Aston Villa – Arsenal (0-2) : La Gunners Academy livre ses notes

Le-match

La dernière fois qu’on a croisé le chemin d’Aston Villa, ça s’est fini en gang bang festif avec une jolie coupe à la clé. C’était bien, c’était chouette. Aujourd’hui, y a Rémi Garde à Villa. Le mec est passé de construire un projet dans un club solide de Ligue 1 à faire les pompiers chez un reléguable de Premier League. Pas les plus doués en plus. C’est cool de vouloir se forger une réputation, mais le challenge est peut-être un peu relevé. On verra bien mais vouloir commencer un jeu en « Very Hard » est jamais une bonne idée.

Bon là, évidemment, dimanche dernier, c’était un peu joué d’avance. Non pas qu’ils aient pas eu leur quart d’heure de rébellion en début de deuxième, bien aidé par une petite session de n’importe quoi côté Arsenal. Mais bon, globalement, on peut pas dire qu’il y ait eu photo. Avec une équipe estropiée et pas franchement vindicative, on est allés chercher les trois points sans trop transpirer. Et on s’est un peu fait chier aussi (70e minute, Aston Villa avait cadré deux tirs). Le crumbles aux fruits des bois du pub était de qualitey, mais ça n’empêche. Vivement lundi.

Les-notes

CECH : 2/5
Pas grand-chose à foutre. Une sortie aérienne bancale. Et toujours son numéro de duettistes mongoliens avec le Grand, un numéro dont je risque de me lasser assez vite d’ailleurs.

BELLERIN : 3/5
Propre à défaut d’être transcendant. Quelques bons coup-francs obtenus, une ou deux situations où il est un peu à la bourre mais compense par sa vitesse. RAS.

MONREAL : 3/5
Bah c’est sûr que c’est pas sur un match comme ça qu’il va commencer à montrer des limites.

MERTESACKER : 3/5
Lui en revanche, c’est marrant hein, même sur un match comme ça il arrive à montrer ses limites. C’est fou.

KOSCIELNY : 3/5
Je suis pas sûr qu’il ait sprinté à un moment. Si quelqu’un a l’info, c’est pour remplir une acad’.

FLAMINI : 3/5
A deux ou trois coups du poulet sans tête près, un match correct. Comme quoi, hein, en le faisant jouer contre des équipes comme ça, on aurait pu faire souffler Coquelin sans que ça impacte trop les résultats. Etonnant.

RAMSEY : 4/5
Point bonus pour le but, le reste c’est le Ramsey sur courant alternatif qu’on a depuis des mois. Il a beau être revenu dans l’axe (même s’il y a toujours été, mais je ne me sens pas de me lancer là-dedas maintenant), il tente toujours des trucs beaucoup trop complexe pour lui. Probablement pour justifier son 84 immérité sur FIFA.

CAMPBELL : 3/5
Une sacrée pile électrique. Techniquement très juste. Pas décisif sur ce match, mais il devient progressivement plus qu’une alternative. Pas comme certains (suivez mon regard vers la Tortue Ninja).

ÖZIL : 3/5
Et de 13, sans trop se faire de mal. A l’image du match pour ne rien vous cacher.

WALCOTT : 4/5
Provoque le penalty, impliqué avec une très jolie passe et une vista inhabituelle sur le deuxième but : il hérite donc d’une notation à la mesure du résultat. Mais à côté de ça, on a quand même pas vu grand-chose, le mec était complètement absent des débats.

GIROUD : 4/5
Il a fait maigrir ce bouboule de Sokore avec un match plein. L’homme en confiance, sans aucun doute. Sans trop de surprise non plus.

Substitutes

OXLADE-CHAMBERLAIN (pour Walcott à la 63e minute) : Quand même les Anglais se mettent à dire qu’ils plafonnent, on peut dire objectivement qu’il plafonne. Bon, moi je dis qu’il est caca, c’est une nuance.

GIBBS (pour Campbell à la 63e minute) : Transformation en Dirk Kuyt activée. Bisous Just Wide.

Sinon

Bacuna Matata. Cadeau de Noël, plaisir d’offrir, toussa.

Rémi Garde, son petit cardigan noir, son air pincé et stressé, ses traits aquilins tirés : sans déconner, dans trente ans, c’est Arsène le type.

On a fixé la limite technique du football à Alan Hutton.

« Shall we sing a song for you ». Définitivement, on a un public de merde, mais les away fans sont d’une grande qualité.

Facebook-300x300 La Gunners A twitter cademy fait dans le social. Tu peux venir nous lire sur la page de l’Acad’ sur Facebook et tu peux nous suivre sur Twitter aussi. On t’a mis des gros boutons, pour que tu puisses cliquer facilement, on sait bien que c’est pas toujours évident.

Le Père Fidalbion

J'ai décidé de supporter Arsenal grâce à FIFA 99 : y avait Dennis Bergkamp sur la jaquette et c'était la première équipe disponible dans l'ordre alphabétique. Ce jour-là, j'aurais mieux fait de me péter une jambe.

3 commentaires

  1. vouloir commencer un jeu en « Very Hard » est jamais une bonne idée.. but this is how you win the coupe d’Europe against the no,

  2. Fesser Rémi « Mais serrez moi la main ooooooooh » Garde est toujours une bonne idée. Je lui souhaite une bonne relégation.

    Sinon, un crumble aux fruits des bois ? Vraiment ? Dans un pub ?

    Nîmois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.