La Blaugrana académie note Athletic Bilbao-Barcelone (1-1)

8

Hristo l’aura vu de ses yeux vu. Un tricot de peau sous le maillot…

Janvier est en Espagne, dans la tradition, le mois des rois. Epiphanie et coupe sont au programme. Pour ma part manger une frangipane pour trouver une fève Asterix ne m’a jamais intéressé. En revanche la Coupe du roi est à mon goût bien plus captivante surtout dans un match retour à suspense dans l’antre de San Mamès. Messi et Piqué font leur retour dans le 11 et Puyol, de retour de blessure, est sur le banc. Iniesta, lui, fait dans la charité au profit de Keita. Côté Athletic, Martinez, Iraizoz, Llorente, Iraola et Gabilondo sont titulaires, apparemment Caparros n’a pas envie de blaguer. Pas de galette mais un bon tortell devant un classique du genre ne se refuse pas. Bon appétit.

PINTO /3 : son jeu au pied est aussi catastrophique que celui de Gomes de Tottenham et il tente des feintes que les adversaires voient arriver à 10km. -Allo? Qui est-ce? – C’est moi, la passe de Pinto, attention j’arrive. – Ah c’est toi, ok attends 2 secondes je me place pour t’intercepter.

PIQUE /4 : toujours aussi classe, toujours aussi facile, il offre une sérénité de tous les instants et il est esthétique à souhait. Si j’étais un beauf je chanterais « il est vraiment… il est vraiment… il est vraiment phénoménal lalala… » (oui je suis très au fait des chants des supporters).

ABIDAL /5 : tout simplement ENORME! Non seulement il a tenu la baraque en défense centrale mais en plus, lorsqu’il est repassé sur le côté gauche, il est allé marqué son premier but sous le maillot de Barcelone histoire de dire aux supporters basques lanceurs de cailloux : « Je vous emmerde! » (au delà de ça, ce public est magique).

ALVES /1 : Gabilondo lui a cassé les burnes pendant toute la rencontre, il a râté tout ce qu’il a tenté ce qui est plutôt rare et évènementiel. Ses passes ont été catastrophiques et il n’a pas centré une fois. Allez soyons indulgent, ça lui arrive tellement rarement.

ADRIANO /2 (remplacé par INIESTA à la 60ème) : on sait désormais, au vu de sa prestation, qu’à son arrivée cet été en Catalogne, c’est Maxwell qui l’a pris sous son aile pour lui enseigner son savoir.

BUSQUETS /3 : dés que Barcelone joue contre une équipe un tant soit peu rentre-dedans, on sait d’avance qui va prendre des coups tout le match. Il devait se faire piquer son cartable dans la cour d’école à mon avis.

KEITA /2 : si Barcelone était une Lamborghini, Seydou serait à coup sûr le liquide de frein du bolide, toujours à ralentir le jeu quand les coéquipiers essaient d’accélérer le rythme. J’arrive même à en espérer un échange avec Sessegnon.

XAVI /2 (remplacé par PUYOL à la 75ème) : après l’ovation reçue par Iniesta à Cornella par les supporters pericos, c’est au tour de Xavi, malgré son match un peu terne, de recevoir son hommage du public basque pour ses performances lors du mondial.

PEDRO /3 : le seul joueur offensif de l’équipe à s’être démené. Et contrairement aux autres son cerveau et ses jambes ne sont pas restés aux vestiaires. Volonté et détermination à défaut de fantaisie.

VILLA /1 (remplacé par AFELLAY à la 90ème) : quitte à louper des têtes face au gardien et vendanger des un-contre-un que même Moussilou aurait mis du pied gauche, autant ne pas fatiguer les titulaires et mettre Bojan sur le terrain. Au moins lui a l’excuse d’avoir un talent limité et n’a pas coûté 40Me.

MESSI /3 : absent d’un bout à l’autre de la rencontre, sa passe décisive sauve son match. Peut-être était-il un peu présompteux de vouloir l’aligner aujourd’hui alors qu’il était en vacances il y a 3 jours encore.

Remplaçants :

INIESTA (remplace ADRIANO à la 60ème) : une entrée discrète à l’image du bonhomme.

PUYOL (remplace XAVI à la 75ème) : Poupou a fait une Milito. Une entrée en jeu et but pour l’équipe adverse 10 minutes plus tard. Mais bon quand on change 4 fois de charnière centrale en 90 minutes, il faut s’attendre à se prendre un but à tout moment.

AFELLAY (remplace VILLA à la 90ème) : Benvingut nen. Alors c’est kiffant de porter le maillot blaugrana? Par contre évite les tricots de peau à manches longues sous le maillot, on est pas à la Roma là.

Une qualification à l’arrache obtenue grâce à ce but inscrit à l’extérieur ou « comment se qualifier sans gagner un match et en jouant comme Arles-Avignon ». Les vacances sont finies, il faut le rappeler, la galette et le foie gras pèsent encore sur les estomacs mais il va vite falloir se sortir les doigts, Arsenal approche à grand pas et les matchs de Coupe cont s’enchainer. Prochaine rencontre samedi en Liga sur le pelouse du Deportivo.

Avec un cadeau du service vidéo, pour la légende de Hristo.

8 thoughts on “La Blaugrana académie note Athletic Bilbao-Barcelone (1-1)

  1. Euhh Alves 1 ouais peut être mais dire qu’il n’a pas centré une seule fois c’est totalement faux ! Ou alors c’est vraiment que sur le coup tu n’as pas pu le blairer notre ami brésilien !

    Souviens toi les deux centres pour les deux têtes foirées de David Villa ! C’était Alves et les deux dont je me souviens n’étaient pas dégeu !

  2. Maintenant la question en ce qui concerne Abidal c’est : quand va t-il se blesser ? Oui nan parce que une saison sans blessure est un saison ratée pour lui. O petit Dieu barcelonais, on va devoir jouer avec Maxwell ou Adriano ?? Misère…

  3. « J’arrive même à en espérer un échange avec Sessegnon. »
    Putain, t’en a gros sur la patate, toi…

  4. Tyler

    J’avoue qu’il m’a exaspéré. Ensuite j’ai écrit à chaud et c’est vrai qu’en face Gabilondo et Koikili ont réussi à le museler ce que très peu ont réussi à faire. Mais depuis 2-3 matchs il fait des choix bizarres et hier c’était la goutte d’eau.

  5. concernant Busquets, c’est un joueur qui va de lui même au combat, et qui aime ca je pense.. Sergio vient d’un barrio défavorisé en banlieue de Barcelone, je pense pas que c’etait le style à se faire embrouiller à l’école!

  6. Hristo, je vois que tu parles de « poupou », mais est-ce que comme mon pote catalan et moi tu appelles la charnière centrale en or « poupou-picpic » ?

  7. Que neni Rhinit, Piqué n’a pas encore le statut pour que je lui donne un surnom. Il y a Chacha, Mémé, Dédé et Poupou. Avec le reste c’est purement professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.