La Bianconero Académie vous raconte son fol été.

Attention, cet article contient une extraordinaire dose de mauvaise foi.

 

Salut les zèbres,

 

Ponctuées d’une compétition internationale à l’intérêt limité (dois-je vous rappeler que la Nazionale n’était pas de la partie ?) que nous avons regardé d’un œil maussade, les vacances étaient surtout l’occasion pour nous de nous reposer après une saison éprouvante. Un scudetto gagné dans la douleur, disputé presque jusqu’au bout avec ce club de perdants magnifiques qu’est le Napoli, une Coppa gagnée la main dans le slip et les couilles sur le nez du Milan… et une élimination en Champion’s aussi difficile à digérer qu’un Bardouin après douze pintes un jeudi soir. Bref, on avait envie de couper un peu avec le foot. Mais le foot en a décidé autrement.

On ne s’en lasse pas.

Déjà, difficile d’échapper à l’euphorie de la start-up nation. La France qui gagne, Macron se l’approprie. La deuxième étoile lui aura permis de nourrir son immense égo à l’en faire dégueuler. Et la plèbe dans tout ça ? Celle qui transpire tellement que son cul fait gouttière en attendant ses héros sur les Champs par une belle après-midi de juillet ? Oh ben écoutez, elle n’a qu’à se contenter des quelques minutes d’adoration qu’on lui offre. Allez j’arrête mes jérémiades de gauchiasse, ça suffit. Toujours est-il que le football s’est immiscé dans mes vacances alors que je ne lui avais rien demandé.

Puis le temps du mercato est venu – un peu en même temps que le Mondial pour être honnête – et avec lui ses rumeurs savamment triées sur le volet par nos stagiaires d’août. On a enfin eu l’officialisation de l’arrivée d’EMRE CAN, libre de tout contrat. Un bon coup de Beppe Marotta, un de plus. Si par miracle il pouvait pousser Sami dehors (ou sous un camion) on dirait pas non. Sous les ordres de Max, Emre peut devenir un crack et confirmer son potentiel. On l’a entrevu à Liverpool, où il a alterné le WAOUH et le MEH. On Emre bien que le MEH soit resté sur les bords de la Mersey (vous l’avez ? Mouillez-vous bien la nuque parce que le patronyme du bougre se prête à merveille aux blagues foireuses).

Regarde c’est lui là. Qui, le jus de tomate ? Non connard, le mec qui va prendre ta place.

Vint ensuite CANCELO, tout droit de Valence mais connu des suiveurs du calcio pour sa superbe saison à l’Inter. Le rival honni n’a pas réussi à le conserver, et c’est tant mieux. Élu meilleur arrière droit du championnat la saison dernière, il ne pouvait aller que dans le meilleur club d’Italie. Au très beau coup sportif s’ajoute la satisfaction de niquer ces gros morts de nerazzurri. LA Rumeur, elle, n’a pas tardé à arriver jusqu’au fin fond des Basses-Alpes. Reclus dans cette vallée où les frères et sœurs sont à la fois cousins, amants et parents, j’ai tout de même eu vent d’un intérêt de la Juve pour CRISTIANO RONALDO (Wayne Rooney – Veron – Suarez – Van Basten – Gianluigi Buffon – Xavi – Iniesta – Drogba – Hazard – Tevez – Schweinsteiger – Steven Gerrard). Alors j’ai lu l’article que les jeunes stagiaires d’août prépubères avait cité en source. Puis la dizaine qui a fleuri dans les jours suivants. Et c’est en fouillant dans la fosse à purin que sont les internets en période de mercato que j’ai trouvé une tendance. Oui, Cricri allait partir de Madrid. Tout comme Zinédine Zidane (SUPERSTAR), il avait compris que partir au sommet de la gloire (3 Champion’s d’affilée hein, vous avez pas oublié ?) était la meilleure des choses à faire. Il signera quelques semaines plus tard pour 105M et un salaire de 30M par saison. Et tant pis si on aurait pu augmenter le salaire des ouvriers de la FIAT de 200€ par mois. Ou 300€ je sais plus. Les comptes d’apothicaire, très peu pour moi. Je vous vois venir avec vos « DROITE » aux lèvres, et vous avez bien raison. Mais le football n’a pas attendu que Cricri signe à la Juve pour ne plus avoir d’éthique. Des esclaves qui meurent en construisant des stades, des collusions avec le crime organisé, des pots-de-vin, du dopage… (vous remarquerez d’ailleurs qu’à la Juve on a pratiqué la plupart de ces choses). Le mal est profond.

La légende, c’est lui.

On recrute le meilleur joueur du monde, donc. D’aucuns diront qu’il est vieux, moins bon qu’avant, moins bien coiffé, un peu plus pédé ou je ne sais quoi. Mais c’est un ramassis de conneries et vous le savez bien, vous qui traînez votre spleen sur Horsjeu. Vous n’êtes pas des consommateurs de football. Ce qui vous fait bander, c’est le jeu. Le bling-bling, très peu pour vous. Et ben pour Cricri, c’est la même chose. On se fout du salaire, des années, du personnage public et de toutes ces conneries. Seul compte le joueur de foot, crampons aux pieds et prêt à en découdre. Et dans ce registre-là, qui peut prétendre être meilleur que lui ? Je vais pas bouder mon plaisir; ça va bouter.

 

Mais le gros dossier, l’hémorroïde sur le gâteau, c’est le cas BONUCCI. Tiens ça fait drôle d’écrire son nom. J’ai commencé ma carrière d’académicien l’année dernière, alors qu’il était parti au Milan, non sans nous chier ostensiblement à la gueule. Par trois fois nos chemins se sont croisés (enfin deux, il était suspendu au match aller à San Siro) et je n’y suis pas allé de main morte quand il a fallu trouver des mots pour lui : pleutre, capon, couard, merde humaine, pas le quart de la moitié de Georges Chiellini et encore moins de George Abitbol, coprolithe, fouille-merde, fils de pute, salope en rogne, pute de Mandzukic, etc. C’est qu’on a la rancœur tenace à la Bianconero Académie. Puis cet été, on a récupéré CALDARA, de retour de prêt après avoir passé deux ans à l’Atalanta. Le futur de la Nazionale à ce qu’il paraît. Calmons-nous tout de suite, le mec à 24 ans et une expérience très limitée du haut niveau. Mais bon, les observateurs (mot vide de sens s’il en est) l’associent déjà à Romagnoli et/ou Rugani dans la Nazionale du futur. C’est un bon joueur de football, mais a-t-il vraiment ce qu’il faut pour s’imposer à la Juve ? Je crois qu’on ne le saura jamais. Puisque le capitaine du Milan a fait part à ses dirigeants et au Mister qu’il voulait revenir à la maison. Sa maison. Turin, en tout cas le Turin qui gagne. Alors oui, pourquoi pas. Va falloir faire plus qu’amende honorable hein. Du genre monter une cabane Piazza Castello pour sucer des bites se confondre en excuses personnellement à chaque tifoso et accepter la punition quelle qu’elle soit. Certains rancuniers l’ont déjà accueilli à coup de  »lave-toi la bouche » ou encore  »nous on est venus voir Dybala, pas toi. Tu n’es rien qu’un cafard, une trace de merde dans les chiottes de Judas l’Iscariote, un Nîmois. » Je vous laisse démêler le faux du vrai.

 

Le septième scudetto consécutif, le retourné à 4m de hauteur de Cricri et la rouste en finale de Coppa. Ah non, t’étais là pour la dernière.

Sportivement en tout cas, c’est forcément un bon coup. Et puisque c’est la seule chose qui nous intéresse, et bien on ne se préoccupera pas du reste. À l’heure où j’écris ces lignes, il a joué les xylogolottes. « Oui je suis content d’être ici. On va faire de grandes choses. La Juve c’est ma maison, Turin c’est ma maison. » OK. Va quand même falloir faire mieux que ça grand. Mais on va lui accorder le bénéfice du doute. Si Cannavaro a eu une deuxième chance, alors pourquoi pas Leo ? Et tant pis pour Caldara. On garde Rugani qui s’il n’a jamais été foncièrement bon, n’a pas pour autant été mauvais. Et puis bon c’est un échange sec. Donc financièrement pas mal joué. Quoi ? On a dit qu’on s’en branlait des finances ? Bon d’accord, mais je vous offre quand même un petit paragraphe de droite pour finir.

 

LE RESTE EN VRAC.

 

GON-ZA-LO HI-GUA-IN fait les frais de l’arrivée de CR105+30×4. Il part en prêt payant au Milan (18M, option d’achat à 36M). Unanimement apprécié (oui oui), je le regretterai. Au moins le temps que Cricri marque ses quatorze buts en quatre matches.

MATTIA  »FRANCIS » PERIN vient jouer les doublures de SZCZ pour 12M.

SPINAZZOLA, MANDRAGORA et KEAN reviennent de prêt. Le dernier cité ayant fait un Euro U19 de bonne facture, pas sûr que la toute nouvellement créée Juventus B soit assez compétitive pour lui. Un autre prêt en Serie A ? Monaco qui pose 20M ? On verra. Spinazzola va rester et jouer les utilités. Mandragora est reparti aussi vite qu’il est arrivé. 20 myions, direction Udine. Dommage, j’aurais bien aimé avoir un mec qui s’appelle Rolando dans l’équipe.

BUFFON est mort dans un tragique accident d’avion. Oh je sais, on raconte qu’il joue pour une obscure équipe française, Parigi ou un truc du genre. Comme si Gigi pouvait finir de la sorte. Je veux dire merde, imaginez une seconde les groupies/clients l’abandonner à la moindre apparition de Neymar…

LICHTSTEINER est parti faire le bonheur de la Gunner Academy. Bon vent à lui, mon seul regret sera de na pas pouvoir refaire de vanne avec Stephan Eicher.

– Au niveau du Settore Giovanile et de la réserve, beaucoup de départs pour pas mal de pognon (je vous l’avais dit qu’on y arriverait, à la DROITE). En vrac dans le vrac :

  • Alberto CERRI qu’on avait volé à Parme lors du dépôt du bilan, part au Cagliari Calcio en prêt avec OA obligatoire (1+9M, soit 10 si mes calculs sont bons).
  • Emil AUDERO à la Samp’ pour 1M, OA à 14M.
  • Giacomo MAGNANI à Sassulolo pour 5M.
  • MANDRAGORA à Udine pour 20M donc.
  • Nicola LEALI, ex futur gardien de la Nazionale signe à Perugia pour 2M.
  • Andrés TELLO file à Benevento pour 3M.
  • Andrea FAVILLI, le grand petit bonhomme de la tournée américaine, devrait aller au Genoa en prêt payant (5M) avec une OA à 7M. Mais la Juve ajouterait une option de rachat parce qu’elle est maline quand il y a de l’argent en jeu.
  • Enfin, Ricardo ORSOLINI est à Bologne, qui devra payer 6M l’été prochain.

Mine de rien, ça fait presque 70 myions de sousous dans la popoche en affaiblissant pas du tout l’équipe première. Rajoutez à ça le transfert de Pjaca à la Fio (prêt, transfert sec, je sais pas vraiment) et entoutcasonselesouhaite le départ de Sturaro où il veut, ça fait un mercato estival rondement mené.

 

Ne nous voilons pas la face, l’objectif c’est de tout gagner. Et comme on n’a plus Cricri sur notre chemin, mais qu’au contraire il s’est rallié à notre cause, la CHAMPION’S est à nous. Pas d’alternative, si on ne gagne pas TOUT, ce sera un échec.

ANDIAMO A MADRID.

Allez, j’arrête de crier en majuscules, on se retrouve le 18 août contre le Chievo.

Fino Anal Fine, forza Juve.

Un baccio nel culo.

 

Roberto Bettégras

Pharaon Gérontophile. Bianconero Académie. l'Académie des Poteaux Bizarres.

6 Comments

  1. Putain le meilleur joueur du monde quoi, putain c’est pas de la merde quoi, c’est plus FIAT mais Ferrari là

    • C’est parce qu’avant de faire appel à CommeJ’aime ou une autre société grossophobe, Gonzalo bouffait tout. En tout cas dans le staff de la Bianconero Académie il fait l’unanimité.

  2. Higuain –
    Ronaldo –
    ?

    Le bon (mais sans plus) –
    La brute (de stats) –
    Et à l’année prochaine pour l’identité du truand ? (Je mise sur Suarez).

    • Oh je crois qu’on peut dire qu’en termes de truands on maîtrise pas mal à la Juve. Je crois que capitaine Georges l’est déjà pas mal à vrai dire. Mais soit, si Suarez veut venir à la Juve je l’accueille volontiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.