Reims-Sainté (2-2), la Forez Académie livre ses notes

2

L’historico a été retrouvé dans nos analrchives

avant match(1)

Bon. Un match qui nous ramène à la dure réalité. Franchement, enchaîner 2 nuls après le derby, qui était censé nous propulser au cul des Lillois, c’est un peu un aveu de faiblesse. On sent les Verts fatigués. Contre Nice, il y a eu un non-match flagrant. Contre Reims, on a vu des Verts à réaction. D’un autre côté, égaliser en toute fin de match montre un certain caractère. Mais si contre Nice, on pouvait se montrer soulagé, c’est la frustration qui a prédominé contre Reims.

Le match résumé en une phrase : ce soir, c’est l’intégrale de la Brandade !

 

cmp2(1)

compo reims sainté

L’ASSE s’amène donc à Reims avec une équipe relativement défensive sur le papier. On sait qu’un trident Guilavogui-Clément-Lemoine n’est pas forcément celui offrant la meilleure animation de jeu. Bien que l’on joue à l’extérieur, on aurait pu voir Corgnet au coup d’envoi. Il faudra attendre que Guilavogui sente une douleur à la cuisse pour que Galtier face entrer le troisième meilleur buteur du club (derrière Hamouma, Erding, et devant Brandao). Vous avez dit manque d’ambition ou de confiance ?

Le jeu de Sainté devrait être la préoccupation numéro une de Galtier lorsqu’on fait face à des équipes joueuses et à notre portée comme Reims. Pourtant, le parcours de nos adversaires semble avoir invité Galtier à la prudence. C’est ce qui précipitera notre chute lors de cette partie.

sphynx-cat
Herr Sphynx a fait le déplacement. Il a regretté.

le match(1)

Le premier frisson du match : suite à un corner, la balle revient sur Bayal à l’entrée de la surface, qui allume un pétard façon Lemoine contre Monaco (5ème). Malheureusement, c’est pas cadré, mais notre Mous’ est déjà très présent dans ce début de partie, et personne ne peut le prendre en duel.
Juste avant ça, Oniangué décidait de refaire le onze de Galtier. L’enfoiré se venge d’Erding qui venait de lui poser un petit pont. Et là, revoilà Oniangué qui savate Lemoine. Mais l’arbitre ne sortira pas de carton. Mevlut jouera encore 15 minutes, le temps de se procurer une demi-occas’ sur une tête (12ème), mais il devra se résoudre à demander le changement. La Brandade rentre sur le terrain, alors que les Verts ont laissé passer leur quart d’heure.

Reims relève la tête, et commence à venir menacer Ruffier. Dans le rond central, Charbonnier voit Mandi prendre son couloir et le sert dans la profondeur. Le latéral centre immédiatement pour Charbonnier qui a poursuivi. Bayal semble glisser, et c’est le Rémois qui reprend le ballon : 1-0. On appelle ça le réalisme. Les Verts dominaient, mais se montraient faiblards dans les 30m adverses. En trois appels les Champenois ont pris de l’avance au panneau d’affichage.
Les Verts tentent de se rassurer rapidement. Brison centre bien au second, et Hamouma envoie une reprise parfaite sous la barre (26ème). Mais ne t’enflamme pas garçon, c’est le début du match d’Agassa, qui était parfaitement placé et qui claque la balle en corner.

35ème minute, et on assiste à un sketch que nos adversaires vont bien rôder désormais : sur un duel aérien avec Brandao, Agassa ne se relève pas. Les Rémois s’offusquent, ça s’excite, il a pas touchéo… (bon, Roland dira que non, mais perso, je vois le coude de la Brandade embrasser affectueusement le menton d’Agassa – si t’as les images, l’Académie te paye un verre). Après, il se passe rien. Tu pouvais aller pisser tranquille. Juste avant la mi-temps, le ballon traversait une forêt de jambes dans la surface verte, avant que Hamouma ne se voit refuser un pénalty. Mais bon, on va pas pleurer.

Taribo1600Jérémy Clément, très en beauté ce soir

Au retour des vestiaires, on a la bonne surprise de voir Corgnet sur le terrain. Et le Lorientais apporte immédiatement dans l’anim’ offensive, c’est évident, et ça fait râler au vu de la première période. Mais voilà, ce serait pas drôle si les locaux ne s’octroyaient pas une avance de deux buts. Donc les Verts les laissent accélérer sur l’aile, à gauche cette fois. Signorino résiste à Clerc et s’en va tromper la Ruff’ dans un angle pourtant fermé : deuzéroooo ! (50ème)
Donc là, t’imagine un Gruger effondré qui commence à croire qu’il a chopé le mauvais œil comme Vincent en début de saison. Le salut des Verts s’imposait alors à moi :

1050
 Le sens du devoir

Heureusement, sur le coup d’envoi, Lemoine (quel bel homme !) sert la Brandade par-dessus la défense rémoise. L’enchaînement est véritablement de grande classe : appel tranchant, amorti de la poitrine, conclusion du plat du pied entre les jambes du gardien (2-1, 51ème). #BRANDAO2014 !

Les Verts, « y’zy’croivent ». En pivot, Brandao sert Corgnet, qui glisse la balle à Hamouma. A l’entrée de la surface, ce dernier tente un exter’ qui fuse juste au-dessus de la lucarne opposée (53ème) ! Aller les gars, aller !
Puis vient la 63ème minute. Sur un beau centre de Clerc, Hamouma trouve la transversale de la tête. La balle rebondit devant la ligne alors qu’Agassa est encore au sol. Brandao se jette tête la première et on commence déjà à lever les bras au ciel. Mais Agassa dégage la balle d’un mawashi geri et prive la Brandade du doublé ! Nom de dzeu !
65ème, corner pour les Verts. Le ballon revient sur Lemoine qui tente une frappe de loin. La balle part au ras du sol, et arrive sur Brandao, tout seul à 2 mètres des cages. Agassa se jette désespérément. Mais y’avait pas besoin : Brandao trouve le moyen de rater le cadre d’un bon mètre. Le coup de coude, le but de renard, le raté monstrueux : on aura tout vu de la Brandade dans ce match !

 

10174891_638916492823880_561495407_n

Le match de Brandao suscite de nombreuses réactions

Bon, les Stéphanois dominent de nouveau, mais ils ne sont pas à l’abri : Ayité sème Clerc et fait passer le ballon sous Ruffier. Heureusement, Perrin est au point de pénalty pour dégager la balle (75ème).
Ça n’empêche pas les Verts de continuer de prendre d’assaut les buts rémois, et on se dit que si Agassa n’avait pas été impérial sur quelques arrêts, ils lutteraient actuellement pour planter le troisième, synonyme de victoire…

On rentre dans les arrêts de jeu, et les nerfs des supporters des deux camps commencent à flancher. Lorsque sur un bon ballon en profondeur de Bayal, Perrin effectue une superbe tête dans les 6 mètres. On croit tous au but, mais Agassa est à la parade. C’est alors que Clerc surgit et la met au fond !! 2-2, ENFIN !! (91ème)

Les Verts poussent encore lors des deux minutes restantes, mais voilà.

 

les notes(1)

Ruffier 2/5 : il est passé au travers le peu de fois où il a été sollicité. S’il ne peut rien sur le premier but, il nous coûte le second lorsqu’il perd son duel face à Signorino alors que l’angle était bien fermé.

Brison 2/5 : mis à part deux centres, il n’a pas été très sûr… Notamment sur le premier but. Il semble avoir du mal à revenir depuis qu’il a perdu sa place de titulaire.

Perrin 4/5 : il doit couvrir tant bien que mal Brison sur le premier but. Il semblait bien placé sur le second et il sauve Ruffier à la 75ème. Globalement, il a bien anticipé et dirigé les opérations. Sur l’égalisation, sa tête est splendide et le capitaine aurait mérité d’égaliser.

Bayal 4/5 : bon, il semble bien glisser sur le premier but… C’est con, son entame de match était monstrueuse. Du coup, il a muselé Charbonnier le reste du match, ce que l’autre badabeux a pas aimé. C’est lui qui sert Perrin sur le second but d’un très bon ballon.

Clerc 2+1/5 : il laisse filer Signorino, puis Ayité. Mais c’est lui qui centre pour Hamouma, et il est le buteur providentiel.

Clément 2/5  s’il a récupéré des ballons, il se l’est joué anale au niveau de ses transmissions (comme à Rennes), notamment peu avant le premier but rémois et lors du dernier quart d’heure. Et puis Jérémy, on sait que tu es venu travailler, mais c’était quoi cette coupe ?

fhjvk

Guilavogui 2/5 : Emprunté et maladroit, même s’il a bien joué à une touche sur deux actions. Mais son retour dans le Forez est laborieux (Monaco mis à part). Suite à une douleur à la cuisse, il est remplacé par Corgnet (3/5) à la mi-temps. Ben Stiller a immédiatement apporté offensivement, créant le lien entre le milieu et l’attaque et servant bien Brandao et Hamouma.

Lemoine 3/5 : égale à lui-même, au four et au moulin. Il s’est démené et a tenté quelques tirs. Il a parfois été un peu seul, notamment en première.

Gradel 2/5 : il a d’abord bien joué. Naturellement, tout est rentré dans l’ordre par la suite, avec des dribbles avortés, des décisions étranges… Le comble : il a marché lors de deux contre-attaques. S’il ne sort pas, ce doit être parce que Hamouma était crevé.

Hamouma 3/5 : esseulé en première période, il aurait pu se voir accorder ce pénalty… Il a beaucoup couru, et il s’en est fallu de peu pour qu’il marque (53ème, 63ème). En fin de match, il a foiré un coup-franc dangereux, tel un Mollo des mauvais soirs. Remplacé juste après par Tabanou (80ème, non noté), mais l’ex-Toulousain n’est pas vraiment rentré dans son match (comme un symbole de sa saison ?).

Erding (non noté) : il semblait bien commencer. Dur au mal, il a tenté de poursuivre, malgré la bêtise crasse d’Oniengué. Remplacé par Brandao (22ème, 3/5) qui a été égal à lui-même : il s’est battu, a fini par marquer, avant de se montrer maladroit.

Galtier (2/5) : son équipe a beau avoir manqué de jus contre Nice, ç’aurait été bien d’essayer de marquer dès l’entame de match, non ? Cela aurait pu éviter de donner confiance aux locaux, qui ont ensuite marqué. Corgnet a montré de belles choses lors de cette saison, mais Galtier ne l’aligne plus d’entrée. C’est con, l’ancien Lorientais a montré combien nous avions besoin de lui dans le jeu. On avait un adversaire qui ne gagne plus depuis maintenant 6 rencontres, mais on s’est présenté avec un onze plutôt défensif. Comme chasseur de la troisième place, on a vu plus entreprenant.

Les Rémois : ils étaient craintifs, puis ils ont gagné en confiance. Le but de Brandao leur a fait très mal. Sinon, Diego est un leader technique, Oniengué est un beau salaud, et Charbonnier un bourrin bas du front qui a fini le match frustré. On ne reconnaît plus cette équipe de Reims joueuse qui avait su se hisser dans le premier tiers du classement.

 

pour en finir(3)

Il est de retour. Si tu avais raté son premier passage, c’est par ici.

hsphynx-cclu

 

« Un balai dans le cul »

« Le bilan de ce match est mitigé. D’un côté, l’équipe est parvenue à revenir au score, ce qui n’était pas gagné. De l’autre, il y a une certaine frustration due au onze aligné par Galtier et à un certain manque d’envie de la part des joueurs. Ils ont joué avec le frein à main, avant de se faire rouler dessus par des Rémois tout ragaillardis. Je ne comprends pas que les joueurs ne cherchent pas à se faciliter la tâche d’entrée. Ils se condamnent ensuite à devoir dépenser beaucoup d’énergie en seconde mi-temps, au lieu de gérer une avance qu’ils auraient pu glaner lors de leur premier bon quart d’heure. Quand on chasse la troisième place, il faut montrer que l’on a faim.
J’ai trouvé les Verts timorés. Mais peut-être était-ce dû à la préparation du groupe ? Contrairement à quelques-uns des derniers matchs, Galtier semble avoir rangé dans sa poche ce qu’il avait auparavant mis sur la table, notamment contre Lyon. Là, on se rend compte que les Verts sont venus un peu à reculons, avec un milieu plus travailleur que créateur. Enfin, lors d’un match de gala comme celui-ci, mettant en scène deux grandes équipes du football français, un peu de panache ne serait point de trop ! C’est bien le jeu de l’équipe qui devrait passer avant toute chose dans ce genre de rencontre. D’ailleurs, Corgnet a énormément apporté lors de son entrée en jeu. La présence d’un tel joueur sur le terrain transforme l’animation offensive de l’équipe. Il devrait être titulaire dès que sa condition le lui permet.
Il y a de la frustration. Le gardien adverse était dans un bon soir, et il a longtemps retardé l’égalisation. Vu le nombre d’occasions, nous aurions tout de même pu espérer une victoire. Je ne dirais rien sur Brandao, on le connaît par cœur désormais, et son but est de toute façon magnifique.
Oui, le Stade de Reims a eu la gentillesse de m’inviter. Il est des clubs qui ont de la mémoire. Du coup, je suis un peu resté. Quelle belle région ! Quel terroir ! Non, non, y’a pas à faire des ronds. C’est là un beau pays.
Non, mais on dirait que les joueurs sont tout étonnés d’être au pied du podium à ce moment du championnat. On les comprend, ils en ont pas l’habitude. Mais alors que ça devrait les mener [les exciter], on dirait qu’il y a de l’appréhension. Oh, il reste cinq matchs, il ne faut pas jouer avec le frein à main ou un balai dans le cul, attention. Larqué te le répèterait une dizaine de fois, ça : « Attention, attention… ». Je vais pas te le faire, je te vois déjà tourner de l’œil.
Les changements de Galtier ? Oh, sur les deux premiers, ses joueurs sont tout ablagés [abîmés]. Tu vas pas crier au génie, oh. Je le redis, le p’tit Corgnet, il devrait être aligné d’entrée. Il faut lui donner les clés au milieu. Il a Lemoine avec lui, que veux-tu qu’il arrive ?
On voit Lyon revenir a cha peu [petit à petit]. Mais lorsqu’on lâche 4 points à Lille, il ne faut pas s’en étonner. Heureusement que l’Académie est là, hein, parce que certains commentateurs semblaient considérer que Lyon était une affaire classée. C’te bande de bobiats [d’idiots] ! »

Voilà, il n’y a rien à rajouter. Toujours est-il qu’il faut bel et bien protéger cette 4ème place. On espère que les Verts en feront une histoire d’honneur. Parce que je n’ose imaginer le bordel si les quenelles repassent devant.

La bise anale,

Gruger Rocher_

Gruger t’offre les frustrantes images du match.

L’avis d’en face, n’a pas été livré pour le moment, mais tu peux tenter ta chance ici.

Roland, Vincent et Gruger tiennent à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le sitePoteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon). Et qui, on l’espère, accueillera Gruger d’ici la fin de saison.

La Forez Académie tient enfin à saluer le Diable Vert, et te conseille d’aller faire un tour sur son excellent site.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académieest fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère ; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk.

 

2 thoughts on “Reims-Sainté (2-2), la Forez Académie livre ses notes

  1. Bel effort Gruger ! Mais me rappeler ce match après avoir vu celui de Rennes me fait pleurer. On va claquer du fessier jusqu’au bout,comme d’hab,et j’espoere que cette année on va finir à la place qu’on mérite. A savoir 4eme. Le podium, après ces 3 matches nuls de suite, ça semble compliqué.

  2. La Champagne Académie est en panne en ce moment donc merci d’avoir fait le taf pour 2 ! Agassa n’était pas dans un grand soir, il a fait son match comme à chaque fois, les boulettes en moins. De tous les matchs vus à Delaune, celui-ci avait de la gueule, et votre équipe a fait plaisir à voir jouer. T’aurais du me dire que t’étais dans les parages !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.