Pays Bas – Roumanie (3-0) puis Pays Bas – Turquie (2-1): la Oranje académie se sent prête à la troisième guerre anglo-néerlandaise

0

Virgil est confiant dans la sainte mission de ramener Albion apprendre le ballon pied sous les hautes voutes de Westminster.

>>>>>##### Le résumé du match de la Roumanie #####<<<<<

Malgré la défaite contre l’Autriche, Koeman a confiance en son système et le reconduit. En espérant qu’il ne soit pas mis à mal par le pressing de barbare de roumains. En le voyant, on comprend que les mamies du 16e soient effrayées.
hqbittrqditionelRoumain
Le numéro 10 à la tête se fait poser sur la tête l’habit traditionnelle roumain. L’habit traditionnel roumain est donc une capote en résille. Sortez couverts. Memphis perd la bataille du style sur les numéros 10.
Shouten, lassé de se faire noter Strava dans ces pages, ce décide de faire des passes qui cassent des lignes. La plus belle, qui fait progresser le jeu de quarante mètres, a été touchée par une grâce divine, et Mercure a aidé le ballon à voyager à travers le terrain tellement ce fut fluide. Pour un but de Gakpo
Quel mot utilise-t-on en roumain quand on commence par chauffer des légumes avant de les réduire en miettes, les écrabouiller, les transformer en purée…? Le le… Chaud chescu, oui, bravo madame
Le maillot de notre faiseur des raies, Verbruggen, lui fait les bras tout blanc comme une statue antique ou les deux bras dans le plâtre. En même temps, pour ce match-là, aucune des deux propositions n’aurait pas changé grand chose.

>>>>>##### Le résumé du match de la Turquie #####<<<<<

Lancé par l’excellente performance en 8e, Koeman reconduit son système. Notez toujours la perfection de l’occupation des demi-espaces en possession et le respect des perspectives géométriques en défence.
GoudaKoeman
Alors, koeman, il a l’air tout le temps zen, c’est un peu le bouhdah Bodhisattva néerlandais.
DefenseVsBond
Sur le terrain, ses défenseurs aimeraient afficher la même zenitude que l’entraîneur en face de Yilmaz
la défense de la surface
La défense des coups de pieds arrêtés s’est rapidement révélée slipocide.
Mi temps Koeman
Alors, koeman, a réexpliqué calmement à ces joueurs ce qu’il attendait d’eux sur la seconde mi-temps.
GoudaKoeman
Ce n’était pas exactement un spectacle purement Marcelobielsiste en seconde mi-temps, puisque le plan d’attaque était d’attaquer la forteresse directement, plein axe, en trouvant des petits interstice où un homme habile peut créer une petite brèche avant de libérer les flans. Mais c’était tout à fait plaisant à regarder.

>>>>>##### Les Notes #####<<<<<

Verbruggen (Michelangelo) il a une tête d’allemand et le même maillot (vert comme une tortue ninja) que Pickford.

Dumfries (Zouma de la Pat’Patrouille) Au début du match, il rate ses centres et se fait empoisonner par Yilmaz, mais grâce à l’aide des copains il se reprend, déborde M. Hellinger et l’empèche de terroriser les bons citoyens.

de Vrij (Orange Mécanique) A donné dans l’ultraviolence pour couper les adversaires qui cherchaient à partir dans son dos, et le tout, dans une impunité (et une maîtrise de soi) remarquable

Van Dijk (Jupiter) C’est lui le patron, même si il a bien quelques petites (enfin, assez grosses) histoires à ce faire reprocher. Mais c’est lui le patron, quand même; et il assure la stabilité de l’ensemble.

Ake (Kliemt) L’engin de chantier qui à la fois vous dégage la route et empèche le fossé de déborder.

Shooten (carte orange) Passé à la vitesse supérieure depuis les 8e, il va toujours partout comme un Straviste, mais il assure des bonnes connections en plus.

Reinjders (Ageno) du football gouleyant comme un vin orange, dont on aimerait qu’il soit servi au robinet.

Bergjwind (Fervex) Peu de différence avec le placébo. 3 ballons touchés, mais zéros différences faites.

Xavi Simons (Ovomaltine) Toujours l’avoir dans une poche pour récupérer un ballon où de l’énergie. Même si ce n’est pas ça qui vous fera aller sur le toit de l’Europe.

Gakpo (Draco Freebrid) Permet de glisser agréablement dans les champs de neiges inviolés. Mais comme la défense était béton en première mi-temps, il n’a pas offert assez d’accroche en terrain difficile.

Depay (Casimir) Personnage le plus important de l’Île aux enfants (qu’on a un peu honte d’aussi bien noter à notre âge)

Weghorst (Carotte) A rendu toute notre attaque aimable en sapant les fondations de la défense Turque.

Vermann (Strava) A couru d’un but à l’autre pour essayer de se rendre utile.

Van de Ven (Mars) Dieu guerrier dont le bouclier a été le dernier rempart de notre but.

Zirksee (Le Modem) On croyait qu’il n’était pas là, mais en fait, il existe.

Fripong (Rita Hayworth) Se verrait bien jouer un rôle d’ailier fatal.

Blind (Emballage Hermes) Le quota belhommiste de Bobby Carlton (contre la Roumanie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.