Pologne – Colombie (0-3) : La Copa o plomo academia livre ses notes

Back in the business hijo de tu madre.

Cher journal,

Tony peut-être il a déconné. Mais qu’est-ce que tu veux, c’est l’euphorie, c’est la victoire. Tony il s’est revu il y a quatre ans, quand la Colombie arrachait tout. Alors avec la victoire, Tony il a voulu aller arroser ça et faire la tournée des bars… Peut-être il aurait pas dû “poudrer” ça avant de prendre le volant. Bon. Mais Tony il avait la nostalgie alors il est allé chercher dans sa petite cachette son gros sachet secret.
Alors oui, peut-être que Tony il a percuté un cycliste en allant faire la fiesta. Peut-être. Mais Tony il l’a pas laissé crevé comme ça. C’est pas une raclure Tony il l’a chargé dans le coffre de la voiture et il l’a bazardé au frais dans la rivière.
Et puis après il est allé faire la fiesta au pub ! Qu’est-ce qu’il a mis l’ambiance Tony a payer ses tournées et à danser sur le bar. Et tout le monde qui criait “Eeeeeeeh viva Montaño !” hahahaha ! Ca lui a rappelé le temps où tous le monde l’appelait el patron.
Bon y a Graziella qui a un peu grondé quand Tony est rentré parce qu’il est revenu un peu éclaté. Et puis bon il a abimé l’avant de la merco, rapport à tu sais quoi.
En parlant de la femme, elle crie “à table”, alors Tony il te laisse, il te dit à bientôt.


La composicion

José est un petit malin. Il a annoncé le 4-2-3-1, dans les faits, c’était plutôt le 3-6-1 avec Arias qui s’est beaucoup replié dans l’axe sur les phases défensives, et laissant Cuadrado manger le couloir. C’était un peu le bazar à lire pour tout le monde. Mais bon, sur le papier, ça donnait ça :


La Partida :

La Colombie elle est de retour pendejo. La petite danse de Cuadrado sur le troisième but elle trompait pas. L’équipe la plus sexy d’il y a quatre ans n’est pas morte. Elle s’est cachée comme Tony, elle a souffert, comme Tony, douté, comme Tony, mais elle n’a jamais abandonné. Comme Tony.
Pourtant le début de match n’est pas simple. La Pologne elle rentre dans le tas. Elle essaie même pas le football : elle cogne, elle tape. Tony il a rien contre la violence, il va pas faire l’hypocrite, mais il se résout à l’utiliser uniquement en dernier recours, après les menaces de mort et la prise en otage des proches. C’est seulement quand ça marche pas que là Tony il envoie du monde péter des genoux.
Bref, un Ospina blessé (mais qui serre les dents), un Aguilar qui sort, des tampons de débiles sur mon James : c’est pas très sympa.
Avec le système mis en place par José, l’équipe elle est aussi un peu perdue. Si elle n’a aucun mal à contenir la Pologne qui est super nulle, elle a aussi beaucoup de mal à construire ses attaques. Falcao décroche souvent et il ne reste personne dans la surface… Cuadrado court trop vite et quand il arrive pour center… Ben y a personne dans la surface non plus.
Du coup il faut attendre le corner à la 40e, joué à deux (!!!) pour voir une bonne combinaison qui met James en position de centre. Le bel homme dépose la balle sur la tête de Mina qui saute plus haut que tout le monde : 0-1.
La deuxième mi-temps, c’est pareil, la Pologne est toujours nulle, la Colombie a trouvé son rythme, contre, mais elle arrive pas à faire le break.
Et Tony il aime pas ça. Il sait que même s’il est porté disparu, Lewandowski, il peut marquer de n’importe où et égaliser. Suffit d’une fois. Une erreur et on rentre à la casa.
Mais la Colombie elle a des cojones, elle avance et après un bon gros malentendu au milieu de terrain, Quintero envoie Falcao dans la profondeur. El Tigre, il carresse la balle de l’extérieur avec autant de douceur que Tony il carresse la fesse de Graziella, ça file à ras-de-terre petit filet. 0-2.
Et dans la foulée, James.
James il récupère la balle dans son camp, il amorce le contre et là, il a vu Cuadrado partir. Toi même dans ta télé tu l’as pas vu partir. Mais lui il l’a vu. Il fait une ouverture-transversale-décisive-lazer pour Cuadrado qui même avec la pelota dans les pieds va plus vite que la défense de la Pologne. Sczennnntruc il peut rien faire, il en prend encore une. 0-3.
Même la re-blessure d’Ospina ne nous inquiètera pas. Les Polonais ils ont fini dans le trou de la cuvette, la tête dans l’eau et on tirait la chasse.
La Colombie elle ira fumer le Sénégal pour la qualif !


Los hermanos

Ospina 5/5 :
A été aussi décisif qu’il s’est blessé, c’est à dire 2 fois de chaque.

Mojica 3/5 :
Le commentateur il l’a appelé Mojito pour faire la blague. Et ça les a fait rire les commentateurs. Tony il voudrait bien leurs noms pour leur envoyer un truc. Sinon Johan il a été bien plus à l’aise dans son couloir que pour le premier match. Peut-être que ça aide d’avoir James devant soi.

Sanchez et Mina 5/5 :
Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont forts et ils sont prêts à casser des gueules. C’est bon, c’est sûr.

Arias 4/5 :
A la fois défenseur central et latéral, il a couru, mais couru, mais couru, et surtout il s’est pas perdu.

Lerma 3/5 :
Un peu difficile le défi physique en début de match. Muscle le jeu cabron.

Aguilar NN :
Trop difficile le jeu physique, puisqu’il est sorti sur blessure. Remplacé par Uribe à la 32e (4/5) qui a harcelé le milieu polonais, comme Tony les mauvais payeur à la grande époque.

James Rodriguez 5/5 :
Baiseur de mamans. Et Tony il lui aurait offert la sienne si elle avait été encore là.

Quintero 4/5 : C’est l’outsider, c’est la surprise pour ceux qui connaissent pas le football, mais José, c’est tendre et soyeux comme James. Le visage bouffi par la friture en plus.
Remplacé par Lerma à la 76e (NN), qui est venu fermer la boutique au milieu.

Falcao 4/5 : Personne ne porte son surnom mieux que lui. Il est beau, il est fort, il est fier, il se bat sur tous les ballons et il marque. Tony il l’aime.
Remplacé par Bacca à la 79e (NN), parce qu’il n’était pas la peine d’en mettre plus.

Tony Montano

3 commentaires

  1. Au-delà du super match, est-ce que la Colombie peut aller loin, genre demi ? Ils ont été solides partout et efficaces.

    • Eh bien sûr qu’elle peut aller loin la Colombie pendejo.
      Si les titulaires ils fatiguent pas…
      Et si on tape le Senegal d’abord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.