Maroc – Espagne (2-2) : La Cristina Académie vous quitte

If I have to wake up
Would you stop the rain?

Salam les frères !

Qu’il est difficile ce retour à la réalité. Ce moment ou le frisson de la Coupe de monde vient te saisir à peine ton cul posé sur ton canapé après un week-end d’encanaillement en enfer. Qui plus est pour une rencontre contre nos voisins espagnols. L’équipe de salope par excellence. On a absolument plus rien à jouer après notre défaillance contre l’Iran et la défaite imméritée contre le Portugal. Donc on verra si ça libère certains joueurs.

Le 11 de départ :
Image

Rien à dire. On est sur du classique.

Le résumé du match :

Image

Vous êtes Andres Iniesta (entouré en Bleu), que faîtes-vous ?

A – Vous faîtes croire que vous perdez le ballon, mais c’est pour mieux balancer une passe laser vers Diego Costa qui crucifie notre gardien.
B – Vous laissez la balle à Sergio Ramos qui se fait découper par Khalid Boutaib. Un tacle qui lui vaudra le prix Nobel de la Paix.
C – Vous laissez la balle à Sergio Ramos qui oublie de s’en occuper, laissant Khalid Boutaib partir seul au but.
D – Vous laissez la balle à Sergio Ramos qui vous la redonne juste derrière pour lancer une séance de possession de balle de 44 minutes.

La bonne réponse était la C, comme CHEH RAMOS DANS TA GROSSE RACE 1-0 MAROC BOUTAIB JE T’AIME INCROYABLE ON A MARQUE UN BUT.

Il m’en faut peu pour être heureux. Je crois que c’est Confucius qui disait ça. Bref, on mène contre l’Espagne et c’est pas immérité. Sauf qu’après, nos voisins vont se réveiller. A coup de redoublement et de passes magnifiques, Iniesta est servi magnifiquement dans la surface. Centre en retrait pour Isco qui égalise. 20 minutes de jeu, 2 buts, on part sur de bonnes bases. Et puis est arrivé notre quart d’heure boucherie. Hallal, bien sur. Le plus beau brin revenant à Younes Belhanda.

Image

It was at this moment Younes knew, he fucked up.

Image

Passons en deuxième période. Moment choisi par Nourredine Amrabat pour sortir une patate de forain qui va s’écraser sur l’équerre de De Gea. Ce dernier étant spectateur, on se demande combien il a payé sa place pour être aussi bien placé. Et puis, arrive la 81e minute. Sur un corner, Youssef En-Neysrie s’envole. Entré en jeu 10 minutes avant, il défonce Sergio Ramos et place sa tête parfaitement. Le Maroc mène 2-1, l’Histoire est en marche. Les minutes s’égrainent et l’impensable se rapproche. Et puis, la VAR. Cet outil du démon nous crucifie. Et je ne parle pas du hors-jeu mais bien d’autre chose, comme souligné par le Parisien. Vous connaissez la suite, Iago Aspas égalise, l’Espagne s’en sort bien. Cruel.

Noredinne, un avis sur la VAR ?

 

Les notes des joueurs :

5 pour tous. Et 0 par la même occasion. Parce qu’il est frustrant de voir une telle prestation aboutie quand on se remémore de la purge que fut la rencontre face à l’Iran.

Le résumé du match offert par le compte officiel de la Fifa :

Image

– Tu pars ou en vacances Hervé ? – J’en sais rien, peut être Bali pourquoi ? – Pour ne pas y aller et voir ta tête de gland.

Des enseignements à tirer :

Doit-on virer Hervé Renard ? Non. Il a fait un excellent travail avec cette sélection et les Marocains peuvent être optimistes pour l’avenir. Il y a forcément des regrets vis à vis de ce premier match, mais il faudra se servir de cela pour le futur. Prochain objectif, la CAN 2019. Sur ce, bonne fin de mondial aux autres. Je vais dans un bar à chicha pour oublier.

Adel Tarace

3 commentaires

  1. Je dépose ici le terme Gibraltarico.

    C’est pour la prochaine confrontation. Faites-vous plaisir. Salut le Magreb!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.