bien qu’en Allemagne, il sera le grand bonhomme des Bleus et finira en apothéose.

EN CONCLUSION

Ce match pourri. Trois occases à une. On retiendra l’ambiance de Gallice pour son équipe de France, un soir de victoire fasciste dans les urnes. 
Allez ! Direction l’Allemagne. Régalez-vous, régalez-nous, allez au combat, n’ayez pas de regret, partez avec l’envie de tout bouffer, et comme l’a dit le poète : 

RAMENEZ LA COUPE A LA MAISON !

Pour le reste, continuez à nous suivre sur X, @acadfr_horsjeu, @vincentmestrot et @nauseesavajicl. On vous aime et on sent que c’est réciproque. Bisous les foufous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.