Internazionale – Bologna (3-2) : Ancora Vittoriosa, Direzione i Quarti di finale.

Vous voyez là haut? Mais si regardez bien? Non pas les nuages. Non, ni les rayons du Soleil. PAS MEME LE SOLEIL! Regardez mieux. Ah vous distinguez quelque chose enfin? Oui, c’est ça, c’est l’Inter, oui l’Internazionale est au dessus du Soleil en ce moment. Les cinq derniers matches en Serie A c’est 15 points mesdames et messieurs, et une ambition retrouvée. Mais ce soir pas de Serie A, on parle Coupe d’Italie et c’est Bologne, capitale de la Bolognaise, qui vient rendre visite à l’Inter.

L’Inter, 6e à cinq points de la dernière marche du podium occupée par le Napoli, considère cette Coupe d’Italie comme un bonus. L’objectif numéro 1 reste la qualification pour la Ligue des Champions. Bon, depuis que l’Inter a fait un passage éclair en Europa League, la Coupe d’Italie est devenue un moyen, envisageable, d’acquérir un titre cette année mais il n’est pas non plus question de cramer l’effectif. Pour moi le déplacement à Palerme ce week end est plus important que la réception de Bologne mais si l’on peut prendre notre ticket pour les quarts de la Coupe d’Italie, on serait bien cons de cracher dessus. Ce match est aussi l’occasion de faire tourner. Transition toute trouvée pour dévoiler les compositions.

Les compositions :

Primo Tempo : 

7ème : Coup franc à 20 mètres. Gabigol et Eder pour une combinaison. Eder pour Gabigol, l’ex de Santos bloque la balle, Eder reprend, au dessus.

22ème : Gagliardini, au centre du terrain, passe pour Gabigol côté droit, le Brésilien repique dans l’axe, et des 20 mètres, décoche une frappe à ras de terre, Da Costa se détend et va capter le ballon au pied du poteau.

32ème : Gabigol, très remuant ce soir, obtient un coup franc bien placé près de l’axe du but de Da Costa. Toujours Eder pour le frapper, ça part à ras de terre, c’est détourné, Gagliardini reçoit le ballon mais ne peut le contrôler, corner.

33ème : Corner de Joao Mario, le ballon s’élève, MURILLO???????? QUOIII??? BICYCLETTE??? REEEEETEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEE STRAORDINARIO GOLLLLLL!!!!!! 1-0 PER INTER!!! Quel but exceptionnel, lumineux, SULFUREUX, ça part directement dans la lucarne de Da Costa qui ne peut que constater les dégâts, mais d’où tu tentes ça Murillo???? D’où te vient cette idée de génie? Et ce pied, à qui l’as tu volé pour réussir pareil geste? FANTASTIQUE!!!!

39ème : La défense de l’Inter dégage le ballon, Palacio, dans le rond central, renvoie d’une balle en cloche vers Joao Mario côté droit, montée du Portugais, passe en profondeur millimétrée dans la surface de Bologne pour Rodrigo Palacio, contrôle, frappe croisée… RETE RETE RETE RODRIGOOO PALACIO POUR LE 2-0!!! Superbe passe de Joao Mario et finition parfaite de Palacio. Raddoppio dell’Inter!

43ème : Bologne à l’attaque, Di Francesco hérite du ballon côté gauche, il temporise, remise en retrait pour Dzemaili à l’entrée de la surface, le Suisse se retourne, frappe à ras de terre, Kondogbia veut s’interposer, dévie le ballon, Carrizo est pris à contre pied. Gol Bologna. 2-1 per Inter.

Fin de la première période sur le score de 2-1, réduction malheureuse de Bologne tellement l’Inter aura monopolisé le ballon. Inoffensifs pendant trente minutes, l’Inter, sur une merveille de Murillo, avait fait le plus compliqué avant de se faciliter un peu plus la tâche avec Palacio. Attention au retour des vestiaires avec une équipe de Bologne galvanisée par son but juste avant la pause.

L’arbitre donne le signal, début de la 2nd période

Secondo Tempo : 

50ème : Eder récupère le ballon dans le camp de Bologne, le long de la ligne de touche, Joao Mario le reprend et le redonne à Eder, le numéro 23 part sur son côté, puis centre, Joao Mario est à la réception, tête, à côté.

52ème : Ansaldi obtient un corner. Joao Mario pour le tirer, c’est parti, Palacio seul sur la ligne des six mètres reprend de la poitrine, Da Costa, bien sur sa ligne, capte et se couche. Toujours 2-1.

56ème : Gagliardini jaillit dans le dos de Pulgar et gagne le ballon, passe pour Eder qui s’avance, est en position de frappe mais décale Gabigol, à l’angle de la surface de réparation, le Brésilien redonne à Eder qui frappe, ça flirte avec le poteau de Da Costa visiblement battu. Toujours 2-1. Superbe travail de Gagliardini.

65ème : Gagliardini, à 40 mètres, propose une merveille de passe en profondeur pour Palacio, l’Argentin se présente face à Da Costa, un peu excentré, frappe croisée, c’est dégagé.

72ème : Mounier sur le côté droit, face à D’Ambrosio, l’ex Montpelliérain centre, Donsah gicle derrière Ansaldi, passif (vous l’avez?), et reprend de la tête, Carizzo ne bouge pas, égalisation de Bologne… 2-2.

77ème : Kondogbia remonte le terrain, passe lumineuse en profondeur pour Eder, à toute vitesse il déboule sur la gauche, voit Icardi dans l’axe, centre à mi hauteur, Icardi ne peut le reprendre pour redonner l’avantage à l’Inter.

91ème : Joao Mario perd le ballon à 40 mètres de ses buts, Donsah le récupère et se retrouve à longer la ligne de sortie de but, il évite le six mètres, donne à Mounier, le français transmet à Di Francesco qui s’était engouffré dans le dos de D’Ambrosio, il effleure la balle mais pas suffisamment pour tromper la vigilance de Carrizo.

Fin des 90 minutes, 2-2, prolongations… Putain on mène 2-0 contre Bologne, c’est pas la Juve quoi, et on se fait reprendre sur deux occases. Encore une fois le syndrome EA Sports a fait un carnage…

1ère Mi Temps prolongation :

95ème : Maietta adresse une transversale à Di Francesco dans la surface de réparation, il contrôle, puis décoche un centre puissant devant le but de Carizzo, Donsah fonce vers le but ouvert mais Medel s’interpose et repousse le danger.

97ème : Candreva trouve D’Ambrosio sur le côté droit, le latéral repique dans l’axe et passe à Icardi, à la limite du horsjeu, à l’entrée de la surface, il entre dans les 16 mètres, centre pour Brozovic, le ballon est détourné mais revient sur Candreva qui contrôle, frappe, c’est dévié mais… RETEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEE RETEEEEEEE A.N.T.O.N.I.O C.A.N.D.R.E.V.A !!!!!!! INTER IN VANTAGGIO!!! 3-2!!! Je pensais qu’on filait droit à la séance des tirs aux buts mais Candreva a jaillit!!! Pourtant peu inspiré depuis son entrée, il va peut être nous donner la victoire! Certes sa frappe est déviée par Oikonomou ce qui trompe Da Costa, comme Carizzo avec Kondogbia en première période. VAI RAGAZZI!!

2ème Mi Temps prolongation :

113ème : Brozovic, sur la ligne des 16 mètres de l’Inter intercepte le ballon et le donne à Joao Mario, le milieu portugais le transmet à Icardi, il se retourne, évite Masina et part en contre attaque sur le côté gauche, Joao Mario le suit dans l’axe, Icardi le voit et lui adresse une passe en profondeur, Joao Mario se retrouve seul face à Da Costa, il s’excentre et à bout de course tente une frappe qui passe loin au dessus. Cramé.

L’arbitre siffle la fin du match, l’Inter s’impose 3-2 dans un match qui n’aurait JAMAIS dû aller jusqu’aux prolongations. A 2-0, l’Inter se devait de dérouler, au lieu de ça une frappe contrée par Kondogbia a remis Bologne sur la bonne voie. Néanmoins, en plus de la qualification acquise pour les 1/4 de finale, il y a plusieurs motifs de satisfaction.

Les notes :

Carrizo 3/5 : Très peu de boulot finalement pour Carizzo mais deux buts encaissés. Pris à contre pied sur le premier à cause d’une déviation de Kondogbia, il est fusillé sur le second car Ansaldi est battu par Donsah. Cependant, bonne attitude dans les airs où il a dégagé un bon nombre de ballons.

Ansaldi 2+/5 : Encore un peu perdu sur son côté, alors il tente de monter à l’offensive, mais toujours en retard en cas de contre attaque, ses passes ne sont pas précises pour la plupart, il est battu par Donsah, beaucoup plus agressif, lors de l’égalisation de Bologne. Encore une soirée compliquée pour Cristian.

Medel 3/5 : Propre. Medel c’est Monsieur « bat les couilles », lui il s’en fout si ce n’est pas académique du moment qu’il fait le job. Il sauve une situation chaude sur un centre tir de Di Francesco, Medel le milieu défensif serait un défenseur central d’après Pioli. Oui il pourrait sans problème, mais sa petite taille l’handicape quand il faut reprendre de la tête et vu que c’est très souvent le cas quand on est défenseur central…

Murillo 4/5 : Mieux en défense. Alors ok, il n’y a pas eu non plus 36 actions chaudes, mais là quand même. Plusieurs dégagements de la tête, des interceptions et un but fantastique pour le 1-0.

Kondogbia 4+/5 : Il a gratté un nombre incalculable de ballons hier soir. Kondogbia a cadenassé le rond central, intéressant dans la récupération et dans l’orientation du jeu.

Gagliardini 4/5 : Encore une très bonne copie de Gagliardini, omniprésent en première période, il a levé un peu le pied en début de seconde mi-temps. Là encore, il a récupéré un bon nombre de ballons et se projette rapidement vers l’avant. Juste dans ses passes. Quand les automatismes seront là, ça va chier.

Joao Mario 4+/5 : Hier, il a usé une douzaine de poumons. Double passeur, il a failli se muer en buteur dans les prolongations mais archi cramé il n’a pas eu la lucidité pour finir l’action. Tampon entre la défense et l’attaque, il a superbement orienté le jeu de l’Inter vers l’avant. Quand il a le ballon, l’équipe avance. Il cherche toujours à créer des solutions et s’agace quand ses coéquipiers restent statiques. Du très bon Joao Mario.

Eder 3/5 : Il a beaucoup couru, souvent dans le vide, il a encore eu des difficultés à trouver le geste juste, la passe juste. Assez inoffensif pour Bologne hier. Remplacé par Brozovic à la 94ème.

Gabriel Batista 3/5 : Très remuant, le Brésilien a une nouvelle fois voulu offrir le meilleur de lui même aux tifosi de l’Inter. Un peu tendre physiquement, il n’a pas tenu le choc face aux physiques imposants des défenseurs de Bologne. J’attends évidemment plus de lui mais quand on joue son premier match officiel en tant que titulaire depuis l’été, il ne faut pas non plus être trop exigeant. Je suis sûr que le meilleur est à venir. Ah putain qu’c’est con ce que je viens de dire… Remplacé par Candreva à la 72ème. Auteur du but victorieux, on retiendra que ça de ses 45 minutes de jeu.

Palacio 3+/5 : Enfin il a marqué!!! Premier but de la saison pour Rodrigo pour le 2-0. Encore une fois et comme toujours Palacio propose des solutions, il ne manque pas de redescendre pour prêter main forte à la défense, à 34 piges il fait des trucs que des jeunes de 24/25 ans ne font pas pour s’économiser, mais papi fait de la résistance. Remplacé par Icardi à la 72ème.

Ce week end, l’Inter se déplace à Palerme pour continuer sa belle série et sa remontée au classement. Palerme, 18ème et premier relégable pointe à 8 points de l’Empoli 17ème, cherchera à accrocher l’Inter pour encore espérer quelque chose cette année. Autant la course à l’Europe est plus qu’ouverte, autant pour la descente en Serie B ça semble presque déjà joué. Méfiance tout de même, il ne faudra pas rééditer la performance d’hier soir et se relâcher avec le risque de redonner espoir à l’adversaire.

 

 

Forza Inter,

Baci anali,

Diego.

 

 

 

Diego

Ce qui ne me tue pas me laisse en vie

Un commentaire

  1. Même pas une référence à Djorkaeff pour la bicyclette. Déçu et choqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.