OGCN – PSG (0-3) – LA PORTE DE SAINT-CLOUD EN CONSTANCE

“Certains attendent que le temps change, d’autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante)

C’est bien beau de tout gagner, c’est bien beau de tartiner le gardien adverse, mais on aime quand c’est fait de manière autoritaire, et force est de constater qu’avec Tuchel, le changement se fait sentir, et la progression avec, l’équipe s’impose, et en impose.

Impose surtout un rythme difficile à suivre, malgré des ajustements tactiques en cours de match, malgré les jeunes, malgré les coups de savates, Paris a haussé le rythme, et c’est une bonne conséquence suite à la leçon d’intensité proposée par la Reds Academy.


DIE MANSHAFT :

Chose que je ne peux reprocher à Thomas, c’est qu’avec lui, ça tourne, pas de constance dans les compositions, du temps de jeu pour tout le monde, et des schémas de jeu différents. Ça peut s’apparenter à du tâtonnement, mais je dirai plutôt de la stimulation pour le groupe.

Six changements dans le 11, avec Cavani/Verratti qui soufflent, Thomas aussi (et cette fois, pas de maraboutage), Kehrer/Nkunku jouent, et Mbappé revient. Gigi laisse place à Al’fonce dans l’optique du match de Champions League.

Tactiquement, Thomas lance son 3-4-2-1 pour mieux gérer le 3-5-2 de Pat’ Viera.
ogcn/psg


DAS SPIEL :

Une constante depuis 3 saisons, ces affrontements contre Nice sont souvent synonymes de spectacles, et vu qu’on colle des tartes, et au moins trois buts à tout le monde depuis le début de la saison, résultat facile à deviner.

Reste que Nice, ça aime jouer contre nous, et puis y a de bons petits joueurs en face, enfin surtout des solistes adeptes des rushes sans conclusion. La preuve au bout de 6e minute avec un Maolida qui mystifie l’ami Kehrer pour vérifier si Numéro 1 est bien présent. Manque de pot, Numéro 1 aujourd’hui n’a pas 40 ans, et il est déjà chaud.

 

Du côté de nous, les choses prennent forme, surtout dans la transition défensive, ce que Unaï a tenté de mettre en place, Thomas le concrétise. Ça récupère le ballon haut, et ça explose vite, mais ça ne conclut pas, comme Kyky, ou Angel.

Tactiquement, c’est encore bordélique à partir du moment où la première ligne ne récupère pas le ballon :

  • Nkunku et Diaby découvrent un nouveau poste ;
  • Rabiot apprend à devoir défendre sans être une sentinelle ;
  • Marquinhos se cherche encore ;
  • Kimpembe n’arrive pas à choper de mollets ;

Heureusement, Ô Monstro tient la baraque, et Kehrer montre enfin qu’il sait défendre.

Bon, comme il existe une certaine différence de niveau entre notre secteur offensif, et celui, Neymar dépose un amour de plat du pied dans le petit filet, pour ouvrir le score suite à un gros travail de Chouchou, et une passe D d’Amara (22’).

La seconde mi-temps commence, et Mario le Gros décide de rejoindre la partie, juste ce qu’il faut pour que Kyky aille remettre un coup de pression à Dante, et pour Chouchou de doublé la mise (46e).

Le match est terminé, l’objectif est de marqué le 3e but, car Nice ne suit pas, ne peut pas suivre. Le pressing, l’intensité ne seront ni impactés par les changements tactique, ni par le sortie de Chouchou après un tampon de Dante.

Thomas bosse, le groupe suit, et c’est de suite plus agréable à voir, RDV mercredi pour le derby face au Red Star, et surtout le retour de l’ami Georges.


DIE NOTIZEN: 

AREOLA (3/5) : Hé ouais Gigi, Al’Fonce n’a pas besoin de chauffer, décisif d’entrée. Clean shit.

KHERER (5/5) : Phoenix du match. D’abord un tour de rein de la part de Maolida, puis un défonçage en règle de tout ce qui est passé près de chez lui. Intelligent dans le duel, et dans le placement. Je te présente mes excuses.

TIAGO SILVA (3/5) : Paratonnerre en début de match, pour palier les errements tactiques de tout le monde. Presque buteur aussi.

KIMPEMBE (1+/5) : Une mi-temps à être la chose de Saint Maximin, avant que ce dernier ne baisse le pied. Une autre à marcher avec Balotelli. Quand t’as de grosses couilles, tu défends les jambes écartées, ça aide pas. D’avantage Simon que Phoenix.

ogcn/psg

Le Back 3

MARQUINHOS (3/5) : 10 minutes à se chercher au niveau tactique, puis un temps d’avance tout le reste du match.

RABIOT (3/5) : Du bon, volume de jeu, relances aiguisées. Un peu derrière, un peu devant, un peu partout. Joueur le plus utilisé, dont le contrat fini cette saison.

NKUNKU (5/5) : Tu le voyais venir. Ce serait presque un 5 en toute objectivité, un but, à l’origine d’un autre, sorti à cause d’un Dante agacé.

DIABY (2/5) : Quand t’imites le Kimpembe du jour pour défendre, c’est forcément compliqué. Offensivement, ça ne change pas, rapide, puissant, parfois à l’arrache, que du bon.

DI MARIA (2/5) : Partout, sauf à la conclusion, une soirée à oublier.

NEYMAR (4+/5) : Libre comme l’air, et surtout concentré sur le foot seulement, c’est forcément compliqué pour les gars d’en face. À la création, et la finition, imperturbable.

MBAPPÉ (3/5) : Ça va toujours aussi vite, a foutu un sacré bordel dans la défense des autres, mais n’a pas conclu, en phase de reprise.

ogcn/psg

I’m back bitches

BERNAT (NN) : RAS

VERRATTI (NN) : RAS BIS

CHOUP’ (NN) : Un ballon, une frappe tentée.

 

REMARQUES :

  • Record égalé, manque plus qu’à valider.
  • Va falloir être plus tueur quand même.
  • Salut l’artiste

 

PAPUS

Papus Camarade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.