Montpellier-Nîmes (3-0) : La Croco Académie se recoud l’anus

Une branlée, c’est formateur, pas vrai ?

L’AVANT-MATCH

Bon, je suis sûr que les médias vous ont suffisamment gonflé avec le « Nîmes Olympique belle histoire de l’été du promu qui marche bien et que le public il est gentil et que oh c’est bien » pour que la panne momentanée et inopinée de la présente académie ne vous ait pas trop déprimés. On va être plus réguliers pour la suite, promis.

Bon, que dire ? On va la faire courte cette acad’, parce que je vais devoir repartir noyer mon chagrin dans le pastis. Pute vierge qu’il fait mal ce match ! Je peux le dire maintenant, je le sentais moyennement ce derby. L’équipe est jeune, capable de belles choses, tout ce que tu veux, mais c’est encore fragile. Il leur manque les burnes et l’expérience pour ce genre de match, avec la tension qui monte plusieurs jours avant, etc. Et puis bon, loin de moi l’idée de critiquer Blaquart après tout ce qu’il a déjà accompli pour le club, mais je trouve que niveau préparation, il n’a pas été un grand meneur d’hommes. Il a d’ailleurs lucidement reconnu ses torts après le match. Et puis même si ça fait mal de l’avouer, les éboueurs d’en face, c’est quand même solide : une grosse assise défensive, quelques bons joueurs de ballon, et surtout une ossature avec de la bouteille. Chier, tiens.

 

LE MATCH

Sur le papier, un genre de 4-2-4 offensif séduisant, avec le retour de Bouanga et Thioub en piston. Ca c’était sur le papier.

 

Bernardoni

Alakouch  –  Briançon  –   Lybohy  –  Maouassa

Diallo   –   Bobichon

Thioub  – Guillaume – Ripart – Bouanga

 

En vérité, sur le terrain, ça a vite tourné à la débandade générale. On n’a jamais reconnu l’équipe. Timorés, friables, les collègues se font bouger d’entrée. Comme s’ils n’étaient pas assez grands pour se démerder seuls, Diallo se dit même que ce serait sympa d’aider les Pailladins à concrétiser leur domination et donne une magnifique ouverture en profondeur à Oyongo, qui ajuste Paulo tranquilou (1-0, 28e). Ces conneries défensives, j’en peux plus. On est bouffés dans le pressing. La Bobiche et Diallo sont inexistants. Savanier nous manque cruellement. Le rouquin d’en face nous marche dessus, oh couillon que c’est pénible à voir.

Sur un corner, Briançon accroche Pedro Mendès. La faute est con, on va pas pleurer vu comme on se fait rouler dessus, mais ça fait chier de se prendre un péno là-dessus franchement… Le VAR décide donc qu’il faut un petit coup de pouce aux locaux et accorde le péno, NIQUEZ –VOUS. Delort ne se fait pas prier pour nous foutre le deuxième (2-0, 45e+6) et on rentre aux vestiaires la queue entre les jambes après avoir pris une leçon d’engagement presque de bout en bout.

La deuxième période est meilleure, mais Montpellier bétonne et bétonne bien. Je n’ai pas une sympathie folle pour Der Zak et sa philosophie de jeu, mais on voit clairement une différence criante dans l’approche, dans l’agressivité et l’intensité. Un derby ça se gagne en mettant les tripes dans les duels, pas en pensant qu’on va se balader. Quelle souffrance, putain. Ils nous mettent la tête sous l’eau après s’être procurés quelques grosses occases en contre sur une action d’école, Mollet déborde et centre pour Laborde, la défense est à la rue (3-0, 78e).

La fin de match est marquée par les échanges d’amabilité entre les Gladiators et la Butte Paillade, les premiers exhibant les restes de la fameuse bâche dont toute la région parle depuis quelques mois. N’étant pas encarté en Pesage, je m’abstiendrais de tout développement inutile. Il faut juste comprendre que le contentieux entre les deux groupes remonte à loin, loin. La rivalité entre les deux clubs s’ancre dans une disparité régionale elle aussi ancienne. Le NO est plus vieux que le MHSC mais traîne une belle tradition de lose (j’en ai déjà parlé ici, on est un peu les Poulidor du foot, avec notamment des places de finalistes et de dauphins en championnat dans les 60’s et 70’s, sans parler des beaux parcours en coupe plus récents), tandis que le MHSC est un club plus récent mais a un titre de champion pour nous narguer. Là où ça fait mal, c’est quand tu réalises que les deux clubs sont intimement liés dans leur histoire, et qu’une sorte de transition s’est opéré dans les années 80 au même moment où la Montpellier « jeune et intelligente » achevait de devenir la métropole régionale que le Nîmes de tradition ouvrière ne sera probablement jamais, et qu’un paquet des dirigeants « historiques » de Montpellier sont des Nîmois. Karma de merde.

 

En même temps, quand t’as un type avec une tête pareille qui arrive, tu sens que quelqu’un va se faire niquer

 

L’histoire des griefs entre groupes ultras, on en reparlera plus tard, là franchement j’ai pas la foi. Allez-vous tous vous faire cuire le cul et laissez-moi crever tranquille.

Les notes seront peut-être un peu expéditives, parce que figurez-vous que je suis vénère. On va essayer de ne pas tomber tout de suite dans les délires de type « vous nous avez fait honte, etc . » L’équipe doit mûrir, et ce genre de match t’oblige forcément à prendre un peu de plomb dans le crâne. Maintenant va falloir se sortir les doigts, arrêter de se regarder et arracher le maintien avec les dents. Les retours programmés d’Alioui et Valdivia pourront nous faire du bien. Y a plus qu’à s’y remettre et taper ces fils de pute aux Costières pour le match retour, bordel de pompe à queue.

 

LES COLLEGUES :

 

Bernardoni (3/5) : Je lui mets 3 parce que sans lui on en prenait possiblement 6. Le Paulo, c’est peut-être celui qui a le mieux compris le sens du derby.

Maouassa (2/5) : Toujours moins flippant que Paquiez en arrière gauche. Aurait pu changer le cours du match sur sa montée en première mi-temps, mais Lecomte sort bien sa tentative.

Lybohy (0/5) : Tu l’as cherché longtemps ta prestation anale de référence, mon enfoiré. C’est bon tu l’as trouvé, cherche plus. Complètement largué de bout en bout, aussi rapide que moi à 4 heures du mat’ un samedi de Féria des Vendanges.

Briançon (1/5) : Pfff, allez je te mets 1 parce que c’est toi mon Tonio, mais punaise c’était pénible à voir. Se fait bouffer sur plusieurs situations, donne un péno stupide. Globalement, Delort en a fait sa chose pendant une heure. ANDY DELORT, MERDE !

Alakouch (1/5) : Pas le plus mauvais, mais que c’est timide putain. Va falloir apprendre et apprendre vite, gamin.

Diallo (0/5) : Putain, c’est sur ce genre de match qu’on a besoin d’impact, espèce de tanche. Et puis merci pour cette belle balle en retrait pour Paulo, c’était sympa d’aider les autres à entrer dans le match, ducon.

Bobichon (1/5) : Le meilleur blaze de Liguain à n’en pas douter, et cette capacité à bien caresser la balle sur coup-franc. Mais punaise, tu t’es fait bouger au milieu comme pas permis.

Thioub (1/5) : Très inoffensif mon gros Sada. Et globalement bouffé dans l’engagement, lui aussi.

Bouanga (2/5) : Un peu mieux que ses collègues en attaque, mais poussif quand même.

Ripart (1/5) : A beaucoup couru, mais plutôt comme le taureau au milieu de l’arène, et ça n’a pas très bien fini. En fait le problème me semble plus large avec Renaud. Du coffre, de l’envie, c’est bien, mais il a quand même une fâcheuse tendance à pas trop savoir où se mettre. Remplacé par Alioui, dont le retour est une vraie bonne nouvelle mais qui n’a pas pu faire grand-chose.

Guillaume (0/5) : Tiens, t’étais là toi ? Et ben va refaire ton brushing à Bruxelles et reviens quand il t’aura poussé des burnes, tocard. Remplacé par Bozok, qui a au moins eu le mérite de montrer plus de hargne.

Va falloir se rattraper vite, les guignols. La bise quand même,
Karoud

Karoud Fider

6 Comments

  1. ça découpe à la tronçonneuse mais , y a urgence maintenant …3 points contre Reims obligatoires ,impératifs ,vitaux!

  2. Ahhh, content de te revoir mon Firoud, ça me ferait presque oublier ce bon match de merde ou je te rejoins totalement dans l’analyse. Mais je pense que cette tête de gitan de Savanier nous fera du bien quand il aura purgé ses matchs

    • Bien d’accord avec toi. Si on regarde bien depuis le début de saison, le milieu est en chantier permanent. Et si on pouvait retrouver une attaque Alioui-Bozok, ce serait sans doute pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.