Udinese – Juve (0-2), Scuffet à volonté pour la Bianconero Académie.

Si telle la mouche à merde revêtue de sa verte carapace tu viens ici pour te délecter des déjections de la presse, du club, des partis prenantes et autres influents de toute cette immense Puta Clique qui s’agite dans l’affaire Ronaldo, passe ton chemin. Ici, point de viol s’il n’est pas footbanalistique. Le concept est ambigu, l’ANALogie une fois de plus foireuse, les ingrédients sont donc réunis pour une Bianconero Académie de weekend.

 

Salut les zèbres,

 

Je garde en mémoire un doux souvenir du déplacement en terre frioulane de la saison passée. 6 buts, dont 3 inscrits par l’immense Sami Khedira (5/5 pour lui, que cette époque semble lointaine…), et une vulgarité autant maîtrisée que l’usage des gentilés. Approximative, donc. Mais on s’en fout, c’était un autre temps. Aujourd’hui, on se présente à Udine avec six points d’avance sur le Napoli. Notre force de frappe offensive fait se craquer tous les slips d’Europe, on peut donc raisonnablement imaginer une nouvelle trame de sutures anales pour les zebrette après celle de l’année dernière.

 

Le copain de Juvefc.com ayant fait un break prolongé loin de Twitter, je vous sors une nouvelle fois une composition à l’esthétique rustique mais néanmoins efficace.

 

Szczesny

Cancelo                 Chiellini (C)              Bonucci              Alex Sandro

Pjanic

Bentancur                           Matuidi

Dybala                                                                           Ronaldo

Mandzukic


Il y a des constantes dans la vie. La mort et les impôts disait Daniel Defoe. À la Juve, ce serait plus un match anal d’Alex Sandro et un bon match de Cricri. Je suis en train de perdre toute objectivité concernant ces deux joueurs et mon jugement s’en trouve probablement biaisé, mais c’est bien une constante. Le dernier choix du Brésilien date de sa première saison ou presque, alors que CR7 enchaîne les bonnes performances (en jouant pour l’équipe alors qu’on l’a présenté toute sa carrière comme un égoïste). Si on a toutes les raisons d’être optimistes, c’est aussi parce qu’on a réussi à transformer la faiblesse que constituait notre milieu de terrain en l’une de nos forces. Quatre joueurs de football de grande qualité (et un kebabier-graphiste) interchangeables à volonté, plus des joueurs offensifs qui peuvent venir apporter quelque chose différent en redescendant d’un cran (Fredo et Dybala), et voilà de quoi donner des cauchemars à n’importe quel adversaire. Et c’est BENTANCUR qui s’est illustré aujourd’hui en marquant de la tête sur un bon centre de Cancelo (0-1, 33e). Dans la foulée ou presque, CRISTIANO RONALDO envoie une praline du gauche après une belle passe de Mandzukic (0-2, 37e). La seconde période verra Udine un peu se découvrir comme un homme de peu de vertu mais bien foutu qui veut serrer mais pas à tout prix. C’est aguicheur mais ça conclut pas. Szczesny fera son arrêt traditionnel, et on gèrera la fin du match comme un trentenaire gère une cuite. Bon match global, performance esseptionnelle de Cancelo. J’y reviendrai plus longuement dans les notes, mais tirons quelques enseignements de ce match si vous le voulez bien.

 

LES QUELQUES ENSEIGNEMENTS À TIRER DU MATCH SI VOUS LE VOULEZ BIEN.

 

– Cancelo c’est très costaud. 109 ballons joués, 2 tirs, une passe décisive, 91% de passes réussies, 100% de dribbles et de tacles réussis, 5 ballons récupérés, 5 occasions créées. On dit que les statistiques ne prouvent rien, et ben pour le coup je crois que Cancelo est un putain de monstre. Pisseur sur la concurrence de métier.

– On n’a pas encore vu les trois de devant en pleine bourre en même temps. Tremblez pauvres mortels.

– Dix victoires consécutives, prend ça Georges Trottais.

– Il m’a permis de faire un jeu de mot rigolo dans le titre alors je me dois de le mentionner : Simone Scuffet a fait un match d’enculé. Vraiment. Sans lui, on repartait sur une fissure anale pour les zebrette.

 

LES NOTES

 

SZCZESNY (3/5) : Arrêt réglementaire effectué comme un condamné à mort qui va chier avant la chaise. Rien à signaler de plus.

CANCELO (5/5) : Les mots me manquent. Cancelo, c’est le mac de ton puto crack.

BONUCCI – CHIELLINI – ALEX SANDRO (3/5) : Les trois autres on fait le taf’, même cette connasse d’Alex Sandrine.

PJANIC (3/5) BARZAGLI (nn) : Un match de devoir comme il doit en faire de temps à autre.

BENTANCUR (4+/5) : Il a été fabuleux. Sa capacité à se projeter est tout bonnement esstraordinaire. Quand j’étais petit, Ingrid du sketch Tournez Ménage des Inconnus me faisait durcir le zizi. Rodrigo a fait pareil ce soir. Et le plus pour le but, évidemment.

MATUIDI (3/5) : Soirée posée pour Blaisou. Il a laissé Bentancur briller et s’est contenté des basses besognes. EMRE CAN jouera la seconde période pour le plaisir.

DYBALA (3/5) : La joie discrète, mais la joie quand même. BERNARDESCHI, fanboy de CR7 de son état, aura fait une bonne rentrée. Sa complicité avec son idole fait plaisir à voir.

CRISTIANO RONALDO (4/5) : Dire que certains doutaient de son mental… les fous. Il n’est pas fait du même alliage que nous.

MANDZUKIC (4/5) : Le genre de match qui me fait l’aimer d’amour. Donnez-moi du Mario tous les jours.

 

Bonne trêve à tous, sauf un.

 

FINO ANAL FINE,

un baccio nel culo.

 

Roberto Bettégras

Pharaon Gérontophile. Bianconero Académie. l'Académie des Poteaux Bizarres.

6 Comments

  1. DROITE.
    (+1 pour Ingrid, que j’ai moi aussi longtemps cherchée sans jamais la trouver dans mes délires pré-pubères. Et puis ensuite, il y a eu Internet, alors j’ai oublié)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.