Salut à tous,

 

Comme prévu, on a pris notre piquette. Que dire après un tel massacre ? Pour ne rien vous cacher, je ne suis pas du tout d’humeur à tailler nos joueurs. Parce que je ne vois pas quelle autre équipe aurait pu s’en sortir. Le Barca ? Probablement. Le Real ? Bof, les attaquants bavarois étant un peu plus adroits que ceux du PSG, le genre de prestation qu’ils ont sorti mardi se payerait cher. City ? Je suis persuadé qu’en les prenant à la gorge, tu peux les faire voler en éclats. L’Olympique Lyonnais ? Restons sérieux, voulez-vous.

Le déroulé de cette double confrontation me rappelle grandement le quart Porto-Bayern la saison passée (le fait que Homerc m’ait balancé environ 752 tweets à ce sujet hier m’a bien aidé, cela dit) : à l’extérieur un Bayern timoré, voire dompté par les locaux par moments et au retour une boucherie. Ceux qui prennent Guardiola pour un coach surcoté n’ont jamais vu un match de foot. Quand le Bayern déclenche son pressing (qui dure environ 89 minutes et 30 secondes par match), il te faut une qualité technique surnaturelle pour atteindre le rond central. Chaque joueur sait se placer au millimètre. L’espace est tellement bien quadrillé que les Bavarois récupèrent tous les deuxièmes ballons. Si vous n’aimez pas, excusez-les d’être parfaits.

 

ZE GARS

Sans vouloir chercher d’excuses (attention, ce qui suit peut s’apparenter à une prétérition), se présenter face à ce qui se fait de mieux en Europe depuis quatre ans avec dix blessés revient à accueillir un tsunami armé de ta seule planche de surf. On a perdu dans la semaine notre meilleur défenseur (Koscielny) et une rampe de lancement essentielle pour nos contre-attaques (Bellerin). Je ne jette pas la pierre à Gabriel et Debuchy mais la différence était nette : Lewandowski a eu des espaces, ce qui n’a jamais été le cas à l’aller, et  Costa s’est régalé.

(Le maillot bleu n’existe pas sur le site. De toute façon, il est moche).

En face, y’a-t-il quelque chose à ajouter en voyant la compo ?

Je n’ai jamais su qui était censé faire quoi avec ce Bayern. Je sais juste qu’ils sont partout, tout le temps.

 

ZE GAME :

Les images sont ici, au cas où.

 

La première occasion du match est, aussi dingue que cela puisse paraître, à mettre à l’actif de nos Gunners. Une frappe de Giroud à côté. De quoi commencer à espérer. Le Bayern commence alors à phagocyter le ballon jusqu’à la 10e minute. Thiago fait parler sa classe en envoyant une merveille de louche pour Lewandowski, enfin sorti de la poche de Laurent Koscielny. Toute la défense londonienne est remontée pour jouer le hors-jeu. Toute ? Non ! Le petit Gabriel résiste aux consignes collectives envahissantes. Manque de bol, il ne peut rien faire pour arrêter le Polonais. Cech non plus, la tête de Lewandowski trouvant le petit filet (1-0).

Je me résigne alors, comme à peu près tout fan sensé des Gunners, à l’inévitable branlée qui s’annonce. Mais pas Sanchez et Monreal, qui tricotent sur l’aile gauche. Le centre de l’Espagnol trouve Ozil, qui égalise moins de deux minutes plus tard ! Ah bah non, but refusé et carton jaune, l’Allemand a marqué d’une manchette. Si on ne peut même pas tricher, on est mal.

Impression confirmée quelques minutes plus tard, il faut un double arrêt de grande classe de Petr Cech pour éviter le break. Mais pourquoi, mais comment les autres là, qui jouent en Bleu, ont-ils pu s’en débarrasser ?

Vague après vague, les assauts munichois continuent à déferler. Thomas Muller double la mise à la suite d’une action confuse (2-0). Cech réalise dans la foulée un arrêt ahurissant devant le même Muller. Ça devient dur. Enfin pas pour Alaba, qui décoche un missile des 25m dans la lucarne tchèque (3-0).

La mi-temps finit enfin par arriver, et je me sens lessivé, tant j’ai souffert. Je me sens plein de compassion pour Coquelin, Cazorla et Monreal, qui défendent avec une abnégation louable. Même chose pour Campbell, qui tire toutefois sérieusement la langue. Je n’espère qu’une chose : que le Bayern relâche la pression en seconde mi-temps. Sans y croire.

Le challenge des Gunners. Allégorie.

 

Eh bien pour tout vous dire, malgré les deux nouveaux buts encaissés, j’ai trouvé ce deuxième acte intéressant. En vrac, de meilleures sorties de balles, un peu plus d’espaces et une petite merveille signée Giroud. Oui c’est possible.

En extrapolant, on peut tirer tout de même quelques motifs de satisfaction. En premier lieu, le nouveau très bon match signé par Monreal dans son couloir gauche, ainsi que l’excellente performance de Francis Coquelin (oui, on peut apprécier le travail de l’ombre). Dès qu’on en a eu la possibilité, on a réussi à mener des contres efficaces, qui auraient même pu déboucher sur un ou deux buts supplémentaires. Quoiqu’il arrive, nos Gunners ont du potentiel, c’est indéniable. A eux de le démontrer lors des deux derniers matches pour arracher la qualif. Même si jouer la gagne en Ligue Europa ne serait pas infamant, loin s’en faut.

(Ah oui et on ne m’enlèvera jamais cette magnifique victoire à l’aller).

 

ZE BÂCHES :

Cech (3/5) : Première fois de ma vie que je n’ai pas envie d’étrangler un de nos gardiens, alors qu’il en prend cinq. Il ne peut rien ou presque sur chaque but et nous a encore gratifiés de belles sorties, ainsi que d’une parade magnifique.

Debuchy (2/5) : Correct, mais j’ai peur qu’on ne retienne que ceci de sa prestation. A mettre à son crédit : un superbe retour, alors que Lewandowski avait crocheté Cech.

Mertesacker (2/5) : Pas loin de sortir le 1er but de Muller, mais n’a rien pu faire face à Lewandowski.

Gabriel (1/5) : Ce n’était peut-être pas le meilleur match pour faire ta première connerie chez nous, tu ne penses pas ?

Monreal (3+/5) : Rien à lui reprocher. Au contraire, il a même réussi à se projeter plusieurs fois en deuxième mi-temps. Il a même failli être passeur décisif, à une décision arbitrale (logique) près. Dommage qu’il ait été si seul dans son couloir en phase défensive.

Coquelin (3+/5) : Le meilleur Gunner sur le terrain avec Nacho. Un match exemplaire à la récup. S’est même permis de petites fantaisies en fin de match.

Cazorla (2+/5) : J’ai failli lui mettre la même note qu’à Monreal et Coquelin, pour son abattage défensif. Dommage qu’il rate deux énormes occasions en début de seconde période. Je maintiens qu’il est au jeu des Gunners ce que la cyprine est à la reproduction humaine : un truc qui ne se voit pas de l’extérieur mais dont l’absence se fait immédiatement sentir. Remplacé par Chambers pour éviter d’en prendre un de plus dans le temps additionnel.

Sanchez (1/5) : On devrait le laisser hiberner une petite semaine. La volonté est là, rien à dire. On sent juste qu’il paye son absence de trêve estivale. N’a jamais pu aider Monreal dans son couloir.

Campbell (2+/5) : Tiens un vrai ailier droit, qui défend et tout. Avec un peu plus de caisse pour tenir 90 minutes, il pourrait se rendre indispensable. Remplacé par Gibbs, qui a évolué en position d’ailier gauche. Et qui curieusement a été bon.

Ozil (2/5) : A failli marquer le but de roublard de la soirée. Sinon, ce genre de matches est un calvaire pour lui, avec très peu de ballons exploitables à se mettre sous la dent.

Giroud (3+/5) : Que dire ? Un ballon exploitable, un très joli but. Septième match de suite qu’il plante. Remplacé en fin de match par Iwobi, pour éviter une blessure supplémentaire avant le North London Derby.

 

IF NOTE :

Vous vous souvenez quand certains d’entre vous réclamaient à cor et à cris la venue de Benzema dans le nord de Londres ? Félicitations, vous avez eu le nez fin.

Madame le juge d’instruction, puisque vous avez la réputation d’être une magistrate zélée, pourriez-vous mettre Cabaye en examen ? C’est pour un ami nommé Francis (pas Heaulme, hein, l’autre).

Ce match fut aussi l’occasion pour nous de découvrir Jean-Charles Sabbatier, une sorte de Denis Balbir admiratif du Bayern, qui trouve que remplacer Cazorla devrait être une priorité pour Tonton. A suivre de très près.

L’Olympiakos, longtemps mené 1 à 0 par le Dynamo Zagreb, a réussi à renverser la situation en toute fin de match. Il faudra donc leur en mettre deux dans le buffet au retour. Quand je pense que certains imaginent toujours qu’il existe de « petites » équipes en C1 (bisous en passant aux académiciens belges, qui doivent bien se marrer en lisant ceci).

Je ne dirais pas ça souvent, mais je trouve extrêmement classe l’attitude des fans de Chelsea envers Mourinho.

Ce week-end, c’est le North London Derby. Victoire impérative pour deux raisons : garder le contact avec City et ne pas laisser ces pitres s’imposer chez nous.

 

A bientôt et COYG !

 

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)

6 thoughts on “Bayern Munich – Arsenal (5-1) : La Gunners Academy déguste

  1. Je précise que c’est un tweet pour chacun de tes clubs de coeur, et que nous le gardien a raté son match, ce qui montre le niveau du Bayern de mercredi.

  2. Pas d’acad sur la belle victoire à Swansea, notre bête noire des dernières années ?

  3. Comprends pas cette satisfaction!

    Et je précise que je suis pour Bordeaux avec des ultra qui chantent avec les joueurs pour un match nul! (enfin quand ils faisaient des matchs nul)

    Mais 5-1 avc autant de satisfaction, ça me laisse songeur!

  4. Putain de Jean-Charles Sabbatier !
    je l’imaginais avec du foutre sous le menton après s’être pignolé tout le match sur le Bayern (même si ça peut se mériter vu l’équipe et le match…). Mais merde quand on est supporter avec une perte d’objectivité on a juste envie de le voir se faire fister avec la truffe d’un berger allemand sur la place public!
    Il m’a fait penser aux match de Chelsea que commentait Dessailly…

  5. C’est con, pour une fois que Giroud marque un but qui ressemble à quelque chose
    Et là du coup, dans l’euphorie général ça joue la win en Europa league ?

  6. Très belle acad’ ! Mes amitiés pleines d’amour !

    Je veux juste revenir sur ce que tu as dis sur les supporter de Chelsea: BRAVO ! Tu es un homme avec un grand coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.