AJ Auxerre – AC Ajaccio (0-0) : le CR est très en retard

Ça y est, c’est officiel, j’ai plus visité le stade de l’Abbé-Deschamps que mon ex.

Maintenant que le Clermont Foot est en Ligue 1 et que la Berrichonne de Châteauroux est en National, le déplacement le plus court pour moi est l’AJ Auxerre. Au programme : des nationales et départementales pour un total de 2h57 de route pour l’aller et 2h57 pour le retour. Le départ se fait donc en début d’après-midi. Et l’arrivée se fait tranquillement en fin d’après-midi. Pile-poil le temps d’aller manger un américain andouillette dans un food truck devant l’Abbé-Deschamps. Malheureusement, mon préféré « Chez Fred » est absent, alors on se rabat sur le seul présent du jour, dont j’ai oublié le nom. Le couple qui s’en occupe est sympathique, il est relativement tôt donc aucun temps d’attente. Nous sommes vite servis : une Kronenbourg en canette de 50cl, un américain andouillette avec des oignons, des frites, de la sauce. Le tout pour environ 10 euros. La portion est très généreuse (je n’ai pas tout fini d’ailleurs) mais on aurait quand même aimé un peu plus d’andouillette dans le pain.

Direction ensuite le parcage visiteurs. Un stadier est déjà présent. Un autre me vend le billet cinq euros. Et j’attends. Le stadier est seul et il n’a personne pour contrôler les pass sanitaires. J’attends encore une petite dizaine de minutes, sous le déluge auxerrois. Je peux enfin entrer pour des contrôles et fouilles rapides et sympathiques. Ils connaissent I Sanguinari, ils font une ou deux blagues et je peux enfin entrer dans l’enceinte du stade. Je suis tout seul dans le parcage. Quelques minutes auparavant, le stadier m’avait demandé « Vous serez combien aujourd’hui ? J’ai tout entendu, on m’a dit ’10’, ’40’, et ‘7’ ». Officiellement, je suis le seul supporter à faire le déplacement, pourtant. Jusqu’à 18h59, je suis seul en parcage. J’ai dû bâcher tant bien que mal, me démerdant avec la bâche de 150 kg pour qu’elle ne tombe pas en contrebas. Et enfin, au coup d’envoi, deux groupes me rejoignent en parcage. Nous serons finalement 7 au total.

On remarque plusieurs choses :

  • Des rangées de sièges du parcage ont été enlevées
  • Une banderole « Non au pass : liberté » est déployée, pour déchirée, puis replacée ailleurs dans le kop auxerrois.

Place aux chiottes. Premièrement, ils sont mieux que lors de notre dernière visite dans le parcage visiteurs de l’Abbé-Deschamps. En 2019, les toilettes puaient la pisse, étaient très sales et sans aucun confort, récoltant ainsi la note de 1/5. Cette fois-ci, il y a de l’eau, du savon, mais pas de sèche-mains. Quelques feuilles de PQ sont déposées sur un un bout de tuyau. La peinture jaune dégueulasse de la dernière fois a été recouverte par une peinture blanche plus propre, elle-même recouverte par un tag de la TNS Sochaux. Par ailleurs, on retrouve également ici et là quelques tâches de saleté et de pourriture. Des chiottes qui mériteraient un gros nettoyage de printemps. 1,75/5.

C’est l’heure du casse-croûte !

Les + :

  • La buvette est ouverte et on ne nous sert pas du Coca périmé
  • On a le choix entre trois sortes de sandwichs, plusieurs boissons et des chips.
  • On choisit le sandwich à la rosette et il est garni de trois rondelles de rosette, de cornichons et de beurre.
  • Les serveurs sont sympathiques.

Les – :

  • Les serveurs, d’ailleurs, sont des mineurs d’à peine 15 ans. En soit, ça ne me dérange pas, ils savaient ce qu’ils faisaient et ils me connaissaient. Et en plus, j’étais seul à faire une commande. J’espère juste que ce n’est pas eux qui gèrent la buvette quand le parcage est rempli d’adversaires.
  • La buvette n’a ouvert que pendant la mi-temps.
  • Le pain un peu trop industriel.

Note sur le guide Michelin/Perfettu des buvettes de Ligue 2 : 2/5. C’est du sans plus, tout simplement. Pas dégueulasse, pas foufou. Basique. Heureusement que l’américain andouillette d’avant-match nous a permis de nous caler.

Le reste ? Je ne m’en souviens pas. C’est ça d’écrire le compte-rendu plus de quinze jours après le match. Pourtant, après chaque déplacement, je me dis « tu l’écris directement en rentrant », comme ça tu es tranquille. Je rentre chez moi, je dors, je travaille et surtout, je procrastine. Promis, la prochaine fois, vous aurez votre CR plus rapidement.

Perfettu

Perfettu Erignacci De l'Aiacciu

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.