Tunisie – Angleterre (1-2) – L’Aigle de Carthage académie n’a pas tenu le coup

Tunisie or not Tunisie, on s’est promis, promis, de toujours tout partager, comme la première fois…

Comme partager les points avec les Anglais. Mais ce diable de Wayne Harry Kane a tout gâché.

Djerba, lundi, dix heures : je suis plutôt confiant. A la piscine de l’hôtel, j’attends, les abdos en place et les pecs huilés, que les premiers clients, dont six Anglais, finissent leurs cocktails et se décident à me prêter attention.

Je démarre souvent mes animations piscine par une chorégraphie légère, adaptée à la clientèle, et selon le niveau, je monte en puissance.

Dix heures trente, ils sont bourrés. Rougeauds, le cul dans l’eau, six homards me font face et attendent l’animation piscine en me charriant sur la rencontre Tunisie-Angleterre à venir. Ils me cherchent les halouf. Changement tactique, je lance directement une musique dynamique, et j’attaque ! Je les déplace, décalage à droite, à gauche, appel / contre appel, je les fais courir. Le rythme est soutenu, les Anglais cherchent le second souffle. Après 10 minutes, Taoufik, mon manager, affolé, vient discrètement me rappeler à l’oreille d’arrêter mes conneries. Si un Anglais gerbe, c’est une demi-journée de piscine de perdue.

Mon esprit d’initiative étouffé et mon emploi menacé, je calme le groupe, avec une choré de mémère. Les Anglais reprennent du poil de la bête et m’en foutent plein la tronche. Ils sont sûrs de gagner  ces mahboul. Vingt minutes sans boire plus tard, ils se redirigent au bar pour tenir jusqu’à midi et l’ouverture du buffet.

Après manger, ils tiennent solidement leur position au bar, en attendant le match.

Les boys band :

View post on imgur.com

Le match :

A sens unique, ma tactique de faire courir et vomir les Anglais n’est pas reprise par les Tunisiens. Au contraire, ceux sont eux qui nous étouffent, et sur chaque coup de pied arrêté, on se chie dans le ben (ali). Kane ouvre normalement le score sur corner, Hassen sort sur blessure, les côtés prennent l’eau, les fautes se multiplient, ça s’annonce très mal.

Il faut qu’un Umtiti anglais laisse traîner sa main dans la gueule de Ben Youssef pour que la Tunisie égalise sur pénalty et croit à l’exploit.

1-1 sur un malentendu à la mi-temps.

En deuxième période, le marquage est plus serré, le bloc plus bas, la Tunisie passe moins de temps à râler auprès de l’arbitre, concède moins de fautes et par conséquent se met moins en danger. Je suis seul dans ma chambre et sert très fort ma frite de piscine. Les Anglais sont inefficaces, le nul est possible. En fin de match, avec la fatigue, les fautes et les erreurs individuelles reviennent jusqu’à cet ultime malheureux corner. Le marquage est une nouvelle fois oublié (1-2). On l’a dans le zouk. Je ne sais pas si on méritait mieux.

 

Les notes de mes backstreet boys :

Hassen (NN/5) : Très vite sollicité, trop vite sorti, Ben Mustapha (3/5) a contenu la maladresse anglaise jusqu’à la 93e.

Maaloul (1/5) : Un point pour son idée de relancer proprement. Zéro pour se faire prendre salement dans le dos, lâcher son marquage et perdre ses duels pendant tout le match.

Meriah et S.Ben Youssef (2/5) : Toujours à la limite, ils devaient être les patrons derrière et ont (dé)cédé comme Quentin d’Alliage et Filip des 2be3.

Bronn (3/5) : Plus agressif et rassurant que Maaloul.

Skhiri, Badri, Sassi (2/5) : Les 3T, Travail, Ténacité, Tunisie.

F. Ben Youssef (3+/5) : Le meilleur Tunisien sur le terrain et rouquin malin pour gratter des fautes.

Sliti (2/5) : Peu de ballons à jouer, il n’a pas pu montrer l’étendue de son talent et toute sa technique, comme Gérald de G-Squad. Remplacé par Ben Amor (0/5) qui tricote dans le coin et concède bêtement le dernier corner. Corner où il oublie le marquage qui profite à Kane.

Khazri (2/5) : Son match de reprise, bien seul devant, il ne pouvait rien faire. Remplacé par Khalifa (1/5), ses jambes en coton, son hors-jeu à 49 mètres des buts, sa perte de balle ridicule, et c’est tout.

 

Prochain match samedi contre la Belgique et l’obligation de gagner. D’ici là, je compte bien me venger des Anglais. Taoufik ou pas Taoufik, je vais les faire gerber.

 

Beslamanal,

Adel Detoubifri

Adel Détoubifri

Finaliste malheureux d’un concours Mister Tunisie, qu’il estime corrompu, il compte sur son physique avantageux et sa formation au Kamel Ouali Institute pour percer à la télévision. En attendant le succès, ce gentil animateur piscine fait danser les clients d’un hôtel all-inclusive à Djerba.

8 commentaires

  1. J’avais parié 2-1 pour l’Angleterre, il me semble donc inutile d’épiloguer. Votre défaite a été utile à des gens bien. Félicitez-vous du bonheur que vous réussissez à apporter en perdant et sachez répéter ce joli paradoxe.

  2. Ah je tiens à signaler que c’est vous qui avez dégainé la carte « vieux reac » en premier en parlant de musique de sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.