Caen – Nice (2-3) : L’Aiglons Académie livre ses notes

Sans arme ni haine mais insolence

 

Je suis enfin de retour après mon tour du monde en hélicobite suite à la victoire 7-2 à Guingamp. Entre temps les performances de l’équipe n’ont pas été très glorieuses, à commencer par une élimination stupide face à Metz en Coupe de la Ligue aux tirs aux buts, après s’être fait chier à rattraper 3 buts de retard.

En championnat c’est pas mieux, uniquement 1 point pris sur les 5 derniers matchs et seulement 2 buts marqués: un but improbable de Grégoire Puel face à Lyon et un but chanceux de Cvitanich face à Rennes. Une période de l’année qui ne nous réussit décidément pas, à la même époque la saison dernière on avait aligné 7 défaites consécutives. On a donc autant besoin de la victoire que nos adversaires caennais qui s’enfoncent dans le bas du classement, une sorte de match à 6 points comme on dit dans les milieux autorisés.

 

La compo:

CaenNice

La surprise principale est le changement de gardien avec la titularisation de Pouplin à la place d’Hassen. Même si ce dernier n’a pas toujours été irréprochable depuis le début de saison et qu’il manque encore d’autorité dans sa surface, c’est plutôt offensivement que l’équipe a été déficiente sur les derniers matchs, assez surpris donc, surtout que Pouplin avait été fébrile face à Metz en Coupe de la Ligue.
Au milieu de terrain 3e titularisation consécutive pour le jeune Albert, alors que devant comme souvent à l’extérieur on aligne Pléa en pointe et Puel Junior ailier droit.
Pour finir un petit mot sur Souleymane Diawara qui ne figure même pas sur la feuille de match, il n’a plus joué depuis fin octobre et une prestation catastrophique à la suite de laquelle Gomis est passé devant lui dans la hiérarchie. Je suis prêt à miser sur une rupture de contrat à l’amiable dès cet hiver, gros fiasco.

 

Le match:

Dès l’entame on domine au niveau de la possession du ballon, Bauthéac et Pléa combinent bien et commencent à désorienter la défense caennaise et notamment l’ancien Niçois Alaeddine Yahia. Mais c’est nos adversaires qui se procureront la 1ère occasion franche par l’intermédiaire d’une frappe puissante de Koita sur laquelle Pouplin se détend bien.

Suite à ça on continue à prendre l’ascendant sur la rencontre, les Caennais manquent cruellement d’impact au milieu de terrain où Kanté semble bien esseulé et Féret bien mal à l’aise en étant positionné aussi bas sur le terrain. Sur un bon centre de Palun, Bauthéac reprend le ballon du bout du pied et oblige Vercoutre à s’employer. Quelques minutes plus tard on obtient un bon coup-franc à une vingtaine de mètres et légèrement excentré sur la droite, très bien tiré par le pied gauche de Bauthéac, Vercoutre plonge et le repousse sur son propre poteau, Amavi en embuscade envoie le ballon au fond, 1-0 !

Les Caennais réagissent en exploitant notre principal point faible: le côté droit Puel – Palun qui va souvent être dépassé par la vitesse et la technique des joueurs d’en face. A la 39e minute, Nangis arrive lancé et se heurte à Gomis à l’entrée de la surface, penalty que j’estime très sévère, Duhamel le frappe et égalise sans problème. Dans la foulée, Nangis bénéficie encore d’un bon ballon sur son côté, un simple crochet lui permet d’éliminer 2 défenseurs, et il enchaîne par une frappe à ras de terre qui fait trembler les filets. Pouplin sans doute rouillé par ses nombreux mois passés sur le banc a eu un temps de réaction digne de celui de mon grand-père au volant de sa voiture, 2-1.

Mi-temps, je l’ai vraiment mauvaise et j’en profite pour tweeter en insultant Clément Turpin pour le penalty qu’il a fait cadeau aux Caennais. Par bonheur je ne serai pas retweeté par Camelus Blaah et n’aurai pas à subir l’ire des Cahiers du foot. Mon confrère Franck Ripoux n’aura pas cette chance le lendemain. Pour me changer les idées et me rincer l’œil je zappe sur l’élection de Miss France et première chose que je vois: Patrick Bruel, aaaaahhhh quelle horreur, bon ça sent vraiment la soirée de merde !

Heureusement dès la reprise je me rends compte que les 2 buts encaissés avant la mi-temps ne nous ont pas abattu, on repart avec de bonnes intentions, mais ça reste maladroit dans la finition avec une reprise de volée de Carlos Eduardo qui finira au-dessus, et une grosse frappe de Pléa pas suffisamment bien ajustée qui sera déviée en corner par Vercoutre. On continue à pousser, à l’heure de jeu Pléa prend le-dessus sur Nangis qui l’accroche et le déséquilibre dans la surface. Penalty ! Le 1er obtenu par Nice cette saison en championnat et le 9e concédé par Caen. La faute n’était pas énorme mais ça compense le péno caennais. Bauthéac s’élance et réussit parfaitement sa panenka, ce qui ne plaît pas du tout à Vercoutre qui se retient de lui envoyer la balle à la figure. Je regrette qu’il soit pas allé jusqu’au bout de son geste, ça aurait été marrant de le voir se prendre un rouge pour ça.

On ne se satisfait pas du nul et on continue à attaquer, Carlos Eduardo tente de trouver une solution aux abords de la surface, il est contré par un Caennais puis dans une sorte de partie de billard 2 autres caennais dévient le ballon involontairement dans les pieds de Pléa qui ne tremble pas et bat Vercoutre de près 3-2 !

La fin de match sera riche en occasion, sur un contre Pléa se présente seul face à Vercoutre et perd son duel, puis sur un beau mouvement Bodmer qui venait de rentrer manque de tuer le match face à son ancien club en plaçant sa frappe du plat du pied juste à côté des buts alors que le gardien semblait battu. Caen a aussi une dernière chance, Pouplin nous sauve en repoussant le ballon piqué de Koita qui se présentait face à lui. Vercoutre sera encore mis à contribution par Hult et Eysseric mais le score ne bougera plus.

Une victoire qui fait beaucoup de bien après un mois de novembre désastreux. Côté caennais c’est la défaite de trop, la star de twitter Emmanuel Imorou allant jusqu’à désactiver son compte. Match bien plaisant dans l’ensemble avec 2 équipes joueuses et attirées par le but. Gros contraste par rapport à nos matchs précédents, notamment ceux à domicile où on avait l’impression de pouvoir jouer des heures sans se procurer une occasion franche. Est-ce que c’est uniquement le niveau et/ou le style de notre adversaire du soir qui nous a permis d’être aussi à l’aise offensivement ? C’est possible, il nous faudra produire un match référence à domicile, ce qu’on a pas fait depuis longtemps, pour prouver le contraire. En tout cas les supporters niçois présents ont dû passer une très belle soirée.

ParcageNiçoisCaen.jpg large

 

Les notes:

Simon Pouplin (2/5): Coupable sur le 2e but, il se rattrape en réussissant son face à face en fin de match mais dans l’ensemble il n’a pas laissé une impression très rassurante. Il devrait être plus à l’aise quand il commencera à enchaîner les matchs, à suivre.

Jordan Amavi (4/5): Un très bon match offensivement parlant, avec un but à la clé et beaucoup de montées pour dédoubler et apporter le surnombre. Quelques petites erreurs dans le replacement mais il s’est aussi illustré en début de match par une très bonne intervention devant Duhamel dans la surface.

Kévin Gomis (2/5): Souvent dépassé et mal placé face aux attaquants caennais, il se fait complètement mystifier par Koita sur la grosse action en fin de match. Plutôt à l’aise dans les duels aériens où il peut faire parler sa puissance physique.

Romain Genevois (3/5): Recule trop face à Nangis sur le 2e but, il s’est bien repris en 2e mi-temps avec des interventions de qualité et pas mal de ballons gagnés mais sa complémentarité avec Gomis laisse à désirer.

Lloyd Palun (2/5): Il a laissé trop d’espaces sur son côté où les attaquants adverses l’ont souvent pris dans le dos, trop de maladresse balle au pied aussi, il commence à montrer ses limites, dans l’absolu ça reste trop juste pour être titulaire en Ligue 1 sur la durée, mais bon à ce poste là c’est soit lu soit le fiston donc bon…

Nampalys Mendy (3/5): Toujours combatif à la récupération mais un peu trop prévisible dans son jeu balle au pied où il ne varie pas suffisamment jeu court et jeu long, se contentant trop souvent de passes courtes.

Albert Rafetraniaina (2/5): Moins bon que lors de ses derniers matchs, notamment celui face au PSG où il avait sorti une grosse prestation. Des passes mal assurées qui ont permis aux Caennais de récupérer des ballons près de nos buts. Il doit être plus concentré mais il a déjà l’assurance d’obtenir son contrat pro à la fin de la saison.

Carlos Eduardo (3/5): Il a distillé des bons ballons, dont la longue ouverture à destination de Pléa sur l’action qui amène le penalty. Grâce à sa technique il a pu apporter le danger dans le camp adverse même si il a pas toujours lâché le ballon au bon moment.

Eric Bauthéac (4/5): Impliqué sur les 2 premiers buts, le coup-franc qui amène l’ouverture du score est vraiment bien frappé, et il a su garder son sang-froid lors du penalty, lui qui a pas souvent l’occasion d’en tirer. Dans le jeu il a aussi apporté son explosivité et sa grinta pour tirer l’équipe vers le haut.

Grégoire Puel (2/5): L’avantage quand il joue aussi haut c’est qu’il est loin de nos buts, donc il y a moins de probabilité que ses erreurs nous mettent directement en danger. Sinon c’était pas terrible, sur un bon centre de Bauthéac il foire complètement sa tête en début de match. Et il a toujours tendance à ralentir le jeu en faisant demi-tour quand il se rend compte qu’il est incapable de passer son adversaire direct, ce qui arrive dans 99% des cas.

Alassane Pléa (4/5): L’homme du match, un but et un penalty provoqué, il aurait même pu alourdir le score en ayant plus de lucidité lors de son face à face en fin de match. Très percutant tout au long de la rencontre avec une bonne conservation du ballon, un profil de joueur à la Loïc Rémy, il constitue une alternative intéressante à Cvitanich à la pointe de l’attaque. L’argentin ayant plutôt un profil de renard des surfaces dépendant de ses coéquipiers, alors que Pléa semble plus à même de faire la différence tout seul en accélérant le jeu.

Les remplaçants:

Valentin Eysseric: Une fois n’est pas coutume son entrée à été intéressante, plutôt inspiré dans ses passes il a initié des mouvements qui ont mis à mal la défense caennaise.

Niklas Hult: Une bonne rentrée pour lui aussi, bien plus à l’aise en milieu relayeur que sur un côté, il était à 2 doigts de tuer le match à quelques minutes de la fin mais Vercoutre a sorti une manchette de grande qualité.

Mathieu Bodmer: Pour son retour de blessure il est rentré à son poste de prédilection au milieu de terrain où il a semblé très affûté. Logiquement il devrait quand même retourner en défense centrale pour le prochain match.

 

Place à la réception de Saint-Étienne le week-end prochain, puis déplacement à Lens pour clore les matchs aller, l’objectif est de prendre au moins 4 points sur ces 2 matchs afin d’être dans le top 10 à la trêve, Issa Nissa !

En parlant des nordistes, ça suffit la discrimination positive à leur égard , Miss Côte d’Azur méritait de gagner, merde !

MissCoteAzur

N’hésitez pas à venir me voir sur twitter vous êtes les bienvenus et vous avez même le droit de me dire tout le mal que vous pensez de Bosetti.

Cyril Trool

4 thoughts on “Caen – Nice (2-3) : L’Aiglons Académie livre ses notes

  1. Quand il aura rompu son contrat, vous pourriez retirer le numéro de ma sœur à Diawara,ça devient sale….

    Et je vois que Puel à le même profil que Wass, il peut jouer à pleins de postes.

    Hommage familial à Franck, c’est beau.

  2. Purée, mais faire jouer Féret récupérateur, faut être vraiment con quand même. Garande démission !

    Sinon Alexy Bosetti est bien évidemment un blaireau et Eric Bauthéac est une salope. Je souhaite bien du courage à Simon Pouplin.

  3. @Pascal: Je te déconseille quand même de t’aventurer de dire à Wass qu’il a le même profil que Grégoire Puel, simple précaution, je sais pas trop jusqu’où va le sens de l’humour chez les danois.

    @Roazh: Justement demain on fêtera les 2 ans du saut de l’ange de Bauthéac, inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.