La Jup’ – Journée 12

Salut les filles !

C’est la 12ème journée, avec un Super Sunday dimanche : Bruges-Genk, Anderlecht-Standard, Zulte Waregem-Charleroi. Qui dit Super Sunday dit Anal Saturday, puisque la seule équipe du top 6 engagée au même moment que Valenciennes-Evian est Courtrai, opposée à la lanterne rouge qui nous fait chaque semaine jouir un peu plus fort. Heureusement, beaucoup de participants ont sorti le grand jeu : 10 joueurs ont en effet été expulsés lors de ces 8 journées. Merci les gars. *keuraveclesdoigts*

La Gantoise / Cercle : 1-1.

Toujours pas de victoire pour Mircea Rednic à la tête de G(l)and. Si le nul décroché à Lokeren semblait un bon point, celui-ci ne l’est pas du tout face au Cercle (dont il faut reconnaître les progrès, où le fait que d’autres équipes sont bien plus mauvaises). Les Verts ouvrent en effet le score dès la 4’ grâce à Uchebo, avant de fermer boutique.

Heureusement, quand rien ne va pour leurs adversaires, les Brugeois sont solidaires et donnent généralement un petit coup de pouce. À un quart d’heure du terme, Grégory Mertens devance la sortie de son propre gardien et prolonge un centre fuyant dans son but et marque donc dans son but, comme pour remercier La Gantoise de l’avoir formé. Mertens me semble un habitué des CSC, et ceux-ci sont généralement très jolis.

Mons / Courtrai : 0-1.

Commençons par les charmes de la Jup’ : Courtrai a craint toute la semaine le forfait de son gardien n°1, les n°2 et n°3 n’étant pas disponibles. Il a finalement tenu sa place, ce qui est une bonne nouvelle pour les Courtraisiens, qui avait envisagé d’aligner Patrick Deman dans les buts, âgé de 45 ans et actuel entraîneur des gardiens du club.

Sur le terrain : une exclusion, une boulette,  on ne peut pas reprocher aux Montois de ne pas être régulier. Cette fois-ci, c’est le pauvre gardien qui manque sa prise de balle à la 41’. Mons s’incline 0-1, concède une dixième défaite cette saison et semble bien parti pour battre tous les records avec cette moyenne de 0,17 points pris par match.

Beveren / Lokeren : 0-2.

Le derby dont tout le monde se fout, surtout les joueurs de Beveren visiblement. Leur président s’est même excusé auprès des supporters pour la prestation fournie, ce qui signifie sûrement qu’il était satisfait du contenu des précédents matchs. Finalement, deux jours plus tard, Glen De Boeck est renvoyé.

Tout s’est en fait joué en première mi-temps :

• Harbaoui inscrit un doublé. Je vous conseille le deuxième but très barcelonais, ou très genkois la semaine dernière si vous préférez : je suis horsjeu.net, je plante ma tente au point de pénalty, un coéquipier fait un appel en profondeur, il me la met en retrait et je conclus dans le but vide.

• 39’ : coup-franc pour Lokeren. Alors qu’il n’est pas encore tiré, Sibum (Beveren) balance un adversaire au sol. Assez gentiment, l’arbitre ne lui met qu’un jaune. Celui-ci se replace, et Sibum en profite pour mettre à terre un autre lokerenois : carton rouge direct. Bravo le veau.

• 42’ Beveren obtient un pénalty : le Macédonien Tri?kovski s’en charge et frappe au-dessus.


Lierse / Ostende : 0-2.

Le promu est en difficulté, et les dirigeants semblent souhaiter la mort du club, puisque la presse flamande annonce une possible arrivée de Geroges Leekens au poste de directeur sportif.

Lierse domine une grande partie du match, et se plante lamentablement sur une action : erreur individuelle, pénalty, carton rouge, et 0-1. Dix minutes plus tard, Siani inscrit son deuxième but et entérine (de poisson, cela va de soi pour les Côtiers) le score.

Ostende sort de la zone rouge. L’entraîneur ostendais l’ignorait visiblement :

 

« Ah bah c’est tout beau ça alors… Je boi- j’buverai une bière en plus aujourd’hui alors. »

Malines / OHL : 4-2.

Les Malinois seraient bien inspirés de gagner pour s’éloigner un peu des playoffs 3. Louvain aussi d’ailleurs, mais eux, on s’en fout.

Malines penserait que le doublé de Kamavuaka (mais d’où il sort ce mec ?) serait suffisant, mais Louvain a à chaque fois égaliser grâce à son avant-centre macédonien Kostovski.

Alors Malines va pousser encore plus fort dans les 10 dernières minutes et Louvain va logiquement craquer malgré un excellent Logan Bailly (triste carrière quand même…) : allez hop, carton rouge, pénalty, 3-2. OHL est énervé et passe à 9. Destorme clôt le match en inscrivant le 4ème but des champions d’Europe 88 dans les arrêts de jeu.

Brugge / Genk : 0-2.

Michel Preud’homme suspendu, c’est Stephan van der Heyden, l’ancien lillois, qui s’installe sur le banc. Pour faire face à son inexpérience, Scolari s’est rasé la moustache et sera son adjoint lors du match contre l’équipe du bel homme.
Michel Preud’homme suspendu, c’est Stephan van der Heyden, l’ancien lillois, qui s’installe sur le banc. Pour faire face à son inexpérience, Scolari s’est rasé la moustache et sera son adjoint lors du match contre l’équipe du bel homme.

On peut noter un grand revenant sur le terrain : Eidur Gudjohnsen n’est plus banni et est même titulaire en l’absence de Tom De Sutter.

Solides et réalistes, ce sont les visiteurs qui vont venir s’imposer au Jan Breydel. Le Bel Homme montre la voie en ouvrant le score (41’), tandis que Hyland inscrit le deuxième but en contre en fin de match.

Changer un entraîneur (qui certes avait été éliminé par des Polaks fin juillet en Coupe d’Europe) invaincu en championnat par un autre qui décroche trois victoires étriquées dans les compétitions nationales et deux défaites lors de ses deux premiers tests, on peut commencer à se demander si Bruges ne s’est pas sabordé tout seul, aussi bel homme Michel Preud’homme soit-il.

Zulte Waregem / Charleroi : 1-1.

Pas grand-chose à dire, si ce n’est que Zulte cale un peu après son nul la semaine dernière sur le terrain du Cercle.

Les Flandriens ouvrent le score par Habibou à la demi-heure de jeu, alors que Charleroi égalisera à la 60’ par Milicevic. Les Wallons auraient même pu faire un joli hold-up quand Milicevic devance une sortie du gardien zultois à 35m des buts et ne trouve que l’équerre du but.

Anderlecht / Standard : 1-1.

Finissons par le premier Mbokanico de la saison. Les deux équipes ont perdu en milieu de semaine en Coupe d’Europe et ont à cœur de remporter le plus gros match de la saison.

Côté Anderlecht, Van den Brom estime que « c’est un match pour des adultes, pas pour des enfants » et ne titularise donc pas Praet et Tielemans (le Paris-Saint-Germain appréciera d’être considérée comme une équipe contre laquelle on peut faire jouer des bambins). Suarez out jusqu’à la fin de saison (« il dit qu’il a plus d’genou »), on trouve Cyriac devant associé à Mitrovic, Acheampong en milieu droit, et Fabrice N’Sakala dans un rôle inhabituel de milieu gauche.

Côté Standard, le principal changement intervient dans les cages : Kawashima, blessé et de toute manière en méforme, laisse sa place à Yohann Thuram, pour ses premières minutes de la saison.

Et ça commence très fort pour l’ancien beau-neveu de Karine Le Marchand, puisque sur le premier corner anderlechtois, Kljestan ouvre le score au second poteau : on joue depuis 42 secondes. Bienvenue en Jupiler !

Alors que le Standard aurait dû bénéficier d’un pénalty à la 22’, l’égalisation des Rouches intervient peu après la demi-heure, grâce à Ezekiel, bien servi par Bia, qui profitait lui-même d’une excellente percée de William Vainqueur. Le Nigérian inscrit son sixième but de la saison et en profite pour narguer les supporters mauves, quoiqu’il puisse en dire. Brave petit.

La suite fut beaucoup plus chaude. On commence juste avant la mi-temps avec le renvoi en tribune de Guy Luzon, le coach du Standard. Celui-ci finira d’ailleurs par revenir sur le terrain après le coup de sifflet final, ce qui semble interdit et devrait donc lui valoir un match de suspension supplémentaire. Puis survient en début de seconde période l’impressionnante blessure de Guillaume Gillet qui, en taclant Frédéric Bulot, se prend les crampons du Français dans le genou. Bilan : une entaille bien nette et plusieurs semaines d’arrêt pour le Diable Rouge. De plus, il est remplacé par Anthony Vanden Borre. Putain de double peine.

 And0

Dans la foulée, Daniel Opare arrive pour la deuxième fois du match en retard sur N’Sakala : le Standard passe à 10. Et même si plus rien ne sera marqué, pire, s’il n’y aura plus une seule grosse occasion, le ton va encore monter quand après un tacle semble-t-il correct de William Vainqueur, l’arbitre sort le rouge direct. Le Standard finit à 9 et l’entraîneur Rouche se fait plaisir : « Quand je suis arrivé en Belgique, on m’a dit qu’Anderlecht était avantagé par les arbitres. Après le match de ce soir, je peux dire que c’est vrai. […] Même à six joueurs, on n’aurait pas perdu ce match. »

Pour la petite information, l’ancien joueur de Liverpool, de la Juve et du PSG Momo Sissoko s’entraîne actuellement avec Anderlecht. Le milieu de terrain étant à mon sens le gros point faible d’Anderlecht (à tous points de vue), il serait bien vu de faire quelques efforts et lui proposer un contrat.

Le classement :

La belle opération est pour Genk, qui double Zulte Waregem et le Club Brugge. Courtrai revient à égalité avec Anderlecht, tandis que Lokeren creuse l’écart avec ses poursuivants et reste un candidat au top 6.

En bas de tableau, Mons <3.

Classement

 

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

On rejoue mercredi et jeudi en Belgique. Les joueurs ne sont pas habitués à jouer si souvent, ça promet du grand n’importe quoi.

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

Jean-Marie Pfouff

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. Attention tout de même, le dernier entraîneur à avoir dit qu’il buvait une bière après un match, c’était Alex Dupont. Demande à Mèch ce qu’il en pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.