Saint-Etienne – Bordeaux (0-0) : la Forez Académie livre ses notes

Roland fait des illustrations de toute beauté.

L’avis de Notre Président :

Pas d’avis pour cette semaine, mais une lettre ouverte à Roro suite à la fermeture du bloc 34. Extrait :

Cette bipolarité que vous entretenez d’un côté avec les supporters, de l’autre avec la Ligue doit cesser. Les faits reprochés aux supporters stéphanois ne sont rien à côté de ce qui peut ou a pu se passer ailleurs. En soutenant la répression voulue par la Ligue, vous vous tirez une balle dans le pied en vous coupant de la base de votre public, alors qu’une nouvelle tribune doit être inaugurée en septembre. Sainté reste l’un des derniers bastions de ferveur populaire en France, et c’est aussi ce qui fait la force de cette équipe.

Si tu veux en savoir plus, il ne te reste plus qu’à aller sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

Bonus track :

Tapis Vert c’est tous les jeudis, de 20h à 22h sur www.escapestation.fr, et c’est bieng. Pas de podcast sur l’émission de la semaine dernière qui traitait essentiellement du derby de dimanche. On sait jamais, ça tombera peut-être un peu plus tard.

Le match résumé en 1 phrase : « Partout, toujours »

Bon, pas la peine de s’étendre sur le match : en gros, Carrasso a été énorme (dans tous les sens du terme), Henrique a bien failli amputer Aubame de ses 2 jambes, et les Bols de Lait repartent avec le point du nul qu’ils étaient venus chercher. Voilà.

Non, ce qui a marqué sur ce match, c’est la grève des Ultras. Suite aux incidents survenus au Stade de France (fumigènes) et à Gerland (échanges de fumigènes entre tribunes), Romeyer a décidé de fermer le bloc 34 de la tribune Henri Point qui accueille les Green Angels, en attendant la réouverture du Kop Sud. Cette décision a eu une conséquence assez fâcheuse avec la mise en sommeil pour une durée indéterminée des Green. Par solidarité avec le groupe, et déjà en sommeil lui aussi pour d’autres raisons, les Magic Fans décident de ne pas assurer l’ambiance et le stade a donc sonné bien creux vendredi soir. Très perturbant à la télé, le constat devait être encore plus bizarre dans le stade, où on est plutôt habitué voir l’enceinte vibrer des chants et des applaudissements des Ultras.

Je ne suis pas carté, ni même abonné au stade, mais comme je lis pas mal de trucs qui partent dans tous les sens, je vais essayer de voir quelles sont les responsabilités ou les raisons de chacun qui ont poussé supporters, joueurs ou le club à faire grève ou ce genre de déclarations.

  1. Les Ultras :

Commençons par les plus pointés du doigt, les Ultras. Beaucoup s’accordent à dire que les Ultras se sont tirés une balle dans le pied en faisant grève alors que leur club n’a jamais été aussi proche d’accrocher un podium. Si la manière est discutable, je ne vois pas comment un groupe de supporters pourraient exprimer son mécontentement autrement qu’en faisant la grève des chants. Qu’on le veuille ou non, les Ultras ont dépassé le rôle de simple « supporters consommateurs », dont la Ligue aimerait bien garnir ses tribunes, en prenant en main l’animation d’une partie du stade, que ce soit à domicile ou à l’extérieur, et sans aucune contrepartie. Ils ne doivent rien au club, comme le club ne leur doit rien au final. Néanmoins, avec ce genre de raisonnement, on en arrive à des situations comme celle de vendredi où les Ultras ont eu l’impression d’être stigmatisés et laissés pour compte par la direction, quand bien même cette dernière assure avoir fait ce qui était le mieux pour TOUT le public (j’y reviendrai plus tard). Alors au final quoi ? Les Ultras sont des sales cons égoïstes qui pensent que le club, et plus encore les tribunes, leur appartiennent ? Ne tombons pas dans les clichés de bas étage : cette grève est l’un des rares moyens qu’ils ont de se faire entendre (plutôt paradoxal de crier son message avec du silence), et la décision de mettre en sommeil le groupe n’a sûrement pas été facile à prendre. On parle quand même de se priver délibérément de sa passion. Oui, les fumigènes sont interdits et donc font planer des sanctions en cas d’utilisation dans les stades. Mais avant de les interdire purement et simplement, pourquoi ne pas avoir essayé de réglementer leur utilisation ? Désigner, en accord les groupes, des « artificiers » rompus au maniement des torches, fumigènes et autres afin d’encadrer leur emploi dans les tribunes ? Qu’on le comprenne ou pas, les fumigènes, torches et autres font partie de la culture Ultra, et plutôt que d’interdire ce qu’on ne comprend pas, pourquoi ne pas en discuter et trouver la meilleure solution ? De mon point de vue, ce n’est qu’un faux problème et une fausse excuse pour nettoyer les tribunes d’une façon radicale : les solutions existent, il suffit de vouloir les appliquer. Je ne suis pas un spécialiste de la question, mais j’ai l’impression que tout n’a pas été fait pour arriver à un consensus entre les 2 (voire 3 si on inclut la Ligue) parties. A vouloir imposer sa vision des choses de force, la Ligue et les clubs ne font qu’encourager le craquage de fumigènes, qui passe désormais pour un acte de rébellion envers le système établi. Je comprends la volonté des autorités d’encadrer ce genre de pratiques, pas forcément de les interdire.

  1. Les joueurs :

Maintenant, autre partie prenante du conflit les joueurs. Hamouma, Clerc, Lemoine, Guilavogui, même Galtier ou Romeyer : personne ne comprend la réaction du public. Si je peux leur donner raison sur un point, ce sont sur les sifflets qui sont descendus des tribunes après 20 minutes de jeu. Pour ça oui, c’était complètement déplacé et assez naze comme réaction. Après, ils ne comprennent pas la grève : mais ont-ils essayé de comprendre ? Les Green Angels et les Magic Fans ont fait des communiqués, ils croisent des supporters tous les jours à la sortie de l’entrainement, ils ont internet : comment est-il possible qu’ils ne soient pas au courant de ce qui se passe dans leurs tribunes ? Avant de critiquer et de stigmatiser les supporters, essayez peut-être aussi de savoir quel est le mécanisme qui pousse des gens à se priver volontairement de vivre intensément leur match pour faire entendre leurs revendications. Encore une fois, c’est bien plus profond qu’un problème de fumigènes. Seul mec à sortir du lot : Mollo qui a déclaré :

« D’habitude, les supporters ont leur rôle à jouer. Vendredi, ils n’étaient pas trop là. Je respecte leur choix même si on avait besoin d’eux ».

La différence est là : il porte un jugement, mais respecte le choix, ça veut peut-être dire qu’il a eu quelques retours sur ce qui se passait de l’autre côté des grilles et des barrières. La réaction qui m’a le plus choqué est sans doute celle de Galtier :

« C’est une situation incompréhensible. Ce groupe ne mérite pas ça. Il mérite des encouragements de la première à la dernière seconde. Je veux que nos supporters en prennent conscience. Nous, on n’y est pour rien dans ce qui se passe »

Attends, mais mec, si les supporters n’ont rien à exiger du club, le club n’a rien à exiger de ses supporters non plus ! Si sur le terrain, les Verts ont gagné ces encouragements au vu de la saison effectuée, tout n’a pas toujours été parfait. On te rappelle le derby perdu en décembre et le mois catastrophique qui a suivi ? Pourtant, on était toujours là. Tu penses qu’à ce moment vous « méritiez » quelque chose ? Bravo et encore merci pour tout ce que les joueurs ont fait cette saison sous ta houlette, mais ne pense pas qu’on te « doit » quelque chose, surtout pas. La reconnaissance et le respect, ça marche dans les 2 sens, et pour qu’une frange de supporters décide de prendre des mesures aussi radicales, c’est qu’il y a forcément quelque chose qui cloche. Tu n’y es pour rien, les joueurs non plus, mais en même temps, quand vous perdez lamentablement dans le derby ou face à Sochaux ou Lorient à domicile, on n’y est pas pour grand-chose non plus, mais on l’accepte. Franchement, j’ai été très déçu par cette réaction, même si c’était à chaud, parce qu’au final tu dénigres les mecs qui te suivent toute l’année sans aucune considération autre que ton petit confort d’entraîneur. On a souvent entendu « On veut une équipe digne de son public ». Cette année, cette équipe l’est, mais ça n’a pas toujours été le cas. Et pourtant, les supporters étaient là. Alors au lieu de nous enfoncer, rappelle toi aussi que tout n’a pas toujours été rose sur le terrain, et que, malgré cela, le soutien des tribunes tu l’avais. Cette grève tombe au plus mauvais moment, mais la situation pourrissait depuis des mois et finalement, vous avez tous bien laissé faire. Les supporters auraient eu peut-être besoin de se sentir soutenus contre la Ligue et la direction, et c’est justement là où vous avez failli. Et encore une fois, si l’équipe ne doit rien aux supporters, les supporters ne doivent rien à l’équipe non plus.

  1. La direction :

Pour moi, le principal responsable de cette situation. Oui, Romeyer se place en grand chevalier blanc en décidant de fermer le bloc 34 suite aux incidents du Stade de France et de Gerland (je préfère pénaliser 1000 personnes que 25000 avec un match à huis-clos). Seulement est-ce que c’était la bonne solution ? Les coupables du craquage de fumigènes n’auraient-ils pas pu être identifiés ? Aux Etats-Unis, on est capable de reconnaître 2 terroristes à Boston dans une foule sans forcément regarder dans la bonne direction. Mais dans un stade, il est impossible de mettre un visage sur un mec qui tient un fumigène dans un parcage ? Vous êtes sérieux ? On se fout de la gueule de qui là ? Les groupes n’ont pas envie de faire la police chez eux et de balancer les noms des fautifs, OK. Mais vous ? Qu’est-ce qui vous en empêche de les choper à la sortie du stade ? Rien. A part peut-être l’envie de nettoyer les tribunes, avec la bénédiction de la Ligue et des pouvoirs publics, en obtenant la dissolution administrative des groupes ou en forçant leur mise en sommeil comme c’est le cas avec les Green Angels. Je suis désolé, mais ce « combat » contre les fumigènes est ridicule : chaque stade est truffé de caméras, on subit des fouilles à l’entrée (inutiles donc), les Ultras sont toujours postés aux mêmes endroits : qu’est-ce qui vous empêche, sans forcément faire une arrestation musclée à la sortie du stade, de convoquer les leaders, de dire que vous avez identifié telle personne avec un fumigène, et donc de les mettre en garde contre la récidive ? Il ne me semble pas que tous les Ultras se trimballent avec des fumigènes dans les tribunes non ? On parle de quelques personnes qui bravent l’interdiction avec le consentement plus ou moins affiché des groupes : sortez ces personnes du stade, et laissez les autres tranquilles. La Ligue interdit les fumigènes, vous devez suivre ses directives, OK. Maintenant, vous dîtes avoir privilégié de sanctionner 1000 personnes au lieu de 25 000, mais en étant un peu plus efficaces, vous auriez pu n’en sanctionner qu’une dizaine. La prise de conscience est violente avec ce stade qui sonne creux, mais au final, c’est le seul moyen que les Ultras ont trouvé pour se faire entendre. A moins que vous ne préfériez les tags au centre d’entraînement, comme à l’époque où l’équipe se battait pour ne pas descendre. Cette opération « coup de poing » ne doit pas diviser encore plus le club et ses supporters. Tout va bien, les finances sont saines, le club vient de remporter un trophée, et joue encore une place sur le podium. Maintenant, ce bonheur sportif ne doit pas occulter les problèmes extra-sportifs qui touchent les tribunes. C’est bien de se gargariser sur les belles images du peuple vert, mais quand une partie de celui-ci est en difficulté, ne faudrait-il pas l’aider au lieu de l’enfoncer ? La famille verte, dont Romeyer se réclame, est-elle juste une image pour les medias ou alors quelque chose de bien réel ? On le saura assez vite en cette fin de saison…

GA92 Les GA dans le bloc 34 : forcément ça fait moins de bruit.

 

Point classement :

Comme le sprint final promet d’être assez disputé, je vais intégrer un point classement pour comprendre un peu les enjeux de chaque journée.

Classement

  Equipe

Nombre de points

Différence de buts

2

Marseille Marseille

67

+7

3

Lyon Lyon

63

+22

4

Nice Nice

60

+13

5

Saint-Etienne Saint-Etienne

59

+28

6

Lille Lille

57

+16

Sainté perd une place après la victoire de Nice et son match nul. Heureusement, Lille n’a pas gagné et reste donc toujours derrière les Verts. Par contre, devant, Marseille s’échappe et sera difficilement rattrapable. Lyon fait une bonne opération aussi et consolide sa 3ème place. Rien n’est encore fini, mais le podium sera quand même dur à aller chercher.

La compo :

compo

Perrin est toujours blessé, Zouma le remplace dans l’axe. Sinon, du classique à part Hamouma titulaire qui prend la place d’un Mollo sur les rotules depuis quelques matches. Même avec quelques absences, cette équipe ne doit faire qu’une bouchée d’un Bordeaux diminué et qui a déjà la tête à la Coupe de France.

Les faits de jeu :

Saint-Etienne  19ème : belle ouverture depuis sa moitié de terrain de Bayal vers Aubame plein axe. Le contrôle du Gabonais est un peu long et Carrasso parvient à se saisir du ballon avant que l’attaquant stéphanois puisse armer sa frappe.

Saint-Etienne   32ème : Hamouma côté droit repique dans l’axe et voit l’appel croisé d’Aubame dans la surface. Il glisse le ballon dans la profondeur et le Gabonais reprend d’instinct du droit. C’est trop croisé et Brandão est trop loin pour couper.

Saint-Etienne   34ème : pas d’ambiance, mais Sainté répond présent sur le terrain. Guilavogui percute plein axe et trouve Hamouma dans le dos de la défense, un peu comme Aubame juste avant. Sa frappe croisée à ras de terre est détournée du pied droit par Carrasso.

Saint-Etienne   35ème : sur le corner qui suit, Saivet dégage le ballon directement sur sa transversale. Putain…

Bordeaux  38ème : tiens, 1ère occasion bordelaise. Faubert reçoit la balle au point de penalty, mais Ghoulam intervient en taclant. La balle file vers Saivet qui trainait par là, mais heureusement son contrôle est trop long et Ruffier peut se saisir du ballon.

======================MI-TEMPS======================

Saint-Etienne   50ème : Guilavogui est très bon ce soir, il récupère la balle dans le rond central à l’épaule et se lance dans une chevauchée plein axe. Il évite un tacle, crochète extérieur devant la surface et frappe du droit. Carrasso réalise une grosse parade pour éviter l’ouverture du score.

Saint-Etienne   52ème : sur une touche longue de Ghoulam qui arrive dans le dos de la défense bordelaise, Aubame reprend de volée et du droit la balle. Son tir file juste à côté du poteau gauche de Carrasso.

Saint-Etienne   58ème : il n’y a qu’une équipe sur le terrain. Après un bon débordement, Clerc sert Cohade dans la surface qui centre au 2ème poteau vers la Brandade. Le coup de tête est appliqué, mais pas assez puissant pour tromper Carrasso.

Bordeaux   66ème : Henrique ce bourrin. Un tacle dégueulasse qui heureusement ne touche pas Aubame sinon il en aurait fait du petit bois. Et en plus il râle quand l’arbitre lui met un jaune parce que, justement, lapatouchéo ! Connard.

Bordeaux   73ème : après un cafouillage à l’entrée de la surface, Faubert hérite du ballon et frappe. Ça file au-dessus des buts de Ruffier.

Saint-Etienne   78ème : bien servi dans la profondeur par Mollo côté droit, Aubame tente de frapper en force au 1er poteau, mais ça ne touche que le petit filet extérieur. Dommage, Brandão était bien placé au 2nd poteau.

Saint-Etienne   90ème : dernière occasion. Corner tiré de la gauche par Mollo pour Zouma au 1er poteau. Tête décroisée comme à Lyon, mais cette fois, Carrasso s’interpose.

======================FIN DU MATCH======================

Les notes :

Ruffier (RTT, 3/5) : mis à part le plongeon dans les pieds de Saivet, il n’a rien eu à faire. Et comme il ne se passait rien dans les tribunes, il a bien dû se faire chier.

Clerc (sans saveur, 3/5) : ben lui non plus n’a rien eu à faire. Il s’est quand même signalé sur ce joli débordement et cette passe vers Cohade qui amène l’occasion de Brandão, mais sinon rien.

Bayal (rampe de lancement, 3/5) : il s’est remis à faire de grandes relances depuis l’arrière-garde, mais cette fois, ça ne s’est pas trop mal passé. Il aurait même pu donner un but à Aubame. Sinon, peu inquiété par les « attaquants » de Bordeaux.

Zouma (de mieux en mieux, 3/5) : costaud dans les duels, impérial dans les airs (en défense comme en attaque), Kurt semble retrouver le niveau qu’il avait la saison dernière et c’est tant mieux. Il a failli nous refaire le coup de Lyon, mais cette fois, c’était un gardien en état de grâce qu’il a trouvé face à lui, pas un manchot lyonnais.

Ghoulam (bof, 3/5) : un bon tacle sur Faubert dans la surface, mais pas mal d’erreurs techniques qui ternissent un peu le tableau. Après, les Bordelais étaient tellement peu dangereux devant que ça ne s’est pas trop vu.              

Guilavogui (M’Bia, 4/5) : patron. Le capitaine par défaut prouve qu’il est digne de porter ce bout de sparadrap sur son biceps. Enorme à la récupération, sa chevauchée conclue par une frappe de mammouth méritait mieux. De plus en plus à l’aise dans ce rôle de 6, Josuha progresse à pas de géant et s’affirme comme un des leaders du groupe.

Lemoine (mouais…, 3/5) : il court, il court le furet. Mais c’est souvent dans le vide et ça ne sert pas à grand-chose. L’opposition étant tellement faible en face, on aurait aimé le voir un peu plus aux avant-postes pour soutenir ses attaquants.

Cohade (mouais, mouais…, 3/5) : il a parfois donné l’impression de se promener, mais il a joué certains coups un peu trop facile. Si contre Lyon on l’avait vu à plusieurs reprises faire des appels dans l’axe, il s’est montré beaucoup plus discret cette fois, avec aucune occasion nette pour lui. Dommage. Remplacé à la 63ème par Bodmer (non noté) qui n’a servi à rien, comme souvent.

Hamouma (la grève c’est nul, 2/5) : et rater ses duels aussi. Contre Lyon c’est le cul de Lopes,  cette fois c’est le pied de Carrasso. Faudrait peut-être voir à tirer ailleurs que sur le gardien pour marquer. Sinon, plutôt en vue en 1ère mi-temps, il a disparu des débats ensuite. Remplacé à la 74ème par Mollo (non noté) qui a donné une bonne balle à Aubame que ce dernier a mal exploitée.

Brandão (saudade, 2/5) : assez inutile devant (lapatouchéo le ballon du match quasiment), il n’a eu qu’une tête comme occasion. Il n’a quasiment jamais combiné avec Aubame alors que leur entente est un des points forts de leur association.

Aubameyang (tout raté, 2/5) : 2ème match de suite où il croque comme un cochon. Peu en réussite dans les duels, il a aussi énormément de mal à cadrer. Le prochain match est dimanche, ça lui laisse le temps de refaire le parallélisme de ses pieds pour aller chercher le record de Platoche pour le plus grand nombre de buts sur une saison depuis 30 ans (22 buts).

Le coach (lapin compris, 2/5) : coaching douteux (la blague Bodmer, on va arrêter maintenant. Ça marche contre Ajaccio, c’est tout), déclarations d’après-match fumeuses, bref un match à oublier pour Galtier. La 3ème place est toujours jouable, alors motive tes troupes pour aller le plus haut possible.

Les adversaires : quand le gardien est le 3ème joueur qui a touché le plus de ballons de ton équipe, t’as tout compris au match. Sans Carrasso, les Bordelais repartaient avec une valise. En même temps, jouer sans gardien, je connais pas beaucoup d’équipes qui ne prendraient pas une branlée. Sinon, mon homonyme girondin (Rolan) m’a donné l’impression qu’il ne savait pas trop ce qu’il foutait là. Sinon, Bordeaux cette année contre les Verts c’est 2 fois 0-0, et 2 purges par mi les pires de la saison. Je comprends un peu mieux pourquoi Claude Pèze a autant bu cette saison.

La question minitel : la question n’est pas en grève.

question

Bon, visiblement, la majorité des votants soutient quand même les groupes, conscient que l’ambiance dans le Chaudron ne sera plus la même sans eux. Après, on place une petite dédicace aux mecs qui ont sifflé l’équipe au bout de 20 minutes : finalement, le pire je crois bien que c’est vous bande de blaireaux. Enfin, peu de succès pour que l’on reste au pied du podium : apparemment, vous en voulez plus et la musique de la Ligue des Champions dans le nouveau stade, ça vous fait encore rêver.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match, mais il est assez merdique, avec la moitié des actions de montrées.

L’avis d’en face, c’est la Scapulaire Académie qui le livre. Une double académie pour une purge pareil, c’est bien payé.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

12 thoughts on “Saint-Etienne – Bordeaux (0-0) : la Forez Académie livre ses notes

  1. Tres bon commentaires sur les ultras… A quand un stade rempli uniquement de loges ?

  2. Ca me rappelle les propos de Leonardo (voui encore les parisiens, mais on n’entend qu’eux…) qui disait qu’il voulait que le Parc devienne une forteresse, que les adversaires aient de l’appréhension lorsqu’ils viennent y jouer, alors qu’ils poussent les Ultras vers la sortie…

  3. C’est vrai que c’est pas cool de siffler, mais j’étais au stade et d’habitude quand l’équipe ne se bouge pas, et là c’était criant, t’as au moins l’ambiance pour te réjouir. Là, on sentait vraiment une grosse frustration dans tout le stade. Entre l’équipe molle, les adversaires ultra défensifs, le manque d’ambiance et le podium qui s’échappe, c’était vraiment horrible (l’un de mes pires matchs au stade).

  4. Le match: Entre Carrasso, les croquages et les excès d’individualisme, on n’a pas été gâté. Bordeaux est l’équipe qui nous a laissé le plus d’espace à GG cette saison, plus que Nancy à qui ont n’en a mis 4. Et la saison a été longue, il n’y a plus grand monde sur le banc.

    La grève: Ça fait des années que l’on prend des amendes pour fumi. On n’a pas essayer de trouver de solution (bien que je ne considère pas les fumigènes comme un problème) et c’est pour ça que l’on se retrouve avec une tribune fermée.
    Perso, je pense que les kops devraient s’orienter vers une ambiance avec plus de tifos, drapeaux et chants. Mais difficile de séparer le mouvement ultra de ses fumi

  5. @El Poulpo : les sifflets, malheureusement, c’est quand le symbole d’un public un peu pourri-gâté qui veut voir sa victoire 4-0 parce qu’il en veut pour son argent. La frustration était là, mais les gens qui sifflent leur équipe ont oublié eux aussi de faire leur « devoir de supporter modèle » sur ce coup non ?

    @Feign’ASSE : match à oublier, comme toutes les confrontations face à Bordeaux cette année (heureusement, y’en a eu que 2). Pour le reste, on verra comment ça évolue. Mais je vuos conseille découter l’intervention de Gérald des Green Angels dans l’After Foot :

    http://www.rmcsport.fr/podcast/podcast.php?id=59

    (celui du 06/05, à partir de 22h)

    C’est assez intéressant, même si Riolo et cie, entre 2 amalgames, ne laissent pas forcément Gérald s’exprimer comme il le souhaite.

  6. Roland, s’y a un public qui n’est pas gâté c’est bien nous, depuis le temps qu’on a la lose. Blague (pourrie) à part, je cautionne pas les sifflets, j’essaie de comprendre pourquoi.

  7. « si les supporters n’ont rien à exiger du club, le club n’a rien à exiger de ses supporters non plus ». Ce refrain plusieurs fois répété dans cette académie, me parait un peu caricatural (je salue néanmoins vivement ton choix d’essayer d’expliquer toutes les logiques en jeu sur cet épisode – il n’y a que comme cela que nous pourrons être constructif).
    Car si on tente de redevenir objectif, le club prend en compte ses supporters dans à peu près toutes les démarches qui les touchent de près ou de loin(y compris, sur ce choix de fermer le bloc pour ce match).
    Selon moi, tu as raison de pointer du doigt un manque de prévention sur l’histoire des fumigènes/de la sécurité – cela aurait pu être fait autrement. Sauf que lorsqu’il a fallu prendre la décision de fermer le bloc exceptionnellement, le temps n’étais plus à la prévention et il fallait prendre une voie curative d’urgence.

    Cet épisode pointe aussi un manque dans le circuit de communication entre les leaders de groupes de supporters et la direction du club (circuit, dont je ne connait absolument pas la structuration – n’y a-t-il pas un chargé de comm délégué aux groupes de supporters dans l’organigramme de l’ASSE ? comment expliquer les incompréhension mutuelles de vendredi qui – nous ne saurons jamais – mais nous a peut-être coûté le podium…).

    Franchement en début de match, en tant que téléspectateur (oui, cette année je l’aie passée sur un autre continent, je n’ai donc pas pu venir donner de la voix), j’ai pensé que la grève allait durer 1, 2 ou 3 minutes minutes. Puis au bout de 5 minutes, je me suis dit « ouh ! ils doivent être très en colère, peut-être 10 minutes ou 1/4 d’heure… la mi-temps…? allez, on va tout donner pour pousser la dernière demi-heure ? Eh bien non ! ». Franchement, autant la grève des encouragements est un média de revendication subtile – comme tu l’as relevé à juste titre – autant je ne comprends pas le choix de la durée. A croire même que certains ont peut-être inconsciemment espéré que l’équipe ne pas prenne pas 3 points car cela donnait + de poids à leur action…

    Enfin, sur l’histoire des sifflets, n’auraient-ils pas été adressés à l’encontre du choix de grève des ultras, par d’autres supporters ? (et qu’on ne me dise pas que ceux-ci n’avaient qu’à chanter seuls s’ils voulaient des chants : on a jamais lancé un opéra sans son chef d’orchestre)

  8. Je suis entierement d’accord avec Roland sur tous ces commentaires à propos de l’absence d’ambiance de la part des supporters.

    Et c’est l’attitude de Galtier et de ceux qui disent qui ne comprennent pas, que je trouve inapproprié. Même Romeyer est à coté de la plaque. mais de toute façon si ce gars pensait qu’il pouvait être diplomate et pedagogue, ca se saurait. En plus, la direction ne prend pas ses responsabilités, et ne manque pas de culot de demander aux supporters de faire le menage dans leurs propres rangs, jusqu’à la police et les CRS qui eux aussi preferent tirer dans le tas et taper sur tout le monde. En fait, la ligue, la prefete veulent casser les supporters et les ambiances dans les stades comme GG. Ce qui s’est passé contre Bodeuax n’est que la conséquence de l’action punitive engagée par les autorités et la ligue. Alors, la direction du club ne doit pas jouer les vierges effarouchées en étant surprise par les conséquences, car bientot, tous les stades on aura des ambiances qui dans certains d’entre eux sont déjà des ambiances pourries.

  9. Mon cher Roland..

    Notre chaudron sonnait vraiment creux.. Triste à en mourir. Cette sanction tout les Ultras la trouvent injuste. Moi aussi.. Petit abonné d’H. Point… Seulement ne serait il pas temps que les GA fassent un peu le ménage dans leur famille?

    Écouté ma petite expérience et tu entendras peut être autre chose que ta petite voix intérieure qui te dis » mais craque le ce pût.. De fumi!!!!! Tu vas ambiancer le staaaadeee, et la bombe va suivre!!!! »

    Un soir de septembre, comme chaque année en ouverture de saison, j’emmène ma fille de 5 ans au stade pour qu’elle s’imprègne de cette belle ambiance du chaudron… Tifo, Chants, … Comme tout Papa de fan de Sainte, cela s’accompagne d’un début d’après-midi tranquille à la boutique (maillot écharpe et tout le tralalas… Chaque année ça grandit ces bêtes la) puis le patch, ou ma fille apprécie, regarde yeux grands ouverts le spectacle des tribunes.. Surtout les MF car profite de leurs grandes tribunes toutes neuves et GA trop proche pour impressionner

    Fin de match, haletante avec but de dernière minute offrant la victoire à nos Verts… Et la le drame!!! Et quand je dis drame, ce n’est pas feint! Un espèce d’abruti, à craque une Bombe agricole… À 10m de ma fille! Qui est entré dans une peur terrible, hurlant, pleurant de surprise. J’ai alors demandé à un mes potes abonne avec moi, de sortir ma fille du stade. Et j’ai donc pu aller insulter tout ces Co…. Qui pourrissent l’ambiance et leur donner RDV en bas de la tribune. Pas 1 n’est venu. Dommage car je l’aurai tué. Un stadier m’a sorti…

    Tout ça pour te dire, que tout stéphanois est fier de son public, même s’il n’est pas ultra! On est fier de ces MF et GA, je suis le 1er à le dire… Mais depuis ce jour, je n leur trouve plus d’excuse! Il y a des règles, respectez les sinon dehors! Ou bien faites le ménage, nous le savons tous: cela concerne une petite dizaine d’individus… Sortez les de vos groupes! Soyez un peu responsable!
    Est ce que ton avis change Roland?

  10. @frigolo, sur les fumigènes, moi aussi je considere que c’est dangereux, surtout lorsque l’on est à coté et que le public ne doit pas les utiliser. Par contre il pourrait y avoir des endroits protegés dans le stade où l’on pourrait faire par un personnel specialisé des mini feux d’artifice pour faire le spectacle, avec l’accord de la ligue.

    Pour faire le menage parmi les supporters, les ultras peuvent le faire dans leurs rangs mais ce n’est pas à eux de faire la police dans les tribunes. Et dans ce domaine, je trouve un peu facile que la direction, romeyer en tête se defausse et rejette ses responsabilités sur l’ensemble des supporters, surtout lorsqu’il agit comme la ligue, à l’aveugle en punissant une grande partie des supporters qui n’y sont pour rien. Alors « oui », les supporters ont eu raison d’adopter leur comportement qui etiat le leur contre Bordeaux.

  11. Déjà, merci à tous de venir vous exprimer sur le sujet : ça fait plaisir de croiser des pseudos qu’on voit souvent, d’autres un peu moins pour donner leurs avis.

    @El Poulpo : vrai qu’on a pas été gâté, d’où mon incompréhension face à ces sifflets.

    @Moneger : la phrase est un peu caricaturale, mais j’avoue que j’ai été choqué de voir Galtier quasiment exiger des encouragements. Non, désolé Christophe, tu n’as rien à exiger. Tu as déjà vu que le public soutenait ton équipe dans les pires moments, essaie de comprendre pourquoi elle ne l’a pas fait pendant cette rencontre ultra-importante. Après, je suis complètement d’accord sur l’absence de communication entre les groupes et le club qui est à l’origine de tout ce bordel. Quant aux sifflets, tu as peut-être raison, et c’est là aussi (comme tu le soulignes) qu’on voit l’importance des Ultras au niveau des chants qui sont l’étincelle qui met le feu au Chaudron.

    @highway : la seule solution, c’est de se poser autour d’une table et de discuter. Gérald des Green, dans son intervention sur RMC, disait que ça serait fait bientôt, la rencontre s’est peut-être même déjà déroulée.

    @Frigolo : je comprends complètement ton point de vue et sache aussi que je ne cautionne pas du tout l’emploi des pétards et bombes agricoles car trop dangereux pour les personnes autour. Maintenant, il ne faut pas tout mélanger : les fumigènes, s’ils sont potentiellement dangereux en étant mal utilisés (jet vers les autres tribunes), n’ont pas la même fonction que les pétards ou bombes. Je proposais au club de discuter avec les groupes pour encadrer leur emploi : à mon avis, ils peuvent trouver une solution. En tout cas, ton témoignage montre aussi que tout n’est pas parfait, et qu’il n’y a pas que les gentils d’un côté et les méchants de l’autre. Et je défends aussi le point de vue de foutre les mecs qui foutent le bordel dehors (ils ont pris des risques, en ont fait courir à d’autres, ils assument derrière), sans pour autant faire payer toute la tribune pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.