ASSE – RC Lens (3-3) : la Forez Académie livre ses notes

Les stats de l’Institut Patrick Caïazzo :

Pour le retour des Lensois dans le Chaudron, Patoche a fait chauffer l’Amstrad pour vous sortir des stats de derrière les fagots. Et c’est toujours très juste. Extrait :

31 –  Comme le nombre de joueurs qui ont porté les maillots vert et sang et or au cours de l’histoire (dont Jacques Santini, Jean-Guy Wallemme, Titi Camara, Lamine Sakho ou Kevin Monnet-Paquet : quelle dream team). C’est aussi le score de Gervais Martel sur l’échelle de Ricard (échelle des poivrots, inspirée de l’échelle de Richter). Pour info, il est situé juste derrière Gérard Depardieu, mais devant Sidney Govou #TuPrendsLApero ;

Pour découvrir la suite, ça se passe à cette adresse sur la page de la Forez Académie.

 

Le match résumé en 1 phrase : « On a pas le droit »

Pas le droit de faire match nul 3-3, quand on mène 2-0 à domicile à la 57e. En même temps, on avait déjà fait pire en 2007. 0-3 à la mi-temps pour les Verts, 3-3 score final. Sale souvenir, c’était mon 1er match sur Paris, pas encore à la Divette. Bref, revenons à nos moutons, le mâche de vendredi. Les Verts démarrent doucement, même si Ricky se crée la 1e occasion. Sa frappe finit dans le petit filet de Riou sans vraiment être dangereuse. Par contre, on va sérieusement claquer du fessier sur ce débordement côté gauche de Nomen-bidule qui centre en retrait pour Valvidia très très seul dans la surface de réparation. Plat du pied sécurité, mais non : Ruffier est battu mais la balle file à côté. On a eu très chaud. Et on va avoir encore plus chaud, mais de plaisir. On joue la 18e et N’Guemo reçoit la balle au milieu de terrain. Il se débarasse de Valvidia sur un contrôle orienté et avance sans opposition jusqu’aux 18 m. Alors que je le lui hurle de frapper depuis 5s, Landry attend le dernier moment pour décocher une véritable praline du gauche qui vient se loger dans la lucarne de Riou. Un but fantastique ! Les Verts on eu chaud, mais ce sont eux qui mènent. 5 minutes plus tard, Mollo dans une position similaire envoie une lourde qui passera de très peu au-dessus, tandis que Ricky lui aussi frappe en dehors de la surface mais Riou claque la balle en corner. Entre-temps, Kantari aura mis une tête que Lemoine a repoussé sur sa ligne. On arrive à la mi-temps, les Verts mènent mais attention à Lens dangereux en contre et sur coups de pied arrêtés. Sinon, y’a aussi cette stat révélatrice :

La 2e mi-temps reprend, et Kombouaré a déjà fait un changement : Coulibaly (aucun lien, fils unique) sort et Touzghar rentre. Ça va avoir son importance. Lens n’arrive pas à bousculer les Verts, et commet beaucoup de fautes. Ricky sort, remplacé par Erding, ce qui va avoir son importance aussi. 3 minutes plus tard, le Turc pousse Kantari à la faute qui voit le ballon lui rebondir sur le dos. Il récupère et se retrouve face au bon Ahmed et Riou, parti cueillir les champignons. Il sert alors Lemoine au 1er qui a bien coupé, centre en retrait au point de penalty vers Mollo qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but. Ça sent bon ce match ! Même pas le temps d’en profiter que Touzghar profite d’une défense « à la lensoise » pour avancer tranquillement plein axe et frapper à 25 m. Ça passe entre les jambes de Baysse (qui la dévie légèrement) et Ruffier est à 2 doigts de la sortir, mais la balle rase son poteau droit et rentre. Je me dis alors qu’on a pris ce but trop vite et qu’on va en chier. Pas raté : sur un corner, la balle cafouille dans la surface, Gbamin essaie de remettre dans le paquet dos au but et son ballon heurte le bras de Theophile-Catherine. Penalty sifflé par Thual. Pour moi, ça ne se siffle pas : on voit bien que KTC essaie de jouer le ballon, il n’augmente pas la surface de son corps délibérément, son bras est décollé parce qu’il est en extension et n’a pas le temps de pouvoir l’enlever sur la frappe de Gbamin. Bref, c’est sévère selon moi.

A moins de lui couper le bras, je ne vois pas comment il aurait pu éviter de le toucher.

Bref, c’est sifflé. Touzghar transforme en force et au centre, et Lens revient dans le match alors qu’on pensait les avoir coulés. La sanction ultime arrive 7 min plus tard. Sur un alignement anal de la défense stéphanoise (Mollo laisse partir Cavaré dans son dos, Tabanou est beaucoup trop axial), Lens nous plante le 3e but par Chavaria idéalement servi en retrait.

Belle air-défense du côté gauche stéphanois.

Mais que fais Tabanou au centre du terrain alors qu’il y a déjà Perrin et Baysse ? Pour Mollo, on y est habitué : la défense, c’est clairement pas son fort. Mais là, de laisser partir Cavaré de façon aussi flagrante, c’est limite du foutage de gueule. D’ailleurs Galtier le sortira quelques minutes plus tard, de là à y voir une sanction… Bon là, je dois vous dire que je tirais la même tronche qu’Aulas lors du dernier derby. Un peu abattu au comptoir de la Divette, c’était pas la joie. Puis, sous l’impulsion de 2 énergumènes ardéchois, je me prends à reprendre un chant que j’ai découvert en parcage cette année (« J’ai chanté 10 fois 100 fois,… ») alors je me pousse à ne rien lâcher. Merde, ils ont raison ! C’est pas uniquement quand on gagne 3-0 qu’il faut fanfaronner, c’est maintenant qu’il faut chanter. Alors même si c’est pas nous allons faire la différence à 800 km du Chaudron, on a envie d’y croire quand même, comme des cons de supporters que nous sommes. On se fout torse poil, on pogotte gentiment au milieu du bar, et on oublie qu’en fait, on est pas dans un stade mais au milieu de Montmartre avec des mecs qui viennent ici uniquement pour acheter des clopes. J’imagine bien la tronche qu’ils ont dû faire quand ils nous ont vu au milieu, torse nu, à hurler nos chants et pousser les Verts pour marquer. Et puis, Merloute (© France TV) est arrivé… Servi par Saint-Maximin à l’entrée de la surface lensoise, il envoie une mine du gauche qui vient encore plus casser la cage que celle de N’Guemo. Une frappe lourde, pure et salvatrice ! Le Kop Nord explose littéralement, la Divette est en feu et ce but sonne comme une victoire tant on se voyait déjà repartir avec 0 point et les fesses rouges. On en restera là, un match nul plaisant à regarder mais qui me laisse un petit goût de merde dans la bouche quand même.

Un petit goût seulement. Parce que finalement, j’ai eu une bonne piqure de rappel sur ce mâche. Et les échos que j’ai eu du Kop Sud par mon ami Vincent Péricardetçarepart me conforte dans cette idée : apparemment, ça ne chante pas ou presque pas même à 2-0. A 2-1, les 1ers « Bien fait » ou « Vous êtes nuls » descendent des tribunes, sans parler des sifflets ou huées sur l’égalisation ou le 2-3. Les mecs, faut que vous compreniez que c’est plutôt là que les joueurs ont besoin de sentir du soutien, pas quand ils mènent 3-0 face à Evian ou à Lyon. J’étais au fond du seau après le 3e but et puis j’ai été remis en selle par les potes, les chants et surtout cette envie de pousser pour marquer. Alors ouais, des fois t’en as ras le cul. Mais faut pas oublier qu’on reste dans le haut du tableau, toujours qualifié en Coupe de France et qu’on peut vivre une fin de saison assez sympa. Perso, même si j’aimerai les voir gagner tous les week-ends, je sais que ça n’est pas possible. Alors on lâche rien, on oublie pas que 5 ans avant, on était aux portes de la L2, et on profite de ce qu’on vit en ce moment. Prochain match à domicile face aux Sardines, j’espère bien voir un Chaudron en feu.

Dernier petit mot de soutien à tous les groupes de supporters stéphanois qui se sont vus interdire de déplacement pour le match face au Red Star. Si je résume : on va assister à un 8e de finale de Coupe de France où les supporters du Red Star boycottent le match, où les supporters des Verts sont interdits de déplacement, et qui va se jouer dans un stade qui accueille du rugby habituellement. Belle organisation les gars, bravo. Perso, il est hors de question que je cautionne ces interdictions arbitraires (je vous conseille de lire l’arrêté de Cazeneuve qui veut empêcher toute la région Rhône-Alpes de se déplacer) qui nous gâchent notre plaisir. Le match, ça sera comme d’hab à la Divette et merde aux cons. Avec un peu de chance (et de talent), on retrouvera nos Verts au Stade de France en mai.

Je suis Charlie stéphanois.

 

La compo :

Alors qu’on pensait que Galtier enverrait un 4-2-3-1 plus offensif, il se repose sur 4-3-3 avec le trident Clément-Lemoine-N’Guemo au milieu. Pour le reste c’est du classique, Ricky étant toujours préféré à Metl’but en pointe. Peu de prise de risques, même à domicile : on reconnaît la patte Galtier, mais c’est pas forcément celle qui nous fait rêver.

 

Les buts :

   18ème : but de N’Guemo, 1-0. Clément transmet à N’Guemo au milieu de terrain qui élimine Valdivia avec un joli contrôle orienté. S’ouvre devant lui un désert de joueurs lensois dans lequel il s’enfonce allégrement jusqu’au 18 m. C’est le moment que choisit un défenseur pour monter mollement au contre. Sauf que Landry avait déjà armé sa frappe et envoie un cachou qui transperce la lucarne gauche de Riou. Superbe.

   57ème : but de Mollo, 2-0. Erding, fraîchement rentré, presse Kantari sur une balle en profondeur. Ce dernier se chie dessus et voit le ballon lui rebondir dans le dos. Erding récupère l’offrande et se joue du génie Kantari et de Riou venu à sa rencontre on ne sait pas trop pourquoi. Il décale intelligemment Lemoine qui a plongé au 1er poteau. Remise instantanée en retrait au point de penalty pour Mollo qui marque facilement.

   60ème : but de Touzghar, 2-1. A peine le temps de finir de danser la carioca que Touzghar nous refroidit. Défense aussi apathique qu’en face donc le Lensois en profite pour s’avancer et décocher une frappe à ras de terre à 25 m. Elle passe entre les jambes de Baysse et à quelques centimètres de la main de Ruffier, mais finit sa course dans les buts.

   70ème : but de Touzghar (penalty), 2-2. Voir plus haut pour le descriptif de la « faute » de Theophile-Catherine. Touzghar transforme en force, plein centre.

   77ème : but de Chavarria, 2-3. Les Verts ont pris un coup de bambou sur la tête et quand on est pas équipé lourdement comme Mollo, ben ça laisse plus de traces. Oubli complet de marquage sur Cavaré qui s’envole côté droit sans opposition et centre en retrait pour Chavarria. La frappe est belle et vient se loger sous la barre de Ruffier.

   83ème : but de Erding, 3-3. Les Verts poussent, et Erding, très en jambes depuis son entrée en jeu va nous mettre not’ b’naise ! Saint-Maximin lui donne la balle à l’entrée de la surface, il se retourne, crochète son vis à vis, se met sur son pied gauche et balance une mine encore plus violente et plus pure que celle de N’Guemo. La trajectoire est parfaite, elle finit dans la lucarne droite de Riou cette fois.

 

Les notes :

Ruffier (mauvais souvenir ?, 3/5) : la dernière fois qu’il en avait pris plus que 2 sur un match, c’était face à Paris. Derrière, il enclenchait une série d’invincibilité et les Verts allaient tutoyer les sommets. On remet ça ? Sinon, il ne peut pas grand chose sur les 3 buts qu’il prend, malheureusement. Rassurant le reste du temps.

Théophile-Catherine (malchanceux, 3/5) : je ne reviens pas sur le penalty qu’il concède, il n’y peut pas grand chose malheureusement. On l’a vu très actif en 1e période, avec notamment un bel enchaînement jongles + sombrero + frappe enchaînée dans la surface lensoise. Moins en vue après la pause, on remarque quand même que toutes les attaques ou presque sont venues de l’autre côté. Par contre, c’est bien lui qui perd la balle sur le but de Thouzgar, dommage.

Perrin (mou, 3/5) : j’aimerais bien le voir un peu plus virulent sur le terrain. Quand il estime que le penalty n’y est pas, qu’il aille discuter de façon plus ferme avec Thual, au lieu de baisser les bras en signe de protestation. Sinon, il ne peut rien sur les buts, notamment sur le 3e où toute la défense est prise à revers. Faut se secouer cap’tain avant d’aller penser jouer à Arsenal.

Baysse (à la lensoise, 2/5) : apathique sur le 1er but, il laisse s’avancer Touzghar sans jamais lui mettre la pression. Si je peux comprendre qu’il le laisse avancer au départ, il doit sortir beaucoup plus vite sur le milieu lensois. Sur le 2e but, son dégagement de la tête n’est pas assez puissant et permet à Gbamin de reprendre la balle dans la surface, même s’il semble être poussé dans le dos. Petit match.

Tabanou (pas aidé, 2/5) : il a parfois pris le bouillon face à Nomen-machin, et surtout, ne couvre pas son côté sur le 3e but lensois de façon assez incompréhensible. Qu’est-ce qu’il foutait si près de Perrin ? Peu d’influence devant aussi.

Clément (en dents de scie, 3/5) : bon en 1e mi-temps, il a souffert par la suite n’arrivant jamais à enrayer les attaques lensoises, qui passaient quand même préférentiellement sur les côtés. S’est repris en fin de match quand il a fallu pousser pour d’abord égaliser puis éventuellement marquer le 4e.

Lemoine (papy ruse, 3/5) : présent dans l’entrejeu stéphanois pour récupérer des ballons et organiser les attaques, il a aussi pu se projeter vers l’avant comme sur cette percée intelligente qui amènera le 2e but stéphanois. N’a pas pu rééditer son exploit du match aller avec un but dans les dernières minutes.

N’Guemo (pan !, 3/5) : son but est superbe, rien à redire. Par contre, il gratte moins que ses 2 collègues du milieu et semble moins à l’aise balle au pied que Lemoine. Après sa performance décevante de la semaine dernière, il devait se rattaper. Mission partiellement réussie.

==> Remplacé à la 74e par Saint-Maximin (non noté), qui a tenté d’amener cette folie dans le jeu, sans trop de réussite. C’est quand même lui qui décale Erding sur le 3e but.

Hamouma (pas vu, pas pris, 2/5) : encore une prestation fade pour le milieu stéphanois. On le voit rarement dans le match, malgré un nombre de ballons touchés important. On attend plus de lui, on sait qu’il a le potentiel pour mieux faire.

Mollo (en eau de boudin, 2/5) : il a parfaitement démarré son match même si ses absences défensives mettent Tabanou au supplice dès les 1ères minutes (l’ocasion de Valdivia par exemple). Il marque un but opportuniste, juste après s’être créé une belle occasion. Mais son marquage aussi détendu que l’élastique du slip de Pierre Ménès lui octroie une note plus faible.

==> Remplacé à la 80e par Brison (non noté), qui a fait son taf et a permis de mieux verrouiller ce côté gauche, ouvert aux quatre vents depuis le début du match.

van Wolfswinkel (tsoin tsoin, 1/5) : une occasion dès le début du match, une frappe boxée par Riou. Et c’est tout. Son physique de crevette lui empêche d’aller au duel, il faut qu’il trouve les solutions pour se montrer de nouveau décisif. Et vite si possible.

 ==> Remplacé à la 54e par Erding (non noté), qui est impliqué sur 2 buts sur 3, dont un magnifique qu’il a mis tout seul comme un grand. Très bonne rentrée du Turc, on espère que ça va le relancer dans cette saison.

 

Le coach (impuissant, 3/5) : son système était solide, ça a failli craquer dès le début mais au final ce sont les Verts qui mènent 2-0. Puis la dégringolade à laquelle il a assisté impuissant depuis le bord du terrain. Ses changements ont été bons, il a tout de suite vu ce qui clochait, même si l’enchaînement rapide des buts lensois donne l’impression qu’il a tardé à réagir. Mollo faisait un bon match devant mais son absence de repli nous coûte cher au final.

 

Les adversaires : c’est ce qu’on appelle un coaching gagnant. Touzghar a été très bon sur ce match, de même que Valdivia, assez emmerdant au milieu ou Nomen-truc très percutant. Derrière, Kantari est une blague, Cavaré est pas mal mais il a déjà été vendu à Rennes, dommage. Bonne chance à eux pour le maintien quand même : comme me l’a dit Matthieu, supporter lensois de passage à la Divette, Lens avait plus besoin de ce point que nous finalement.

 

La question minitel : la question a vécu des hauts et des bas.

Voilà. On mène 2-0, on commence à danser la carioca et 20 minutes plus tard tu te retrouves mené 2-3. Heureusement que Met l’but nous sauve le point du match nul. Mais vous en retenez quoi de ce match ?

Forcément, les 2 lourdes de Tsssssssssssafack et Erding ont les faveurs de vos votes. Perso, j’ai préféré celle d’Erding, aussi violente et pure que jouissive. Je vous conseille d’ailleurs de bien regarder le Kop Nord derrière, on sent toute la frustration qui est libérée sur ce but. Pour le reste, ben rien à rajouter, tout a déjà été dit plus haut.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match. 6 buts sur un match de Sainté, c’est pas arrivé une seule fois cette saison.

L’avis d’en face c’est Luissette Attaque qui pourrait vous le donner. Mais je crois qu’il avait une soirée tuning le soir du match.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

5 commentaires

  1. Alors, je sais que ça surprend à chaque fois qu’on le dit mais c’est vrai, ça a été vérifié : Romeyer ne boit pas une goutte d’alcool. C’est un peu con du coup d’avoir la tête de poivrot sans même pouvoir bénéficier des bienfaits de l’alcool.

    Mais Roro est quand même moins rougeaud que l’ami Gervais.

  2. Comment vous expliquer la défense de Baysse, j’ai l’impression que c’est un peu comme face à Feret, il recule, il recule,et quand il commence a voir la ligne des 16m sous ses pieds, il se décide à sortir.

  3. Je m’explique juste que la perte de balle de KTC l’oblige au départ à reculer. Mais qu’ensuite, il doit lui bondir dessus comme un mort de faim. Au lieu de ça, il recule encore un peu plus, puis sort mollement.

    Touzghar a de la réussite sur sa frappe qui passe au millimètre entre les jambes de Baysse, la main de Ruffier et le poteau, mais bon… Il aurait dû être plus vigilant.

  4. Oui a mon avis, si Baysse ne la devie pas, Ruffier est dessus, mais bon le but est entierement mérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.