Arsenal – Vorskla Poltava (4-2) : La Gunners Academy retrouve l’Europe

Salut les champions du monde. Et les Belges. Et Gregory Schneider.

Avouez, la Ligue Europa vous avait manqué. Le frisson de nos affrontements épiques contre des clubs connus des seuls fans de Footballski, le bonheur de jouer dans des stades pleins (du moins, à l’extérieur), l’impatience de voir nos joueurs s’imposer en finale contre le Stade Rennais… Je ne sais pas comment vous avez pu vous en passer cet été.

« Petite » Coupe d’Europe oblige, Arsenal est favori du groupe E, lequel se compose du Sporting Portugal, du club azéri de Qarabag et de notre adversaire du soir, le Vorskla Poltava. Ne me demandez pas où ça se situe sur une carte, je serais incapable de vous répondre. J’ai juste vaguement cru comprendre que c’était dans l’Est, c’est-à-dire dans la partie du pays susceptible d’être annexée à tout moment par Vladimir.


ZE GAME :


Contrairement à l’année précédente où les joutes du jeudi étaient l’occasion pour Giroud et Wilshere, petits anges partis trop tôt, d’encadrer nos benjamins, notre nouveau coach semble en avoir quelque chose à foutre de cette compétition (le fait de l’avoir déjà gagnée trois fois, probablement) et aligne une équipe, il est vrai, remaniée mais composée en partie de titulaires (Aubameyang, Sokratis, Monreal) et du petit Torreira, qui a tout pour le devenir dans un futur proche.

Le début de match est plutôt insipide, Arsenal se contentant de faire tourner le ballon face à une équipe ukrainienne regroupée et qui n’attend qu’une sagace des nôtres pour se projeter en contre. A la demi-heure de jeu pourtant, Mkhi récupère le ballon à l’entrée de la surface, se permet une avancée dans les lignes ukrainiennes digne d’un char russe dans le Donbass, et décale Iwobi sur sa gauche. Le Nigérian lève la tête et sert Aubameyang à l’opposé. Ce dernier semble trébucher, mais parvient à emmener le ballon dans sa chute hors de portée du gardien (1-0).

Les Gunners continuent de pousser et manquent par deux fois de doubler la mise : la première sur une frappe d’Aubameyang qui heurte la base du poteau de Shust, la seconde sur une frappe de Mkhitaryan repoussée par le portier ukrainien, après qu’Iwobi ait envoyé Perduta dans les tribunes sur un duel à l’épaule.

Au retour des vestiaires, Iwobi se montre toujours aussi remuant dans son couloir et sert Mkhitaryan, mais le « plat du pied, sécurité » de l’Arménien se transforme en remise pour un ramasseur de balles. Arsenal finit par être récompensé dans la minute qui suit, la défense ukrainienne ayant jugé bon de laisser à Mkhitaryan le délai moyen de production d’une Gunners Academy pour centrer. Henrik en profite pour déposer le ballon sur la tête de Danny Michel, qui finit par inscrire le deuxième (2-0).

Dix minutes plus tard, à la suite d’une récupération de Monreal, la Dortmund Connection se remet en marche et Mkhitaryan décale Aubameyang, qui enchaîne grand pont et frappe sèche à l’entrée de la surface pour le (3-0). Peu après, Sokratis lance Lichtsteiner dans la surface. Le Suisse lobe le portier ukrainien, sorti tout schuss à sa rencontre et sert Özil, dont la reprise, flashée pourtant à 0,5 km/h, passe tranquillement entre les deux défenseurs restés sur la ligne (4-0).

Arsenal se dirige donc sans trop forcer vers un petit massacre inaugural, histoire de prendre la confiance, mais n’en oublie toutefois pas ses fondamentaux : un premier but encaissé à la suite d’un coup de pied arrêté mal dégagé (4-1) et un second à la toute dernière seconde, alors que tout le monde, spectateurs comme joueurs, était déjà reparti du stade (4-2, score final).


ZE BÂCHES :


Leno (2+/5)
Pas facile de noter un gardien sur un match au cours duquel il aurait pu se barrer à la buvette sans être vu et qui ne peut rien faire sur les deux seules occasions dangereuses de l’équipe d’en face.

Lichtsteiner (2+/5)
On était parti sur quelque chose de chouette, plutôt solide derrière et décisif devant. Fleur Bellerin commençait même à suer sérieusement du SIF. Mais qu’est-ce que tu nous a fait sur le premier but ukrainien ? 

Holding (3-/5)
Même chose que pour Leno, j’aimerais bien le voir en championnat, dans un match où il serait un peu plus sollicité. Et surtout ça permettrait de mettre enfin Mustafi à sa place, SUR CE PUTAIN DE BANC. Pardon, je m’égare.

Sokratis (3/5)
Pas de grosse bourde à signaler, il est même impliqué directement sur un de nos buts. Hâte qu’il puisse évoluer à côté du Boss’ en défense pour le jauger.

Monreal (3/5)
J’étais ravi de le voir avec le brassard, tant Nacho fait partie des bons soldats qu’on a envie de récompenser. Plutôt discret, mais on a senti une volonté d’être un leader par l’exemple, et c’est ce qu’on aime chez lui.

Elneny (3/5)
Encore un bon soldat, backup conscient de sa place dans l’équipe et de son niveau, qui tente toujours de faire de son mieux. Oui, j’ai beaucoup d’amour pour l’autre Egyptien du championnat. 

Torreira (3+/5)
On ne va pas s’enflammer, mais à chaque fois qu’il met les pieds sur le terrain, il se passe un truc. Le môme a tout : la hargne, la technique et en bonus il a distillé quelques coups de pied arrêtés bien sentis, dont un a failli terminer au fond des filets. Remplacé par Guendouzi (non noté), l’autre recrue de cet été en laquelle j’ai tout autant envie de croire.

Danny Michel (3-/5)
Il n’a pas beaucoup été servi, il a un peu raté, mais il a marqué. Vu notre niveau d’exigence avec Danny, c’est suffisant pour repartir avec la moyenne. 

Mkhitaryan (4-/5)
Le meilleur Gunner sur le terrain. Il savait qu’il jouait gros sur ce match, sa place de titulaire étant remise en cause, mais il a su s’imposer en patron du milieu, capable aussi bien de provoquer que de fluidifier le jeu. Vu le bazar ambiant au sein du club, on devrait le revoir très vite (voir plus bas).

Aubameyang (2+/5)
Je suis toujours aussi circonspect le concernant. Il court vite, j’en conviens, mais au niveau de l’intelligence de jeu et de la finition, c’est pas super convaincant. A mon sens, il ne doit jamais se retrouver seul en pointe, parce qu’il n’a absolument pas le jeu pour ça. Remplacé par Özil (non noté), qui a pu y aller de son petit but, ce qui au vu de sa condition actuelle ne peut que faire du bien.

Iwobi (4-/5)
Pour avoir été le premier à lui tomber dessus quand il enchaînait les prestations insipides, je suis bien obligé de reconnaître quand Alex nous sort un bon match. Il était impliqué quasiment sur chaque action et a parfois mis au supplice son vis-à-vis. Remplacé par Smith-Rowe (non noté), qui s’est lui aussi mis en évidence, en provoquant en permanence.


IF NOTE : 


  • La grande nouvelle de la semaine (oui, à partir du moment où c’est confirmé par Ornstein, on est au-delà de la rumeur), c’est que les négociations pour la prolongation de Ramsey ont été abandonnées et qu’Aaron va soit partir en janvier soit quitter le club libre en juin. J’arrive toujours pas à savoir ce que ça va me faire s’il s’en va, tant le garçon est inconstant. 
  • Par contre, figurez-vous Unai, que Carl Jenkinson est toujours au club. No fake news.
  • En parlant de fake news, j’ai vu passer quelque part que Danny Michel avait marqué plus de buts depuis le début de la saison que l’éleveur de labradors chilien depuis le début… de l’année civile.
  • Enfin, l’ami Romain Molina a sorti une vidéo sur le début de saison de notre club bien-aimé. Le clic est non-seulement fortement conseillé mais obligatoire, ça sauvera des dauphins. Et des bébés phoques. 

Sur ce, la bise et on se retrouve pour des aventures trépidantes en Azerbaidjan.

Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

One Comment

  1. Arsenal va mieux alors qu’Ozil est en méforme. J’ai hâte de voir ce que va donner l’équipe lorsqu’elle sera huilé. Après le chantier, c’est surtout la défense.

    Gregory, je te rends le micro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.