Fernando Cavenaghi (Pachuca) répond au Questionnaire Proustballe

Fernando Ezequiel Cavenaghi est né le 21 septembre 1983 à O’Brien, qui n’est pas aux USA comme on pourrait le penser, mais quelque part en Argentine. Il est d’ailleurs footballeur, attaquant même, argentin, mais avec un passeport italien ce qui peut sans doute être pratique pour des transferts. Comme beaucoup de ses compatriotes, c’est à River Plate qu’il fait ses classes et enchaîne les buts, 71en 121 matchs, il est même champion du monde U20 en 2003 avec la petite albiceleste. Il explose littéralement aux yeux du monde grâce à Football Manager qui fait de lui l’attaquant à recruter absolument.
Il débarque finalement physiquement en France en janvier 2007, après trois ans en Russie plutôt bofs-bofs. Direction les Girondins de Bordeaux. « Cavegoal » retrouve le sourire et les filets, l’air de l’océan, le vin tout ça. Enfin ça, ça marche pendant deux saisons et demie ou sa barbe et ses longs cheveux terrorisent les défense de France. La saison 2009-2010 sera en revanche bien plus compliqué et l’arrivée de Tigana au club la saison suivante viendra achever tout ça.
Fernando goûte aux joies du prêt, à Majorque, puis à  l’Internacional pour un bilan mitigé. Il rompt alors son contrat et rentre au pays sauver River Plate honteusement relégué en seconde division. Inutile de dire que son association avec David Trezeguet fera un malheur. Son sens du devoir et du sacrifice sera récompensé une fois la montée acquise : bien qu’affublé du brassard de capitaine, Fernando à gagné le droit de partir, loin. A Villareal, en D2 espagnole. Après six mois de spleen, Cavegoal traverse à nouveau l’Atlantique, direction le Mexique où il est détenu depuis janvier dernier par Pachuca. La France s’émeut de son sort comme celui de Florence Cassez, mais le président des Girondins de Bordeaux est ferme : Cavenaghi est trop gros il ne reviendra pas à Bordeaux. Pendant ce temps Marc Planus.
Merci Wikibio, passons au questionnaire. 

 

1. Le principal trait de votre caractère lorsque vous jouez ?
La patience, surtout quand je joue en pointe.

 

2. La qualité que vous souhaitez voir chez un joueur  ?
L’habileté.

 

2. bis et chez un(e) journaliste sportive ?
La transparence.

 

3. Votre principal défaut dans l’exercice de votre métier ?
Je fais trop confiance aux gens, je suis un peu naïf.

 

4. Votre rêve de bonheur footballistique ?
J’en avais deux : jouer en Europe et une Coupe du Monde, puis de remporter de nombreux titres comme par exemple la Copa Libertadores.

 

5. Quel serait votre plus grand malheur de joueur ?
Je pense que le plus grand drame pour un joueur est de connaître la relégation. Personnellement, mon plus grand malheur a été celui de quitter Bordeaux.

6. Etes vous supporter ? 
Oui, de River Plate.

 

7. Quel serait votre plus grand malheur de supporter ?
La relégation en 2011.

8. Le pays où vous désireriez évoluer ?
J’ai déjà joué dans de nombreux pays. J’aimerais retourner en Europe ou à River Plate.

 

9. Peut-on supporter plus d’un club ?
Oui, mais pas de deux clubs d’un même pays. Je suis supporter de River Plate, j’y ai passé la moitié de ma vie.
10. Vos journalistes sportifs favoris ? 
Antonio La Regina, Rubén Capria, Diego Latorre et Enrique Sacco, tous Argentins. (NDLR: Rubén Capria est un ex footballeur)
11. Vos poètes préférés ? Dans le foot bien sûr.
Fofana, ex joueur de Toulouse (NDLR: j’imagine qu’il s’agit de Mohamed) et Iván Furios (Argentine).

 

12. Votre (joueur) artiste favori ?
Batistuta, c’était mon idole. En dehors du football, j’ai toujours admiré Picasso et « Coelho »

 

13. Vos héros footballistiques actuels ?
Messi, Ibrahimovic et Drogba.
14. L’erreur d’arbitrage qui vous a fait sourire ? 
Je suis très respectueux des décisions arbitrales.

 

15. Vos noms favoris de joueurs ?
Viola (= il viole en espagnol), Panigua (= Pain et eau)
16. Ce que vous détestez par-dessus tout dans le foot ?
Les mises au vert et les préparations d’avant-saison.
17. Le cas de dopage qui vous fascine / intéresse le plus ?
Le cas Armstrong, bien qu’il soit difficile de connaître toute la vérité.

 

18. La réforme que vous admirez le plus dans le foot ?
L’interdiction pour le gardien de saisir une passe en retrait volontaire, et qu’il ne puisse plus garder le ballon pendant plus de 6 secondes : des mesures qui ont eu un impact positif sur le beau jeu et l’ayant rendu plus fluide.

 

19. Où et comment aimeriez-vous exercer votre métier pour la dernière fois ?
En jouant un match avec River Plate ou les Girondins de Bordeaux, et partir sur un but, LOL.

 

20. État présent de votre esprit professionnel ?
Très heureux.

21. Votre devise et votre devise de club préférées ?
Ne jamais baisser les bras et poursuivre ses rêves coûte que coûte, car rien n’est impossible.

 

22. Quelle est votre célébration de but préférée ?
Si j’ai des sentiments pour le club, embrasser l’écusson imprimé sur le maillot, saluer ma famille si elle est présente dans le stade et le célébrer avec les supporters.

 

23. Quel est votre stade préféré en dehors de celui de votre club ?
Le Monumental de Nuñez.

 

24. Votre occupation préférée en dehors du foot ?
Jouer de la guitare, peindre, passer du temps avec ma femme et mes enfants.

 

Conclusion… à qui voudriez-vous que ce questionnaire soit posé ?
A Oscar (Chelsea), qui est un ancien coéquipier et un bon gars.

 

Claude Pèze

14 Comments

  1. c’est quand même fou l’effet que les Girondins ont pu faire sur un si bel homme.

  2. Je suis déçu, j’étais tout content en voyant cavegoal pour me rendre compte que ce n’était pas cavégol :(

  3. Si je peux me permettre qu’ils aillent se faire mettre et aussi le « Coelho » auquel il fait référence est peut être Paulo Coelho, l’auteur de l’Alchimiste entre autre… Bisou

  4. Mine de rien dès la n°1 il envoie un sérieux taquet à tous ses coéquipiers anciens et actuels. Discret mais efficace, la marque des grands.

  5. C’est en tout cas le 1er qui pense que la meilleure réforme dans le foot c’est l’interdiction de la passe au gardien.

    C’est le combientième de questionnaire proustballe ? Il aura fallu attendre pour que quelqu’un cite LA SEULE vraie réforme du jeu depuis l’autorisation des remplaçants. Alors que la pauvreté des réformes de ce sport ne la donnait que comme seule réponse valable.

    C’est donc le premier qui n’a pas menti sur ce questionnaire, vous pouvez donc jeter tous les autres qui n’ont aucune valeur.

  6. T’as pas du bien lire les précédents proustballes alors.
    C’est pas du tout le premier à citer cette réforme.

  7. Bon questionnaire, on sent que le mec est un bon gars; l’ancienne école quoi. c’était mieux a(nal)vant

  8. Ca faisait longtemps que j’étais pas v’nu sur hJ.

    Cavenaghi quelle progression dans le proustballe !

    A quand un proustballe junhinesque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.