ASSE-OGCN (1-4) : La Forez Académie te parle du mâche

Salut les gandoux !

Après la (courte) victoire contre l’ESTAC (Gruger t’en parle ici), on reçoit en tant que potentiel dauphin les Niçois. Attention parce qu’ils sont en pleine bourre vu qu’ils ont collé un 1-6 aux Bordelais, preuve qu’ils aiment se déplacer. Une fois de plus, leurs supporters complètement tarés ne seront pas de la partie. La méfiance est de mise (même si on doit être confiant).

 

La Compo :

fVUPXnY

Remplaçants : MOULIN – CLERC – SALL – PAJOT – CORGNET – BAHEBECK – ROUX

Compo classique, le banc a de la gueule. Non vraiment je le sens bien.

 

Le Mâche :

Je le sens tellement bien qu’on se fait surprendre comme des bleus au bout de la 4ème minute : MALCUIT se fait balader sur son côté en infériorité numérique (ni HAMOUMA ni LEMOINE ne viennent l’aider), le Niçois centre tranquillement et Koziello reprend pépère au 2nd poteau, plat du pied sécurité pour fusiller RUFFIER… A noter que POLOMAT se fait dominer par Germain dans les airs, alors qu’il était dans l’axe (pourquoi, je ne sais pas encore), et donc BAMBA est à la bourre pour défendre côté gauche. 0-1, faut réagir vite.

Mais le mâche continue sur les mêmes bases : on se fait copieusement dominer et c’est un festival d’imprécisions. Heureusement Cap’tain nous remet dans le bon sens à la 18ème : corner d’EYSSERIC repoussé par les Niçois. La gonfle arrive aux 20m sur LEMOINE qui reprend de volée ! Hassen dévie légèrement sur la barre mais ça finit sur PERRIN qui en demandait pas tant ! 1-1

Jusqu’au dernier quart d’heure, on retombe dans nos imprécisions à la transmission et les Niçois, sans doute un peu échaudés par l’égalisation, sont beaucoup moins entreprenants. A noter une frappe cadrée (20ème) ainsi qu’une tête de BERIC seul aux 6m qui finit à côté (29ème). Ça va bien finir par nous sourire, hein ?

Ah bah non que je suis con ! Centre de Pied prolongé au 2nd poteau par POGBA sur Ben Arfa seul (MALCUIT dans l’axe et HAMOUMA en retard). Il a tout le temps d’ajuster RUFFIER du gauche. 1-2 à la 39ème…

Et comme si ça suffisait pas avant de prendre une chasse par Galette, voilà que Ben Arfa nous fait sa spéciale : il prend le ballon au milieu de terrain et va dribbler sereinement une bonne partie de l’effectif, avant de crucifier ce pauvre RUFFIER… 1-3 et c’est la mi-temps putain !Bon il est fini l’échauffement ? On peut être sérieux maintenant ?

 

J’imagine la causerie de Galette

Juste avant de reprendre, Galette fait rentrer PAJOT à la place de BAMBA et repasse en 4-3-3 avec EYSSERIC sur un côté. Très bien, mais avec un trident LEMOINE-CLEMENT-PAJOT, t’as pas un créateur de jeu…

PAJOT a à peine le temps de se mettre en jambe qu’il rencontre le théorème dit de Varela : « Si un Stéphanois semble commettre une faute, il faut siffler et sortir un carton. ». Les milieux niçois ont mieux retenu sa réciproque : « Si un adversaire des Stéphanois commet une faute bien réelle, faire comme si de rien était, voir sermonner le Stéphanois de le sanctionner pour simulation. Exception faite des blessures graves (fractures, ect…). ». [ATTENTION ! Dans les minutes qui suivent, notre arbitre va inverser les rôles sans prévenir personne. Donc inutile de m’accuser de mauvaise foi ou je ne sais quoi propre à un supporter. JE SUIS SUPPORTER DONC DE MAUVAISE FOI !]

La véritable humiliation viendra à la 53ème : on perd un ballon à priori anodin aux abords de la surface niçoise et, après un relais de Ben Arfa, Germain trouve sans difficultés Séri aux 30m tout seul ! Il avance nonchalamment jusqu’à l’entrée de la surface et achève RUFFIER. Notre repli défensif est à la hauteur de notre engagement sur le terrain : au moment où Séri reçoit la gonfle, il reste un joueur en position d’intervenir (en plus de RUFFIER) mais il doit aussi couvrir une possibilité de passe pour Ben Arfa (qui a prolongé son effort). 3 stéphanois sont en train de se replier et le plus près est à 3 bons mètres du porteur de balle (donc impossible d’intervenir). A 1-4 l’addition est très (trop ?) lourde…

Conscient de son analité, POGBA simule une blessure et va se faire remplacer par BAYAL. CLEMENT en profite pour rappeler qu’il existe et sortira au profil de BAHEBECK. On repassera donc en 4-2-3-1 avec EYSSERIC dans l’axe. Mais le Florentin et le Jérèm ont une idée : comme c’est pas très drôle si on reste sur le terrain pendant que le potes s’échauffent, on sort du terrain sans demander quoique ce soit, et on laisse les petits copains seuls pendant 10 min à 9 contre 11 ! Heureusement, Mendy et son intelligence supérieure, nous viennent en aide : suite à une bonne charge de LEMOINE, il répond à la provocation en approchant son genou contre le visage de Fab. Et comme celui-ci a un peu de vice, il s’écroule faisant croire à une agression. ROUGE pour le niçois ainsi qu’un jaune au passage pour notre milieu pour sa charge initiale. Ce match part en couilles à tous les niveaux…

Rien de bien follichon à se mettre sous la dent jusqu’à la 81ème : LEMOINE percute, rentre dans la surface et se fait accrocher par Le Marchand. Penalty indiscutable mais le rouge direct l’est moins (même si, à titre personnel, je vais pas cracher sur l’expulsion d’un Niçois). Seulement BAHEBECK se plante lamentablement, et nous fait un remake du penalty de Sergio Ramos (qui est une salope).

Voilà on vient d’en prendre une pleine valise, et tout ce que j’ai vu pendant 90 minutes, c’est qu’on était dépassé dans l’envie, dans l’implication, dans l’attaque du ballon par des Niçois qui ont pas volé leur victoire. Maintenant faut-il y voir la conséquence d’une séance physique trop lourde pour préparer le mâche de jeudi contre la Lazio ? Ou alors un manque d’envie des joueurs (et dans ce cas ils doivent manger sévère) ?

 

Les Joueurs :

RUFFIER (3/5, abandonné) : complètement lâché par sa défense, il n’a pas pu faire grand-chose. Je suis indulgent avec lui (corporatisme de gardien), donc il a la moyenne malgré 4 buts encaissés.

MALCUIT (2/5, bof) : le premier but vient de son côté, plus quelques errements défensifs. Il se remonte avec ses centres plutôt bons.

PERRIN (3/5, au niveau mais…) : le seul qui avait à peu près son niveau ce soir, mais c’est bien trop insuffisant pour combler les lacunes des autres. Un joli but qui lui sauve sa moyenne.

POGBA (1/5, aux fraises) : dans l’analité à tous points de vue, aussi bien dans ses interventions que ses choix. Après avoir fait comme nous ce constat, il se blessera (ou simulera, c’est comme on veut) une blessure, et laissera les autres se démerder. Remplacé par BAYAL (60ème, NN) qui n’a pas eu le temps de se signaler en bien ou en mal.

POLOMAT (2/5, copie à revoir) : à la peine défensivement face aux percées de Ben Arfa et aux montées de Pied, mais aussi trop timide offensivement,même si les espaces liés aux expulsions l’ont un peu libérés.

CLEMENT (2/5, transparent) : si on ne le voit pas trop, c’est qu’il fait correctement son job mais là c’était très moyen. Et puis cette sortie sans dire un mot… Remplacé par BAHEBECK (60ème, NN) qui loupera un penalty qui aurait adoucit cette défaite.

LEMOINE (2/5 jusqu’à la 60ème puis 5/5, à la hauteur aussi) : jusqu’à l’heure de jeu il a souffert avec ses compères du milieu face au trident Mendy-Séri-Koziello. Après qu’il ait démontré tout son vice sur l’expulsion du premier nommé, il a haussé le ton offensivement et obtient un penalty justifié (avec en bonus une nouvelle expulsion).

EYSSERIC (1/5, perdu) : il a semblé bien à la peine durant toute la partie, lui qui était sensé être le meneur de jeu/percuteur il a erré comme une âme en peine. Baladé sur le front de l’attaque par Galette et ses changements tactiques il a jamais trouvé ses marques.

HAMOUMA (1/5, et voilà) : il recommence à faire sa spécialité de l’an dernier, à savoir je prends le ballon sur le côté, je baisse la tête et j’essaie de faire la différence tout seul… En début d’année, il semblait avoir corrigé ce défaut mais visiblement faut continuer à travailler dessus.

BAMBA (1/5, la même) : même constat que son pendant à droite. Remplacé par PAJOT (45ème, 2/5) qui a pris une biscotte dès son entrée en jeu mais qui n’a pas fait de différence notable.

BERIC (2/5, pas son meilleur) : quand t’es dominé dans les airs par Bodmer, tu mérites pas une bonne note. Ajouter un énorme raté tout seul aux 6m à la 30ème, et on est pas loin de la catastrophe. MAIS, il a été dangereux sur toutes ses prises de balles.

 

Voilà on se retrouve jeudi pour un déplacement à Rome pour rejouer l’invasion et le sac de la capitale de l’empire romain par les Francs (dans le sens sportif hein, pas la peine de faire comme les Bataves l’an dernier, et démolir le centre-ville).

 

Bises Magicanalement Analgéliques.

 

Vincent Péricardetçarepart

 

Vincent t’offre les images du mâche. De rien ça lui fait plaisir.

L’avis d’en face t’es fourni par l’ami Cyril Trool  (qui, même s’il est Niçois, est gentil), et devrait apparaître ici.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

5 commentaires

  1. Bien bien. Mais une petite précision : le 6-1 de Nice contre Bordeaux c’était chez eux hein. Donc l’argument du ils aiment bien voyager en ce moment ne tient pas.

  2. Ce qui manque le plus, c’est Romarin Billong pour nettoyer les ballons
    Sergio Ramoss est une grosse salope et Lemoine voudrait bien le devenir

  3. Lemoine m’a déçu à faire son Motta du pauvre. Il n’a pas besoin de ça, pas comme ça Fabien, pas après tout ce que tu as fait.

    Bon, allez, ce soir, on joue la Lazio. Pour l’instant, ça va. Dans 2h20, j’aurai les fesses qui feront bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.