La Bacalhau académie présente la meilleure équipe d’Europe

Et hop ! C’est parti pour la présentation de la meilleure équipe d’Europe, seule équipe de l’histoire à avoir réussi le doublé championnat d’Europe et Ligue des nations !

C’est donc en double tenant du titre que les hommes de l’ingénieur Fernando Santos se présentent pour conserver leur bien.

Depuis 2016 les choses ont changées. La tactique de la tortue a fait long feu en Russie et Santos essaie tant bien que mal de remettre cette folie offensive alliée à sa rigueur de blockéquipe. Ouais on passe de l’extase au vai-foder plus vite que CNEWS de la météo à la menace islamo-gauchiste (oui ça va très vite).

Bref ce qu’on attend, c’est de conserver le trophée et Nando a fait ses choix.

Image : Goal.com

Os Quinas :

Gardiens 

Rui Patricio (Wolverhampton)
Le meilleur gardien de l’Euro 2016 est toujours là, valeur sûre, on compte sur lui pour être de nouveau décisif.

Anthony Lopes (Lyon)
L’homme qui sort à poing est donc une doublure logique derrière Rui. Le Lyonnais ronge son frein en attendant l’opportunité de boxer à l’international.

Rui Silva (Grenade)
La surprise ! 3e gardien on s’en tape un peu, mais clairement récompensé pour sa saison incroyable en Espagne.

Défenseurs 

Joao Cancelo (Manchester City)
Le latéral le plus offensif d’Europe capable de jouer à gauche ou à droite et surtout de centrer de partout et où il veut.

Nelson Semedo (Wolverhampton)
Le latéral droit c’est bien acclimaté à la première league même s’il est une surprise par rapport à Ricardo Pereira.

José Fonte (Lille)
Comme le bon vin, il se bonifie avec le temps. José c’est un titre de champion avec Lille et sans encaisser de but face à MBappé en deux matchs. Je dis ça, je ne dis rien.

Pepe (Porto)
Est-il besoin de présenter le meilleur stoppeur du monde depuis 15 ans ? Les idiots voit un bourrin quand les autres comprennent le football. 

Ruben Dias (Manchester City)
Petit Ruben est devenu un joueur respectable et respecté, c’est l’effet Guardiola. Même les salopards (c’est un compliment) deviennent respectable avec le chauve.

Nuno Mendes (Sporting)
Deux matchs pour accrocher une place, le prometteur Nuno surfe sur la confiance accumulée par son titre avec le Sporting et amène sa fraicheur sur le côté gauche.

Raphaël Guerreiro (Dortmund)
Le Raph forcément présent au rendez-vous ! Le gaucher capable de coup franc salvateur doit prendre le rôle de patron du couloir.

Milieux de terrain 

Danilo Pereira (Paris)
Parti s’exiler à Paris pour une saison moyenne, Danilo aura pour lui la fraicheur de ne pas avoir trop jouer, mais surtout la demi-saison perdue à être mis en défense centrale.

João Palhinha (Sporting)
Récompensé de sa grosse saison en Liga, João vient amener son physique pour compléter le 3e récupérateur costaud. Attention comme les deux autres, penser que c’est juste une sentinelle à la française est une énorme connerie.

Ruben Neves (Wolverhampton)
Notre regista s’est aguerri aux joutes toutes physiques de la première league. On attend qu’il prenne la place de Moutinho. 

Bruno Fernandes (Manchester United)
Attendu comme le leader, Bruno doit s’affirmer à l’Euro. Maintenant qu’il est le boss de MU, il doit devenir le boss de la sélection.

Joao Moutinho (Wolverhampton)
Le gardien du temple. Jamais le plus spectaculaire, toujours le plus régulier. Peut-être sa dernière, on espère sa plus belle.

Renato Sanches (Lille)
Petit Renato doit devenir grand, prendre sa place et enfin concrétiser les espoirs mis en lui.

Sergio Oliveira (Porto) 
La dernière étape vers son ballon d’or.

William Carvalho (Betis Séville)
Comme son compère Danilo, nos deux titulaires de la Ligue des nations sont là mais sans temps de jeu. Frais ou sans rythme le mystère est entier (on appelle Scooby-Doo).

Merci à Velma de nous aider.

Attaquants 

Pedro Gonçalves (Sporting)
La surprise du chef ! Aucune sélection en A, mais directement pris pour l’Euro. Après sa saison hors norme, il surfe sur la vague de Nazaré.

André Silva (Eintracht Francfort)
Le combattant s’est refait la santé en Bundesliga, seul vrai 9 pivot de la seleção, la question reste : est-ce que Santos va lui faire confiance ?

Bernardo Silva (Manchester City)
L’élégant Bernardo va-t-il se remettre de sa nouvelle désillusion avec City ? Poussé par la concurrence, il va devoir tenir son rang.

Cristiano Ronaldo (Juventus)
Vous pensez vraiment que je vais présenter le meilleur joueur des 15 dernières années ?

Diogo Jota (Liverpool)
Le meilleur joueur de Liverpool cette saison, Diogo semble enfin concrétiser tout le potentiel qu’on lui connaissait en entrant dans la catégorie des très bons.

Gonçalo Guedes (Valence)
Enigme. Pas une énorme saison à Valence. Pas de grande prestation en sélection.

Joao Felix (Atlético de Madrid)
Le petit prince de Madrid doit montrer qu’il peut s’imposer au plus haut niveau. 

Rafa Silva (Benfica)
Une des seules satisfactions du côté des aigles cette saison, on a retrouvé le joueur capable de casser des reins et de faire sauter les défenses sur une accélération.

Mon 11 souhaité  :

————————Patrico———————-

Cancelo ——-Pepe——Dias——Guerreiro-
———————Neves–Fernandes———–
—–Bernardo——————————-Jota—-
————Cristiano——–André(Felix)———

Remarque à la con :

On repart à la guerre avec plein d’espoir (suffit de voir les noms sur le papier) et plein de craintes avec un coach adepte du pressing à mi-hauteur après que tout le monde soit bien remis en place. Acceptant de souffrir.


Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ?

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préférés, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries, c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. M. Homerc,
    malgré toutes vos vaines tentatives, vous ne parviendrez JAMAIS à vous rendre aussi détestables que ceux de la Squadra Azzurra (vaffanculo Marco Materazzi).
    Sauf si un random de votre équipe natianale, par une provocation d’une bassesse particulièrement basse (si, si) venait à vous faire rafler un trophée majeur (désolé, la LDN n’en fait as partie) qui devrait revenir à une équipe plus méritante. (je ne parle pas du dernier Euro, l’EDF n’avait qu’à se sortir les doigts et arrêter de se chier dessus en finale).
    Hein ? Quoi ? Moi ? Mais non, je n’ai pas la rancune tenace. Je ne vois pas ce qui vous fait dire ça.

    • On ne veut pas se rendre détestable, on vit notre vinaigrette mais dans une spèce de fantasme, il faudrait que l’équipe de France soit supérieur au Portugal, quand nous sait qu’il y a match et que semble-t-il la routourne à routourné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.