Niort – Nantes (0-1) : la Canaris Académie livre ses notes

ça se rapproche, ça se rapproche

Salut les p’tits beurres.

Et BAM ! 4 points d’avance sur les paysans bretons, 6 points sur les connards du SCO et sur les bouffeurs de lait cru ! Il reste quatre matchs, dont deux à domicile face à Clermont et Sedan, si on ne monte pas, je prends ma carte d’abonné au Stade Rennais.

L’histoire ne retiendra pas le match de vendredi dernier, qui s’est rapidement transformé en ode à Aurélien Capoue avec son lot de passes ratées, de centres en tribunes et de courses dans le vide. Sur le seul enchaînement nantais de qualité, Aristide Guetta a marqué le seul but du match, et porté son total de buts à 8 unités. Il fallait bien ça pour sauver un match absolument horrible à suivre, et qui pourrait sans problème prétendre au titre de Match anal de l’année pour les Canaris. C’est bien simple, il n’y avait rien, d’un côté comme de l’autre.

« Tous les matins, je m’arrête devant ce grand panneau. Je le contemple longuement, il représente beaucoup pour moi. Et puis je me rappelle que j’en ai rien à branler et que ce soir, j’aligne un milieu Deaux – Touré. »

Le match :

terrain

46ème : Echange Bessat-Aristeguieta sur le côté gauche, le ballon parvient à Djordjevic qui décale le Vénézuélien plein axe. La reprise instantanée au ras du poteau d’Aristeguieta surprend le portier niortais. 0-1.

 

Les gars de chez nous :

Riou (0/5 puis 5/5) : Un dégagement gagesque en début de match. Un arrêt décisif sur la fin.

Cissokho (1/5) : Ah oui, je vois bien la valeur ajoutée par rapport à Alhadhur… Violé tout le match par Diaw.

Djilobodji (3/5) : Papy joue enfin avec sa tête cette saison et a tenté de sécuriser une défense aux abois.

Cichero (1/5) : Son tacle salvateur en première période semblait annoncé un pur match de Gabo. En fait, non.

Veigneau (1/5) : Olivier a découvert en première mi-temps le gangbang niortais, puis a refermé les fesses ensuite. Trop tard.

B. Touré (1/5) : Tout naze.

Deaux (2/5) : C’est sûr, jouer à côté du fantôme du cousin de Birama Touré, ça permet d’accéder au rang de demi-dieu du foot.

Bessat (2/5) : Le coup de la panne. Il enclenche l’action du but quand même, puis est remplacé par Eudeline (81ème), désespérant.

Gakpé (1/5) : C’est gentil d’être passé. Remplacé par Trébel (81ème), volontaire.

Aristeguieta (2/5) : Un match de merde compensé par un but qui nous offre certainement la montée. On va dire que c’est un avant-centre à l’ancienne quoi…

Djordjevic (2/5) : Il essaye mais en ce moment, ça ne veut pas, même s’il offre le but à El Colorado. Remplacé par Pancrate (86ème), pour déconner.

 

Les mecs d’en face (SOS Fantômes/5) : Il faut être deux pour faire un match de merde. Rendons hommage à la pauvreté technique des Niortais qui, hormis leur capitaine Diaw, n’ont absolument rien montré durant 90 minutes.

 

Raynald vous offre les quatre minutes d’images du match avec 30 secondes de football dedans.

 

Câlins beurrés

Raynald Dunoeud

2 thoughts on “Niort – Nantes (0-1) : la Canaris Académie livre ses notes

  1. Premier jet en prévision des matchs à 6 points de l’an prochain…
    Les académies auront l’avantage d’être courtes.
    J’espère que vous continuerez.
    Merci pour le boulot.
    En hommage aux joueurs j’étais déguisé en ghostbuster pour la soirée « It’s Bill Murray bitch! » du lendemain.

  2. Pfiou ce match de merde, heureusement qu’on réussit à faire une marseillaise.
    Leur 10, Diaw, m’a impressionné aussi, à moins qu’effectivement ce ne soit la nullité abyssale d’Issa qui soit à l’origine de cette impression.

    En tout cas bordel on y va en Ligue 1 ! A nous les FCN – Nancy ou FCN – Sochaux 100% anals !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.