Salut tout le monde,

Nouvelle saison du Stade Rennais, nouvelle motivation de la Breizhou académie. Reste à voir si cette fois ça tiendra au-delà de la trêve hivernale pour l’une comme pour l’autre.

Encore que, à la faveur d’une fin de saison rennaise aussi canon que celle de nos adversaires a été catastrophique, le club a réalisé l’un des meilleurs exercices de son histoire sur le plan statistique, avec une nouvelle qualification européenne à la clé.

Cette régularité a pour effet de rendre le mercato particulièrement agité et surprenant. C’est pourquoi nous attendrons sagement que le 31 août soit passé pour commenter tout ça.

En attendant, la Ligue 1 a repris et le Stade rennais n’était pas en retard, infligeant un cinglant 5-1 au promu messin.

Premier vrai test dès la deuxième journée avec ce déplacement à Lens qui, malgré de nombreux départs, présente un effectif solide et le jeu qu’on lui connaît.

La compep :

Notre gars Bruno a son XI, même si Doku est laissé sur le banc en raison de son transfert imminent, ce que le coach a confirmé à demi-mot en après-match.

Mandanda – Belocian, Theate, Omari, Assignon – Le Fée, Santamaria, Bourigeaud – Gouiri, Kalimuendo, Blas

Le match :

Si la partie avait débuté à 21h45, on aurait pu se dire satisfait de la prestation de nos Rennais. Sauf que le match a commencé une heure plus tôt et que pendant 45 minutes, les coéquipiers de Bourigeaud ont assisté à une démonstration tactique et technique lensoise. Certes, encaisser un but dès la 3e minute n’a pas aidé, mais sur un deuxième corner où notre défense en zone n’a servi à rien si ce n’est à laisser des adversaires seuls à l’entrée de la surface, j’ai envie de dire : mérité.

Ce premier acte a consisté en une incapacité à sortir du pressing lensois, une fébrilité défensive et un déchet technique global nous empêchant de faire trois passes d’affilée. Bilan : zéro tir cadré à la pause et autant de slip propre. C’est presque miraculeux de rentrer au vestiaire avec un seul but de retard.

Le point positif est qu’on peut difficilement faire pire, le point négatif est qu’on n’est peut-être pas capables de faire mieux.

Le retour sur le terrain me donne tort, puisque les Rouge et Noir se mettent à jouer et enregistrent leur première frappe – non cadrée, il ne faut pas exagérer – par Gouiri. Sous l’impulsion d’un Kalimuendo bien plus actif en pivot, le Stade rennais obtient un penalty, que Bourigeaud transforme sans trembler devant son ancien public.

Le match s’équilibre, notamment quand Genesio opère un triple changement a l’heure de jeu, qui a une certaine gueule : entrent Doué, Doku et Matic. Le changement de dimension de l’équipe est palpable avec un banc de cette qualité. Pourtant, ce sont les Lensois qui se procurent deux grosses occasions dans la foulée. Bizarrement, nos Bretons auraient presque pu repartir avec les trois points sans un très bon Brice Samba, qui met en échec Doku puis Matic et Kalimuendo dans le dernier quart d’heure.

Malgré tout, ce partage des points reste une bonne opération pour Rennes sur la pelouse de Lens, au vu de cette première période anale.

Les joueurs :

Mandanda : 3/5. Ne peut rien sur le but de Machado, sort quelques belles parades pour garder le point du nul.

Belocian : 1/5. Il ne s’agit pas d’accabler les jeunes, mais il ne semble pas au niveau. Dépassé défensivement, incapable de contenir ses adversaires, il n’a rien apporté devant hormis un centre directement sur Samba. Et il doit sortir à la 82e, victime de crampes. Remplacé par Truffert (82e, non noté). La Breizhou ne pensait pas un jour être aussi soulagée de son retour.

Theate : 2+/5. Lui demander d’être le boss de cette défense revient à confier un go fast à un ado en conduite accompagnée.

Omari : 2-/5. Afin de gagner du temps dans la rédaction des futures Breizhou académies : « Omari est régulièrement pris dans son dos » CTRL+C / CTRL+V. Et dire que c’est notre défenseur le plus âgé…

Assignon : 1/5. J’espère qu’il a apprécié le spectacle, rare sont les spectateurs à voir un match d’aussi près. Je vais tenter de le dire d’une manière aussi poétique que l’est son niveau sur le terrain : Assignon c’est non.

Le Fée : 2-/5. Invisible en première période, il a sorti la tête de l’eau en 2e avant d’être sorti tout court. Remplacé par D. Doué (62e, non noté), auteur d’une bonne entrée. Il a manifestement épuré son jeu, exit les chichis, il lâche sa balle plus vite et gagne en efficacité. S’il a déjà compris ça à son âge, il risque de faire très mal cette saison.

Santamaria : 2/5. La tâche était trop ardue pour un seul homme. Sauf quand cet homme s’appelle Nemanja Matic (entré à la 62e, non noté). En trente minutes, le Serbe a montré à tout le monde qui était le patron au milieu.

Bourigeaud : 3/5. S’il n’a pas particulièrement surnagé dans le premier acte, il a le mérite d’avoir délivré quelques très bonnes passes et marqué le péno du match nul. Remplacé par G. Doué (89e, non noté), à créditer d’une nouvelle bonne prestation.

Gouiri : 3-/5. Sans doute le moins mauvais des 45 premières minutes et on s’en contentera.

Kalimuendo : 3/5. Je ne sais pas ce qu’il a pris à la mi-temps, mais il est revenu bien plus actif avec un jeu en pivot hyper précieux qui a permis de gratter plusieurs bons ballons et de provoquer le pénalty.

Blas : 2/-5. Match fantomatique et en même temps, ce n’est pas son poste de prédilection donc pour un premier match et face à un tel adversaire, ça s’apparentait à un bâton merdeux de la part de Pep. Remplacé par Doku (62e, non noté). Le Belge va réussir à nous faire regretter son départ. Malgré une marge de progression à la finition, sa capacité à percuter et éliminer a peu d’équivalent actuellement.

Un match assez étrange au final, avec un Stade rennais aux deux visages. On peut louer la capacité de réaction dans un match que l’on aurait sans doute perdu la saison passée, tout en s’inquiétant du manque de garantie offert par notre défense. Il reste dix jours à FloMo pour recruter un taulier, en cohérence avec l’objectif affiché du podium.

Prochain match au Roazhon Park face au promu havrais, match que la Breizhou académie aura le bonheur de voir depuis le stade.

ALLEZ RENNES

Marco Grossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.