Nancy-Clermont (2-2) : La Chardon à cran Académie a pris froid.

Savez-vous qu’en Lorraine l’hiver est déjà présent à cette période ?

C’est dans ce froid automnal que la merguez d’avant match est prête à réchauffer le corps et réveiller les sens. Elle sera bénéfique puisque les sens et le corps sont souvent mis à rude épreuve lorsqu’il s’agit d’assister à un match de notre équipe au chardon. Qui plus est à Picot, sobre et en sortant du boulot (oui la Ligue 2 c’est le vendredi soir).

Le 11 concocté par Hognon est assez classique. Habitué à n’utiliser qu’une petite quinzaine de joueurs, le coach pioche à l’aveugle et compose sans surprise un 4-2-3-1 :

Chernik dans les buts, on y est désormais habitué. Accompagné d’une défense qui fait flipper : Badila, Yahia, Diagne, Cuffaut. Les anciens Ajacciens, jumeaux maléfiques Marchetti-Abergel composeront la double lame dans le rond central, juste derrière Amine Bassi, futur ballon d’or africain 2022, véritable trequartista, comme disent nos amis amateurs de provolone. Nordin le sert-à-rien (désolé Gromerdier) et Robic le maladroit occuperont les ailes tandis que Youssouf Hadji, co-meilleur buteur de L2, sera encore l’attaquant du soir.


LE MATCH :

-5 : 11 543 supporters présents annoncés par le speaker, prêts à se geler les couilles. 10 valeureux clermontois ont fait le déplacement.

5 : Amine Zinedine Bassi lance parfaitement Hadji en profondeur, qui entre dans la surface, se présente seul face au gardien clermontois mais tire, du pied gauche, droit devant lui, en sortie de but. Incompréhensible, on aurait dit le tir du petit gros choisi en dernier dans la cour de récré de ton école primaire.

10 : Les jumeaux courent partout, ratissent un beau nombre de ballons et sécurisent parfaitement Bassi qui peut jouer juste pour nos attaquants maladroits. Nancy a le pied sur le ballon et Chernik fait un chifoumi contre Yahia. Une gorgée d’Eristoff pour le gardien, bon joueur.

15 : Cuffaut, comme d’habitude très offensif et comme d’habitude assez maladroit, tente un tir qui s’envole. Il a le mérite de ne pas se ménager. S’en suit une grosse frappe de Dugimont, l’ex-futur probable joueur nancéien, feuilleton de l’été, et prolongé par Clermont en août balance un missile qui termine au pied du poteau.

20 : Le rythme est retombé, il est 20h20 et le froid s’installe, Nordin ne s’emmerde même pas à chercher la balle pour se réchauffer.

25 : Robic, en position très excentrée, envoie un tir improbable croisé vers la lucarne opposée, qui touche le poteau clermontois. Enorme occasion nancéienne qui réveille tout le stade, Chernik et Yahia inclus.

25 : Coup franc nancéien à 25 mètres. Qui le tire ? Cétout ? Sur le banc. Bassi ? Trop à droite. Marchetti ? Va pour lui. Marchetti s’élance mais décale habilement sur Cuffaut qui tire avec peu de puissance dans une nuée de jambes. De manière la plus improbable qui soit, le ballon finit en lucarne. En direct, j’ai cru à une frappe à la Roberto Carlos en pleine lucarne (ma place se situant à l’opposé du but clermontois). En réalité, le cuir est contré 214 fois, détourné par 8 joueurs, et termine en rebondissant derrière la ligne. Dégueulasse mais on prend. 1-0.

30 : Retour de bâton : un corner clermontois est joué alors que Chernik et Yahia dorment l’un sur l’autre. Un défenseur adverse place sa tête dans le petit filet. Gros mental lorrain. Très gros mental. 1-1.

40 : Après ces 2 buts marqués, le match baisse en intensité. Les 2 équipes ne se livrent plus et semblent attendre la mi-temps. Nous aussi.

45 : Mi-temps sifflée : 1-1. Il pourrait y avoir 0-0. 2-2. 1-1. Des actions de part et d’autre. Beaucoup de déchets, beaucoup de maladresses techniques pouvant aboutir à des buts ou à des occasions ratées. Le nul à la mi-temps se jouait sur un site de pari dont nous tairons le nom, et il n’est pas volé. On serait sûrement mieux au bar, au chaud, mais bon. La Ligue 2 on aime ça.

50 : Diagne, qui s’emmerdait jusque-là, décide de sortir de sa surface et de mettre un bon taquet qui lui vaut un carton jaune pour son tacle et son manque d’intelligence flagrant.
A 20 mètres, Nordin est décalé sur la gauche et ose une frappe forte, au sol, qui résonne sur le poteau clermontois. Dommage pour le joueur qui aurait pu se faire pardonner toute la nullité qu’il exprime depuis le mois d’août.

60 : Toujours peu de rythme dans ce match, c’est donc le moment choisi par Yahia, monté sur corner (après un pari perdu avec Chernik), pour placer une tête qui frôle la barre clermontoise.
Nancy pousse, a les occasions, mais va prendre une banane. C’est écrit.

65 : C’est Clermont qui se procure une énorme occasion, par une percée de N’Diaye qui bute sur Chernik, par chance attentif.

70 : C’est le moment choisi par Hognon pour sortir Nordin pour Busin. Ce dernier reçoit une passe magnifique de Bassi en profondeur et trompe le gardien clermontois, entre les jambes. Changement payant, entrée magnifique de Busin qui devrait (stp Hognon) logiquement prendre du temps de jeu à Nordin dans les semaines à venir. 2-1.

80 : Moment choisi par Yahia pour commencer une partie de Puissance 4 avec Diagne. Pas de chance, c’est également le moment choisi par Clermont pour centrer dans la surface et reprendre de la tête dans le but gardé (maladroitement ce soir) par Chernik. Le mental est notre force, à n’en plus douter. 2-2.

85 : Fodé Doré entre pour Clermont. 14 en finition et 17 en détente dans FM17. Informations inutiles mais je l’avais acheté libre dans ma précédente partie. Je conseille pour une équipe de L2. De toute façon, la fin de match est sans intérêt. Ça pousse d’un côté et de l’autre mais les maladresses prennent le pas sur le reste. Badila, jusque là invisible, demande à l’arbitre d’abréger les souffrances de tout le monde.

90 : L’arbitre met fin à ce match, qui puait le nul dès la 15e minute.

Résumé :


LES NOTES :

Chernik : 1+1/5 : Pas en veine ce soir. Doit sortir sur les 2 buts encaissés de la tête. Mais belles prestations de chifoumi contre Yahia.

Badila : ?/5 : Impossible de le noter. On ne l’a pas vu du match.

Yahia : 1+1/5 : Encaisser 2 buts dans ses 8m, de la tête, lorsqu’on fait 1.90m… Sérieusement. 1 point supplémentaire pour avoir diverti Chernik.

Diagne : 1/5 : Il va falloir sérieusement parler de son cas. Passer d’espoir à pilier de défense, pour finir par être le point faible de la charnière centrale… Se ressaisir ou cirer le banc à côté de Julien Cétout.

Cuffaut : 3/5 : Grosse activité, but important, mais des maladresses et des lacunes qu’il ne pourra jamais masquer

Marchetti-Abergel : 4/5 : Ils s’entraînaient pour le marathon de New York. D’où leur grosse implication défensive et offensive. D’où aussi le nombre de passes ratées ahurissant.

Bassi : 4/5 : Encore un match plein avec une passe décisive et ce sourire de diablotin qui nous rappelle à quel point ses ambitions rayent le parquet (ou quelque chose comme ça).

Nordin : 1/5 : Il aurait eu zéro sans son poteau.

Robic : 3/5 : A le mérite de se bouger, de tenter, d’éliminer de temps en temps, sans tomber à chaque contact (suivez mon regard).

Hadji : 2/5 : Difficile pour le marocain ce soir, une énorme occasion ratée en début de match, puis jamais revenu dans son match.

NOTE ARTISTIQUE DE L’EQUIPE : 3/5.

Tout de même un bon résultat face à un club du haut de tableau. On aurait pu obtenir mieux avec un peu plus de chance et de concentration…

Le mental, parlons-en. Mener 2-0 contre Sochaux pour se faire remonter 2-2. Mener 1-0 puis 2-1 contre Clermont pour ne prendre qu’un point. A domicile, et pour un relégué, c’est interdit. Interdit de subir autant mentalement, de souffrir autant alors que l’on mène à domicile. L’équipe est encore jeune (bien qu’encadrée par Yahia et Hadji) et ça se ressent.

Outre le mental, c’est aussi physiquement que certains pêchent. En premier lieu Hadji qui a du mal à enchainer. C’est aussi le cas défensivement où l’on voit des joueurs comme Diagne, installés dans un fauteuil, malgré leurs prestations insuffisantes et répétées.
A Hognon de trouver, dans un effectif malgré tout intéressant (Saint Ruf, Ba, Eler à chaque ligne), l’alchimie entre des titulaires investis et des remplaçants morts de faim (ce que l’on a vu ce soir avec Busin pour Nordin).

Bref, il a fait froid, le weekend débute et on va peut-être voir un peu de ce sport que l’on appelle football, qui ne ressemble pas vraiment à ce que l’on voit en Ligue 2.
Prochain match de l’ASaNaL en coupe de la ligue, pour un match qui n’intéresse personne, dans une compétition qui n’intéresse personne, hormis les comptes de la LFP.

Crédits Photos : The Deuce, nouvelle série de qualité, HBO.

Roger Piantoni-Vairelles.

Roger Piantoni Vairelles

2 commentaires

  1. Bon ben c’est fichu pour la coupe de la ligue aussi… En même temps, la magie rouge et blanche n’était sensé durer qu’un temps aussi… Après, il y a eu Jourdrâne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.