PSG-Stade Rennais (2-1) : La Breizhou Académie rentre de vacances

On s’était quittés sur une Coupe de France et une dixième place en Ligue 1 après une saison riche en émotions. On se retrouve avec la possibilité d’engranger un deuxième trophée en trois mois : le fabuleux Trophée des Champions face au PSG. Ca va, vous ?

Début juin, le mini-psychodrame passé, le contrat de Julien Stéphan était prolongé de deux ans (jusqu’en 2022), pour notre plus grand bonheur – et soulagement. En revanche, on se préparait à un mercato agité, entre nos cadres qui seraient forcément sollicités et les besoins de renforts avec une deuxième qualif’ européenne d’affilée.

Point mercato :

Loin de moi l’envie de participer à cette foire aux abrutis que constitue la période de transferts et son lot de rumeurs agaçantes. Je vais donc me contenter de faire un point à date :

Côté départs, deux coups au coeur avec la fin de contrat de Mexer, héros de la finale de la CDF et auteur d’une saison énorme. Notre Mozambicain préféré s’est engagé avec Bordeaux. Moins attendu mais tout aussi pénible, le transfert de notre (ex) capitaine Benjamin André au LOSC. Un contrat de 4 ans, une possibilité de jouer la LDC, dur de refuser. Pareil pour le club, qui empoche 8 M€ au passage. Merci pour tout messieurs, vous serez toujours les bienvenus chez vous au Roazhon Park, et bon vent pour la suite. Plus anecdotiques, transfert définitif de Thomas Brandon à Osasuna et départ de Ludo Baal à Brest, fin de contrat. #INFO#EXCLU#RMC#10SPORT : en larmes, Tomas Koubek, héros de la CDF lui aussi avec ce sprint qui restera dans les annales, a annoncé son départ en zone mixte après le Trophée des Champions. Tu n’étais pas le meilleur, mais tu étais sans doute le plus touchant. Merci pour tout, tu es à Rennes chez toi.

Du côté des arrivées, le club a levé l’option d’achat de Niang, sans quoi les supporters se taillaient le veines. Un attaquant qui marque, qui clame son amour pour le club, même à 15 briques tu es obligé de le signer. Autre bonne pioche, Flavien Tait, milieu offensif en provenance d’Angers. Pari plus osé, la signature de Jérémy Morel pour un an. Un peu d’expérience ne peut pas faire de mal, si ?… Quelques retours de prêt, dont Maouassa, bien décidé à gagner sa place de titulaire en défense. #INFO#EXCLU#RMC#10SPORT#BIS : Trophée des Champions toujours, le président Létang a annoncé l’arrivée d’Edouard Mendy en remplacement de Koubek pour les quatre prochaines saisons. Ca, c’est un putain de joli coup.

On ne devrait évidemment pas en rester là, entre le départ annoncé de Sarr, celui probable de Hunou et d’autres, et le besoin martelé par Stéphan de se renforcer dans toutes les lignes. Wait and see.

La composition :

CAN oblige, de nombreux cadres viennent juste de reprendre ou n’ont pas encore repris. C’est donc une équipe B (qui se transformera en C) en 5-3-2 qu’aligne Stéphan, après une préparation plus que mitigée : deux nuls et deux défaites. La folie.

Koubek – Maouassa, Morel, Da Silva, Gélin, Bourigeaud – Camavinga, Grenier, Léa-Siliki – Tait, Hunou

Le match :

L’enjeu tout relatif, le stade comateux et la pelouse atroce ne m’incitent pas à un compte-rendu exhaustif. En gros, les Bretons ont profité de l’apathie parisienne en début de match pour ouvrir le score sur un très beau mouvement Grenier-Bourige-Hunou. El Renardo de la Vilaine, légèrement hors-jeu, sème un peu plus le doute dans nos esprits sur le bienfondé d’un transfert loin de Rennes. PSG 0-1 Rennes (13e).

Conséquence immédiate : on recule, on campe à 25 mètres de nos buts, le PSG joue au hand autour de notre surface, on serre les fesses et on perd le ballon en deux touches lors de nos rares temps de possession. Grenier essaie, mais Bourigeaud, qui pistonne sur l’aile droite, ne peut pas défendre sur Mbappé et temporiser au milieu.

On serre les fesses mais on arrive à la mi-temps en tête. Et là, premier coaching incompréhensible de Stéphan : Hunou cède sa place à Boey. Le jeune Sacha supplée Bourige au poste de latéral droit, Benji en profitant pour densifier le mileu. Mais double problème : Boey vs Mbappé, je vous laisse imaginer le carnage. Et Tait-Léa-Siliki en pointe, autant dire que la défense parisienne est moins pressée que Castaner au moment de sanctionner les violences policières.

Action-réaction : suite à un superbe mouvement entre Marquinhos et Sarabia, Mbappé égalise à bout portant. PSG 1-1 Rennes (57e). Marquer sans attaquant, ça va être fun tiens. Et c’est d’ailleurs ce qui ne se produit pas, puisque Di Maria donne l’avantage aux Parisiens sur coup-franc (73e). PSG 2-1 Rennes. Au passage, Bourigeaud, qui commence à s’énerver puisqu’il est globalement le seul à tenter des trucs, est remplacé par Gboho (68e). Le PSG commence à reculer, Stéphan fait enfin entrer un joueur offensif (Del Castillo pour Léa-Siliki, 84e), on se procure bien quelque bouts d’occasions, mais cette équipe bis ou même ter ne mérite pas vraiment. Fin du match : logique mais frustrant, l’impression de s’être tiré une balle dans le pied avec ce coaching étrange – je refuse de croire à un message envoyé aux dirigeants – et ce refus de jeu après l’ouverture du score. Seule satisfaction : on ne s’est pas fait humilier et on va progressivement récupérer du monde.

Les joueurs :

Koubek : 3/5. Il a réussi une sortie aérienne, si si, je vous jure.

Maouassa : 3/5. Il est bien décidé à gagner sa place de titulaire et il s’y prend très bien.

Morel 2/5. « Expérimenté », c’est en général l’euphémisme utilisé dans le sport de haut niveau pour ne pas dire « lent et vieux ».

Da Silva : 3/5. On n’a pas vu Cavani.

Gélin : 3/5. Quelques jolis sauvetages, même si Mbappé a été remuant.

Bourigeaud : 3+/5. Quelle passe dé pour Hunou. Une fin de match énervée, ça sentait le rouge, donc remplacé par Gboho (68e), dont c’est la première apparition sous le maillot Rouge et Noir. Bienvenue, gamin.

Camavinga : 3/5. Je le répète, il n’a que 16 ans, purée.

Grenier : 2/5. Une belle orientation du jeu sur le but rennais, puis plus grand chose. Ah si, un coup-franc lamentablement foiré dans le mur. Sa spéciale dès le début de saison, miam.

Léa-Siliki : 2/5. Pas mal en première période, beaucoup moins bien ensuite, faut dire qu’en pointe, bon…Remplacé par Del Castillo (84e), qui s’est procuré quelques occasions auxquelles on a failli croire.

Tait : 2/5. J’ai pas vu mais apparemment il a fait une prépa correcte. Là, c’était assez quelconque, mais on voit très bien les capacités et on y croit.

Hunou : 3/5. Une poignée de ballons touchés, un but hors-jeu, un pressing diabolique et de moins en moins envie qu’il soit transféré. Remplacé par Boey (46e, 1/5) : Mbappé lui a fait la misère, mais quel cadeau empoisonné de la part de Stéphan que de le lancer là.

Prochain rendez-vous dès samedi prochain avec le retour de la Ligue 1 face à Montpellier !

ALLEZ RENNES

Marco Grossi

Marco Grossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.