Juventus – Genoa (3-0), la Bianconero Académie anticipe.

Salut les zèbres,

 

Que manquait-il au palmarès de la Bianconero Académie ? Je vous vois venir avec vos résultats de tests sanguins non truqués, et je vous arrête tout de suite : ce n’est pas prêt d’arriver. Non, je parlais d’un point de vue purement journalopistique.

– Parler du match sans l’avoir vu ? Tout le monde fait ça dans le métier, Dugarry en a même fait son signature move comme on dit dans la startup nation.

– Parler d’un match pour en dire n’importe quoi ? C’est un peu le concept depuis le début.

– Parler d’un match en parlant de football ? C’est arrivé quelques fois.

– Parler d’un match en illustrant ses propos avec des photos immondes de furoncle anal ? Il y a bien quelques exemples lors de confrontations contre le Milan AC oui…

 

Mais parler d’un match avant qu’il n’ait eu lieu ? Non. Seul Rico di Mécouilles a ce pouvoir. Je lui ai donc demandé s’il voulait bien me prêter son cojon de cristal, que j’ai juré de policher comme si c’était le mien. Alors oui, j’aurais pu l’utiliser pour la finale de la Champion’s. Mais tel un rat de laboratoire qui peut se faire jouir au point d’en oublier de manger, et ce jusqu’à en crever, je suis trop intéressé par le bonheur instantané. Alors tant pis.

 

 

Une résolution d’image à toute épreuve.

 

LA COMPO DE MAX

Le cojon Di Mécouilléen ma montré clairement le retour du 3-5-2. Alex Sandrine est chaude comme la braise après son but avec le Brésil qui gagne, celui qui fait des autoroutes au milieu de l’Amazonie et qui n’aime pas les pédés, les voleurs et les fils de pute (mais surtout les pédés).

 

Szczesny

Bonucci         Benatia        Chiellini

Cancelo                                                                       Alex Sandrine.

   Pjanic

Bentancur                          Matuidi

Dybala   –   Cristiano Ronaldo

 

Oui bon c’est pas très clair comme compo ni comme schéma taquetique, mais je manque d’expertise divinatoire.

 

LA PARTITA

C’est un match déroutant qui s’est déroulé au Juventus Stadium ce soir, d’autant plus déroutant qu’on y a assisté au travers d’un scrotum en cristal au lieu d’un télévision. Aussi, je vous saurai gré de ne pas trop tenir compte de mes errances. Errer, voilà un verbe qui correspond bien à la prestation de la défense des grifoni. Coupables d’hyper-analité à répétition, il va falloir qu’ils puisent profondément dans leurs ressources pour ne pas répéter ce genre de performances.

CRISTIANO RONALDO n’a pas besoin de trop de courbettes des trois momies de derrière (coucou Criscito) pour enfoncer Radu à bout portant après une récupération haute de Bentancur (1-0, 19e). ALEX SANDRINE quant à elle est descendue des posters qui tapissent les murs de la chambre de Mozerfunker pour conclure un contre emmené sur la droite par Cancelo. Les mots me manquent pour parler de cet incroyable jouor qu’est João, mais heureusement l’ami Homerc en a une paire de beaux bien ronds. (2-0, 40e). On a bien aperçu la haïpe du moment, le dénommé Piatek, essayer de s’approcher des buts de son compatriote sévèrement consonné Szczesny. Mais quand on lui fout des monstres affamés sur le râble à Krzysztof, et bien il fait comme tous les attaquants qui sont passés avant lui : il souille sa Tena Comfort Maxi.

Que du classique en seconde période : Douglas Costa qui entérine son retour dans l’équipe d’une délicieuse passe décisive pour PJANIC (3-0, 59e), le même Pjanic qui sort remplacé par Khedira pour les 25 dernières minutes.

Onzième victoire de rang pour les bianconeri, ce sport est décidément bien trop facile. Heureusement dans quelques jours nous allons prendre d’assaut le château de Luke Seafer afin d’en découdre avec les Diablesses de Sir Bobby Carlton. Le majordome portugais va bien essayer de nous la faire à l’envers hein, mais on va mettre un cheveu sur la capote et l’accuser de négligence. Je crois que nos hôtes du soir n’attendent qu’une excuse – aussi mauvaise soit-elle – pour s’en débarrasser.

 

 

Oups, la Tena était mal attachée on dirait.

 

LES QUELQUES ENSEIGNEMENTS À TIRER DU MATCH SI VOUS LE VOULEZ BIEN.

 

– On gagne toujours. Le risque que ça s’arrête un jour existe, mais ce jour n’est pas arrivé.

– Khedira va avoir du mal à revenir prendre la place de ce Bentancur là.

– J’espère qu’il y a au moins un truc de vrai dans cet article.

 

LES NOTES

Comment dire… Le cojon Di Mécouilléen a ses limites, croyez-le ou non. Du coup, point de notes des joueurs. Au hasard, on aurait pu mettre un 5/5 à CANCELO parce que c’est la norme depuis le début de saison ou presque. Dommage pour ALEX SANDRINE qui, fait plus rare, aurait elle aussi pu prétendre à une bonne note, 3+ ou 4/5. Mais bon, il faudra faire sans.

 

FINO ANAL FINE,

un baccio nel culo.

Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

4 commentaires

    • J’avais quand même annoncé l’Allemagne championne du monde sur Twitter, ce qui pouvait mettre la puce à l’oreille. Mais comme je ne suis suivi que par des bots russes et des fausses bimbos c’est passé inaperçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.