­La Meufs Académie note France-Pays de Galles depuis les tribunes (4-0)

14

A french kiss for you, Wales. Anal kiss, oeuf corse.

Avant de se retrouver aux Jeux Olympiques de Londres en juin, les joueuses de l’Equipe de France se devaient de conforter leur avance comptable pour une accession directe aux phases finales de l’Euro 2013.

C’est donc dans la cadre pittoresque du stade Michel-D’Ornano de Caen (oui, j’avais pensé à mes vaccins) que la Marinette partit voir les Bleues retrouver leurs copines galloises pour leur seconde rencontre de ces poules qualificatives. Enfin, pas sûr que nous soyons encore vraiment hyper cop’s… Pour rappel, au match aller les Françaises ont gagné 4 à 0… enfin 4 à 1 si on inclut la première minute du match.

16 735 spectateurs m’accompagnaient donc en la charmante demeure du Stade Malherbe de Caen. Certes, on pourra signaler au passage une légère difficulté signalétique pour les néophytes présents autour du stade qui m’a provoqué une trentaine de crises d’impressions de déjà-vu : « Tiens, ça fait pas trois fois qu’il passe devant moi ce mec ? (…) Ah. 4e. Ok. Il est paumé ».

Côté ambiance, fréquentant régulièrement les lieux, je peux vous dire que le Malherbe Normandy Kop n’a qu’à bien se tenir : le Kop des moins de douze ans était à bloc.

Perso, j’étais bien installée, juste un rang devant une équipe de foot féminine locale, derrière le banc français et je me gaussais, que dis-je, je savourais sans pudeur aucune de ne pas avoir à subir Alex’ Delp’. Mouhahahaha ! (rire démoniaque de contentement)

 

…le film du match que j’y étais :

Les hymnes. Perso, je connais très mal celui du Pays de Galles. Mais, en ce qui concerne le Français, c’est au bord d’un terrain de foot que l’on peut ressentir pleinement dans ses paroles le savant dosage d’agressivité nécessaire à tout événement sportif. On devrait d’ailleurs les traduire systématiquement sur panneaux géants pour que les adversaires se doutent qu’il va leur arriver un truc. Un truc pas trop sympa.

Début de la rencontre. Bien que la Marinette soit pratiquement placée au niveau de la ligne médiane, je dégaine les jumelles, le jeu étant d’ores et déjà projeté dans les 5 derniers mètres visiteurs.

1e. Pour tenter d’équilibrer un minimum les débats, l’arbitre décide de ne pas siffler les mains galloises.

2e. Sur corner, la goal galloise tente une intervention en mode wonderwoman mais rate le ballon d’au moins trente centimètres.

6e. Faute non sifflée sur une de nos Meufs. Le stade laisse exploser la mauvaise foi légendaire du peuple français.

7e. Frappe de Gaëtane Thiney au-dessus. Le vol de 21h06 au décollage de Caen-Carpiquet s’en sort d’un cheveu.

8e. Elodie Thomis passe dans le coin et lobbe la goal galloise. But. 1-0.

9e. Tentative désespérée galloise incluant une chevauchée solitaire qui s’empale dans la défense française.

10e. Première passe ratée de la soirée de Sonia Bompastor.

12e. Céline Deville cherche des partenaires de bridge dans les tribunes.

14e. Sur un mauvais dégagement de la défense rouge, Soubeyrand arme, ré-arme, prépare sa frappe, décoche un missile. Au-dessus.

16e. Louisa Necib boîte. Cheville gauche touchée. Intervention du soigneur. Elle retourne sur le pré. Mais boîte quand même.

17e. Corine Franco récupère un ballon au premier poteau et dévisse complètement sa frappe. Heureusement qu’il n’y a pas beaucoup d’avions au départ de Carpiquet.

19e. Marie-Laure Délie tente une tête plongeante. Captée.

23e, 26e, 33e, 35e. Les Françaises pilonnent mais Soub’, Wendie et Corine veulent laisser encore un peu d’espoir à leurs adversaires. A côté.

36e. Première Ola de la soirée. Faut dire qu’à Caen, ils sont pas mauvais en termes d’ambiance : un exemple récent.

38e. Corner joué par Louisa Necib. Partie de flipper géante dans la surface, Thomis à la conclusion. 2-0.

42e. Gaëtane Thiney part en contre, transmet à Elodie Thomis qui centre pour Elise Bussaglia. Mais cette dernière doit aussi avoir des griefs contre l’espace aérien normand.

 

Mi-temps. bière/clope/pipi

50e. Elodie Thomis joue les coquines en un-contre-un face à la gardienne britannique qui sent que c’est mal embarqué. 3-0.

52e. Sonia Bompastor rate deux fois de suite le ballon et fait genre c’est la faute de quelqu’un d’autre.

53e. Marie-Laure Delie tente une reprise de volée de loin. Tente seulement.

55e. A défaut d’efficacité au tableau d’affichage, Elise Bussaglia décide de faire mal. Frappe canon stoppée par le corps ensuite inanimé d’une Galloise.

57e. Marie-Laure Délie commence à être vénère de ne pas y arriver et part en slalom entre trois défenseuses. Poteau. Sortant, ça va sans dire.

59e. Sortie d’Elise Bussaglia, entrée de Camille Abily.

60e. Vingt-cinquième main galloise mais première sifflée. Coup-franc avec combinaison entre Bompastor et Necib. Une spectatrice derrière moi donne son analyse : « Quoi ? Elle a fait croire qu’elle allait le tirer alors qu’en fait c’était l’autre ? La salooooooooooope ». Attention : référence cinématographique.

61e. Première et dernière intervention de Céline Deville avec un ballon capté sur la ligne. Genre vraiment sur la ligne.

62e. Thomis, décidément à donf, enchaîne grand pont et frappe. Petit filet.

64e. Corine Franco sait que le ventre de l’adversaire est l’un de ses principaux points faibles et ajuste son tir. Touchée coulée.

65e. Sortie de Gaëtane Thiney, entrée d’Eugénie Le Sommer.

67e. Eugénie Le Sommer contrôle de la poitrine. Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire. Mais elle le fait vachement bien à la réception de passes de 30 mètres. Il fallait que ça se sache.

68e. Wendie Renard fait une énième démonstration de la précision de ses passes transversales. C’en est presque indécent. A moins qu’elle n’ait collé des aimants dans les chaussures d’Elodie Thomis. Ou un traceur GPS avec un super système de guidage intégré dans le ballon. Je sens que je tiens une piste là.

71e. Les Françaises tentent de faire pleurer Laurent Blanc, présent en loge présidentielle, en ne négligeant aucun replacement.

73e. Sortie de Corine Franco, entrée de Sabrina Viguier.

76e. Elodie Thomis en bonne position de centre, foire sa passe.

79e. Eugénie Le Sommer déborde et centre en retrait pour Camille Abily et ses chaussures flashy. Bim. 4-0.

82e. Coup-franc joué à deux à chier. Commentaire de notre analyste ès coup-franc du soir : « C’est nul. La 2e joueuse, elle met trop deux plombes à se lancer ». Personnellement je trouve que les Françaises sont plus douées que des gars de CFA à cet exercice.

86e. Sur un centre de Camille Abily, Marie-Laure Délie frôle le montant gauche gallois. Bon. Quelqu’un peut lui dire que quand ça veut pas, ça veut pas ?

88e. Frappe contrée d’Elodie Thomis qui se bat comme une diable (sans aucun doute dans le seul but d’être élue Joueuse Crédit Agricole du match).

 

Fin du match. Décrassage obligatoire pour les Galloises pendant que les Françaises exécutent un tour d’honneur sous les vivas.

 

En version française, « C’est un grand pas vers l’Euro 2013 ».

En version anglaise, ça donne « What a fucking nightmare, I hate all theses bitches ».

 

Sortie du stade. Embouteillage.

 

 

Les notes des Meufs pas loin d’être qualifiées directement pour la phase finale de l’Euro 2013 :

 

La gardienne qui tente de rester concentrée (et qui y parvient)

Céline Deville : 3/5. RAS. D’ailleurs, il est possible qu’elle soit celle qui s’est fait le plus chier de la soirée à D’Ornano…

 

La défense qui squatte la ligne médiane

Laura Georges et Wendie Renard : 4/5. Pas sûr que la France ait vraiment eu besoin de défense ce soir…

Sonia Bompastor : 2/5. Moi franchement, de là où j’étais, je n’ai vu personne la pousser. Ni l’herbe l’agresser. Elle ne les a juste pas touchés ces ballons.

Corine Franco : 3/5. Parfois elle donne l’impression d’être en train de faire de la danse classique. C’est bizarre, non ?

 

Le milieu de terrain un peu fatigué peut-être

Elise Bussaglia et Sandrine Soubeyrand : 4/5. Deux meneuses de jeu simples et efficaces. Par contre, canarder dans tous les sens, why not, mais à un moment quelqu’un va se rendre compte qu’on essaye de leur faire vraiment mal aux meufs d’en face, non ? Ouais, ok, peut-être pas, continuez comme ça.

Gaëtane Thiney : 3/5. Moins décisive. Mais pas moins combattive.

Louisa Necib : 3/5. J’apprécie son côté « je continue à jouer alors que j’ai beau être matinale, j’ai mal » mais ça n’aide pas vraiment pour le jeu technique d’avoir une cheville dans le sac.

 

Les attaquantes que c’est cool qu’une sur deux soit en super forme

Marie-Laure Délie : 3/5. Bon bais c’était encore pas trop facile encore ce soir niveau précision. Mais j’ai confiance, ça va s’arranger.

Elodie Thomis : trois fois 5/5. Son meilleur match sous le maillot tricolore aura permis la rédaction de titres plus dithyrambiques les uns que les autres (attention, préparez-vous) : « Thomis s’est réGALLée » et autre « Les Galloises ont été aTHOMISées ». Voilà voilà…

 

Les adversaires du jour qu’on ne peut même plus qualifier tant elles ont été mauvaises

Ça doit être une tactique toute galloise de passer le ballon à l’adversaire dès qu’on a la chance d’en toucher un… Il y aurait des paris truqués sur les temps de possession de balle ?

 

Sur ces entrechats, faisons un petit point sur le classement du Groupe 4 à l’aube de cette nouvelle (et triste) période d’anti-trève internationale.

1. France Joués : 6 Points : 18

2. Ecosse Joués : 4 Points : 7

3. Irlande Joués : 4 Points : 6

4. Galles Joués : 5 Points : 4

5. Israël Joués : 5 Points : 0

 

Allez zou ! Les prochains matches officiels, ce sera pour les Jeux Olympiques en Juin 2012. D’ici là, je passerai vous faire un petit coucou au soir des tirages au sort qui ont lieu le 24 avril à Wembley.

 

La bise

Marinette Picon-Bière

 

Les quatre buts en images côté FeuFeuFeu.

Le résumé version Direct8.

14 thoughts on “­La Meufs Académie note France-Pays de Galles depuis les tribunes (4-0)

  1. Voilà une académie qui réveille l’ado attardé qui est en moi: « Eugénie Le Sommer contrôle de la poitrine. », hu hu hu.

    Sinon, elle est pas mal l’ouverture pour Thomis sur le 3ème but, même si en face ça n’avait pas l’air de peser pas grand chose.

  2. joueuse Crédit Agricole..

    Merci Nénette!! ;)

    on peut demander le maillot des filles après le match ?

  3. Le groupe ne ressemble quand même à rien, France, Irlande, Ecosse, Galles, Israël.

    Comme un Tournoi des 5 Nations qui voudrait prouver qu’il n’est pas antisémite.

  4. Merci Jacques ;)

    Ca me fait mal que vous critiquiez ma belle region (Jean Pierre Pernault inside), pourtant si anale.

  5. Joués : 6 Points : 18, tout est dit.

    Et mon frangin en a descendu de l’embuscade en 2 ans vécus à Caen.

  6. J’y déménage dans 3 semaines (RIP Gerland).
    Je vous ferai parvenir mes bilans hépatiques.

  7. Tu passeras le bonjour de Romain (mon frère donc) à Raymond, le tenancier du bar Le Montmartre, rue des Croisiers. Il lui en a servi des embuscades.

  8. Moi perso je trouves que les Embuscades, c’est quand même ce que tu commandes pour la fille que tu veux attraper, pas pour ta propre personne…

    Bref, un truc de Nîmois quoi…

  9. Marinette, si on analyse ta réponse comme la suite du poste de Mech, ca voudrait dire que tu as envie de te faire attraper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.