Reims – ASSE (0-2) : la Forez Académie préfère la bière

Reims s’est fait rincer, Saintétiennecoupedeurope plus que jamais d’actualité.

Le mâche résumé en une phrase : « De la maîtrise et de la réussite »

Lyon avait gagné, Marseille avait gagné, Montpellier avait gagné : si les Verts voulaient rester à cette 4e place, et continuer de mettre la pression sur les quenelles, il fallait gagner. C’est ce qu’ils ont fait, avec une maîtrise assez plaisante à voir. Sainté a confisqué le ballon en 1e mi-temps et fini la rencontre avec 55% de possession. Reims a volontairement laissé la balle aux Verts avant de comprendre que ce n’était peut-être pas la meilleure idée. Sauf qu’à ce moment-là, il y avait déjà 2-0. Trois points de plus dans la besace, Sainté continue d’avancer et récupère sa 4e place tout en soignant le goal average, ce qui pourrait s’avérer payant à la fin.


La compo :

Jean-Louis reconduit le même système que face à Bordeaux (3-4-1-2) mais cette fois, pas de Beric en pointe : Gasset densifie son milieu en titularisant Aït Bennasser. Derrière, Subotic est toujours blessé, donc c’est une nouvelle titularisation pour le jeune Saliba. Une blessure qui fait bien nos affaires : l’équipe est beaucoup plus équilibrée et solide quand Perrin et Subotic ne sont pas alignés ensemble.


Le mâche :

Pas grand chose à se mettre sous la dent sur ce mâche quand même. Si les Verts ont maîtrisé les débats, la formation très regroupée opposée par Reims n’a pas permis de voir du grand football. Et pourtant la 1e grosse occasion est pour les Rouges, avec ce centre venu de la droite qu’Oudin pense prolonger au fond des filets au point de penalty. Mais Hamouma lui enlève la balle au dernier moment (20e). Sainté va alors bénéficier d’un joli coup de pouce : relance au pied complètement foirée de Mendy qui fait une passe à Khazri. Frappe enchaînée, le gardien se détend au sol pour repousser la balle, mais ça revient directement dans les pieds de Cabella qui n’a qu’à pousser la balle au fond (0-1, 25e). Rien de notable derrière, on passe directement en seconde période.

Reims se procure la 1e occasion sur un duel Dia-Perrin qui force le capitaine stéphanois à dévier la balle de la tête sur la barre de Ruffier (49e). On peut quand même penser qu’il y avait faute sur ce coup. Et là encore, merci Reims. Hamouma côté droit centre vers Nordin qui reprend de volée après une déviation de la tête d’un défenseur rémois. Sa frappe ratée se transforme en passe vers Khazri qui rodait dans le coin et tente de remettre la balle dans le but. Sa frappe n’est pas cadrée jusqu’à ce qu’Engels mette son pied et la dévie dans ses cages. C’est moche, mais on prend quand même (0-2, 53e). Reims décide alors enfin de sortir un peu plus, et de menacer enfin Ruffier. Dia sur un centre d’Oudin (64e) n’accroche pas le cadre. Reims va marquer sur une intervention ratée de Perrin qui tacle dans sa cage, mais but refusé par le VAR pour un hors-jeu logique de Chavarria (83e). Le même Chavarria qui marquera cette fois tout seul, mais là encore, but refusé pour un hors-jeu assez net (86e). Plus rien ne sera marqué, les Verts remportent trois points très précieux.

Certainement pas le mâche le plus sympa à regarder, mais sans doute un de ceux qui a été le plus maîtrisé par les Verts, et en plus à l’extérieur. Face à un concurrent direct pour les places européennes, Sainté vient sans doute de mettre fin aux espoirs rémois dans cette course de fin de saison. L’équipe semble avoir trouvé son rythme de croisière, sous l’impulsion d’un Cabella de plus en plus décisif avec 3 buts et 1 passe décisive sur les 5 derniers mâches. Derrière, Saliba confirme titularisation après titularisation qu’il peut devenir un très bon joueur, mélange impressionnant de sérénité et de maîtrise technique pour ce gamin de seulement 18 ans. Prochaine rencontre à domicile face à Toulouse : victoire obligatoire face à une équipe mal en point pour continuer sur cette lancée et ne pas lâcher cette 4e place. Sachant que Lyon joue face à Bordeaux, Marseille face à Nantes et Montpellier face à Paris, des écarts pourraient se combler ou au contraire se creuser dès la semaine prochaine. Le sprint est lancé, et les Verts sont devant, à eux de le rester jusqu’au bout.

Mendy01.jpg
Avant de frapper la balle…
Résultat de recherche d'images pour "écran bleu windows 10"
Et ce qui s’est passé dans sa tête au moment de dégager.

Le résumé du mâche :


Les notes :

Ruffier (serein, 3/5) :

Il encaisse deux buts, mais sinon, il n’a pas été en si grand danger que ça. Au final, il signe une 2e clean sheet de suite, propre.

Debuchy (tranquille, 2/5) :

Moins en vue que face à Bordeaux, il n’a pas été vraiment sollicité non plus défensivement. RAS pour la Bûche.

Saliba (la relève, 3/5) :

Impressionnant par son calme, il ne semble jamais s’affoler. On a forcément envie d’y croire et de se dire que ce joueur là pourrait nous emmener très haut. En tout cas, le faire jouer à la place de Subotic est clairement la bonne nouvelle de cette fin de saison.

Perrin (renaissance, 3/5) :

Clairement, il revit depuis qu’on lui a mis quelqu’un qui est capable de couvrir sur la profondeur à côté de lui en défense. Après, il a quand marqué contre son camp quand même, tout n’est pas encore parfait non plus.

Kolodziejczak (solide, 3/5) :

Solide derrière, peu en vue sur les corners devant. Un mâche sans encombre pour Kolo.

Nordin (correct, 3/5) :

Dans un rôle de piston à la KMP, Arnaud ne s’en sort pas trop mal. Il est quand même dans le coup sur le 2e but, mais pour autant je trouve son apport offensif trop faible. Maintenant, je suis très content de le voir jouer lui plutôt que Salibur dont la blessure semble durer depuis son retour raté à Guingamp cet hiver

==> Remplacé à la 80e par Polomat (non noté), sans objet.

M’Vila (patron, 3/5) :

Plaque tournante du milieu, il a encore été très fort. 15 ballons gagnés, seulement 8 de perdus et 91% de passes réussies avec cette volonté de toujours jouer vers l’avant. Leader assumé qui assure.

Aït Bennasser (fade, 3/5) :

Il n’a pas fait un mauvais match, mais il n’a pas fait un bon match non plus. Difficile de juger ce joueur, que je trouve trop timoré, et qui n’apporte finalement pas grand chose.

Cabella (transformé, 4/5) :

Il a joué 101 ballons, de loin le total le plus élevé chez les Verts. Certes, il en a perd 26, mais il a su aussi en gagner 17, ce qui est énorme pour un joueur offensif comme lui. Et comme en plus il marque, il récolte un 4 bien mérité.

Khazri (décevant, 2/5) :

Il provoque le CSC, et c’est aussi lui qui frappe la 1e fois sur l’ouverture du score. Il est souvent bien placé et reste un poison pour les défenses. Maintenant, il a mal tiré un bon paquet de corners, ce qui est toujours un peu frustrant.

==> Remplacé à la 83e par Diony (non noté), oui, bon. Tout a déjà été dit je crois.

Hamouma (sans apport, 2/5) :

C’est son pressing qui provoque l’erreur de Mendy. Mais après, rien de bien notable pour Romain, qui a traversé le mâche comme un fantôme.

==> Remplacé à la 88e par Vada (non noté), bon, on va pas se mentir, je m’en rappelle pas.


La question minitel :

Les Verts jouaient face à l’équipe surprise de cette saison, ils ont gagné sans trembler du menton. Une victoire qui les replacent à la 4e place, Saintétiennecoupedeurope on y croit ! Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Question01.JPG

Large victoire pour le matru Saliba, pur produit de la formation stéphanoise, ça fait toujours plaisir. On sait déjà que ça va être dur le garder longtemps, on espère juste pouvoir compter sur lui la saison prochaine avant de le voir partir sous d’autres cieux. Juste derrière, Cabella et Khazri qui prennent de bonnes habitudes en cette fin de saison : des buts pour l’un, pas de biscotte pour l’autre. Si Whabi pouvait se mettre à marquer de nouveau, on dit pas non. Décrochés, les deux Rémois ferment la marche, avec la cuillère de bois pour le sosie de Jean-Luc Lahaye, ancien directeur du centre de formation de l’ASSE, qui a dû apprécier (non) de voir la jeunesse stéphanoise au pouvoir.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 commentaires

  1. Khazri, juste décevant ? J’ai posé 100 millions sur la table pour l’avoir sur MPG et pas un but… Je répète : juste décevant ??!

      • Hahaha ! J’avoue. Et de même, c’est vrai que les coïncidences sont déroutantes. Mais n’allez pas me dire que votre équipe de chameau est tributaire d’un petit gros lorrain, si ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.