Levante-Barcelone (0-4), la Blaugrana Académie livre ses notes

11 punti con 11 campo cresciuti nel vivaio

Ce soir, fait historique. À la 13ème minute, quand Alves s’est pété et s’est fait illico-presto remplacé par Montoya, le Barça ne jouait qu’avec des purs produits de la Masia. La première fois de leur histoire. Et c’est la 3ème fois qu’Alves se pète en 3 mois, ça fait beaucoup. Il est indisponible pour 20 jours.

La veille de ce match, les meringues se font dézinguées par le Bétis et font plaisir au Don. Il est tellement heureux qu’il paye la tournée à tout le monde, même si le Don ne boit pas pour des raisons chibro-anales. Cette défaite donne la possibilité au général François de Villeneuve de creuser l’écart et d’envoyer les meringues jouer le tour préliminaire pour se qualifier en C1, 4 points les séparent des Malagueños. Ca promet.

Le Don s’excuse de ne pas avoir délivré l’académie de la partouze du Barça en terre russe, pour des raisons éjaculatoires. Les hectolitres de semence émise lors de ce match m’ont mis dans l’incapacité de pondre la moindre lettre.

Bon tout ça me rappelle que j’ai un abonnement à payer pour continuer à regarder les matchs de foot chez moi, le Don ne va tout de même pas se déplacer comme la populace.

Fun fact assez marrant (remarquez la redondance), pour la première fois depuis très, très, très longtemps, les supporters catalans donnent de la voix dans un terrain qui s’est complètement tu. L’hymne blaugrana chanté par deux fois, des chants catalans en veux-tu en voilà. Cette soirée est à graver dans toutes les mémoires. Deux orgies en une semaine, le Don n’en peut plus.

La composition de la pauvre vierge :

La composition du playboy avant la 13ème minute :

La composition du playboy après la 13 ème minute :

 

Le métch ©

La première période est chiante comme la mort, rien à redire, le Barça ne se procure aucune occasion franche, les banlieusards valenciens sont tous regroupés derrière à l’exception du joueur le plus rapide d’Europe.

Ca consistait en un siège blaugrana dans la surface levantienne. Ces derniers se contentaient de balancer des longs ballons devant en espérant que la défense catalane se troue. La tactique classiqui-chienne.

Bon, on notera un arrêt ou deux du Valdes ainsi que de Munua. Bref, je me suis fait tellement chier devant cette première période que j’ai passé mon temps à papoter sur facebook à travers mon téléphone cellulaire appelé l’iPhone. Un appareil venu du futur pour te faire croire que ta vie, avant, n’avait aucun sens. Foutaises.

La deuxième période commence presque de la même façon, avec d’un côté, une équipe qui adore tapoter dans le ballon et de l’autre,  une équipe qui refuse de le toucher. Bizarre. Bref, les levantiens pensent avoir fait le plus dur en annihilant remarquablement les offensives du club dont la ville vote pour décider de son indépendance. Une sale histoire.

À la 47ème minute, le Don -l’autre don-, l’artiste-peintre, le Van Gogh catalan, le Picasso de Fuentealbilla, l’Akira espagnol, délivre un amour de passe, vers le Messie catalan, qui, d’une balle piquée du bout des chaussettes explose le verrou de chasteté que s’est instauré cette vierge valencienne.  Le playboy catalan mène par un coup à rien.

Cinq minutes plus tard, toujours lui, le Don -l’autre don-, l’artiste-peintre, le Van Gogh catalan, le Picasso de Fuentealbilla, l’Akira espagnol se donne la peine cette fois-ci de foutre le boxon sur le côté droit de la désormais ex-vierge valencienne et délivre un autre caviar des plus onéreux vers, encore et toujours, le Messie Catalan qui, d’un plat de pied érotique la dépucèle une deuxième fois, cette ex-vierge. Le playboy tire un deuxième coup. Elle est sonnée.

On n’arrête plus le volcan en éruption. Les hectolitres de foutres vont à jamais souiller cette vierge qui pensait se préserver pour son prince charmant. Elle ira maintenant s’inscrire à l’académie des bonasses de Hristo qui se fera une joie de lui apprendre les rudiments de sa nouvelle vie.

Encore cinq minutes après ce deuxième orgasme, le Don -l’autre don-, l’artiste-peintre, le Van Gogh catalan, le Picasso de Fuentealbilla, l’Akira espagnol s’approche de la surface de réparation, rentre à l’intérieur de cette surface de réparation et fait exploser cette catin, qui en veut encore, d’une frappe lourde juste en-dessous de la transversale de Munua. Troisième coup consécutif tiré par le playboy catalan. Elle se demande ce que le playboy catalan a pris durant la pause, ça ne s’arrête plus.

Le playboy catalan enchaîne six minutes plus tard, par son dernier feu d’artifice de la soirée. Un feu d’artifice tiré par François Fabré-Gass. Et qui est derrière cet ultime coup ? Le Don -l’autre don-, l’artiste-peintre, le Van Gogh catalan, le Picasso de Fuentealbilla, l’Akira espagnol qui délivre une jouissance de passe au François qui élimine Munua sensuellement et la met au fond. Avec ces quatre coups successifs, la récente dépucelée est sonnée, par terre, les yeux retournés et inconsciente.

Cette orgie catalane se termine à l’heure de jeu pour 30 minutes de fumage de clope et zappage de chaînes. Trop facile pour lui, ce playboy.

En passant, le Messie catalan n’est plus qu’à 3 pions du Schleu.

 

Les notations :

Victor Valdes 5/5 : Performance XXL du Victor. La présence du Capità le rassure et lui donne des ailes. Il arrête un tir enroulé de Barkero, intervient au bon moment sur d’autres actions chaudes, mais surtout, arrête un pénalty bêtement concédé par el Capità, par deux fois, s’il vous plaît. Valdes > Casillas. (Crédibilité multiplié par 0)

Alves -/5 : À trop danser l’Ai se eu te pego, on finit forcément par se péter un jour ou l’autre. Il choisit de se péter à cet instant pour laisser place à un moment historique dans l’histoire du Barça. Obrigado irmão.

Piquémbaueur 4/5 : Le Shakiro est transcendé. Il ne comment plus de fautes inutiles, il contribue dans le jeu et se fait même faucher dans la moitié de terrain adverse. Bon, faut dire qu’en face, on lançait des offensives comme on pouvait.

Puyol 4/5 : Aurait pu avoir la note complète s’il n’avait pas bêtement concédé un pénalty dégueulasse qui aurait pu entacher le clean-sheet catalan soir. Heureusement, le Victor veille au grain, et rien que pour ça, merci El Capità.

Alba 2/5 : Et comme il faut toujours quelqu’un pour foutre la soirée en l’air, Jessica avec ses PMS à répétitions est hors-sujet sans avoir rendu sa copie. Des passes imprécises, un repli défensif débile et une tendance à s’énerver facilement. Doit définitivement prendre des cours de comedia dell’arte à la Busquets Academia.

Busquets 4/5 : Un Busquets sobre, élégant, travailleur et intelligent. Il a tenu le milieu comme un proxénète qui gère son bordel. Niquel.

Xavier 3/5 : Très discret ce soir le Xavier, il a pourtant tenté, mais il avait décidé avant de laisser les jeunes montrer ce qu’ils avaient dans le capot. À force de tenir la baraque systématiquement quand tout ne va pas bien, on finit par se fatiguer. Rien que pour sa présence, il a 3 points d’office. Merci maître Xavier.

Don Andres Superstar/5 : Ca aurait pu être Messi, encore une fois. Mais non. La superstar de cette soirée, c’est bien lui. Et en une soirée, il explose ses stats de passe-dé. Il marque un Iniestazo comme un symbole de la demi-finale contre Chelski. Rien que pour lui, merci Fuentalbilla.

François Fabré-Gass 4/5 : Il a déclaré ne pas pouvoir jouer comme il veut au Barça. Ce soir, j’ai vu le François heureux, la banane au visage. Comme un Fernando dans un bordel à Poney, le petit François avait le sourire aux lèvres et pouvait tranquillement faire tout ce qu’il lui plaisait. Ou presque.

Messie Catalan 4/5 : Je vais me répéter, mais il fait franchement chier, ce Messi. Il est tellement inexistant en première période que le commentateur vérifie ses fiches pour voir s’il est vraiment présent sur le terrain. Puis, en deuxième période, il se réveille, mais momentanément, pour en mettre deux et revenir en mode éco. Moteur Hybride likes this.

Pedro  2/5 : Ce n’était pas la soirée de Pedrito. Il rate une offrance du Messie, ces passes sont imprécises. Pourtant, sur une contre-attaque, il élimine JuanFran d’une jolie feinte de corps. Mais quand ça marche pas, faut pas insister. C’est ce qu’il a fait.

 

Les substitutes :

Montoya 2/5 : On l’a pris par surprise au moment du changement. Il n’est pas sorti de cet état de choc. La prochaine fois, tu le fais rentrer dès le début, général François de Villeneuve.

Adriano  -/5 : R.A.S.

Thiago -/5 : R.A.S.

6 thoughts on “Levante-Barcelone (0-4), la Blaugrana Académie livre ses notes

  1. Plus le temps passe, plus le style du Don me plaît. Au début, j’ai eu peur que ça soit de la merde cette reprise d’Acad mais maintenant me gusta, me gusta mucho.

    Sinon, détail, mais le troisième de la liga, comme en Angleterre et en Allemagne (puisque les macaronis se sont faits doubler par les bratwurst), va direct en C1, sans passer par la case playoffs…

  2. oui non mais personne peut penser qu’ils vont rester là quand même, hein…
    Bon, ok, j’avoue, j’avais pas checké le classement… my bad

  3. Le lecteur de d’acad’ assidu que je suis se retrouve fort déconcerté par le score qui est tout inversé..

    Je m’attendais à voir 4 pions pour Levante et pas l’inverse..

    Si ça se trouve le match à du avoir lieu à Barcelone

  4. Les gentils catalans ont du fretiller du gland en pensant à leur indépendance, pour qu’ils se remettent à chanter au stade

  5. Ahhhhhhh que plaisir quel calor que bonheuuuur!!!
    Un week-end comme on les aime ! Défaite des meringues, traducteur qui pleurniche, et le retour de Tarzan, bref bukakke royal.

    Mine de rien Tito vient frétiller et remuer son gland devant la sainte vierge record de victoire.
    Nonobstant/néanmoins/toutefois/cependant (c’est gratuit comme se foutre de la coupe de Benzema) va falloir qu’il y ait une amélioration dans le jeu parce qu’on subit pas mal (Rico revieeeeeent) et je trouve l’équipe bien plus fébrile.

    Continuez comme ça Don, on se charge de faire des offres qu’on ne peut refuser à qui vous savez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.