Le onze mondial des lecteurs, le retour du retour

Le coach est toujours en vadrouille, pas besoin de causerie

Salut lecteur, c’est EvaristeGoalois.

Les Onze des Lecteurs avaient disparu pendant un petit moment. C’estpourquoi l’éditeur, toujours aussi bel homme, m’a autorisé à poursuivre ces sélections, puisque le jour où Moké devait arrêter d’astiquer son mandrin n’est jamais arrivé. Il a eu le bon goût, lui, de ne pas mourir de ses hémorroïdes avant de faire paraître cet article (Joseph Fourier, c’est à toi que je fais allusion).

Comme je suis une feignasse, je recopie bêtement le principe : mettre en lumière le talent des lecteurs commentateurs d’horsjeu.net et ainsi rendre hommage à cet élan participatif déjà connu sur le diaporanal.
Vous retrouverez donc chaque semaine « le 11 mondial des lecteurs », équipe type composée de lecteurs/joueurs de tous styles, mêlant l’ironie ou l’attaque frontale, le tacle comme la subtilité et autres galéjades efficaces pour commenter les divers articles du site.

Le principe est simple : un lecteur (le joueur), une vanne (l’action), l’article en lien pour faciliter la compréhension (un contexte de match).

Désolé pour mon absence, j’avais duel. J’ai décidé de former un Onze rempli de philosophes et de dépressifs (parfois, çacoïncide), histoire de rendre hommage à quelques tirades et coups de gueule, et pour une meilleure cohésion.

onzemondial2

David Scie Mal, en plein spleen :
« Bonjour Comité. La mayonnaise est à Sochaux ce que l’aïoli est à Brest. Je ne comprends pas kevin Anin. J’aimerai développer mais mon existence devient alors lourde, lente, insupportable, pesant des tonnes. »

Roazh Takouer répond sous acide :
« @JustWide :Non mais tu me prends pour une buse ? Je suis le doyen des académiciens encore actifs (mais pas trop me concernant).

Qu’est-ce que j’y peux si j’ai une vision continentale des choses ? Est-ce que franchement c’est de ma fautes si c’est les connards d’ancêtres des Reds ont botté le cul des miens, qui ont du coup trouvé refuge en Armorique ? Hein ? Alors réponds un peu à ça. Vas-y pour voir, sans déconner ????

Ou sinon, on se prend un coup à boire puis on se réconcilie en disant que j’ai juste dit « avant tout ». C’était un simple rappel temporel et artistique sans idée de confrontation entre les deux clubs. Un peu comme quand on me parle de Hurt de Johny Cash, ben moi, je peux pas m’empêcher de rappeler que j’ai une préférence assumée pour la version originale, celle du toxico dépressif emporté en pleine spirale.

Puis après, je roulerai un gros joint en t’avouant qu’en fait Liverpool est le club que moi aussi je préfère en Angleterre, et que rien que le fait que les Pink Floyd l’utilisent dans Fearless y contribue. Donc, que ce n’est même pas un vrai reproche dans le fond. Puis de toute façon, et je te le confesserai quand je me serai rendu compte que j’ai fumé tout le joint, que nous, on leur a bien piqué « I just can’t get enough » pour célébrer les buts et que c’est franchement pas la meilleure idée qu’ont ait eu.

Du coup, après, on ira aller chercher d’autres bières, parce qu’il y en aura plus dans le frigo. Ce sera ma tournée, et je l’accepterai de bon coeur en reconnaissant que de toute façon « You’ll never walk alone » est juste l’hymne du Celtic, pas sa devise, que c’était juste un troll que je lâchais comme ça en passant, comme une petite crotte de nez que tu poses sous un autre bureau que le tien.

Et ce serait ensuite en allant aux putes qu’on arrivera à la conclusion que quoi qu’on en dise, Luis Suarez est un joueur fort respectable.

Puis comme on se dira que ça représente quand même beaucoup de bières, une pute, on changera d’avis et on rentrera à la maison pour comater devant l’intégral des buts d’Henrik Larsson.

Comme tu veux. »

Hugog et Gustave Suppute, pour le duo d’attaquants le plus romantique (et loser) de horsjeu.net:

Gustave Suppute :
« Et ça y est, le manichéisme des Footix de Barcelone déteint enfin sur les joueurs. Maintenant eux-mêmes sont convaincus que c’est soit ils gagnent tout, soit c’est des grosses merdes. Ils peuvent pas être juste une bonne équipe comme il y en a des dizaines d’autres, qui ne gagnent pas forcément des titres, mais qui sont des bonnes équipes. Mais non puisque ne pas gagner de titre = être une grosse merde. Ah bin oui, c’est logique comment n’avais-je pas compris ça. »

À noter une autre intervention plein d’esprit ici :
« En fait la seule différence entre Messi et Maradona c’est la chronologie, l’un a fait son traitement médical, a travaillé et est devenu un grand joueur. L’autre est
devenu un grand joueur, a fait son traitement médical et maintenant veut travailler. »

Hugog 
« Le service vidéo n’est qu’un sycophante enfermé dans le carcan sociétal de la pensée unique. Il n’a aucune poésie, il n’aime pas le foot, il aime la victoire, il aime la domination, il aime le narcissisme de l’Homme qui se sent obligé de montrer sa puissance en se soulevant au dessus des autres.
Arsenal a gagné le match, le Bayern est qualifié, tout le monde y trouve son compte. Dans ce match il n’est point question d’humiliation, ou d’autres analyses du foot à travers des concepts mêlant au jeu des questions de valeurs des Hommes n’ayant rien à y faire. Le foot est un sport assez beau en lui même, nul besoin de lui ajouter des questions de victoire, de domination, pour le rendre intéressant.
Ça ne passe pas, et c’est encore plus beau. »

Blaah, pour sa régularité exceptionnelle:
« Ne dites pas : un sycophante mou, mais dites : un fist au Camp Nou. »

Ménès2Society, esthète
« Parait qu’il joue dans une équipe de peintres. »

JustWide rend hommage aux lecteurs :
« Le commentaire de Bob est affligeant. Certes la santé mentale des académiciens est en question, mais que dire des lecteurs dont il fait partie ? A la limite, les rédacteurs sont là pour une catharsis à bas coût, mais les lecteurs, eux, ils viennent et reviennent de plein gré. L’excuse de l’étude ethnologique a ses limites, je pense que les lecteurs sont largement aussi cons et dérangés que les académiciens. Je ne préfère pas revenir sur le décompte des Scousers présents, ça va mal finir. »

Luissette, cinéphile :
« Cette vidéo est tirée du dernier David Fincher. Dans le film, elle durera 37 minutes et sera suivie d’un plan séquence de 43 minutes nous montrant l’impact des psychotropes hallucinogènes sur les neurotransmetteurs du cortex cérébral chez un fan de foot sous acides. Le plan sera filmé de l’intérieur du crâne de l’acteur. »

J’y suis Giresse s’y connait, il supporte Bordeaux :
« Il a raison de boire un coup. Quand tu te prends 4-1, y’a pas 36 moyens d’oublier. Autant commencer le plus tôt possible. »

Padls veut te faire spleener :
«@Thumla Skoura : Le je ne sais quoi qui te gênes c’est l’impression de tirer sur une ambulance avec une condescendance horrifiée laquelle part de haut vers le bas avec un léger biais. Ce qui fait qu’il s’agit d’une diagonale et non d’une verticale pure. Mais peut-on rester tout à fait clinique et
distant face à un truc pareil ?

L’autre truc qui te gênes c’est de savoir qu’un type a lu tout l’article pour pouvoir le retranscrire. Tu devines à la fois la souffrance et l’inutilité de celle-ci et tu penses à Carlos (le chanteur).

Enfin le dernier truc qui te gênes c’est que tu comprends bien que l’article du journaliste est lui-même complètement inutile et pourtant c’est sûr il y a forcément du boulot derrière. Et tu sens bien derrière tout ça qu’au dernier jour, quand les trompettes de Jéricho sonneront le cha-cha-cha, tous les hommes ne pourront pas être sauvés. Et forcément pour l’humaniste que tu es c’est chaud.

Pour t’enfoncer un peu plus dans la déprime sache que moi aussi j’ai lu dernièrement France Football. J’aimais bien avant. Là c’était pour le 4e ballon d’or de Messi. Il y a un mec dans le magazine, on a dû lui coller un flingue sur la tempe, il a été obligé de décrire les 91 buts de Lionel Messi (Lionel putain, quel rapport avec « Léo » ?) par écrit ! Je sais pas si tu imagines la somme de travail, le degré de prise de tête dans l’écriture pour un truc que personne ne lira jamais ? Je me suis arrêté au 5e but de la saison j’en pouvais déjà plus. »

Tristanec Bourrepifec interprète les play-offs belges :
« Kafka likes this. »

Surla Commode :
« Pffiou Brandao est énorme. Il est prêt pour le prochain bal du Téléthon. »

Il a aussi un mot à dire sur Van Bommel : « Non mais évidemment qu’il chiale… C’est quand même pas rien d’être interviewé par le fils de Jean Ferrat et d’Angela Merkel. »

 

Ils ont failli être sélectionnés :

Je n’ai pas réussi à faire un choix parmi les commentaires de la vidéo du retour d’Abidal.
lexa m’a aussi bien fait marrer.

 

À la semaine prochaine, je reprendrai de bonnes habitudes.

EvaristeG.

 

9 thoughts on “Le onze mondial des lecteurs, le retour du retour

  1. Youpi. Merci à Thumla sans qui rien de tout cela n’aurait été possible.

    Impressionnant de la part de Surlacommode. Je crois qu’il est dans les deux sélections.

  2. Ému je suis, merci pour cette sélection. Y’aurait des caméras, je demanderais ma femme en mariage.

  3. @ Ménès2Society

    C’est exactement ce que je me suis dit : y aurait des caméras, je demanderais ta femme en mariage.

  4. Je comprends plus rien, les Pink Floyd ils sont de Kiev ou de Liverpool? Mais j’ai vu sur un de leurs albums un porc qui vole au-dessus de la centrale électrique de Chelsea. Attention, je n’ai pas dit que Chelsea étaient des porcs et des voleurs, et encore moins des fils de pute.

    Et à partir d’aujourd’hui je ferai plaisir aux chercheurs de fond du site, je vais enlever AdBlock, je m’en veux d’avoir raté la pub pour la Citroën DSK.

    Et je trouve très étrange être dans un onze mondial et non à ma vraie place dans le onze anal, bien au fond. C’est peut-être l’âge.

  5. Merde, j’ai sélectionné douze joueurs, j’ai oublié de mettre Roazh sur le terrain. Roh le con.

  6. @ EvaristeG
    Dites-donc, un peu de pudeur : votre vie sexuelle sur gazon ne regarde que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.